L’Infernal Remake Dantesque ! – Chant VIII – Orgueil et préjugés

Tandis que nous nous en approchions, cette tour s’était ornée de deux flammes à son sommet et, de l’autre côté du marais, sa jumelle lui répondit par un signal enflammé.
« – Merde, je crois qu’on a été repéré… dis-je à mon accompagnateur antique.
– Faut dire qu’on est pas très difficiles à voir : un sage en toge avec son clien… jeune ami, se baladant complètement seuls au bord de ce bassin à damnés.
– C’est pas faux… Et c’est mauvais signe ?
– Non, c’est simplement le signal pour appeler notre taxi. »

A ces mots, je distinguais une barque filant à fond la caisse sur la surface de l’eau fangeuse, laissant un sillage net derrière elle. Le nautonier à son bord nous cria :
« – Pas moyen d’être peinard, dans ce pays de merde !
– Calme-toi, marin bourru ! Nous ne sommes là que pour franchir ces eaux. », tempéra Virgile.
L’âme en question portait une chemise hawaïenne jaune et un bouc (la barbe, pas l’animal), ainsi que des lunettes et un air renfrogné.

« – J’étais en train de jouer à Shaq Fu ! Vous faites chier, vous savez ?
– Quoi, vous n’êtes pas heureux de pouvoir lâcher cette sous-daube 5 minutes ?
– Non, le problème est que je me suis défoncé le petit orteil dans la table basse en partant !
– Oh… »

Nous embarquâmes donc dans le frêle esquif, que j’enfonçais davantage dans l’eau à cause de mon poids de mortel.
« – Faudrait penser à faire un régime, me nargua le Joueur du Grenier(1).
– Gnagnagna, moi au moins, je peux encore jouer à des bons jeux !
– Allez, calmez-vous, petits garnements, coupa Virgile. Tous les malheureux baignant dans cette mer de crasse sont justement ici pour, entre autres, s’être trop disputés ! »

Me tournant vers notre conducteur, je lui demandais alors :
« – Dites, vous pouvez nous parler des âmes présentes dans ce cercle ?
– Ah nan, c’pas mon boulot ! Moi, je suis là pour transporter les rares touristes, alors que ça n’a logiquement aucun sens, puisque l’Enfer à la base, c’est pas le Club Med, et que les damnés arrivent en mode météorite depuis le bureau de Minos dans le cercle adapté. Et mon rayon, c’est les jeux vidéo pourris, pas les connards qui font trempette à côté.
– Laisse, c’est mon travail, reprit mon guide loquace. Hmm hmm ! (il s’éclaircit la voix)
Dans ce marais sont donc envoyés les coupables de nombreux péchés, tous liés à la Colère : les Coléreux et Orgueilleux, pour avoir exprimé leur colère de façon injustifiée et/ou trop courante ; les Rancuniers et Envieux, pour s’être empoisonné l’âme avec une colère contenue ; et enfin les Paresseux et Mélancoliques (ou Moroses), pour avoir manqué de colère.
Ils sont tous mis à la baille : les deux premières catégories se déchirent avec les mains, les pieds et les dents ; ils essayent tous de se hisser hors de l’eau, mais ils s’en empêchent les uns les autres en se replongeant dans la boue. Les membres du dernier groupe, eux, sont couchés au fond, dans la vase, et ce qu’ils marmonnent est étouffé, vu qu’ils ont de la boue qui leur rentre dans la bouche quand ils parlent.

Eh bien, un avenir peu glorieux m’attend(2)… Mais éclaire-moi de tes lumières, grand poète : pourquoi dis-tu que les paresseux et mélancoliques ont « manqué de colère » ? N’est-ce justement pas un avantage ?
La colère est une émotion naturelle, qui s’exprime suite à une blessure physique ou psychique, un manque, une frustration. Elle sert à s’affirmer et à maintenir son intégrité physique et psychique : c’est pour cela qu’on s’oppose à quelqu’un qui veut nous faire faire quelque chose contraire à nos principes. Elle peut aussi être l’affirmation d’une volonté personnelle plus ou moins altruiste : la juste colère n’est pas interdite, car elle est sans jugement sur autrui (on condamne l’action, pas la personne). Et sinon, pourquoi parlerait-on de « colère divine » ? En revanche, la colère peut faire souffrir celui qui l’exprime ou les autres, et est donc à utiliser avec parcimonie.
Mouais… Donc en gros, on peut être en colère, mais seulement pour de bonnes raisons… Et il y a donc plusieurs types de colère ?
Oui, les deux grands types étant la Colère Passive et la Colère Aggressive. La première peut être exprimée par exemple par une absence de passion, du défaitisme, un comportement évasif, obsessionnel ou manipulateur. La seconde par la menace, la violence (physique, psychologique ou verbale), l’égoïsme, l’injustice, la vengeance, l’imprévisibilité, etc… C’est parce que la colère est une émotion universelle et présente sous de nombreuses formes qu’il y a tant de types différents de pécheurs réunis en ce cercle… »

Quelques instants après la fin de ce discours, un damné s’accrocha à notre embarcation. Entièrement recouvert de boue, il était méconnaissable.

