Toutes les références culturelles dans One Piece (personnages et lieux)

Hello, les otakus !
J’ai remarqué il y a quelques temps qu’en dépit de l’avancée de mon site (9000 visites et 6500 visiteurs cette année pour une cinquantaine d’articles publiés en tout) et malgré ma passion pour One Piece, je n’avais fait qu’un seul article sur le sujet : le top 10 des fruits du démon les plus inutiles.

Pour remédier à cette opprobre (et comme ce sujet traînait dans ma tête depuis un moment (mais plutôt sur Okami (mais ya tellement de références que l’article ferait 10 tomes sur papier (et ça serait à 80 % du repompage de ce site ultra-complet (et la fleyme))))), j’ai décidé de m’attaquer aux références présentes dans le chef d’oeuvre d’Eiichiro Oda, le manga le plus vendu dans le monde : One Piece ! ^-^

.

Une multitude de personnages extrêmement variés et intéressants, des batailles grandioses avec des pouvoirs uniques, un monde très riche à découvrir à travers une épopée bourrée d’action, d’aventures, d’intrigues, d’humour, d’émotions, de hype… Voilà ce qu’est One Piece ! èwé

Mine de rien, le manga regorge de clins d’œil plus ou moins évidents ou discrets, basés sur des faits/œuvres/personnages… de toutes origines et de tous temps, et les fans du mangas sont souvent à la recherche de l’origine de tel ou tel élément, se concertant dans des forums de discussion, proposant parfois leurs déductions à l’auteur lui-même dans les SBS, les FAQ de quelques questions entre 2 chapitres d’un tome.

Le but de cet article n’est pas de référencer TOUTES les références du manga, mais un maximum (et intéressantes, de préférence). De toutes façons, certains éléments doivent venir de trucs tellement obscurs, inconnus, ou repris de façon si subtile que seul Oda doit savoirs d’où ils sont tirés.
Et étant donné que cet article est destiné à des fans de One Piece (ou du moins des gens qui connaissent un minimum le manga) et extrêêêêêêêêmement long, je ne vais pas l’allonger encore plus en foutant des tonnes d’images à chaque fois. Les liens hypertextes, c’est fait pour ça (et ça évite de devoir uploader, placer et redimensionner 12 pétabits d’images).
Je disserte parfois un peu (beaucoup) sur certains sujets, mais c’est pour que vous appreniez des trucs, et que vous mourriez moins bêtes.

.

.

.

I) Les personnages :

1) Pirates réels :

Commençons par le commencement : les pirates. Parce que c’est un peu la base de One Piece, j’rappelle. Un grand nombre d’entre eux ont des noms inspirés de véritables pirates qui ont vécu pour la plupart au 17ème et/ou 18ème siècle.

– Marshall D. Teach a été inspiré par le célèbre pirate anglais Edward Teach (ou Thatch), plus connu sous le nom de Barbe Noire (~1680 – 1718). Commandant son propre navire, le Queen Anne’s Revenge, il devient un pirate de renom dans les années 1717 et 1718. Son apparence inquiète en raison de son épaisse barbe noire qui lui vaut son surnom et de son habitude de mettre des mèches à canon allumées dans ses cheveux lors des combats. Néanmoins, il n’était pas un pirate brutal et sans cervelle : avisé et calculateur, Teach évite d’utiliser la force, comptant plutôt sur la dissuasion que lui permet sa réputation, et il n’aurait apparemment jamais blessé ou tué des prisonniers. Après sa mort, sa vie et sa personne sont romancées et inspirent un certain nombre d’œuvres de fiction sur le thème des pirates. Celui du manga a d’ailleurs assassiné, pour lui voler le Fruit des Ténèbres, le Commandant de la 4ème division de Barbe Blanche, Satch (basé sur la prononciation japonaise de Thatch). ;
– Bellamy la Hyène a été inspiré par le pirate anglais Samuel Bellamy, surnommé le « Prince des Pirates » (1689 – 1717). Son navire sombra avec lui et presque tout son équipage dans une tempête très violente, alors qu’il était chargé de trésors provenant de plus de 53 navires. ;
– Eustass « Captain » Kid a été inspiré par le pirate d’origine écossaise William Kidd, dit « Captain Kidd » (1645 – 1701). Malgré les légendes, sa carrière fut faite de seulement quelques escarmouches qui l’obligèrent à défendre son honneur.
Son nom vient aussi d’Eustache le moine (~1170 – 1217), premier grand pirate de la côte d’Opale, qui combattit tantôt pour Philippe Auguste, tantôt pour Jean sans Terre. Vaincu et capturé par les Anglais, sa tête fut fichée au bout d’une pique et promenée en trophée dans tout le sud de l’Angleterre. ;
– Bartholomew Kuma a été inspiré par le pirate britannique Bartholomew Roberts, dit « Le Baronnet Noir » (1682 – 1722). Il aurait mené la carrière de pirate la plus réussie de toute l’histoire, en capturant plusieurs centaines de navires (jusqu’à 22 navires en une seule prise) en seulement deux ans. Il est également possible qu’il soit aussi lié au navigateur portugais Bartholomeu Dias (~1450-1500), premier navigateur européen à avoir dépassé la pointe sud de l’Afrique (le Cap de Bonne-Espérance), et dont le voyage, poursuivi par Vasco de Gama, ouvrit le chemin maritime vers les Indes. ;
– Gol D. Roger a été inspiré par le pirate français Olivier Levasseur, dit « La Buse » (~1690 – 1730). La légende raconte que lorsqu’il était sur l’échafaud la corde au cou, La Buse aurait jeté un cryptogramme dans la foule en s’écriant : « Mon trésor à qui saura le prendre !». Le trésor n’a toujours pas été retrouvé à ce jour. ;
– Roronoa Zoro a été inspiré par le pirate français François l’Olonnais (~1630 – 1668/69) (et par Zorro, évidemment). En japonais, il n’y a pas de différence entre le R et le L, ainsi « l’Olonnois » et « Roronoa » se prononcent de la même façon. L’Olonnois acquit une telle réputation de cruauté vis-à-vis de ses prisonniers que tous les navires espagnols, toutes les villes combattirent contre lui jusqu’au dernier homme. ;
– Shanks le Roux a été inspiré par l’explorateur norvégien Eirick Thorvaldson, dit « Erik le Rouge » (~950 – 1003 ou ~940 – 1010). Banni d’Islande pour meurtre, il est resté dans l’histoire pour avoir fondé la première colonie européenne au Groenland. Son fils Leif Ericson découvrit et installa très provisoirement une colonie sur l’actuelle Terre-Neuve. ;
– Alvida a été inspiré par la femme pirate légendaire Alvilda, fille d’un roi de Scandinavie au ve siècle. Elle s’habillait en homme et était capitaine d’un navire uniquement composé de femmes. Elle se tourna vers la piraterie pour échapper au mariage arrangé avec le prince danois Alf. ;
– X Drake a été inspiré par le très connu capitaine, corsaire, navigateur et politicien anglais, héros de l’époque élisabéthaine (mais détesté par les espagnols), Francis Drake (~1540-1596). Il fut le premier anglais à faire une circumnavigation (tour du monde en bateau), le second à la faire en une seule expédition (de 1577 à 1580), et a été le premier à compléter le voyage en tant que capitaine tout en menant l’expédition tout au long de la circumnavigation. Avec son incursion dans l’océan Pacifique, il a inauguré une ère de courses (activité des corsaires) et de piraterie sur la côte ouest des Amériques, une zone qui avait précédemment été libérée de la piraterie. ;
– Basil Hawkins a été inspiré par le constructeur de navires, riche négociant, navigateur, et marchand d’esclaves anglais John Hawkins (1532 – 1595). Il se livrait à la vente d’esclaves, naviguant entre l’Afrique et la Floride. En 1588, il participa avec son neveu Francis Drake, Martin Frobisher, et Walter Raleigh (qui se lança en 1617 dans une expédition en Guyane afin de trouver L’Eldorado, et a inspiré Silvers Rayleigh) aux attaques en Manche et en mer du Nord contre l’Invincible Armada.
Son prénom vient de Basil Ringrose (1653-1686), un médecin anglais embarqué sur des navires de pirates qui écrivit un livre de bord dont les récits de voyage constituent une source intéressante quant à la vie des boucaniers à cette époque. ;
Portgas D. Ace a été inspiré par le bucanier portugais Bartolomeu Português (16?? – 16??), qui a attaqué les expéditions espagnoles à la fin des années 1660. Il a également établi l’un des premiers ensembles de règles populairement connu dans la tradition pirate comme « le Code du Pirate», plus tard utilisé par les pirates du 18ème siècle comme John Phillips, Edward Low (1690-1724, un célèbre pirate anglais des derniers temps de l’Âge d’Or de la Piraterie, au début du 18ème siècle, dont Trafalgar Law doit peut-être en partie son nom) et Bartholomew Roberts. Avant d’avoir publié son manga, Oda l’avait nommé Portgas D. Lang (cf One Piece Green:Secret Pieces), donc Oda avait bien l’intention de le relier à ce pirate. ;
Morgan le Bûcheron, l’ex-colonel de la Marine condamné pour sa violence et sa certaine mégalomanie, est basé sur le pirate Henry Morgan (1635 – 1688). Il commença simple flibustier mais se fit, au fil des captures et pillages de villes, un nom et une réputation dans la piraterie, même si celle-ci est ternie par la cruauté dont lui et ses hommes faisaient couramment usage. Acceptant souvent des missions de corsaires pour le compte de l’Angleterre, contre les espagnols, il sera adoubé par Charles II et envoyé en Jamaïque. Il y finira sa vie comme gouverneur et plus riche planteur de l’île. Morgan est immortalisé par une marque de rhum, le Captain Morgan’s Spiced Rum, produite non en Jamaïque mais à Porto Rico. ;
Charlotte Linlin, alias Big Mom, a 2 origines possibles pour son prénom (outre la charlotte, le dessert) : Charlotte Badger (1778-~1818), première femme pirate australienne et une des deux premières femmes blanches à coloniser la Nouvelle-Zélande, et Charlotte de Berry (1636-?), femme pirate.
La seconde est plus intéressante, car elle a plusieurs points communs avec Big Mom : elles n’ont pas froid aux yeux et sont respectées de leur équipage, ont eu plusieurs époux (de Berry partit en mer déguisée en homme avec son premier amour, qui fut accusé de mutinerie par un officier et fut fouetté à mort (elle se vengea en tuant l’officier ensuite). Plus tard, un capitaine de navire marchand la kidnappa, la força à l’épouser et l’embarqua de force vers l’Afrique, mais elle finit par se mutiner avec l’équipage contre ce mari violeur et tyran ; Enfin, elle tomba amoureuse d’un Espagnol, Armelio Gonzàlez. | Big Mom a eu 39 filles, 46 fils et 43 époux), et elles ont eu recours à l’anthropophagie (elle fit naufrage avec son équipage, et après des jours de disette, ils eurent recours au cannibalisme. Les survivants de son équipage furent secourus par un navire hollandais. | Big Mom a parfois mangé certains de ses membres d’équipage quand elle avait suffisamment faim).
–  Scratchmen Apoo aurait été inspiré par Chang Pao Tsai (~1783-1822), pirate chinois de Hong Kong  (merci le Point Culture sur les pirates). Enlevé à l’âge de 15 ans par un couple de pirates, qui l’adoptèrent, il reprit ensuite l’activité de ses parents adoptifs. Zhang Pao Tsai était actif sur les côtes cantonaises durant la dynastie Qing. Ses équipages étaient réputés compter plus de 50.000 individus, et sa flotte atteindre 600 navires. Il avait un partenariat de piraterie avec Cai Qian et ils travaillèrent ensemble jusqu’au suicide de ce dernier, en 1809, alors qu’il était encerclé par l’armée Qing. Zhang Pao décida alors de se rendre au gouvernement chinois en 1810. Il devint colonel de la flotte impériale, et passa le reste de sa vie à aider le gouvernement à combattre d’autres pirates.
« Calico » Yorki, feu le capitaine des pirates Rumbar (dont faisait partie Brook), doit son surnom à celui de Jack Rackam alias Calico Jack (1682-1720), un pirate du XVIIIe siècle. Il doit son surnom aux vêtements très colorés faits de calicots qu’il portait. Il est surtout connu parce qu’il comptait parmi les membres de son équipage les deux plus célèbres femmes pirates : Anne Bonny et Mary Read.

