« L’affaire du masque à la cannelle » d’EnjoyPhoenix : Les sujets implicites

Rappels des faits :

Le 14 octobre 2015, EnjoyPhoenix, une Youtubeuse française en vogue qui fait principalement des vidéos sur le thème de la beauté (coiffure, maquillage, tenue…), poste sur sa chaîne une vidéo où elle propose des masques de beauté à base de produits courants (banane, chocolat, cannelle et avocat), qu’on s’étale donc ensuite sur le visage. Rien de spécial jusque ici.

masque EnjoyPhoenix appliquant son masque à la cannelle

MAIS le problème est que la cannelle est dermocaustique : elle peut provoquer de graves réactions cutanées pouvant aller jusqu’à la brûlure. Et ce qui devait arriver arriva : des fans ont eu des effets secondaires (peau sèche, rougeurs, sensation de brûlure) après avoir fait ce fameux masque, et ils en parlèrent sur la page Facebook de leur idole en termes souvent blessants.

Dès lors, Internet étant ce qu’il est, les réseaux sociaux ont commencé à, au mieux troller gentiment, au pire trash-talker et insulter, la jeune Youtubeuse. Le 20 octobre, celle-ci était à bouts de nerfs et a posté un post de réaction sur Facebook et Twitter, où elle explique n’avoir jamais eu de problème de réaction allergique avant pour ce masque, et qu’elle commençait, en gros, à en avoir plein le dos de se faire critiquer en permanence.

Qu’est-ce qu’on peut en conclure ? Eh bien, plusieurs choses.

1) Internet est IMPITOYABLE.

Un peu comme Dallas, le Net est un endroit où la loi, c’est pas grand-monde (la plupart du temps, c’est personne). Et tout le monde le sait. Là est le problème : autant c’est un formidable outil pour communiquer et interagir avec toute la planète, autant rien ne vous dit que ce sera de façon gentille.

Sur Internet, on est anonyme ; être anonyme, c’est être (quasi-)intouchable, et on s’associe pas son vrai nom ou son visage à ce qu’on dit. Et certaines personnes en profitent pour se lâcher et être des vrais connards online, finissant par devenir des trolls ou des « haters » (« rageux » en VF). C’est le principe de la « catharsis » : on se libère de nos émotions (frustration, colère, dégoût, jalousie, etc.) en les exprimant, ce qui nous libère psychologiquement et nous fait nous sentir mieux.
Attention, je ne dis pas que nous sommes tous des Docteur Jekyll IRL devenant des Mister Hyde sur le net pour cracher notre venin à tout va. Mais certaines personnes, souvent des gens timides ou peu sociables, utilisent cette nouvelle plate-forme où ils ne sont qu’un pseudonyme pour s’exprimer, généralement de façon assez crue.

asshole « Vous pouvez être n’importe qui sur Internet. Pourquoi choisir d’être un trou du cul ? » *rugissement*

Donc, vous faites l’addition ? Des milliards de gens connectés (environ 2,7) et interagissant à volonté + un anonymat complet + des gens qui se lâchent = des armées de trolls et de haters.

Alors, quand un sujet « polémique » portant sur une personne connue arrive sur le tapis, ils se ruent dessus. Pour se vider de leurs émotions en étant méchant, pour tenter de trouver LE post marrant à faire sur le sujet (les détournements d’images, par ex), pour suivre le mouvement, ou que sais-je encore…
Le sujet peut être absolument n’importe lequel, tant qu’il y a matière à troller ou râler. Des bugs dans un jeu qui vient de sortir ? On rage/trolle. Une célébrité fait scandale avec des photos d’elle nue ? On rage/trolle. Un homme politique fait un faux pas lors d’un discours ? On rage/trolle. Pour tout, je vous dit !

Et comme pour tout, il y a des gens qui vont plus loin que d’autres. Si certains restent à la raillerie pour faire rire tout en pointant un peu du doigt, il y en a qui iront jusqu’à insulter copieusement, voire harceler ou menacer !
Plus la personne est connue, plus il y aura de gens qui réagiront, donc plus de haters, et plus d’attaques personnelles. Imaginez la quantité d’insultes et de propos haineux que la pauvre fille s’est prise dans la gueule, avec ses 2 millions d’abonnés…

starve « Les rageux vont rager. Les trolls vont troller. Et il n’y a rien que vous pussiez faire contre ça, à part les affamer. » Facile à dire, mais difficile à faire : il faut connaître leurs méthodes d’empoisonnement des débats pour pouvoir les éviter ou les désamorcer à temps.