« – Tiens donc, un vivant vient nous rendre visite ? Qui es-tu, toi qui n’a pas encore ta place en ces lieux ? Il me semble t’avoir déjà vu…
– De quoi j’me mêle ? Retourne avec tes semblables, âme maudite, parce que je t’ai reconnu malgré ta crasse, beau-père(3) ! »
Sur ces mots, Virgile s’approcha du damné, et lui claqua un bon coup de pied dans la face, afin de lui faire lâcher le bateau. Il tomba en arrière, et fut rattrapé par des dizaines de boueux, qui l’entraînèrent violemment vers le fond.
« – Décidément, ils se croient tout permis, ces petits crétins. Combien sont-ils là-haut, se prenant pour des rois, ou bien pourrissant la vie des autres, alors qu’ils finiront ici tels des porcs dans la boue, ne laissant d’eux qu’indifférence et mépris.
Maintenant que ceci est fait, pouvez-vous citer certains des occupants de ces lieux ? repris-je, satisfait.
– Eh bien, allons-y : en ces lieux sont présents de nombreux et célèbres personnages de tous horizons : il y a par exemple ce riche et élégant héritier, qui ne respecta ni sa promise, ni son amant, et échappa à une catastrophe pour au final mourir bêtement(4) ; ce footballer aussi talentueux qu’imbu de sa personne(5) ; le directeur de journal qui voue une haine tenace au héros de sa ville(6) ; ce tennisman génial mais obsessionnel(7) ; le concierge feignant et luxurieux d’un futur pas si idéal (8) ; ce criminel qui se croit au-dessus des autres de par son intelligence supérieure(9) ; ce poète dépressif, pourtant l’un des plus talentueux dans son époque(10) ; les membres de ces familles « pures », méprisant ceux dont la « qualité du sang » n’est pas aussi irréprochable(11) ; la reine jalouse qui n’hésita pas à s’attaquer à une innocente pour garder son futile privilège(12) ; cette effroyable harpie, dépourvue de toute gentillesse et martyrisant ses enfants(13) ; ce sale gosse qui a tous les défauts(14) ; ce chevalier qui se prenait pour un roi (15) ; le capitaine obsédé par sa vengeance, qui finira par le perdre (16) ; enfin, cette brute stupide, peu importe l’époque(17). On y retrouve aussi tous ces émos, gothiques, trolls, hipsters, racistes de toutes espèces, caïds, délinquants et autres yankees(18) »

Peu après, nous vîmes se dessiner de hautes murailles, rougies par le feu ardent qui semblait consumer tout ce qui se trouvait derrière elles.

« – Nous arrivons près de l’infâme cité de Dité, mon petit, reprit Virgile. Ces remparts de fer servent à délimiter le Haut Enfer, contenant les pécheurs par intempérance, du Bas Enfer, où sont détenus les pécheurs par malice. A partir de cette séparation, les âmes que tu verras ont choisi volontairement d’être damnée, alors que jusqu’à présent, elles avaient succombé à des pulsions et sentiments naturels.
-Oh, donc ce sont les pires enfoirés qui sont là-bas ?
– On peut dire ça. Ils sont enfermés dans les profondeurs de la Terre, plus loin de la lumière du Soleil et de l’amour de Dieu que les autres, car ce sont ceux qui les méritent le moins. »

Notre (peu) aimable conducteur s’amarra à la rive, près des portes menant vers la cité dolente.

« Bon, j’ai fini mon boulot moi, j’retourne jouer. A plus, les blaireaux ! »

Je remarquais alors les centaines d’anges déchus devenus démons, massés au-dessus de l’entrée fermée, nous regardant d’un oeil mauvais.

