Marathon des films Pokémon – Analyse et critique (partie 3, films 11 à 15) (/!\ spoils)

Après une loooongue attente, la suite des critiques revient !

Nous allons attaquer la suite de la « trilogie interne » commencée avec le film 10 (L’ascension de Darkrai) et parcourir le début de la G5. Je me souviens que j’ai torché la version Noire en moins d’une semaine (il me semble), affrontant jusqu’à plusieurs champions lors de la même journée. Ce n’était même pas du speedrun, mais j’étais là-dessus du matin au soir pendant un moment et puis… bah. Après la Ligue battue, il ne me restait globalement que les combats du métro… (mais vu que j’avais pas mes objets utiles ni mes Pokémon parfaits de Diamant, je pouvais pas tenir bien longtemps…)
N’empêche, c’est l’une des idées les plus stupides de la série ; quel endroit est le moins susceptible d’accueillir des combats de Pokémon que des wagons de métro ? C’est tout le contraire d’une arène : un espace confiné, hyper étroit, avec en plus des sièges sur les côtés pour gêner le passage. Impossible d’éviter une attaque, à part en utilisant des Pokémon de moins de 50 cm… Et le pire, c’est qu’on peut même faire des combats à 2 vs 2, histoire de nous serrer encore plus !

Mais retournons à nos Wattouats. All aboard the Poké-train ! Tchoo-tchoo ! o/

 

 

Pokemon - film 11

(Les mecs qui foutent Regigigas sur l’affiche alors qu’il apparaît à peine et pas Shaymin. Enfin, c’est peut-être parce qu’ils ont compris que c’était en réalité mieux ainsi…)

Film n°11 : Giratina et le Gardien du ciel

Résumé : Le Monde Distorsion est un monde contrôlé par Giratina. Le combat qui avait opposé Dialga et Palkia a affecté ce monde, lié au nôtre. Giratina décide alors de demander l’aide de Shaymin. Mais en affrontant Dialga pour se venger, il blesse le Pokémon Hérisson, puis le poursuit. Pendant ce temps, un scientifique fou veut contrôler le Monde Inversé. Heureusement, Sacha, Pikachu et leurs amis sont de la partie.

 

Aaah, ce film… Pour comprendre son principal problème, il faut avoir joué au jeu (ou au moins avoir un minimum de bon sens) : Shaymin est un petit hérisson de 20 cm avec de l’herbe sur le dos et une jolie fleur sur chaque côté de la tête (image de sa bouille). C’est également le Pokémon Gratitude, et « Il peut dissoudre les toxines dans l’air pour transformer un désert en un champ de fleurs luxuriantes. » (description du Pokédex dans Pokémon X et Rubis Oméga). Sa forme céleste ressemble à un petit cerf/renne, où il est plus joueur et intrépide, alors qu’il est timide et peureux en forme normale.
Alors… expliquez-moi maintenant comment cette boule de gentillesse et de pureté a réussi à être changé en LE PLUS GROS DOUCHEBAG DE L’HISTOIRE. Sérieusement !
Vous vous dites sûrement « Nan, mais il peut pas être aussi méchant, c’est impossible ». Vous savez, les pires gosses ont pas forcément des têtes de délinquants ; Il suffit qu’ils soient pourris à l’intérieur. Listons donc ce que Shaymin fait pour être aussi infect : il fout le bordel en arrivant là où Sacha et cie bouffaient peinard, il ne dit jamais merci, il est égoïste, passe son temps à bouffer et à gueuler pour aller à son putain de champ de fleurs (sans savoir où il est, et en donnant des indications de merde et/ou contradictoires) et se la pète comme pas permis. Le Pokémon GRATITUDE, qui dit à Sacha et Aurore (qui, bonnes poires, l’ont amené au Centre Pokémon alors qu’il était épuisé), je cite : « Je n’ai pas besoin d’être soigné, vous feriez mieux de me donner à manger ! ». Il rote également de la fumée à la gueule de Sacha qui se présentait lui et Pikachu. WHAT THE FUCK.
…Ça me désespère. A quel point peut-on louper la personnalité d’un Pokémon ?… Et pour ceux qui me diront « Nan, mais il est chiant parce qu’il a absorbé trop de saleté dans le Monde Distorsion, et du coup il est pourri à l’intérieur ». NON. Il n’y a AUCUNE EXCUSE. (D’autant plus que ses fleurs sont bien rose à ces moments, et pas grisées comme quand il absorbe la fumée). Chaque putain de phrase que dit ce… cette chose est une insulte à l’encontre du Shaymin d’origine, et une raison de plus que j’ai aujourd’hui à le détester. (Et il a la voix de Max en forme Céleste aussi, ce qui est un peu déroutant, mais il reste toujours aussi pénible.)