– Il y en a encore d’autres mais je ne peux pas tous les citer… Allez, encore quelques uns en vrac : Urouge inspiré par Uroç, Jewelry Bonney inspirée par Anne Bonny, Jesus Burgess par Samuel Burgess, etc.

.

.

.

.

2) Personnages réels contemporains :

Outre les références à des pirates existants, il faut leur donner un design, à ces bougres ! Et Oda s’est inspiré de quantité de personnages réels ou de fiction pour les dessiner.
Un certain « Sado3rd » s’est amusé à retrouver, selon lui, les origines de tel ou tel perso (-> lien touitteur). Tout n’est pas certain à 100% (Hody Jones et Michael Jackson… ô_o), mais il n’en reste pas moins qu’il semble avoir raison pour la plupart.

one-piece-references

On a des actrices (Brooks, Thurman) et des acteurs de films sérieux (Sugawara, Clooney, Glenn Close…) ou pas (Jim Carrey (2 fois), Tim Curry (Rocky Horror Show)), des personnages historiques (Al Capone, Gorbatchev, Gandhi), des chanteurs/musiciens (Polnareff, Eminem, Daft Punk, Jordison, Kravitz…) et divers autres (les catcheurs Hulk Hogan et Mick Foley, le pilote de course de moto Valentino Rossi, un mannequin d’Hugo Boss…).

Ce qui donne, dans l’ordre et plus précisément :
Marshall Bruce Mathers III, alias Eminem (1972-)(auteur-compositeur-interprète de rap américain, également producteur et acteur)  ->  Ener
Steven Tayler (1948-)(chanteur du groupe hard rock américain Aerosmith)  ->  Jango
– Jim Carrey (1962-)(acteur (comique) canado-américain interprétant Lloyd Christmas dans Dumb & Dumber (1994))  ->  Mr 2 Bon-Clay
– Jim Carrey (1962-)(acteur (comique) canado-américain interprétant Ace Ventura dans Ace Ventura, détective pour chiens et chats (1994))  ->  Franky
Freddie Mercury (1946-1991)(auteur-compositeur et musicien britannique, chanteur du groupe de rock Queen)  ->  Peeply Lulu
– Joey Jordison (1975-)(batteur du groupe de nu metal Slipknot (de 1995 à 2013))  ->  Basil Hawkins
Michael Jackson (1958-2009)(chanteur, danseur-chorégraphe, auteur-compositeur-interprète acteur et réalisateur américain, surnommé « The King of Pop »)  ->  Hody Jones
Lenny Kravitz (1964-)(chanteur, musicien, compositeur et acteur américain)  ->  Mr. 5
– Twiggy Lawson (1949-)(mannequin, actrice et chanteuse britannique)  ->  Miss Valentine
– Un mannequin d’Hugo Boss  ->  Pauly
– Al Capone (1899-1947)(parrain de la mafia de Chicago dans les années 1920-1930)  ->  Capone Bege
Valentino Rossi (1979-)(pilote de vitesse moto italien)  ->  Trafalgar Law
Mick Foley (1965-)(catcheur, acteur et commentateur sportif américain, montré ici dans son personnage de « Mankind », un psychopathe portant un masque en cuir)  ->  Spandam
Louise Brooks (1906-1985)(actrice américaine)  ->  Nico Robin
– Uma Thurman (1970-)(actrice américaine interprétant Mia Wallace dans Pulp Fiction (1994))  ->  Shakky
– Stevie Ray Vaughan (1954-1990)(auteur-compositeur-interprète et guitariste de blues américain)  ->  Portgas D. Ace
Tim Curry (1946-)(acteur britannique interprétant le Dr. Frank-N-Furter dans la pièce de théâtre The Rocky Horror Show (jouée entre 1973 et 1980))  ->  Emporio Ivankov
Yūsaku Matsuda (1949-1989)(acteur japonais)  ->  Amiral Kuzan, alias Aokiji
Kunie Tanaka (1932-)(acteur japonais)  ->  Amiral Borsalino, alias Kizaru (dans le film « Truck Yaro », Tanaka joue d’ailleurs un homme appelé Borsalino)
Bunta Sugawara (1933-2014)(acteur japonais)  ->  Amiral Sakazuki, alias Akainu
– Danny DeVito (1944-)(acteur, réalisateur, humoriste et producteur de cinéma américain interprétant Le Pingouin dans Batman Returns (1992))  ->  Dr. Hogback
– Hulk Hogan (1953-)(catcheur, acteur et musicien américain)  ->  Barbe Blanche
Guy-Manuel de Homem-Christo (1974-)(musicien français, membre du duo de musique électronique Daft Punk, (celui avec le « casque de moto »))  ->  Killer
Jean Rochefort (1930-)(acteur français interprétant Don Quichotte dans L’homme qui tua Don Quichotte (film inachevé de 2001)  ->  Gan Forr
– Glenn Close (1947-)(actrice américaine interprétant Cruella d’Enfer dans Les 101 Dalmatiens (1996))  ->  Inazuma
– Harvey Keitels (1939-)(acteur américain interprétant « Sport » Matthew dans Taxi Driver (1976))  ->  Rob Lucci
George Clooney (1961-)(acteur/réalisateur américain)  ->  Iceburg
– Mikhaïl Gorbachev (1931-)(homme d’État soviétique et russe qui dirigea l’URSS entre 1985 et 1991)  ->  L’un des membres du Gorosei (conseil des 5 Etoiles)
Mahatma Gandhi (1869-1946)(dirigeant politique et important guide spirituel de l’Inde)  ->  L’un des membres du Gorosei (conseil des 5 Etoiles)
Michel Polnareff (1944-)(compositeur-interprète français)  ->  Doflamingo
.
– Le couvre-chef de Charlotte Compote est une référence à Carmen Miranda (1909-1955), une actrice et chanteuse portugaise, devenue l’incarnation d’un exotisme générique de l’Amérique latine adopté par l’Amérique du Nord. Surnommée « la bombe brésilienne », elle fit preuve d’un indiscutable tempérament comique et participa à beaucoup de comédies musicales, latino-américaines dans les années 1940, à la 20th Century Fox, et a enregistré 313 chansons au total en 20 ans de carrière. Elle a été classée par le magazine Rolling Stone comme la 15e plus grande voix de la musique brésilienne, étant devenue une icône et un symbole international du pays à l’étranger.
Pour en revenir au chapeau, c’est par rapport au film musical Banana Split, sorti en 1943. Dans le numéro The Lady in the Tutti-Frutti Hat, elle porte une sorte de chapeau orné de fruits.

.

.

.

.

3) Personnages de Disney :