L’hypocrisie, aussi, est utilisée : Madame Figaro, l’équivalant féminin du journal (mode, recettes, bien-être, etc.) a d’ailleurs taillé bien méchamment la pauvre fille : « Popularité ne rime pas toujours avec professionnalisme », « il semblerait que la Youtubeuse soit un tantinet pyromane », « après une telle bourde, on ne peut que se demander si les produits dont elle fait la promotion dans ses vidéos sont, eux, bien adaptés à notre épiderme », pour terminer sur « la demoiselle est du casting de la sixième saison de l’émission « Danse avec les stars » sur TF1. Avec les « stars ». ».
Pourquoi hypocrisie ? Parce que Madame a l’air d’oublier qu’il y a un an, elle a proposé sur son site le MÊME type de masque. Et quand on lui a fait remarquer, elle n’a jamais répondu.

Hypocrisie aussi quand on fait un petit calcul : sur les 2 millions d’abonnés que compte la chaîne d’EnjoyPhoenix, seuls quelques internautes ont fait part de ce genre de désagrément. Je n’ai pas les chiffres (ni le temps ou la volonté de les chercher), mais disons qu’en tout 100 personnes ont été indisposé (le chiffre réel est sûrement bien plus faible). Eh bien, 100 personnes sur 2 millions, ça fait 0,00005 %, soit pas beaucoup. Et à côté de ça, on a 99,99995 % de gens qui n’ont pas eu de problèmes. Donc, faut vraiment être de mauvaise foi pour la critiquer.
Et si ça se trouve, dans le tas, tu as eu des con(ne)s qui ont fait un masque de beauté à la cannelle en sachant qu’ils étaient allergiques. Car dans le monde, il y a beaucoup, BEAUCOUP de con(ne)s.

2) Le putaclic est PARTOUT

Déjà définissons rapidement ce terme pour ceux qui ne le connaissent pas : le clickbait (piège à clics), parfois francisé en putaclic est « un terme péjoratif qui désigne un contenu web qui vise à attirer le maximum de passages d’internautes afin de générer des revenus publicitaires en ligne ». Utilisant des titres racoleurs (voire mensongers), et jouant sur le « sensationnel » et l’émotionnel (au détriment de la qualité ou de l’exactitude), son but est d’utiliser la curiosité naturelle des gens pour les attirer avec un titre alléchant, pour obtenir beaucoup de clics à peu de frais et encourager le transfert d’un contenu sur les réseaux sociaux.
Ce type de publicité est devenu très courant sur Internet, et utilisé à peu près pour tout (vente d’un produit, information, site de rencontre…)

ex :

putaclics (2)Yahoo sans Adblock, ou l’orgie de putaclics.

putaclics (1) Des titres accrocheurs, qui promettent monts et merveilles.

putaclics (3) Les putaclics permet d’augmenter le nombre de vues des pages, permettant de gagner plus d’argent (des publicités), permettant de créer plus de putaclics… Un cercle vertueux pour ceux qui l’utilisent.

Comme EnjoyPhoenix est très connue, en parler dans un article va forcément attirer plus de gens que si on parlait de Claude-Alexandre Poupignon, éleveur de canards dans le Doubs.
Alors si en plus on met en plus un titre du genre « OMG, EnjoyPhoenix a trop fait de la merde, regardez ! », ça va rameuter les badauds à vitesse grand V.

Cela a permit à des sites (comme Madame Figaro) d’avoir plein de vues en profitant de la popularité de la Youtubeuse pour non seulement se faire plein de vues, mais en plus souvent pour la critiquer bien salement.

Les putaclics sont vraiment le fléau du net, pour leur concurrence déloyale (par rapport aux sites qui ne les utilisent pas) et pour leur présence de plus en plus courante et envahissante, et c’est pour cela que j’y suis fermement opposé et que je les boycotte.