 

Mais il n’y a (mal)heureusement pas que ça.
Car il y a de nouveau un grand méchant. C’est un peu le même que dans le 2 (celui qui voulait collectionner Lugia, et s’en battait les meules des conséquences climatiques), en aussi inconscient et illogique.
Car Zéro veut donc être le maître du monde inversé, car il « splendide, pur, paisible et harmonieux », ainsi que vierge de toute présence humaine : c’est « un monde où personne ne viendra plus me déranger ». Il détruit donc le monde normal pour être peinard, et parce que des nuages de fumée toxique se forment pour réparer les erreurs entre ces 2 mondes. C’est… complètement con. Le monde inversé est une copie du monde normal. Si tu en détruis un, tu détruis l’autre, abruti. Faut pas être bac +12 pour piger ça.
Et de toutes façons, ça va l’avancer à quoi de diriger un monde où ya aucun humain ou Pokémon ? Juste à être seul avec son IA comme un putain de hikikomori puceau ?

Son vaisseau digne de F-Zero fout bien la merde avec le glacier, mais coup de bol, un Regigigas sauvage était justement endormi à côté. Il est sympa et appelle ses potes Mammochon pour ralentir l’avancée du glacier, qui menace de raser le jardin de fleurs ! Et aussi les villes et villages plus loin, mais c’est moins important, ça. #Wat
A la fin, le méchant est coincé dans la glace par des Laser Glace, puis oublié. Mais des flics viennent dans les crédits le libérer. Dommage… J’espérais jusqu’au dernier moment qu’ils oublient de le montrer, et qu’on pense qu’il reste congelé là. Ç’aurait eu un petit côté « Bien fait pour ta gueule », mais n’oublions pas que nous sommes dans un anime pour enfants. Hélas, trois fois hélas…

Et Shaymin qui soigne Giratina (utilisé par le méchant pour sa machine), avant de se souvenir qu’il avait peur de lui. lol wat.

A part ça, Sacha & Cie ont toujours une chance de malade, surtout dans le passage du train. Tout le monde est sympa, ils leur parlent des gracidées et une femme leur montre la carte de la région et où est le champ de ces fleurs. Heureusement que Sacha et cie soient tombés sur elle, parce que sinon, ils seraient toujours en train de chercher leur champ, vu comment Shaymin est pas doué.

La Team Rocket fait une petite tentative pour servir à quelque chose en volant Shaymin, mais sont aspirés dans le Monde Distorsion. Après être carrément réduits au rang de serviteurs (de façon consentante !) du prof, ils sont abandonnés là, puis éjectés par hasard.

 

Et au final, la scène du champ de fleurs est… inutile. Avec Shaymin qui tente de se faire pardonner (« Je ne saurai jamais assez vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour moi. Je suis tellement reconnaissant… 😥 « ) et t’as Sacha et Aurore qui se fait avoir. Fragile. Tu m’auras pas, moi, saleté de hérisson du démon.