Oda s’est également inspiré d’un certain nombre de films Disney (la Petite Sirène, l’Etrange Noël de Mr Jack, Monstres et Cie, Aladdin) pour des personnages et lieux de One Piece (selon cette image venant du forum japonais 2-Channel, trop grosse même pour cet article à rallonge) :
– Dans la Petite Sirène, on a donc Flotsam et Jetsam (murènes obéissant aux ordres d’Ursula) pour le Monstre de la Baie, le roi Triton pour le Roi Neptune, avec son char tiré par des dauphins devenu Hoe, la baleine de compagnie et moyen de transport de Neptune, et enfin Ursula et sa forme humaine en parallèle avec Alvida avant et après avoir mangé le Sube Sube no Mi (Fruit Glisse-Glisse) qui a fait fondre sa graisse et l’a rendu jeune et sexy.
Patty, l’un des cuisiniers principaux à bord du Navire-Restaurant Baratie où travaillait Sanji, fait beaucoup penser au Génie de la lampe lorsqu’il fait ses grimaces et mimiques faciales devant le miroir.
– Les satyres de Punk Hazard dans leurs tenues Hazmat rappelent les agents de la CDA (Child Detection Agency) en combinaisons Hazmat de Monstres et Cie, chargés de décontaminer le monde des monstres de tout objet humain qui y aurait été ramené par erreur, et craints par la majorité des monstres en raison de leurs méthodes radicales.
Rakuyou, commandant de la 7ème flotte de l’équipage de Barbe Blanche, ressemble pas mal au capitaine Jack Sparrow de la franchise de films Pirates des Caraïbes, notamment pour ses dreadlocks, son bandeau, sa moustache et ses yeux cerclés de noir.
– Encore une fois, pas mal de références à l’Etrange Noël de monsieur Jack, surtout pour l’arc Thriller Bark : Oogie Boogie et Gecko Moria sont les grands méchants, ont des sutures sur le corps et contrôlent les ombres ; le docteur Ficklestein et le docteur Hogback sont des scientifiques fous, aux petites lunettes noires et aux gants noirs, ayant créé une femme (Sally/Victoria Cindry) dans le but d’en faire leur esclave et qu’elle fasse les tâches ménagères du laboratoire. Mais ces dernières sont dissidentes, et désobéissent à leur créateur à la moindre occasion. Elles sont aussi toutes les deux suturées de partout ; l’arbre avec les squelettes pendus est assez comparable à l’arbre-zombie (qui s’appelle d’ailleurs MocDonald [#TrueStory], et je ne vous ferai pas l’affront de vous dire d’où vient cette référence) que Luffy et cie croisent peu après avoir débarqué sur l’île ; Gyoro, Nin et Bao, le trio de zombies messagers de Moria, font eux référence à Am, Stram et Gram, trois petits garnements déguisés respectivement en diable, en sorcière et en squelette, aux ordres d’Oogie Boogie ; Et enfin, évidemment, Jack Skellington et Brook sont liés, étant des squelettes longilignes, habillés de noir, ayant une personnalité à la fois mélancolique mais aussi joyeuse, et sachant parfois être terriblement effrayants. La seule exception où une référence est faite à ce film hors de cet arc est par rapport aux hautes montagnes noires en forme de spirales à leur sommet, comme celles de la sinistre île de Kuraigana, où Mihawk possède son manoir.
– A mon avis, on pourrait aussi rajouter à la liste Pinocchio pour Usopp (de par son long nez, sa tendance à mentir et le fait qu’il veuille devenir un « vrai homme ») ;
– Le Capitaine Crochet pour Crocodile (le crochet à la main gauche, les crocodiles, l’horloge/réveil, la bombe planquée, Clochette/Vivi qui le rejoint mais se fait avoir) ;
Doflamingo a possiblement un rapport avec le chat du Cheshire (couleur rose, assez mystérieux, manipulateur, et toujours ce sourire jusqu’aux oreilles) ;
– L’homme-poisson Aladin ressemble physiquement au Génie de la lampe (carrure massive, bras fréquemment croisés, barbe avec bouc, et queue de poisson qui fait penser au filet de fumée à la place des jambes du Génie). ;
– A Jaya, Doc Q fut vu pour la première fois alors qu’il distribuait des pommes piégées (certaines explosant à la première bouchée), afin de tester la chance des gens. Cela vient du conte de Blanche-Neige et les Sept Nains, quand la Reine-sorcière se déguise en vieille femme pour offrir une pomme empoisonnée à Blanche-Neige, parce qu’elle crevait de jalousie de savoir qu’il existait une femme plus belle qu’elle dans le Royaume. ;
Miss Valentine s’envolant avec son ombrelle rappelle l’arrivée de Mary Poppins, dans le film du même nom. ;
Inazuma et Cruella D’Enfer des 101 dalmatiens partagent plusieurs points communs : des cheveux bicolores (blanc et orange ou noir et blanc), portent un manteau de fourrure et sont toutes les deux des femmes (même si Inazuma est parfois aussi un homme). On remarque que Cruella tient très souvent un porte-cigarette, tandis qu’Inazuma a un verre de vin rouge (ils représentent ainsi deux addictions liées : le tabac et l’alcool). ;
Charlotte Daifuku, un des très nombreux enfants de Big Mom, a mangé le Hoya Hoya no Mi, un fruit qui lui permet d’invoquer à loisir un génie lorsqu’il se frotte le ventre, étant devenu un « homme-lampe ». Le génie, portant une grosse barbe et un turban, est relié à la ceinture de Daifuku par un trait de fumée, et se bat avec une sorte de naginata (lance à lame courbe). Il est extrêmement puissant physiquement (et vénèr) et peut aussi changer de taille jusqu’à plusieurs dizaines de mètres. Tout ceci rappelle les capacités du Génie de la Lampe d’Aladdin. ;
– Le design général et la personnalité de Charlotte Brûlée semblent être basés sur le personnage de la méchante Reine (Evil Queen) du conte de fées « Blanche Neige » (ou du Disney, c’pareil) :
> Les deux personnages envient la beauté d’une femme plus jeune (Blanche-Neige/Nami) et veulent la lui retirer (en la tuant/défigurant).
> Dans le récit original, la méchante Reine est connue pour se déguiser à plusieurs reprises afin de tromper la titulaire, Blanche-Neige, en se faisant tuer (dans le film, elle se déguise en vieille pour lui filer sa pomme empoisonnée). Brûlée suit une tactique similaire, utilisant les pouvoirs de son Fruit du démon pour se déguiser afin de tromper ses ennemis.
> La méchante Reine parle également à un miroir magique, dont le pouvoir de Brûlée pourrait être une référence. De plus, dans le « Monde des Miroirs », ceux-ci répondent quand on leur pose une question, comme dans le conte.
> Enfin, Brûlée peut aussi donner à un animal l’apparence d’un humain, même s’ils gardent leur esprit animal. C’est peut-être une référence au fait que le Chasseur, après avoir vu Blanche-Neige, ne peut se résoudre à la tuer et tente de tromper la méchante Reine en lui ramenant un cœur d’animal (sanglier, marcassin ou cerf, suivant les versions). ;

.

.

.

.

4) Films et dessins animés :

Mais ça ne se limite pas à Disney ! D’autres films/dessins animés ont servi de base à des personnages :

– Franky (2 ans avant), outre la ressemblance qu’on vient de voir avec le look de Jim Carrey dans Ace Ventura, a également un lien avec Popeye, pour ses avants-bras hypertrophiés (et ornés d’un symbole : ancre / étoile) et l’utilisation d’un aliment pour augmenter considérablement sa force (épinard / cola) ;
– Luffy doit peut-être son style à Teng-Teng, héros du nanar philippin de 1986 « Captain Barbell« . C’est un jeune garçon pauvre et maigrichon (en Tagalog, « Teng-Teng » est le nom donné à la nervure centrale d’une feuille de cocotier, utilisée aux Philippines pour faire des poils de balais : notre héros est tellement mince qu’on l’a surnommé ainsi). Orphelin, constamment rudoyé par plus fort que lui, Teng-Teng gagne péniblement sa vie en récoltant des objets jetés dans les rues qu’il revend dans une décharge, tout en rêvant de conquérir le cœur de la belle Rosemarie, qu’il croise de temps à autre. Malgré sa pauvreté extrême, Teng-Teng a le coeur sur la main et n’hésite pas à faire l’aumône à plus faible et plus pauvre que lui. Un jour, sa générosité lui gagne l’amitié d’un curieux personnage qui lui transmet des pouvoirs et lui offre des haltères magiques. Désormais, si Teng-Teng soulève ses haltères de la main gauche en criant « CAPTAIN BARBELL !!! », il se transforme en super-héros en costume moche ayant les mêmes pouvoirs que Superman (vol, super-force, invulnérabilité…).