« – Qui est-il, celui-là, qui ose venir dans ces contrées maudites ? Va-t’en ! Tu n’es pas encore des nôtres !
– Je suis Virgile, et j’accompagne ce jeune homme, ainsi que me l’a commandé la jeune et belle Mar-
– On s’en tamponne l’oreille avec une babouche ! Maintenant, barrez-vous, le fantôme de pacotille et le vivant demeuré !
– Je vous demanderai de bien vouloir ouvrir cette porte, afin que nous puissions continuer notre voya-
– Faut vous le dire en quelle langue ? Retournez d’où vous venez, péquenots !
– Allez, ouvrez, faites pas les cons ! Dieu nous accorde le passage ! »

Pour toute réponse, ils nous balancèrent des pierres, des œufs pourris et des morceaux de damnés. Heureusement, Virgile put sortir son parapluie à temps, et nous dûmes battre en retraite pour le moment.
Mon ami n’était pas énervé, mais plutôt chagriné.
« – Décidément, ils n’apprendront jamais… Bon, on va devoir appeler la cavalerie.
– On va pouvoir entrer ? C’est pas que je sois impatient d’aller voir les âmes les plus noires qui aient foulé le sol de la Terre, mais ça serait un peu con d’être bloqués maintenant…
– Ne t’inquiète pas, ils se sont déjà frotté à la puissance du Christ, qui a défoncé les portes que nous avons vu tout à l’heure pour pouvoir entrer, lors de sa descente aux Enfers. C’est pas ces petits cons qui vont nous empêcher de poursuivre notre quête. »
Tandis que Virgile sortait un téléphone portable des années 80 de sa manche pour passer un coup de fil, je me disais que ce voyage touristique était franchement mal foutu…

Enfer chant 8.png

 

1) Un autre de mes Youtubeur préféré. Si je le met ici, en tant que nautonier du Styx, c’est évidemment pour ses nombreuses (et spectaculaires) colères lorsqu’il joue à des vieux jeux vidéo merdiques et/ou super difficiles. Je l’ai vu à la Japan Expo, et j’ai pu prendre une photo avec lui et Séb du Grenier. Vraiment sympas ! o/

2) Si Dante se voit aller au cercle des Orgueilleux au Purgatoire, je me vois plutôt aller dans le cercle des Paresseux… #RTsiCTrist

3) Mon beau-père est un vrai coléreux : il n’a aucune patience, il a des crises de colère, voire de violence, il met toujours son grain de sel partout, il n’est jamais content, est égoïste, etc.
« Ouais, c’est pas gentil de mettre sa propre famille dans l’Enfer. » Rien à foutre.

4) Caledon Nathan Hockley (1890-1929), dans le film « Titanic », de James Cameron, est l’héritier trentenaire de la fortune de son père (magnat de l’acier), faisant de lui un homme incroyablement riche. Il est le fiancé de Rose DeWitt Bukater, mais la rencontre avec Jack Dawson sur le Titanic va bousculer cette situation. Cet homme élégant et arrogant est un véritable homme d’affaire et politicien. Il est coléreux et orgueilleux : il a plusieurs fois des crises de colère, gifle Rose, fait accuser Jack et essaye de le faire couler avec le bateau qui coule. S’étant échappé sur une chaloupe de sauvetage, il se suicidera lors du krach boursier de 1929.

5) Zlatan Ibrahimović (1981-) : footballeur international suédois, actuellement au poste d’attaquant au PSG. Il est colérique, arrogant et égocentrique, déclarant par exemple à l’issue d’une défaite du PSG contre Bordeaux : « Je n’ai jamais vu un arbitre aussi nul dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG… Nous sommes trop bons pour ce pays. »

6) J. Jonah Jameson est un personnage dans la franchise Spider-Man. Directeur du journal Daily Bugle, il est le patron de Peter Parker, qui lui vend des photos de Spider-Man. Jameson est capricieux, colérique, nerveux et envieux. Il hait Spider-Man, qu’il considère comme un imposteur, et essaie de le décrédibiliser ou de lui nuire dès que possible. Même quand Spider-Man le sauve lui ou son fils, il crie à l’escroquerie.
Réputé pour sa mauvaise foi et sa pingrerie, il n’hésite pas à sous-payer et exploiter Peter. Néanmoins, il est révélé à certaines occasions qu’il a en réalité de la sympathie pour ce dernier (sans bien sûr savoir qu’il est le super-héros qu’il déteste), achetant parfois des photos seulement pour l’aider, et, dans certains cas, l’aidant.

7) John McEnroe (1959-), joueur de tennis américain qui a fait partie des joueurs qui ont marqué l’histoire, notamment par sa personnalité et son caractère. Vainqueur de sept tournois du Grand Chelem, il a aussi gagné trois Masters plus cinq Coupes Davis. Colérique, il est réputé pour son mauvais caractère : il lui arrivait fréquemment de se mettre en colère contre les arbitres et les juges de lignes lors de ses matchs ainsi que contre les photographes, caméramans et preneurs de sons. Il ne supportait pas l’échec. Il avoua un jour rêver d’un match où il ne commettrait aucune erreur.