Au final, un film moyen. Ya de bonnes idées, surtout avec le monde Distorsion avec sa physique et gravité chelou et son look unique (avec les maisons tordues et/ou inversées), mais l’incohérence de Zero et ce petit connard de Shaymin gâche tout le truc. C’est con. Le vrai héros du film, en fait, c’est Regigigas !… x)

 

 

Pokemon - film 12

(Dieu II – Le retour. Il revient, et ça va chier.)

Film n°12 : Arceus et le Joyau de Vie

Résumé : Arceus a autrefois aidé le peuple de Michina en confiant une partie de ses pouvoirs sous la forme du Joyau de Vie. Mais au moment de rendre à leur bienfaiteur ce qui lui appartient, les habitants décidèrent de trahir Arceus. Il décida alors de revenir se venger et de détruire le monde entier ! La terrible prophétie est aujourd’hui sur le point de se réaliser alors que Sacha et ses amis sont de passage à Michina… Grâce à l’aide de Dialga, et accompagnés de leur nouvelle amie Sheena, ils vont voyager dans le temps pour corriger les erreurs du passé.

 

 

Déjà, on remarque que c’est le film 12 avec Dieu. 12 comme les 12 apôtres de Jésus, les 12 tribus d’Israël (des 12 fils du patriarche Jacob), les 12 signes du zodiaque (occidental et chinois) ou les 12 divinités olympiennes.
Douze est le nombre de ce qui est achevé, qui forme un tout, un ensemble harmonieux et parfait. Il correspond à la plénitude, à l’achèvement et à l’intégralité d’une chose. Représente la manifestation de la Trinité aux quatre coins de l’horizon (3 x 4), symbolise l’ordre et le bien, et régit l’espace et le temps, c’est-à-dire le fonctionnement du Cosmos, d’où son appellation nombre cosmique. Un nombre pas pris au hasard, donc.
C’est le 3ème et dernière partie de la trilogie. Le film réutilise, explique et termine les 2 films précédents : celui avec Palkia vs Dialga (et Darkrai) + celui avec Giratina et Shaymin. C’est cool, parce qu’on avait pas vraiment eu d’explications quant à la rencontre initiale des 2 légendaires du temps et de l’espace.

Bref, Arceus se réveille d’un long sommeil, et vient se venger de la trahison de Damos il y a 1000 ans, à qui il avait filé le Joyau de vie. Comme Arceus est cracké, et que même Dialga, Palkia et Giratina ne peuvent rien faire contre lui, Sacha et Cie sont envoyés dans le temps par ce premier. S’en suit une course contre la montre, et on comprend que Damos n’est pas le méchant de l’histoire (un peu comme avec Darkrai, en fait). Au final, l’histoire est changée, Arceus répare ses conneries, il reprend son Joyau, et tout le monde est content.

Un film que j’ai beaucoup aimé. Déjà, c’est super beau. Et les combats des Légendaires sont vachement classes. Arceus est à la fois classe mais puissant, bienveillant mais redoutable. En clair : faut pas le faire chier. Sa colère est spectaculaire. Exactement comme Dieu, en fait. Et ya quand même un monde entre Arceus en colère et calme. Ça passe de « Je vais détruire l’humanité ! » à « Votre monde est magnifique… »
Le film est très biblique, aussi. Jésus se sacrifiant pour l’humanité puis renaît, destruction de Sodome et Gomorrhe sous une pluie de feu, trahison de Dieu (Judas / Lucifer). Mais ça a un petit côté bouddhique aussi, avec les différents mondes, et le Dieu pas immortel.

C’est vrai que ça commence sec, quand même. En – de 20 min, on a déjà vu 3 légendaires et aperçu Dieu en personne… *repense au film avec Manaphy qui était ultra-mou* …Mais, c’est pas pour autant que c’est une mauvaise chose, hein ! Au contraire, ça sert à rien de traîner, surtout si on a plein de trucs à montrer.