En parallèle, on a Luffy, maigre comme un clou mais sympa, qui aide tout le temps les gens avec leurs problèmes (surtout si ça implique de se bastonner), qui a grandi dans le Grey Terminal (une décharge publique géante) avec Sabo et Ace, qui se faisait globalement victimiser par les pirates et les animaux du coin (loups, crocodiles, vautours, serpents, peut-être aussi des tigres et ours), et qui a mangé (par erreur) le fruit du démon Gomu Gomu no Mi rapporté par Shanks d’un de ses voyages. Étranges coïncidences, s’pas ?… ;
– L’apparence de Sugar, et notamment la manière dont elle mange les raisins avec ses doigts semblent être un clin d’oeil au film Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain ;
– Le capitaine Kuro partage avec Freddie Krueger (le célèbre tueur en série d’enfants du film d’horreur de type slasher Les Griffes de la nuit, sorti en 1984) son mépris de la vie humaine, son sadisme, sa grande intelligence et surtout ses longues griffes en métal qu’il utilise pour attaquer ses victimes. ;
– Sur l’archipel Sabaody, la gérante du Bar de l’Arnaque Shakky a la même coiffure, la même façon de tenir sa cigarette (bras droit plié, doigts relâchés, cigarette entre l’index et le majeur, parfois avec le menton appuyé sur sa paume), et peut-être aussi la même « sensualité » (elle a un petit côté femme fatale) que Mia Wallace dans Pulp Fiction, sorti en 1994. Ce personnage est considéré comme l’un des rôles féminins de film les plus emblématiques des années 90. ;
– Le samouraï Kanjuro porte le même nom que le personnage principal du film Saya Zamuraï (« Le Samouraï sans épée« , sorti en 2012) : les deux personnages sont des samouraïs, ne possèdent pas d’épée et sont capturés, puis emprisonnés (et se ridiculisent). ;
– Le nom du boxer Ideo et ses épaules anormalement hautes sont inspirés du mécha de la série animée Space Runaway Ideon. ;
– Il est possible que le nom de Hody Jones vienne aussi en partie de Jaws (littéralement « Mâchoires », le titre anglais du film « Les Dents de la Mer« ) , car la prononciation japonaise pour « Jones » (Jōnzu) et « Jaws » (Jōzu) est quasiment la même. Cette idée est renforcée par le fait que le requin du film soit un grand requin blanc, comme Hody. ;
– L’apparence et le comportement du Capitaine Corsaire Bartholomew Kuma (et des Pacifistas en général) semblent être une référence à l’acteur Arnold Schwarzeneger dans son rôle du Terminator dans la franchise du même nom, du fait de sa nature de cyborg : désormais sans émotions, il est utilisé comme machine de guerre. Il ne parle que très peu, d’une voix monocorde, et a la même mâchoire carrée que celle de l’acteur. De plus, l’interface de combat des Pacifistas ressemble à celui des Terminators : blanc sur fond rouge. ;
– La scène où Crocodile se fait tirer dessus à Impel Down et « rebouche les trous » de son corps ensuite est probablement lié au passage du film Terminator 2 où le T-1000 se fait plomber par le fusil du T-800, puis s’auto-répare, grâce à son corps en métal liquide. ;
– Lors des moments où Doflamingo utilise ses fils accrochés aux nuages pour se déplacer en « volant », il peut avoir un rapport avec Spiderman, qui tisse des fils afin de se balancer dans les rues de New York. ;
Kingdew, le commandant de la 11ème division de Barbe Blanche, ressemble beaucoup à Musclor (He-Man en VO), héros de la franchise Les Maîtres de l’univers. Ils sont torse nu, musclés, ont la peau bronzée, les cheveux blonds jusqu’aux épaules avec une frange et le menton bien marqué. ;
– L’apparence du Gorille Mink Black Back ressemble étrangement à celle de Jules Winnfield, interprété par Samuel L. Jackson dans le film « Pulp Fiction ». ;
– Les différents Trains des Mers (en réalité, surtout le Puffing Tom, car on ne voit le Puffing Ice que sur un dessin, et le Rocket Man était un prototype bien trop dangereux), permettant de relier différentes îles à l’aide de rails flottants, rappellent celui du film « Le voyage de Chihiro » (2001) lorsque la fillette partait voir Zeniba (la soeur jumelle de la sorcière Yubaba). ;
– Le moment où Rossinante part sans regarder un hôpital auquel il vient de mettre le feu (car les médecins, peureux et superstitieux, refusent de tenter de soigner le jeune Law de la maladie mortelle qu’il a contracté dans sa ville, le saturnisme, car ils pensaient que c’était contagieux) fait beaucoup penser à la scène dans le film The Dark Knight, où le Joker sort de l’hôpital général de Gotham, habillé en infirmière, et met ses menaces à exécution en faisant exploser le bâtiment (il avait annoncé qu’il ferait exploser un hôpital si Coleman Reese, un auditeur qui voulait révéler la véritable identité de Batman, n’est pas mort dans les 60 minutes).
– Quand Luffy mange une des carottes de la Mink Carrot, celle-ci est furieuse et lui saute à la gorge pour le mordre férocement (début et fin). C’est une référence au lapin tueur, monstre de Caerbannog (ou lapin vorpal), dans une des scènes de l’hilarant film Monty Python : Sacré Graal ! sorti en 1975, comédie ayant pour thème la légende d’Arthur, des Chevaliers de la Table ronde et de la quête du Graal. ;
Rossinante a un tatouage sous son œil droit qui ressemble aux cils inférieurs noirs d’Alex dans le film Orange Mécanique de 1971. ;
– La « roulette » de Big Mom (qu’on voit à la 10ème page du chapitre 830), qu’elle utilise quand un de ses alliés veut la quitter, permet de choisir la sentence à exécuter : bras coupé, jambe coupée, tête coupée ou vie sauve. Cela m’a rappelé la condamnation laissée au hasard par une roue dans Mad Max 3. (« bash the deal, face the wheel », soit « viole l’accord, affronte la roue »), utilisée avec les combats à mort en arène pour régler les conflits et éviter que cette tentative de reconstruction de la civilisation ne soit détruite. Ainsi, Max affronte la roue qui le condamne au Goulag. Attaché, dos à la direction choisie, sur un cheval guidé par une bouteille d’eau attachée au bout d’une canne, il s’enfonce dans le désert. ;
– Quand Big Mom est agrippée à la tour d’une maison de sa ville et rugit de colère pour avoir un croquembouche (page 9 du chapitre 829), c’est vraisemblablement un clin d’œil à l’iconique scène de fin de King Kong (1933). ;
– L’apparence de Charlotte Perospero ressemble globalement à celle de Willy Wonka, le fabricant de chocolat et sucreries du film Charlie et la Chocolaterie, par rapport à son grand chapeau, son long manteau, ou encore le long sucre d’orge à l’apparence de canne. Ils ont tous les deux une grande affinité avec les bonbons, et peuvent en créer de toutes sortes. :
– Une certaine influence quant aux particularités de l’archipel Totto Land semble provenir des travaux de Walt Disney et la série de cartoons « Silly Symphonies« , en particulier le cartoon de 1932 « Flowers and Trees » (impliquant une forêt de plantes sentientes) et de 1935 « The Cookie Carnival » (avec une ville faite de sucreries habitée par des personnes en sucreries). ;
– Certains des Homies peuvent être une référence à La Belle et la Bête (1991), où le personnel de la Bête est maudit et changé en objets ménagers bougeant et parlant. ;
Fukuro du CP9 a une bouche comme une fermeture éclair, ce qui rappelle une scène dans le film Le Voyage de Chihiro (Spirited Away en anglais) où une sorcière ferme la bouche de Sen (la jeune héroïne) comme une fermeture éclair pour l’empêcher de trop parler (Fukuro a d’ailleurs lui aussi ce défaut). ;
– « Monster Gun » Vito est le conseiller de l’Équipage du Fire Tank. Vito est aussi le prénom de Vito Corleone, un parrain de la mafia italo-américaine apparaissant dans le roman Le Parrain de Mario Puzo, ainsi que dans les films Le Parrain et Le Parrain 2. ;
– . ;