3) La popularité est LOIN de n’avoir que des avantages

Être connu, ça permet d’avoir une grande communauté qui nous apprécie, nous encourage, voire s’inspire de nous. On a aussi accès à certains privilèges, comme des produits gratuits ou en avance, des invitations à des événements, la possibilité de rencontrer d’autres personnes célèbres…

Mais à toute médaille son revers : ici, cela s’appelle la « rançon de la gloire ». Plus on est connu, plus le risque de calomnies, de harcèlements, de gens qui vont nous faire chier augmente de façon exponentielle. Regardez François Hollande : il y a quelques années, quand il n’était qu’un homme politique parmi tant d’autres, personne ne venait l’emmerder. Depuis qu’il est président, combien y a-t-il eu d’histoires, de calomnies et d’affaires sur lui ?

Eh bien là, c’est pareil : d’un côté, il y a l’histoire des putaclics et des mecs qui cherchent à se faire des vues sur ton dos parce que t’es connu, et de l’autre, tu as tous les haters et trolls qui se saisissent de la moindre histoire qui te concerne pour t’emmerder, par jalousie, rage, ennui, etc.
Ta vie privée est exposée, à moins de prendre de grandes précautions (comme Bob Lennon, qui n’a jamais laissé fuiter son vrai nom ni l’endroit où il habite), car des paparazzi et autres curieux veulent savoir la vérité.
Il y a aussi un certain sentiment de devoir envers sa communauté : qu’ils soient malades, déprimés, fatigués, beaucoup de Youtubeurs (pour ne parler que d’eux) se sentent forcés de respecter leur production habituelle de vidéos, par respect pour les gens qui les suivent. Partir en voyage ou prendre des vacances nécessite aussi beaucoup de précautions à cause de cela (il faut tourner suffisamment de vidéos à l’avance).

Comme dit Lester Crest dans GTA 5 : « Nous sommes à l’ère d’Internet, où plus rien ne s’oublie, et où l’humiliation est bien pire que la mort« . C’est (malheureusement) vrai. Même le soit-disant « droit à l’oubli » que Google est censé instaurer un jour prochain ne vaudra sûrement pas grand-chose, car les gens ont bonne mémoire pour les ragots, et Internet est bien trop vaste. Si votre réputation est salie, que ce soit légitime ou pas, vous êtes profondément dans la mouise.

Prenez ce pauvre Diablox9 : Youtubeur commençant une chaîne où il jouait principalement à Call Of Duty, il a gagné de plus en plus d’abonnés, et a fini par se faire inviter à des événements comme l’E3 et a pu tester en avant-première pas mal de jeux (Assassin’s Creed 3, Need For Speed – Most Wanted, Trials Fusion…) MAIS à cause de cela, il a obtenu une réputation de vendu, de collabo, à la botte de ses sponsors, payé pour dire du bien des jeux qu’il a à présenter (notamment à cause de son revirement de COD vers Battlefield).
J’exagère peut-être un peu, mais quand on entend parler de lui, c’est généralement avec une connotation négative, comme celui qui est passé du côté obscur. Et cette image lui collera longtemps à la peau… C’est con, parce qu’à mon avis, c’est juste qu’il a été trop gentil et n’a pas su dire non aux propositions de son agence de com qui, elle, ne cherche qu’à se faire un max de thunes en l’utilisant comme présentoir à jeux, jusqu’à ce qu’il n’ait plus de crédibilité et qu’elle l’abandonne pour se trouver une nouvelle proie. Putain de vampires à fric qui profitent de la naïveté des jeunes…

Dialox9 (2) Qui dit plus d’amis dit souvent aussi plus d’ennemis…

Bref, je voulais réagir à ça et clarifier les choses suite à la vidéo de Fanta et Bob où ils en parlent, parce que c’est triste de voir des jeunes talents comme EnjoyPhoenix ou Diablox9 se faire massacrer par les trolls et haters, et être exploités par les pseudos-journalistes et les agences de com…
J’espère que ça vous aura intéressé.

N’hésitez pas à partager ce blog, laisser un J’aime, ou commenter ci-dessous. Je vous retrouve bientôt pour un nouveau chant de l’Enfer de Dante adapté version 21ème siècle, ou peut-être un ancien blog de Fanatic Game remasterisé… on verra.

Tschaw, les gens ! o/

Une réflexion au sujet de « « L’affaire du masque à la cannelle » d’EnjoyPhoenix : Les sujets implicites »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s