Même si le coup du retour dans le temps est assez prévisible, j’aime toujours voir comment ça se passe dans le passé (comme je l’avais dit pour la critique du film avec Celebi). Et avant, les gens avaient assez peur des Pokémon. Ils les appelaient « créatures magiques » et les utilisaient + ou – comme esclaves.

J’ai aussi bien aimé qu’ils utilisent le trucs des faiblesses/résistances/immunités des différents types, comme dans le jeu : quand Palkia, Dialga et Giratina se défendent contre Arceus au début, il utilise ses plaques pour changer de type et annuler des attaques (comme devenir de type Spectre avant de recevoir un Ultralaser) et les attaque avec des attaques super-efficaces (comme Blizzard et Ouragan/Colère). Et il s’était fait piéger justement à cause d’une immunité qu’il lui manquait, à cause de son don de quelques plaques pour créer le Joyau de Vie. C’est rare que l’anime utilise à ce point ce système, alors qu’il est omniprésent (et très important) dans le jeu.

Au final, ya juste un truc un peu awkward : le présent change seulement quand Arceus se rend compte qu’il connaît Sacha du passé. Mais ils ont bien géré le côté « retour dans le temps qui produit les effets qu’on voit dans le futur mais qui seraient pas arrivés s’il n’y avait pas eu le retour dans le temps » (en gros, pour spoiler un peu, c’est quand Aurore raconte les événements en cours dans le présent au sorcier de la cour qu’il apprend comment piéger Arceus, garder le Joyau de Vie et faire accuser Damos à sa place).

Bref, un bon film. Arceus est ultra-puissant et stylé (avec la météorite et ses attaques Jugement et Ultralaser *3*), les décors sont beaux et les animations relativement bien faites (comme la maquette de l’axe spatio-temporel) et ya pas vraiment de problème de scénario ou de logique. Ça change ! 😛

 

 

Pokemon - film 13

(♪ « Un Pokémon, qui surgit hors de la nuit. Court vers l’aventure au galop. Son nom, il le signe à la pointe de ses griffes. D’un Z qui veut dire Zoroark. Zoroark ! » ♫)

Film n°13 : Zoroark, le maître des illusions

Résumé : Kodai reçut le don de voir le futur lorsqu’il était plus jeune, et l’a utilisé pour se bâtir un grand empire financier. Malheureusement, au moment où débute le film, ses pouvoirs s’atténuent. Il doit donc trouver Celebi, le Pokémon Temporel, afin de restaurer ce don. Ainsi, il kidnappe une mère Zoroark et son enfant Zorua, la forçant à coopérer si elle veut revoir son fils. Cependant, Zorua s’échappe en douce de l’avion de Kodai et atterrit dans une forêt. Zoroark, alors toujours convaincue que son fils est en danger, exécute l’ordre de Kodai : mettre la panique à Couropolis, la ville où se trouve Celebi, afin qu’il se montre et que Kodai puisse le capturer. Zoroark se transforme tour à tour en Entei, Raikou, puis Suicune (les anciens protecteurs de la ville) pour attaquer Couropolis. Pendant ce temps, Zorua, accompagné de Sacha et ses amis, essaie de retrouver sa mère.

 

Déjà, les animations envoient du lourd : les flammes, les illusions, les explosions… C’est très joli. J’avoue que le twist de la fin était bien joué. Je ne m’en souvenais plus et je me suis fait avoir. On nous fait également le coup de la fausse mort du drama, mais c’est pas possible après un good ending, surtout dans un Pokémon. Car tout est bien qui finit bien : le méchant a tout déballé connement et va en prison, la coupe de panier-ball a lieu, la Team Rocket stalke… Wait.