.

.

.

.

5) Personnages mythologiques :

Il y a également des références à la mythologie :
Boa Hancock et ses soeurs (Boa Marigold et Boa Sandersonia) ont pour origine les terribles soeurs Gorgones (Sthéno, Euryale et Méduse), pour les serpents, le pouvoir de pétrification, la crainte qu’elles inspirent, et le fait qu’elles aient acquis leurs capacités contre leur volonté (Hancock a été forcée par les Dragons Célestes de manger son fruit du démon tandis que c’est Athéna qui transforma Médusa en monstre).
Il y a des aussi des similitudes entre Hancock et la nymphe Calypso : le fait qu’elles possèdent une île entièrement peuplée de femmes (Amazon Lily / Ogygie) et le fait qu’un homme résiste à leur charme (Luffy / Ulysse), même après plusieurs années.
Sa capacité à séduire les hommes est similaire aux sirènes qui séduisent et attirent les marins pour les tuer ensuite, à la différence que les Sirènes utilise seulement leur voix alors que Hancock utilise sa beauté physique.
Enfin, sa tribu, les Kuja, constituée uniquement de femmes guerrières, est fortement basée sur les Amazones. Par ailleurs, sa relation avec Luffy, qui commence mal puis finit bien car ils sont devenus amis (elle est même follement amoureuse de lui), est l’inverse de celle du mythe, la reine Hippolyte commence par avoir de bonnes relations avec Thésée (ou Héraclès) mais cela finit très mal. ;
– Le serpent géant Nola viendrait du Jörmungand des légendes nordiques, un gigantesque serpent de mer, fils du dieu Loki et de la géante Angrboda, et frère du loup Fenrir. Il grandit tellement qu’il finit par entourer le monde et se mordre la queue, d’où son autre nom, Miðgarðsormr, « serpent de Midgard ». À la fin du monde prophétique, le Ragnarök, Jörmungand provoquera des raz-de-marée en surgissant des mers pour combattre les dieux aux côtés des géants. Il sera finalement tué par Thor, mais le dieu succombera à son tour après neuf pas, empoisonné par le venin du serpent.
Il est aussi possiblement inspiré du Quetzalcoatl (voir catégorie Histoire). ;
– Pell et Chaka, qui possèdent respectivement les fruits Zoan du faucon et du chacal, sont basés sur Horus et Anubis, dieux égyptiens à tête animale, le premier étant dieu du ciel et du soleil et protecteur des pharaons, tandis que le second est le dieu de l’embaumement et protecteur des défunts, des tombes et des funérailles. Ce sont deux dieux parmi les plus connus du Panthéon égyptien, qui en compte des milliers (car chaque province, chaque ville, chaque village avait ses propres dieux). ;
– La sirène Madame Shirley est apparemment basée sur les amabie, un type particulier de ningyo, les « hommes-poissons » du folklore japonais. Même si leur chair est goûteuse et apporte une longévité exceptionnelle (voir l’histoire de Happyaku Bikuni), les ningyo sont réputés pour leurs présages néfastes : en attraper un était supposé amener des tempêtes et la malchance, et trouver un ningyo échoué sur la plage était un présage de guerre ou de calamité. Il est souvent dit qu’ils sont capables de pleurer des larmes de perles (la sirène de One Piece en utilise une comme boule de cristal). En addition à cela, certains ningyo, comme l’amabie, sont prétendument capables de prédire l’avenir : dans une histoire datant du 19ème siècle, une amabie serait apparue et aurait prophétisé à la fois une récolte abondante et une épidémie. Madame Shirley a aussi un petite côté Cassandre, avec ses funestes prédictions qui se réalisent toujours. ;
– Le directeur d’Impel Down Magellan fait à plusieurs moments usage de son poison sous forme de têtes d’hydres, référence à l’Hydre de Lerne tuée par Hercule, et dont il utilisa le poison mortel pour enduire ses flèches. ;
– Quand son ami Daidalos, un calamar géant, est mort de déshydratation en s’approchant trop près du soleil, l’homme-poisson Icaros a développé une pyrophobie sévère : ceci vient de la légende d’Icare, piégé avec son père Dédale dans le labyrinthe qu’il avait conçu pour le Minotaure, et qui a brûlé ses ailes de cire en volant trop près du soleil. ;
– Le Roi Neptune a pour origine le dieu romain Neptune (Poséidon chez les grecs). De plus, Neptune est un triton cœlacanthe, appelé « Raja Laut » en Indonésie, ce qui signifie « Roi des océans« , ce qui convient au titre de Roi des Hommes-Poissons porté par Neptune. ;
– Son fils Fukaboshi est quant à lui une référence à Triton, un autre Dieu grec, fils et héraut de Poséidon et le messager de la mer. Il est couramment représenté comme un triton (mi-homme mi-poisson) avec un trident. ;
– Pica, l’un des trois plus puissants subordonnés de Doflamingo, ressemble à au géant Antée de la mythologie grecque, fils de Poséidon et de Gaia. Tous les deux sont invincibles tant qu’ils restent en contact avec le sol (Pica contrôle la roche / Antée se régénère). Ils ont aussi été battu dans les airs. ;
– Nico Robin est, selon moi, inspirée d’une déesse hindou, vraisemblablement Saraswati, déesse de l’intelligence, de l’écriture et des sciences, épouse de Brahmâ. Elle est la déesse de la connaissance et des arts. Elle possède quatre bras, tenant dans ses mains un livre d’écritures sacrées, un rosaire, et avec ses deux autres mains elle joue d’un instrument à cordes (vîna), symbole de l’art.
Robin a mangé le Hana Hana no Mi (Fruit des Eclosions), lui permettant de reproduire et faire pousser n’importe quelle partie de son corps à plusieurs reprises sur la surface de n’importe quel objet ou corps (même si elle privilégie surtout les bras et parfois les jambes). Elle lit beaucoup et est extrêmement cultivée, jouant le rôle de « bibliothécaire » de l’équipage, ayant une grande connaissance du monde et de ses acteurs et la partageant avec les autres (comme quand elle est la seule à reconnaître Rayleigh, ou quand elle renseigne Luffy sur son propre père, dont il ignore beaucoup de choses). Elle semble douée en langues, car ses techniques commencent en espagnol (ex : « seis »), continuent en français (« fleurs ») puis se terminent en anglais (« clutch »). Enfin, n’oublions pas qu’elle a eu son diplôme d’archéologue à seulement HUIT ANS, et qu’elle est désormais la dernière personne (connue) à savoir lire les Ponéglyphes. ;
– La princesse sirène Shirahoshi, enfermée dans la Tour de Nacre pendant dix ans pour sa sécurité, fait penser au conte de Raiponce (recueilli par les frères Grimm au début du XIXème siècle), où une jeune fille vit enfermée pendant des années au sommet d’une haute tour sans porte ni escalier, et utilise ses longs cheveux pour faire monter ou descendre la sorcière qui la garde captive. ;
– Burgess ressemble à Hercule, le demi-dieu et héros le plus connu de la Grèce antique : ils sont tous les deux de grande taille, imposants, (très) musclés et d’une force physique exceptionnelle. S’il fait plus penser à un luchador (pratiquant de lucha libre) avant l’ellipse de 2 ans, il est revu habillé comme un gladiateur dans le Colisée. Hercule était un guerrier qui a mené de nombreux combats. Dans le jeu God of War III, ce dernier avait également une épaulière (alors qu’il ne portait que la peau du lion de Némée dans les mythes), qu’on peut comparer à la manica de Burgess (armure typique des gladiateurs qui recouvre le bras droit à partir du poignet et jusqu’à une énorme épaulière).
Il a peut-être aussi un rapport avec Albrecht, l’homme le plus fort du monde dans les histoires du baron de Münchhausen, qui ressemble à un colosse. ;
– Absalom porte le même nom qu’Absalom, un personnage biblique. Il est le troisième fils de David, roi d’Israël, et réputé pour être le plus bel homme du royaume. Son histoire est racontée dans le Deuxième livre de Samuel. Fuyant une bataille où son armée fut totalement mise en déroute, il se prit les cheveux (qu’il portait longs) dans les branches d’un chêne. Alors que le roi David avait demandé à ce qu’on fasse preuve d’égards envers son fils (révolté), Joab, général du roi, profita de cet instant pour transpercer à 3 reprises le poitrail d’Absalom, qui se débattait toujours dans les branches. L’Absalom de One Piece, s’il est loin d’être l’homme le plus beau du monde (notamment parce que son visage est à moitié celui d’un lion), a en revanche lui aussi de longs cheveux blonds (et son chapeau avec une croix ancrée et une croix de Saint-André peut faire penser à une couronne). ;
– En plus des Nains, beaucoup d’autres types de personnages sont basés sur des créatures mythologiques : géants (ex : Hajrudin, Sauro, Dory et Broggy, etc…), SphinxBasilic et minotaure (à Impel Down), satyres et centaures (à Punk Hazard), harpie (Monet), yétis (Yeti Cool Brothers), anges (Skypiéens et Bilcans), Cerbère, zombies et licorne (à Thriller Bark), dragons occidentaux (à Punk Hazard) et dragon chinois (fruit de Momonosuke), kraken (Surume), manticores (à Impel Down et Thriller Bark), sirènes (Camie, Shirahoshi, Shirley…) et hommes-poissons (Arlong, Jinbei, Fisher Tiger…), pégase (Pierre), phénix (Marco), monstres marins (les Rois des Mers) et vampire (Patrick Redfield (dans le jeu non-canon One Piece : Unlimited World Red)). ;
– Les deux gigantesques jumeaux King Bulls Sodome et Gomorrhe de la Franky Family ont leurs noms tirés d’un passage de la Genèse : proches de la Mer Morte (en actuelle Jordanie), les deux villes Sodome et Gomorrhe, gangrenées par le péché (luxure, gourmandise, orgueil, paresse, égoïsme…, selon Ézéchiel 16: 49-50) et les mauvaises moeurs (surtout l’homosexualité), s’attirèrent la colère de Dieu et furent détruites par une pluie de feu et de soufre. Dans One Piece, Sodome fut mis à terre par un tir de mortier et Gomorrhe a été rendu aveugle par un boulet reçu dans les yeux lors de la bataille à Enies Lobby. Ils ont heureusement été soignés par Chopper lors de leur retour à Water Seven. ;
– A cause de son Fruit du Démon (le Mato Mato no Mi, Fruit du ciblage), Van Der Decken IX est le seul homme-poisson connu incapable de nager. C’est l’inverse de la plupart des adaptations de la légende du Hollandais Volant : le capitaine (dont le nom serait Bernard Fokke ou Van Der Decken, selon les sources) est un esprit humain qui ne peut pas marcher sur la terre ferme. La légende date de la fin du XVIIIème/début du XIXème siècle, et marqua durablement les esprits.
La cause de la malédiction du navire est très variable (même s’il y a 2 constantes : le bateau est hollandais, et l’action se déroule près du Cap de Bonne-Espérance) : assassinat de l’équipage par le capitaine (ou inversement) et la profération d’une malédiction, le navire coulé par le Diable qui revient piloté par les fantômes de l’équipage, un pacte avec le Diable pour avoir le plus rapide des navires qui finit par une malédiction, une punition de Dieu pour avoir appareillé un Vendredi saint, une malédiction provoquée par les actes de cruauté/piraterie de l’équipage…