8) Scruffy est le concierge de l’immeuble de la société Planet Express dans la série d’animation Futurama, qui se passe au début du XXXIème siècle. Fainéant et amateur de revues pornographiques, il passe tellement inaperçu que les autres employés lui demandent souvent qui il est et ce qu’il fait là. Une des blagues récurrentes sur ce personnage est qu’il est si peu en contact avec les autres employés que personne ne se souvient de l’avoir vu auparavant.

9) Edward Nigma (Le Sphinx) est un super-vilain de l’univers de Batman. Très tôt obsédé par les devinettes, charades et toute gymnastique intellectuelle, il se dirigea assez naturellement vers l’accomplissement de délits et autres sortes de turpitudes interdites par la loi, puis finit par devenir le Sphinx ou l’Homme-Mystère, rendu célèbre par les indices énigmatiques laissés à l’attention du Chevalier Noir.
Batman trouve toujours réponse à ses énigmes, ce qui devient le fantasme numéro un du criminel : réussir à piéger Batman sur une énigme.
Très orgueilleux, il se croit supérieur aux autres en raison de sa haute intelligente et a tendance à les sous-estimer, ce qui est sa principale faiblesse.

10) Charles-Pierre Baudelaire (1821-1867), poète français. Nourri de romantisme, tourné vers le classicisme, il occupe une place considérable parmi les poètes français pour un recueil qu’il aura façonné sa vie durant : Les Fleurs du mal.
Comme le suggère le titre de son recueil, il a tenté de tisser des liens entre le mal et la beauté, le bonheur fugitif et l’idéal inaccessible, la violence et la volupté, mais aussi entre le poète et son lecteur, et même entre les artistes à travers les âges. Outre des poèmes graves ou scandaleux, il a exprimé la mélancolie, l’horreur et l’envie d’ailleurs à travers l’exotisme.
Le spleen baudelairien est la quintessence de profonds sentiments de découragement, d’isolement, d’angoisse et d’ennui existentiels que Charles Baudelaire exprime dans plusieurs de ses poèmes dans son recueil Les Fleurs du mal.

11) Les Sang-Purs sont, dans Harry Potter, des sorciers descendant uniquement de sorciers (et pas de Moldus, les gens sans pouvoir magique). Le Registre des Sang-Pur, un registre de noms probablement écrit par Teignous Nott, compte 28 familles, dont la famille Gaunt (très ancienne famille de sorciers au Sang-Pur descendant directement de Salazar Serpentard), la famille Black (remontant jusqu’au 13ème siècle, elle a pour crédo « Toujours pur », et des Black ainsi que leur descendance ont été reniés pour avoir entretenu des rapports avec des Moldus ou des nés-Moldus) ou encore la famille Malefoy (dont les derniers membres connus, Lucius, Narcissa et Drago Malefoy, étaient des mages noirs avant de trahir Voldemort).
Les membres péteux et orgueilleux de ces familles ou des autres de Sang-Pur, ou même d’autres qui croient aux histoires de Statut de Sang, se croient supérieurs aux autres sorciers (de Sang-Mêlé) car ils ne descendent que de sorciers, et méprisent Moldus, Nés-Moldus (sorciers nés de deux parents Moldus), Cracmols (ceux sans pouvoirs magiques mais nés d’au moins un parent sorcier) et Hybrides (humains avec au moins un parent n’étant pas humain, ainsi que les centaures), tandis que les plus extrémistes d’entre eux voudraient leur donner le statut d’animaux.
De rares membres de ces familles échappent au racisme anti-Moldus, comme Merope Gaunt, mère de Voldemort, qui s’était éprise d’un moldu, ou encore les frères Régulus et Sirius Black, opposés à Voldemort.

12) La Reine Grimhilde plus communément connu à travers les médias populaires comme la Reine Maléfique, est le principal antagoniste du premier long métrage d’animation de Disney, Blanche-Neige et les Sept Nains. Sa plus célèbre incarnation est dans le film de Disney, mais l’origine de l’histoire remonte aussi loin que le folklore lui-même – étant un conte de fées populaire. C’est l’incarnation du péché de l’envie.

13) Paule Pluvignec, dite Folcoche, est une véritable marâtre, dans le roman d’Hervé Bazin Vipère au poing. Ce roman, en partie autobiographique, raconte la vie des trois enfants auxquels leur mère impose un emploi du temps spartiate. En peu de temps, les enfants sont affamés, frigorifiés, privés de tout confort, de toute tendresse, et constamment sujets à des brimades, punitions ou humiliations de la part de leur mère, sous l’œil de leur père qui semble préférer ne rien voir pour éviter un conflit avec sa femme.