L’histoire du méchant qui veut recharger son don de voyance est toujours meilleure que Zero, l’asocial illogique (et stupide, il faut dire ce qui est) du film avec Giratina. Néanmoins, je trouve ça un peu bizarre qu’un type qui semble au minimum multimillionnaire n’ait qu’un seul homme de main et une secrétaire (#Picsou). Et personne se pose la question de comment il a fait pour choper les 3 légendaires (Entei, Raikou et Suicune, en shineys en plus), ni d’où sort Zoroark ? Car qu’est-ce qu’un Pokémon de la région d’Unys fout à Couropolis, une ville de Sinnoh ?
Bon, faut avouer que son côté « Mouahaha, je suis méchant, je m’en fous de niquer la nature de la ville, je trompe tout le monde et j’exploite Célébi ! » est assez cliché quand même… Et Sacha et cie sont justement davantage scandalisés car Kodai va encore tuer la nature de la ville plutôt que par le fait qu’il va encore avoir des visions pour gagner un fric infini et faire ce qu’il veut. Ils arrivent pas à penser à long terme ?… Alors qu’en plus, à la fin du film avec Giratina, ils se disent : « Le glacier va détruire le champ de fleurs !… et la ville !… » Et la forêt avec tous les Pokémon, osef ?

Le mec qui choisit précisément les 3 légendaires protecteurs de la cité pour l’attaquer, j’ai longtemps pensé que c’était pas logique. Mais vu que Zoroark est censé les manipuler, il devait penser que les gens allaient perdre espoir (« Nos protecteurs nous attaquent ! On est foutus ! ») plutôt que justement de compter sur eux (« On se fait attaquer, mais nos protecteurs vont venir nous défendre !… »).

Intéressons-nous maintenant à Zorua et Zoroark, les Pokémon « Sombrenard » et « Polymorfox ». Zorua sait parler (comme un enfant, de façon un peu maladroite par moments), mais pas Zoroark. En revanche, Zoroark est vachement balèze, et crie comme un damné. (-> en bcp + fort)
On remarque aussi que Zorua appelle Zoroark « Mima » ; cela voudrait dire que les Pokémon se donnent des noms les uns les autres. C’est une preuve certaine d’intelligence. C’est pas simplement des animaux alakon qu’on utilise pour savoir qui a la plus grosse. Ils ont une intelligence quasi-humaine. Surtout que Zorua semble avoir appris le langage humain sans contact avec eux (quoiqu’on ne connaît pas son passé, mais il serait logique de penser que Zoroark est bien sa mère, et qu’il n’a pas seulement été recueilli par elle après avoir été abandonné par des humains), alors que même Miaouss a galéré pour l’apprendre alors qu’il était motivé par la femelle Miaouss. Pokémon, ne commence pas à utiliser des mécaniques zarbs que tu n’arriveras pas à expliquer par la suite ! ‘-‘

C’est fou comme Célébi est incroyablement faible, aussi. Il se fait avoir par un Polichombr et un Magirêve. T’es vraiment un Légendaire ?…

Et je viens aussi (enfin) de remarquer un truc : dans les films, Jessie, James et Miaouss ont seulement une mongolfière au début, et c’est tout (et encore, pas toujours). Pas de robot géant, pas de machine atomique pour choper les Pokémon : juste leur bite et leur couteau. Comment tu veux qu’ils servent à quelque chose…
Ils font également un petit discours de fin : « Ne pas connaître l’avenir, c’est plus intéressant. Ça laisse le plaisir de la découverte. » Ça marche pas comme ça, chez les adultes…

Bref, même si les combats sont surtout de la poudre aux yeux (et que le méchant est en mousse), ya de bonnes idées à la base, et c’est vraiment bien animé et joli. Not bad.

 

 

Pokemon - film 14

(Un film pour le prix de 2. Bravo.)