Cependant, une version semble revenir plus souvent que les autres : Pendant une affreuse tempête, le capitaine se borne à vouloir continuer à naviguer. Là, 2 variations : soit il hurle et injurie Dieu parce que son bateau est sur le point de sombrer, est maudit à jamais, et est condamné à errer sur les flots et dans les limbes, n’étant ni mort ni vivant ; soit il défie le ciel de couler le navire, tire sur une forme lumineuse se matérialisant à bord, et Dieu lui déclare que comme il aime tant tourmenter les marins, il sera le mauvais esprit de la mer, et son navire portera malheur à ceux qui le verront. (cette deuxième option constitue le scénario de Der fliegende Holländer (traduit par Le Vaisseau fantôme en VF), le 4ème opéra de Richard Wagner, créé en 1843).
Dans certains récits, Dieu a un peu pitié du capitaine, et lui dit qu’il sera libéré de son châtiment s’il arrive à trouver une femme qui l’aimera d’un amour absolu et éternel. MAIS, parce que Dieu est taquin, il n’aura droit d’accoster qu’une seule fois tous les 7 ans ! Du coup, s’il se loupe une fois, il doit poireauter 7 ans avant de pouvoir retenter sa chance. Dans One Piece, Van Der Decken IX est justement intéressé par la princesse Shirahoshi, dans un premier temps pour pouvoir se marier avec (même s’il s’est entichée d’elle depuis son plus jeune âge #Pédophilie ), mais encore davantage quand il apprit qu’elle avait le pouvoir de parler avec les Rois des Mers (car c’est l’arme antique Poséidon). ;
– Pour rester dans les légendes de marins, parlons de la légende de Davy Jones, dont sont inspirés le Davy Back Fight et Hody Jones. Le premier est un jeu entre deux équipages se jouant en une, deux ou trois manches. Chaque équipage a la possibilité d’acquérir un ou plusieurs membres de l’équipage adverse, ce qui a pour effet de le renforcer et par la même occasion d’affaiblir les adversaires. Ce jeu a été inventé par un certain Davy Jones pour acquérir des membres d’équipages venant d’autres équipages adverses, et a maintenant pour but de lui faire honneur après sa mort. Le second est un homme-poisson de type grand requin blanc. C’est le Capitaine de L’Équipage des Nouveaux Hommes-Poissons, qui voulait prendre le contrôle de l’Île des Hommes-Poissons.
Davy Jones est réputé être une sorte de fantôme maudit, le « monstre qui précède tous les démons des profondeurs » selon les Aventures de Peregrine Pickle (1751), apparaissant perché sur les mâts des bâteaux les veilles de tempêtes ou autres désastres. Quelques théories ont été avancées pour savoir quelles étaient ses origines, mais rien de bien concluant. L’expression « Davy Jones’s locker » est une formule anglaise pour parler du fond de la mer, là ou reposent les marins perdus. « To be sent to Davy Jones’s locker«  (soit « être envoyé dans le casier de Davy Jones ») est un euphémisme pour décrire la mort en mer, ce qui suppose que Davy Jones est un surnom qui devrait représenter le diable/démon de l’océan. ;
– Le roi Wapol, caractérisé par sa gloutonnerie sans borne (augmentée par le fait que son fruit du démon, le Baku Baku no Mi, ou Fruit du glouton, lui permet de manger absolument tout, comme du métal ou du bois, et de l’intégrer à son corps), peut avoir pour inspiration Érysichthon, un personnage de la mythologie grecque. Fils de Triopas, roi  de Thessalie, il abat un arbre sacré (peuplier selon Callimaque, chêne pour Ovide) dans un bosquet consacré à la déesse Déméter, et habité par des dryades/nymphes. Malgré les tentatives de raisonnements de ses hommes et des divinités de l’endroit, il n’en démord pas et finit par abattre l’arbre. Pour le punir, Déméter fait appel à l’incarnation de la Faim, qui prend possession d’Érysichthon pendant son sommeil, le condamnant à une faim perpétuelle. Il commence à manger, manger, manger… En quelques jours il a mangé autant de provisions qu’une ville entière. Très vite, toutes ses possessions partirent en achat de nourriture. Sa fin est peu glorieuse : selon Ovide, tourmenté par la faim, Érysichton finit par se dévorer lui-même (ce que Wapol fait à un moment pour maigrir), alors que pour Callimaque, Triopas chassa ce coûteux fils de chez lui et Érysichton passa le reste de sa vie à mendier et fouiller les ordures (comme Wapol dans ses mini-aventures). ;
– L’ancien Amiral de la Marine Zephyr était l’antagoniste principal du Film Z ainsi que le leader des « Nouveaux Marines ». Son nom est tiré de Zephyr, la personnification du vent de l’ouest ou du nord-ouest dans la mythologie grecque. Il est souvent mentionné en compagnie de son frère Borée, le vent du nord. Comme lui, il est réputé habiter dans une caverne en Thrace. Dans l’Odyssée et dans les textes ultérieurs, on le considère comme un vent doux et léger, une brise tiède qui amène la fonte des neiges. ;
Zeff aux Pieds Rouges, abandonné sur son rocher en plein milieu de l’océan, a subit le même sort que le très connu roi Midas de la mythologie grecque : le dieu Dionysos lui accorda son voeu de pouvoir changer en or tout ce qu’il touche. Mais, incapable de manger ou de boire, il finira par supplier le dieu de reprendre son présent. Dionysos lui ordonne alors de se laver les mains dans les eaux du Pactole, dont le sable se change en or. Cette légende explique le caractère aurifère des fonts, auquel la Phrygie doit une bonne partie de son empire. Quant à Zeff sur son rocher, il avait un gros sac de richesses, mais rien à manger, prouvant qu’il y a des choses bien plus importantes que l’or dans la vie. Mourant de faim pendant 85 jours (47 dans l’anime), il se jura d’ouvrir un navire-restaurant et de nourrir quiconque aurait faim s’il arrivait à s’en sortir. Heureusement, un bateau finit par passer à proximité et le récupéra, lui et Sanji. ;
Zunesha, l’éléphant géant qui transporte l’île de Zou sur son dos, doit son nom à une fusion entre le mot Zou (« éléphant » en japonais) et le Dieu hindou à tête d’éléphant, Ganesha. C’est le dieu « qui supprime les obstacles », également dieu de la sagesse, de l’intelligence, de l’éducation et de la prudence, le patron des écoles et des travailleurs du savoir, ainsi que l’une des divinités les plus vénérées en Inde. ;
King Baum, un arbre Homie et le souverain de la Forêt de la Tentation sur Whole Cake Island. Il peut-être avoir été inspiré par l’Arbre Vieil Homme (Old Man Tree) du court-métrage de Disney Flowers and Trees de 1932 : Baum est amoureux de Dame Arbre (qui a été inspiré par l’arbre féminin dans le film), reçoit un coup fatal où il est enflammé et son apparence plus tard ressemble à l’apparence de souche d’arbre du personnage.
Je ne pense pas que ce soit le cas, mais il me rappelle aussi un peu l’Erlkönig du poème Le Roi des aulnes de Johann Wolfgang von Goethe écrit en 1782. La créature évoquée dans le poème est un Erlkönig (roi des aulnes), personnage représenté dans un certain nombre de poèmes et ballades allemandes comme une créature maléfique qui hante les forêts et entraîne les voyageurs vers leur mort (même s’il ressemble à un fantôme de vieux roi humain barbu et pas à un arbre). Dans le poème, il tente d’attirer un enfant chevauchant rapidement avec son père pour sortir au plus vite de la forêt. Le père tente de convaincre l’enfant qu’il ne voit et n’entend que des éléments de la forêt (brouillard, bruissement des feuilles). L’enfant s’agitant et ne cédant pas à ses promesses, le roi des aulnes finit par le menacer violemment, et lorsque le cheval quitte enfin le bois, le père découvre son enfant mort dans ses bras. #RipInPeaceSweetPrince  Vidéo du poème chanté en allemand, avec le thème qui l’accompagne. ;
– Zeus et Prométhée (deux des homies personnels de Big Mom, nuage et soleil lui servant à provoquer des tempêtes) ont pour nom ceux de deux célèbres personnages mythologiques, rivaux à un certain niveau : Zeus est le dieu suprême dans la mythologie grecque, armé de. Fils de Cronos et de Rhéa, marié à sa sœur Héra, il engendra de nombreux dieux et déesses (pas forcément avec Héra), et héros (avec des mortelles). D’une grande puissance, mais aussi d’un caractère colérique, il est le maître de la destinée et de la météo, et frappe de sa foudre ceux qui le courroucent. Mais il reste tout de même un dieu justicier et protecteur, voire bienfaiteur et sauveur, et les hommes (les Grecs) l’invoquent souvent pour le secours et la sauvegarde. À l’esprit des grands capitaines, pas de décisions importantes sans le consulter. On lui sacrifie après un voyage et on l’invoque avant d’entreprendre.
Prométhée est un Titan, et une figure allégorique du panthéon. Il vola le feu divin et l’apporta aux hommes, leur enseignant aussi la métallurgie. Par sa nature et ses nombreuses ruses, il finit par s’attirer en particulier la colère de Zeus : son châtiment fut d’être enchaîné nu à un rocher dans les montagnes du Caucase, où un aigle venait lui dévorer le foie chaque jour, tandis que chaque nuit, il repoussait. Il fut finalement délivré par Hercule. Prométhée devient immortel grâce au centaure Chiron : celui-ci, blessé accidentellement par les flèches empoisonnées d’Héraclès, ne supportant plus la souffrance mais ne pouvant ni guérir ni mourir, demande la mort aux dieux. Zeus la lui accorde après que Chiron a légué son immortalité à Prométhée, car Zeus est alors reconnaissant envers Prométhée de lui avoir prédit que, s’il avait épousé la Néréide Thétis, le fils qu’ils auraient eu ensemble aurait été plus puissant que lui et l’aurait détrôné. #MeilleursEnnemis. ;
Loki est le prince d’Elbaf, qui était autrefois le fiancé arrangé de Laura avant qu’elle ne s’enfuie. Il partage son nom avec le Loki, dieu nordique de la discorde. En plus d’être un dieu, Loki était également considéré comme un Jötunn, qui est une race de géants. D’autre part, son nom pourrait aussi faire référence à Utgard-Loki, un Jotunn qui, contrairement au dieu nordique du mal, est le souverain d’Utgard à Jotunheim, la patrie des géants.
Le dieu Loki est capable de métamorphose, et est aussi impulsif et irresponsable que malin et rusé. Puni par les dieux pour avoir provoqué la mort du dieu Baldr, il est prophétisé que lors du Ragnarök (la fin du monde), Loki se libérera et mènera les géants à l’assaut contre les dieux et les hommes. (c’est peut-être un indice pour la suite des événements du manga) ;
– L’apparence de Kokoro (version sirène), semblable à un dugong, pourrait être une référence à la vie réelle, où les dugongs ont été parfois confondu avec des sirènes par des marins avec un coup dans le nez. ;
Jarl « Mountain Beard » (Yarle « Barbemont » en VF), ancien co-capitaine de l’Équipage des Géants avec Jorl et, tout comme ce dernier, est considéré comme le héros de son peuple. Il est également l’un des plus vieux guerriers au monde. Outre le fait que « Jarl » soit un nom traditionnel masculin donné dans les pays scandinaves, c’est aussi un titre de noblesse (équivalent du comte). Enfin, dans la mythologie nordique, Jarl était le fils de Ríg (le dieu Heimdallr) et de Modir (une humaine). Ríg lui enseigna les runes, une partie de sa magie, ainsi que le langage des oiseaux. Jarl réunit alors des hommes et conquit quelques terres, puis se maria à Erna. Ils eurent onze fils, les ancêtres de la race des guerriers dans la société nordique.