14) Eric Theodore Cartman, plus communément connu comme simplement Cartman, est un des principaux protagonistes et le tritagoniste général de la série South Park.
Il est : turbulent, odieux, têtu, manipulateur, agressif, lunatique, insensible, gourmand, pourri gâté, de mauvaise foi, homophobe, macho, anti-hippies, raciste et très antisémite. Généralement, à chaque fois qu’il parle, il montre les pires facettes de l’Homme. Cependant, Cartman semble ne pas se considérer comme étant une mauvaise personne mais plutôt comme un être parfait ou supérieur.
Niant son obésité et possédant tous les pires traits de personnalités, on peut voir dans certains épisodes que Cartman est un grand fan d’Hitler. Il hait également les Hippies à un point tel qu’il souhaiterait les éradiquer de la surface de la Terre.
A cause du comportement de sa mère très libérée sexuellement, il a une très grande culture des choses qu’un enfant de 8 ans ne devrait connaître.
La personnalité de Cartman a nettement changé durant la série. Bien qu’il fut toujours aussi égocentrique et sectaire, il semblerait que, dans les deux premières saisons, il soit décrit comme étant puéril, stupide, brutal et immature. Il a beaucoup mûri depuis et il a à présent une personnalité très agressive. Ses talents de manipulateur pour obliger quelqu’un a faire ce qu’il veut se sont énormément améliorés. Il est aussi beaucoup plus informé et bien moins naïf sur les aspects politiques et sociaux du monde, toutes les choses que l’ancien Cartman ne pouvait connaître.

15) King Knight, un des boss du jeu vidéo de plate-formes 8-bit Shovel Knight. C’est l’un des huit Chevaliers de « L’Ordre des Sans Quartiers » qui sert l’Enchanteresse.
King Knight n’est pas un roi, mais un chevalier qui se prend pour un roi. Mais cela ne l’empêche pas de faire des décrets ! En tant que seigneur défenseur de Fièrelande, il commande une grande armée de serviteurs. Habitué aux envahisseurs qui osent tenter de renverser sa monarchie malveillante, King Knight est un maître du combat singulier. Inutile de préciser qu’il est très orgueilleux.

11) Achab (prononcez « Akab ») est le capitaine du baleinier le Péquod dans le roman Moby Dick écrit par Herman Melville en 1851. Grand et courageux, tyrannique et déterminé, il semble inspirer une crainte qui n’a d’égale que le respect que lui vouent les marins de New Bedford, la ville où l’histoire commence, ainsi que son équipage. Achab semble totalement obsédé par celle qui a détruit son corps et son âme, Moby Dick.
L’éloquence, le mystère, la crainte, la stature et l’apparence d’Achab provoquent un véritable enthousiasme et un engouement massif des marins du Péquod à propos de la chasse à la baleine blanche.
Le mystère entourant Achab reste entier tout le long de la navigation du Péquod. Il est difficile de comprendre réellement qui est Achab. Seule sa vengeance face à Moby Dick semble animer le capitaine, cette véritable haine est croissante au point qu’il en arrive à interdire aux matelots de poursuivre des baleines pour rattraper la seule baleine qu’il veuille tuer, la baleine blanche.

17) Biff Tannen, antagoniste principal de la trilogie Retour vers le Futur. Ennemi de George McFly, qu’il s’amusera à humilier au lycée avec sa bande, il sera son superviseur en 1985 avant que le voyage spatio-temporel de Marty n’inverse les rôles.
Brute (tout comme son ancêtre et ses descendants), il tue George McFly, essaye de tuer Marty et brutalise sa femme Lorraine dans le 1985 alternatif.

18) Le terme Yankee désigne les membres d’un mouvement anticonformiste regroupant des étudiants délinquants, souvent adolescents, des deux sexes. Ce sont les jeunes voyous Japonais qui fument au lieu d’aller en cours, qui préfèrent se battre au lieu d’étudier, qui se décolorent les cheveux et se coiffent bizarrement. Les yankees cherchent à faire la loi dans leur classe, puis leur lycée et enfin se battent entre lycées un peu comme pour défendre un territoire. Le terme « Yanki » est utilisé pour parler des filles.
Il existe plusieurs mots particuliers suivant le type de Yankee (qui est un terme général) : Bôsôzoku, Yoropi, Furyô, etc…
Je vous conseille ce blog très intéressant et complet si vous souhaitez en apprendre plus sur le sujet : lien.

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s