Film n°14 : Pokémon, le film : Noir – Victini et Reshiram ou Pokémon, le film : Blanc – Victini et Zekrom

Résumé : Le Pokégroupe arrive dans la paisible ville d’Eindoak, dans laquelle il participe au tournoi annuel. À la suite de son affrontement contre la jeune Carlita et son Trioxhydre, nos héros rencontrent Victini, puis Damon, le frère aîné de Carlita et apprend les origines de leur famille : il y a 1000 ans s’établissait non loin d’Eindoak le royaume du Val, gouverné par un roi et son Victini. Mais les deux princes, opposés entre la réalité de l’un et l’idéal de l’autre, firent sombrer leur royaume dans le chaos et fit s’endormir les deux dragons légendaires qu’ils possédaient. Le roi fut contraint d’utiliser la puissance de Victini pour réparer les conneries de ses abrutis de fils rétablir le flux d’Énergie Draconique, énergie-mère du monde, et enfermant Victini dans la ville d’Eindoak.
Damon dévoile ensuite son projet d’exaucer le rêve de sa mère, et on découvre qu’il a été choisi par Zekrom (dans le film Noir) ou par Reshiram (dans le Blanc). Mettant en œuvre son plan, il utilise de nouveau le pouvoir de Victini… Pourra-t-il être stoppé à temps, ce jeune gredin ? (Spoiler : oui, comme d’hab)

 

Après une trilogie qui s’achevait en beauté et un film assez bon, Pokémon retombe dans la médiocrité… Voici un film sur… les macarons et un château volant.
J’ai vu le film Noir, car ça paraît logique que Reshiram (le légendaire blanc de feu) soit le gentil et Zekrom (le légendaire noir de foudre) soit le méchant. Cherchez pas de racisme, c’est juste de la logique Disney.

Sacha, Iris et Rachid (ahah, sérieux…) arrivent dans une nouvelle ville. Ils rencontrent par hasard le légendaire du coin, blablabla… Ya des combats au pif qui servent à rien au final, le maire raconte l’histoire de la ville alors qu’on lui a rien demandé… Il y a 1000 ans, un vieux roi sage avait un Victini, et ses 2 fils, des princes jumeaux, possédaient un Reshiram et un Zekrom, oklm. Dans tous les cas, l’un des descendants du peuple de ce roi veut restaurer la gloire de l’ancien endroit où ils vivaient, mais fait nawak. En utilisant Victini pour booster des milliers de Pokémon Psy et Zekrom pour le protéger, il fait s’envoler le château du coin. En bref, il perturbe les lignes de force de la Terre, mais voit rien. Sacha va chercher Reshiram, et il voit enfin le problème. Au final, il était pas si méchant et aide Sacha, tandis que le château s’était envolé dans la stratosphère. Victini fait le café. Coup habituel de la fausse mort du gentil Pokémon soit-disant sacrifié, mais qui revient, et tout est bien qui finit bien. Mouais…

Déjà, le début est incompréhensible. Pendant 10 bonnes minutes, on pige rien à l’enchaînement d’événements. Ensuite, l’histoire de combats dans la ville est laissée tombée d’un coup. Et pendant une durée beaucoup trop long, on a seulement « Victini bouffe des macarons ».
Ça avance pas, c’est long, c’est pas cohérent. L’histoire de la ville arrive un peu au hasard, et on sait pas pourquoi les princes se battaient. Reshiram et Zekrom servent à rien, à part à se battre mutuellement. Même si l’apparition du 1er est très classe, il vole comme un poulet.
Victini est over-cheaté, et possède une puissance inimaginable : il vit 1000 ans sans vieillir, change un Flammèche en torrent de flammes…
Quant au « méchant », il ne l’est même pas. Ce hippie de Damon veut juste naïvement restaurer la terre de ses ancêtres, même si tout le monde s’en fout. Juste pour réaliser le « rêve » de sa mère, il s’emmerde à choper des milliers de Nucléos (sûrement un joueur de Pokémon Go avant l’heure, à moins qu’il ne cherchait un shiney), voyage pour retrouver les descendants de son peuple. Et après ça, il trouve Zekrom qui le guide jusqu’à lui, puis Victini lui tombe littéralement dans les bras. Coup de bol, quand même.