.

.

.

.

6) Personnages historiques :

Les personnages sont parfois inspirés de vraies personnes :
– La coupe de cheveux et le nom de Mozert, l’un des clients les plus connus du Baratie (le restaurant où Sanji travaillait) rappellent évidemment Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), le célèbre et prolifique compositeur génial autrichien, qui fut l’un des plus grands maîtres de l’opéra.;
– Le nom de Dellinger pourrait venir de David Dellinger (1915-2004), l’un des militants pacifistes et non violents les plus influents du XXème siècle aux États-Unis, ce qui est assez ironique au vu de sa personnalité violente et cruelle, ainsi que du derringer, un type de petit pistolet à 1 ou 2 tirs (arme qui tua Abraham Lincoln). L’une de ses techniques (Pistol High Hell) peut en être dérivée. ;
– Abalo Pizarro est basé sur Francisco Pizarro (1475-1541) , l’un des plus (tristement) célèbres conquistador espagnol, qui a conquis l’Empire inca et fut aussi gouverneur de l’actuel Pérou (Nueva Castilla). Il est connu pour avoir emprisonné et fait condamner à mort en 1533 l’empereur inca Atahualpa, après la bataille de Cajamarca. ;
– Catarina Devon, seule femme de l’Equipage de Barbe noire, est inspirée de Catalina de Erauso (1592-1650), femme ayant un statut semi-légendaire. Destinée à être nonne, elle s’enfuit du couvent déguisée en homme et finit par devenir soldat. Courageuse, joueuse et bagarreuse, elle finit par être promue lieutenant, titre qui combiné avec sa jeunesse au couvent lui vaudra le surnom de « La nonne lieutenant ». Elle était semble-t-il une duelliste acharnée, responsable de la mort de douzaines d’hommes, dont son propre frère (qu’elle n’aurait pas reconnu dans la nuit).
– Diamante, la star du Colisée de Dressrosa, ressemble non seulement physiquement, mais aussi par sa façon de tenir son micro et de chanter à Steven Tyler, le chanteur du groupe de rock Aerosmith. ;
– Orombus, avec son épithète (« l’Aventurier au massacre imaginaire »), vient de l’explorateur Christophe Colomb (1451-1506). Ce sont tous deux des aventuriers et le nom de la flotte d’Orombus, la Yonta Maria, fait penser à la Santa Maria, première caravelle de Colomb (et petit jeu de mots car « San » = 3 et « Yon » = 4). ;
– Le criminel de guerre Suleyman est basé sur Soliman Ier le Magnifique (1494-1556), dixième sultan de la dynastie ottomane. C’est le plus grand sultan de l’empire ottoman, et celui dont le règne a été le plus long (46 ans, de 1520 à 1566). Avec Soliman II, l’empire ottoman atteint sa plus grande expansion territoriale, des frontières du Maroc à celles de la Perse, des portes de Vienne aux rives de l’océan Indien (il s’adjoindra un peu plus tard Chypre et la Crète). ;
– L’Amiral Fujitora (de son vrai nom Issho) partage de nombreux points communs avec l’acteur Shintaro Katsu (1931 – 1997), et plus particulièrement son rôle de Zatoichi, l’épéiste aveugle dans la série de films puis la série télévisée du même nom : ils se ressemblent physiquement, portent un shikomizue (canne-épée) à la fois pour marcher et se battre, aiment jouer aux jeux d’argent (même si Zatoichi sait quand on le dupe, contrairement à Fujitora), manient leur épée dans le même style, utilisent le iaijutsu (art martial basé sur des séquences de mouvements rapides et précis), placent les intérêts des autres avant les leurs, et sont assez humbles. ;
– Maynard « le Traqueur », le vice-amiral du QG de la Marine infiltré dans le Colisée, est sans doute inspiré de Robert Maynard (~1684 – 1751), lieutenant de la Royal Navy britannique et capitaine du HMS Pearl, célèbre pour avoir vaincu (et tué) le pirate Barbe Noire au cours de la bataille de l’île d’Ocracoke, le 22 novembre 1718. ;
– Le scientifique psychopathe César Clown a plusieurs origines : Black Caesar (? – 1718) était un pirate africain du début du 18ème siècle. Pendant près d’une décennie, il a fait des expéditions pour attaqur les Keys (archipel au sud de la Floride, USA) et servit plus tard à bord du Queen Anne’s Revenge, sous les ordres de Barbe Noire, jusqu’à ce que ce dernier soit tué, et lui pendu.
César (Caesar en VO) était le titre des empereurs romains, dérivés du cognomen (surnom) de Jules César. Lors de son trajet sur la mer Égée en 75 av. J.-C., il est enlevé par des pirates de Cilicie qui le retiennent prisonnier durant 38 jours sur l’île de Farmakonisi et réclament une rançon de vingt talents d’or (soit environ 500 kg d’or). César, gardant son attitude de supériorité, déclare en valoir cinquante, et promet de revenir exécuter les pirates après sa libération (ce qu’ils prennent pour une blague). Après que la rançon soit payée, il leur envoie une flotte de quatre galères avec 500 hommes armés, les capture dans leur repaire et les fait crucifier. En signe de clémence, il a d’abord tranché leur gorge.
Enfin, pour son rapport privilégié avec le gaz, son hypocrisie avec de révéler son véritable visage, ses expériences usant des cobayes humains, et sa recherche d’armes mortelles, il rappelle malheureusement les scientifiques nazis, en particulier l’infâme Dr Josef Mengele, médecin en chef du camp d’Auschwitz-Birkenau. Les sujets d’étude de Mengele étaient bien mieux nourris et traités que les autres déportés et il créa un terrain de jeux pour les enfants auxquels il se présentait comme étant « oncle Mengele », leur apportant du sucre, se préoccupant des détails de leur vie quotidienne… ceci alors qu’il était connu pour ses tendances sadiques et son absence totale d’empathie envers tous les sujets de test. Il fut responsable de la mort d’un nombre indéterminé de prisonniers qu’il tua par injection létale et lors de ses expérimentations, notamment sur des jumeaux, des personnes atteintes d’hétérochromie, de nanisme ou de difformités anatomique. Ses travaux visaient à démontrer la supériorité de l’hérédité sur les facteurs environnementaux et ainsi appuyer la doctrine nazie de la supériorité de la race aryenne. Il ne témoigna jamais le moindre remords sur ses activités durant la guerre. ;
– Les noms de Kinemon et de Momonosuke proviennent de l’acteur japonais Nakamura Kinnosuke (1932 – 1997), dont Oda a avoué être fan. Kinnosuke était spécialisé dans le chanbara, un genre cinématographique et théâtral japonais de bataille de sabre. ;
Le Grand Corsaire et maître épéiste Mihawk rappelle beaucoup le personnage de Cyrano, un épéiste du manga Monsters de Oda (fine moustache, longue épée, grand talent au sabre, porte un chapeau de mousquetaire sur ses cheveux bruns peignés, homme digne et d’honneur). Or, Cyrano est lui-même recopié sur Cyrano de Bergerac, personnage du célèbre dramaturge français Edmond Rostand, dans sa « comédie héroïque »du même nom écrite en 1898 (même style, même chapeau, fines lames…). Et pour créer son personnage de Cyrano de Bergerac, Rostand s’est lui-même librement inspiré de la vie et de l’œuvre de l’écrivain libertin Savinien de Cyrano de Bergerac (1619-1655), qui s’engagea en 1639 dans les régiments des Gardes françaises, très probablement en tant que cadet (mais pas dans les « Cadets de Gascogne », qui est une invention de Rostand) jusqu’à sa participation au siège d’Arras en 1640. Ami des lettres et de la paix, il se battait également souvent en duel et en combats « civils ».
– Le chasseur de primes Jean Ango, dit le Bandit, doit son nom à Jean Ango (1481-1551), un armateur normand. Il était un commerçant normal, mais aussi un corsaire (car il était ami avec Marguerite de Navarre, la sœur du roi François Ier) opposé aux Espagnols et un pirate contre les Portugais. Il mène un certain nombre d’expéditions (mer des Antilles, Terre-Neuve, côte est de l’Amérique du Nord, Sumatra). Ango armait plus de 30 nefs et ses pilotes corsaires (dont le célèbre Jean Fleury) totalisèrent plus de 300 prises. En 1522, il acquiert sa prodigieuse fortune lorsque Fleury vole le somptueux trésor de Guatimozin, dernier empereur aztèque, que Cortés envoyait du Mexique, entassé dans trois caravelles. Ce trésor, destiné au roi espagnol Charles Quint et à sa cour, prit le chemin de la Normandie. Il comprenait un trésor fabuleux, composé de milliers de pierres précieuses, bijoux, vêtements, plaques d’or, et objets divers d’une valeur artistique ou historique inestimable. François Ier le nomme gouverneur de Dieppe qui devient à cette époque le port le plus important du royaume, avec 40 000 habitants. De 1530 à 1544, il fait construire par des artistes italiens sa résidence d’été sur le domaine de Varengeville-sur-mer : le Manoir d’Ango, qu’Honoré de Balzac cite à plusieurs reprises dans Sur Catherine de Médicis comme un chef-d’œuvre de la Renaissance. ;
– Le surnom de l’Amiral-en-chef Sengoku, dit le Bouddha, vient de Siddhārtha Gautama aussi appelé le Bouddha (« l’Éveillé »). C’était un chef spirituel qui vécut au VIou Ve siècle av. J.-C., fondateur historique d’une communauté de moines errants qui donnera naissance au bouddhisme. Tous les courants bouddhistes le considèrent comme le « bouddha pur et parfait » (samyaksambuddha) de notre ère, qui non seulement a atteint l’éveil, mais est capable de « mettre en branle la roue de la Loi » et de propager l’enseignement bouddhiste (« Dharma ») dans le monde. Son enseignement se transmit oralement pendant trois à quatre siècles avant d’être couché dans les textes du canon pali. ;
– La vice-amirale Momousagi (vrai nom : Gion) fut créée et nommée dans un SBS par un fan, puis dessinée et adaptée par Oda. Elle a une relative très proche avec Tsuru , qui la considère comme sa petite soeur. Même si elle n’a pas été faite amirale, son nom suit le schéma des noms de code des amiraux par rapport à la couleur et à l’animal (« momoiro » = couleur rose/pêche et « usagi » = lapin). Son apparence est calquée sur l’actrice japonaise Michiyo Kogure, de son vrai nom Tsuma Wada (1918 – 1990). Elle tourna dans un grand nombre de films pendant sa carrière (202 d’après le JMDB (Japanese Movie Database), ou 93 selon l’IMDB (Internet Movie Database)), dont Les Musiciens de Gion (1953), d’où vient le nom de la vice-amirale. ;
Victoria Cindry, la servante zombie du Dr Hogback, était de son vivant une actrice de théâtre célèbre, simple, souriante et gentille malgré sa renommée. Elle est tombée de scène et en est morte, il y a dix ans. Son apparence (blonde, rouge à lèvres, forte poitrine, robes de soirées, boa), sa forte volonté (c’est le seul zombie qui désobéit et méprise Hogback même longtemps après l’implantation de son ombre) et sa grande popularité me fait penser à l’actrice et chanteuse américaine Marilyn Monroe (1926 – 1962). En plus, Hogback dit que Cindry (zombie ?) est dépressive, comme Marilyn dans les dernières semaines avant sa mort (elle aurait subit un avortement et demandé à plusieurs médecins une grande quantité de somnifères). ;
– Le Dr Hiluluk, un charlatan qui se présentait comme étant médecin à Drum, est un hommage à Takashi Nagai, un médecin spécialisé en radiologie, converti au catholicisme, survivant du bombardement atomique de Nagasaki et écrivain japonais. Voici leurs points communs : ils furent médecins, ils ont aidé leurs compatriotes en soignant des malades (même si Hiluluk faisait souvent pire que mieux), ils ont eu une maladie incurable et mortelle (leucémie pour Nagai, due à sa forte exposition aux rayons X). Et surtout, tous deux ont un rapport important avec les cerisiers dans leurs pays/ville pour le peuple : le premier a passé plus de 30 ans à chercher comment colorer les flocons de neige de la couleur des cerisiers en fleur, dans l’espoir de soigner le coeur des gens, comme le sien fut guéri ; le second utilisa les 50 000 yens versés par Kyushu Times pour planter 1 000 plants de cerisiers dans le quartier d’Urakami afin de transformer cette terre dévastée en colline de fleurs (l’endroit est appelé « Nagai Senbonzakura », les « 1 000 cerisiers de Nagai »).