Après, l’histoire du château volant part vraiment en live. Le mec voit pas qu’il fout le bordel à cause des nuages, et le truc du souvenir de Victini avec le roi que Sacha voit pendant son inconscience sort de nulle part. Et puis, quand Damon se rend compte du merdier, c’est totalement du genre « I have no idea what I’m doing ». Heureusement que Reshiram et Zekrom font la paix d’un coup (Wat ?!) pour aspirer un pouillième de l’énergie corrompue de la Terre et envoyer le château dans la stratosphère, afin de… je sais pas… voyager ?

De toutes façons, ils replantent le château au pif en bord de mer. Peu importe, hein. Victini est vivant, mais la logique y est restée.
« Pas grave, l’important c’est l’avenir, nous allons restaurer la terre de notre idéal. » dit la mère de Damon. Zauriez pas pu le faire avant ?

J’aime bien comment les persos secondaires sont si inutiles qu’ils les virent de l’histoire avec l’avion. Sacha vole la vedette, comme d’hab. Et d’après ce que j’ai lu, l’autre film est quasiment le même (à part les légendaires inversés, seuls quelques Pokémon changent).

Et autant j’avais bien aimé le coup de l’Aura du film avec Lucario, parce qu’elle était bien utilisée et amenée, autant ce coup de « l’Energie Draconique », ça m’a pas du tout convaincu. C’est « une énergie invisible très puissante qui circule à travers le monde Pokémon » (une sorte de lave verte ou violette… vachement invisible, ouais), et une bête excuse pour ne pas virer le château de sa position. C’est vraiment du niveau d’un gamin de 5 ans qu’on prévient avant qu’il ne fasse une connerie : « Ne fait pas ça. » *il le fait quand même* « Well, you are fucked. »

(j’ai failli oublier l’histoire du drama de la barrière invisible autour de la ville, empêchant Victini de partir depuis 1000 ans. Ça aurait pu faire une histoire de drama ultra-émouvante, mais en fait non. Déjà, il semble heureux avec les Pokémon de la ville, et on dirait qu’il s’est fait à cette existence. Mais surtout, c’est l’incompréhension quant à cet emprisonnement : dans le rêve de Victini, on voit le fantôme du roi qui lui dit qu’il est désolé pour ça, mais il ne lui dit rien par rapport au pourquoi du comment. Qu’est-ce que ça peut faire que Victini reste ou pas, si dans tous les cas le château ne doit pas être déplacé ? En réalité, c’est juste une aide scénaristique pour que Sacha ne puisse pas partir dans l’avion du maire avec les autres et reste dans le château qui part dans l’espace…)

Résumons : un film long, incohérent, sans intérêt, sans morale de fin ; beaucoup de passages inutiles (on s’en fout des séquences de dégustation de macarons, de la Team Rocket, des rires stupides… Faites avancer le schmilblick !!), avec encore une fois un gentil-méchant au rabais qui croit bien faire mais fait de la merde au final (comme le magicien du film avec Jirachi), de personnages inutiles, avec des légendaires totalement oubliables tellement ils sont figurants de leur propre film et n’ont aucune volonté propre (ils sont juste utilisés pour faire des combats dans le ciel… On est loin de Mewtwo du 1er film), Victini qui est martyrisé par Sacha, et un good ending dégoulinant de clichés.

 

 

Pokemon - film 15

(Par le pouvoir de l’amitié ! \o/ )

Film n°15 : Kyurem VS la Lame de la Justice

Résumé : Sacha et Pikachu croisent la route d’un Pokémon rare, Keldeo. Blessé lors d’un combat face au légendaire dragon Kyurem, il a en outre vu ses amis se faire prisonnier par la redoutable créature. Mais grâce à l’aide Sacha et Pikachu, Keldeo n’est plus seul et part à la rescousse de ses compagnons, décidé à se venger de l’affront infligé par Kyurem.

 

Keldeo s’entraîne avec Terrakium le puissant, Viridium l’agile et Cobaltium l’imperturbable pour devenir une Lame de la Justice. Malgré le fait qu’il ne soit pas prêt, il part défier Kyurem, le plus puissant Pokémon dragon, qui peut se transformer et tout et tout. Naturellement, il se fait démonter, et s’enfuit lâchement, non sans avoir laissé ses 3 mentors se faire congeler vivants.
Sacha et Cie le recueillent, le font soigner, puis l’aident à retourner à l’antre de Kyurem tandis que celui-ci le poursuit. Grâce au pouvoir (mal déguisé) de l’amitié, Keldeo se change en Aspect Décidé, maîtrise enfin la Lame Ointe, et tient tête à Kyurem. Mais Kyurem n’est pas à sous-estimer. Au final, après s’être sacrifié pour protéger ses amis d’une attaque, Keldeo finit par abandonner. Mais le Dragon légendaire reconnaît son courage, et lui laisse la vie sauve. L’endroit s’effondre, ils fuient, et Kyurem repart se coucher. Au final, Keldeo prête le serment avec les 3 autres et est nommé Lame de la Justice. Ils parcourent le monde pour aider les gens et Pokémon à 4.

Etant donné que le film est assez court (1 h), on va faire vite :

Les bons points du films : l’animation de Kyurem, ses créations de cristaux de glace, et ses transformations. Le combat final est classe. Il m’a fait pensé au combat Luffy vs Blueno dans One Piece, quand Luffy passe pour la 1ère fois en Gear 2nd.

Les points faibles : le scénario vachement prévisible et assez plat au final, Kyurem (le plus puissant dragon) qui sert juste d’épreuve de boss de fin de test, Sacha qui motive Keldeo : ils sont prêts à partir sauver les 3 Lames et à terrasser le puissant Kyurem, et… pause pique-nique. PUTAIN.
Kyurem a des dizaines d’Hexagel comme larbins pour x raison. Ils ne servent à rien, font un cri pénible en permanence, et sont ultra-faibles
La Team Rocket n’apparaît même plus en caméo. Enfin si, mais seulement dans 2 plans des crédits de début, et 2 plans de ceux de fin. Laissez-les, putain…
Géolithe est appelé 30 s pour servir de luge. Ça fait pitié pour lui.
OK, c’est la nuit, mais il n’y a ABSOLUMENT PERSONNE dans la ville. Comme d’habitude, en fait…

Enfin le pire truc : Iris vole un dirigeable et Rachid un train, juste pour faire diversion. Heureusement que Keldeo devait être courageux…
(Au passage, dans les crédits de fin, Sacha et Cie repartent avec le dirigeable (volé, je le rappelle). Et les paroles de la chanson de fin : « Sois fort, sois franc, sois honnête ! ». #kek )

Au final, malgré les problèmes assez nombreux du film, le combat de fin et la badassitude de Kyurem rattrapent en grande partie le truc.

 

 

On a donc dans l’ordre : 1 film vraiment mauvais à cause de ses personnages, 1 film bien cool et badass qui rattrape le truc, 1 film bon mais sans plus, 1 film totalement loupé car mal foutu à tout point de vue, et 1 film moyen qui compte surtout sur son combat final stylé.
Des films cette fois-ci qui oscillent vraiment de l’un à l’autre extrême en terme de qualité : on atteint des sommets avec le film 12 qui est génial (peut-être même dans mon top 5 des films Pokémon), et on redescend dans les profondeurs de la chiantise avec des daubes comme ce truc avec le hérisson pète-bonbons et celui avec Victini (en double, parce qu’ils ont besoin d’argent). Et les deux autres vers la moyenne car ils ne cassent pas des briques mais ont quand même le mérite d’exister.

Prochainement, dans la 4ème et dernière partie, nous aborderons les films 16 à 18 et les 2 hors-séries. De l’incompréhension, de l’espoir et des légendaires à foison en prévision !

Et vous, quel est votre avis sur ces films ?:)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s