Les actions des deux hommes ont fortement touché les habitants de leur ville/pays (Nagasaki/Drum), qui leur ont fait un hommage (une minute de silence lors des obsèques de Nagai / pays rebaptisé « Royaume des Cerisiers » pour Hiluluk). Enfin, lors du discours et du suicide d’Hiluluk face à Wapol, un choeur chante l’Ave Maria de Schubert, ce qui renvoie à la foi chrétienne forte de Nagai. (vidéo du passage en question).
(je vous conseille de lire l’article Wikipédia sur la vie de cet homme, qui est très touchant). ;
Chouchou, un chien blanc qui vit à Orange Town, reste nuit et jour devant une animalerie, sans bouger, car le magasin appartenait à son propriétaire décédé, Hokker. Il est inspiré de Hachikō (1923-1935), un chien célèbre au Japon pour avoir attendu quotidienne son maître à la gare de Shibuya (un des arrondissements de Tokyo), pendant près de dix ans, même après la mort de ce dernier. Surnommé Chūken (« Chien fidèle »), il est devenu un exemple de fidélité, et une statue fut érigée en son honneur à la gare de Shibuya, face au Shibuya Crossing. C’est aujourd’hui un lieu très connu de rendez-vous à Tokyo, où les amoureux viennent se prêter serment de fidélité. ;
– Quand Luffy affronte Foxy en combat de boxe, lors de la 3ème partie de leur Davy Back Fight, son look (avec sa grosse coupe afro) me fait penser à Yoko Gushiken, un ancien boxeur japonais (entre 1974 et 1981). Il a notamment détenu le titre de champion du monde des poids mi-mouches WBA pendant 5 ans (entre 1976 et 1981), et son palmarès professionnel est de 23 victoires contre une seule défaite. Gushiken était connu pour avoir une forte endurance, ce qui lui permettait de faire pression sur les adversaires, qui commettaient des erreurs après un grand nombre de rounds. Le fait qu’il soit gaucher lui a permis de profiter de nombreuses erreurs, généralement en lançant des combinaisons inattendues de coups de poing au lieu d’attendre des occasions de contre-attaquer. Il est resté célèbre au Japon après sa retraite sportive en tant que « tarento » (personnalité qui apparaît régulièrement à la télévision, à la radio et dans d’autres médias de masse), après avoir signé un contrat avec Ohta Productions. ;
– Le Soldat Fureur Eclair, qui préparait depuis plusieurs années un plan pour provoquer l’insurrection du peuple et renverser Doflamingo, est similaire à Guy Fawkes (1570 – 1606), célèbre pour avoir été membre d’un groupe provincial catholique anglais qui a planifié la Conspiration des poudres de 1605. Le groupe planifiait d’assassiner le roi Jacques Ier (ainsi que sa famille et la plupart des membres de l’aristocratie d’un seul coup) et de restaurer un monarque catholique sur le trône. Responsable de la poudre à canon stockée sous la chambre des Lords (au palais de Westminster), il fut dénoncé par une lettre anonyme, et arrêté le 5 novembre 1605. Interrogé et torturé, il avoua finalement le nom de ses complices. L’échec de Fawkes est commémoré en Angleterre depuis ce jour. Son effigie est traditionnellement brûlée sur un bûcher, souvent accompagnée d’un feu d’artifice. L’air figé du Soldat, ses joues roses et ses petites moustaches font penser au masque de Fawkes, devenu un symbole de protestation après sa reprise sur des forums Internet ou encore par le collectif Anonymous et l’Occupy movement. ;
– Les Funk BrothersBobby Funk et Kerry Funk sont des assassins originaires du Royaume de Mogaro ainsi que des gladiateurs qui ont participé au tournoi du Colisée Corrida pour tenter de gagner le Mera Mera no Mi. Kerry est le grand frère de petite taille, un boxeur très teigneux, tandis que son petit frère est une armoire à glace très résistante mais pacifiste, ne s’étant jamais battu de sa vie. Utilisant le pouvoir du « Fruit de la Pelisse » (Jake Jake no Mi), le petit frère peut se changer en une sorte de veste (techniquement plutôt en kigurumi humain), afin que son frère le « porte ». Il prend ensuite le contrôle de son corps, ajoutant la taille et la résistance de son frère à son ardeur au combat. Leur nom (« Funk »), leur prénoms courts sonnant américain en -y, le fait qu’ils soient frères et qu’ils participent à un tournoi dans une arène, tout ceci a été influencé par les célèbres frères catcheurs Dory Funk Jr (1941 – ) et Terry Funk (1944 – ). Dans les années 70, en plus des Etats-Unis, ils se sont aussi fait des noms au Japon où ils devenaient certainement les étrangers les plus populaires de l’histoire du Japon. (Les Funks furent les premiers gaijin (= étrangers) à être considérés comme faces (ceux qui ont le rôle de « gentils » au catch, et sont aimés du public) au Japon). ;
Andre et Candre (ou André et Candré) sont des frères jumeaux, le premier étant un pirate du Nouveau Monde allié à Barbe Blanche et le second un soldat de la Marine. Leur nom vient du musicien Yōsui Inoue (1948 – ), un célèbre musicien japonais qui débuta en 1969 sous le pseudonyme « Andre Candre » (et portant toujours une afro) avec peu de succès, avant de changer de label et de nom pour la sortie de son premier album en 1971. Son troisième album Kōri no Sekai est le premier album de l’histoire à dépasser le million de ventes au japon. Il sortira une vingtaine d’albums durant les décennies suivantes, vendant plus de 10 millions de disques. Andre fut également appelé ainsi par Oda en raison de sa ressemblance physique (visage et taille) avec le renommé catcheur français André le Géant (1946 – 1993) de la WWE.
Wallem, un Capitaine Pirate du Nouveau Monde allié avec Barbe Blanche, et ayant participé à la bataille de Marineford, doit apparemment son nom à Nordahl Wallem (1902 – 1972), un marin norvégien qui a participé aux Jeux olympiques d’été de Berlin en 1936. Pendant l’épreuve de course de voiliers 8 m JI (mixte), il remporta la médaille d’argent avec les 5 autres membres d’équipage du bateau norvégien Silja. ;
Tonjit, le vieil homme vivant sur Long Ring Long Land qui était resté coincé des années sur ses échasses rappelle, par rapport à ses vêtements, son mode de vie nomade, son cheval (Shelly), sa pratique de confection de fromages, et sa demeure ressemblant à une yourte, le mode de vie des peuples nomades de Mongolie. ;
– Quant à Crocodile, c’est un bon petit regroupement de clichés sur la mafia italienne, que tout le monde connaît depuis le succès absolu du film de Coppola Le Parrain, sorti en 1972 et considéré comme un des meilleurs films de tous les temps. Riche as fuck (il possède un casino à Rainbase, le Rain Dinners), tiré à quatre épingles, cheveux gominés ramenés en arrière, grosses bagouzes aux doigts, gros cigare en permanence, un style classieux teinté d’orgueil/mépris (suivant s’il est question de lui ou de qqn d’autre) et de cruauté, froid et calculateur, prêt à tous les sacrifices pour parvenir à son but… et surtout : Baroque Works. C’est une importante organisation criminelle de 2000 hommes aux nombreuses activités illégales : vols, captures de pirates pour leur primes, corruption… Il dirige tout ceci dans l’ombre, connu seulement sous le nom de code Mr 0, et secondé par les meilleurs chasseurs de primes. Et comme dans les films de mafieux, il est trahi par une taupe infiltrée dans l’organisation, ici Miss Wednesday, qui était la princesse Vivi du royaume d’Alabasta, dont il avait l’intention de rebeller la population puis prendre le pouvoir. (Il me fait aussi pas mal penser à Giovanni, le boss de la Team Rocket dans Pokémon, avec qui il partage pas mal des caractéristiques énumérées ci-dessus.)
Attention, à ne pas confondre avec Capone Bege, qui est lui un stéréotype vivant des gangsters de la mafia américaine des années 20/30, pendant la prohibition (inspiré par Al Capone, qui était d’origine italienne).
– Gaburu est un Commandant Révolutionnaire à la tête d’un groupe de rebelles, apparaissant dans les Mini-Aventures de Caribou dans le Nouveau Monde. De par son activité et son béret avec une étoile, il a une grande ressemblance avec le révolutionnaire marxiste argentin Che Gevarra, figure majeure de la révolution notamment celle de Cuba. Après avoir combattu aux côtés de Fidel Castro, pour renverser le gouvernement de Cuba, il repartit vers de nouvelles aventures révolutionnaires en Bolivie, où il mourut exécuté à l’âge de 39 ans. Depuis, il est le symbole des mouvements révolutionnaires communistes. ;
– Dans L’Équipage aux Cent Bêtes, Jack « la Sécheresse » est considéré comme le bras droit de l’Empereur Kaido et fait partie des 3 « Calamités ». C’est l’antagoniste principal de l’Arc Zou et un pirate célèbre du Nouveau Monde et très connu au sein de la Pègre. La prime sur sa tête s’élève à 1 MILLIARD de berrys, ce qui est la plus haute prime jamais vue jusqu’ici, témoignant de sa force et de sa dangerosité. C’est un homme sans pitié et partout où il passe la terre s’assèche et devient aride comme si une sécheresse s’était abattue, d’où son surnom. Ceci est inspiré de la fameuse citation « Là où passe mon cheval, l’herbe ne repousse pas » d’Attila (~395 – 453), roi des Huns, qui est parfois considéré comme l’événement déclencheur des « invasions barbares » et indirectement de la chute de Rome et de la fin de l’Empire d’Occident en 476 (rien que ça). Attila est surtout connu dans l’historiographie et dans la tradition chrétienne occidentale pour avoir été le « fléau de Dieu », un véritable antihéros très féroce, possédant un vaste et puissant empire, et qu’on a accusé de nombreux crimes et martyres (imaginaires). Au XIXe siècle, Attila devient une métaphore du tyran et les Huns, des ennemis barbares et brutaux. ;
Sally Entoilette est la reine du Royaume de Goa et la femme de Sterry. C’est un jeu de mots avec le nom de la reine Marie-Antoinette de Habsbourg-Lorraine (1755-1793), dernière reine de France et de Navarre, dont elle partage la beauté (et le goût du luxe). Marie-Antoinette était réputée très gracieuse, aimant la danse, les bals masqués et soirées dansantes, les toilettes (les vêtements et accessoires féminins, pas les W.C., hein), les voyages dans les différents châteaux de la Cour autour de Paris, l’aménagement intérieur et la décoration. Hélas, de nombreuses mauvaises langues ont répandu une mauvaise image d’elle, notamment en raison de son caractère dépensier (toilettes et fêtes coûteuses, qui ne sont pourtant presque rien dans les dépenses générales de la cour, des administrations ou d’autres princes/seigneurs), de son total manque de respect envers le cérémonie et l’étiquette (au contraire, elle inventa un nouveau style de vie et de divertissement ; de plus, elle ne demandait pas un grand respect à ses sujets et courtisans, et partait souvent en escapades), et de la jalousie des autres courtisans surtout après avoir évincé de sa cour les vieux aristocrates. Quand Marie-Antoinette se rend enfin compte de son impopularité (vers 1785-1789) et tente de réduire ses dépenses, notamment en réformant sa maison, cela déclenche à la place de nouveaux éclats quand ses favoris se voient privés de leurs charges. Les critiques continuent, la reine gagne le surnom de « Madame Déficit » et on l’accuse de tous les maux, notamment d’être à l’origine de la politique anti-parlementaire de Louis XVI. Elle sera jugée puis guillotinée après la Révolution, le 16 octobre 1793. ;
– Le nom de Bartholomeo proviendrait du cruel boucanier Bartolomeu Português dit Bartolomeo le Portugais en VF (16??-16??).
Devil Dias, ce pirate acheté aux enchères d’esclaves par des Dragons Célestes, pourrait devoir son nom de plusieurs explorateurs portugais : Dinis Dias (XVe siècle), un marchand d’esclaves, ainsi que les frères Pero, Diogo, et Bartolomeu Dias. Ce dernier fut la première personne à passer le Cap de Bonne Espérance. Cette référence est en outre corroborée par le fait qu’il a été introduit dans l’histoire à l’Archipel Sabaody, qui est un lieu où tous les pirates doivent passer pour partir vers le Nouveau Monde. Il peut aussi être nommé d’après Henrique Dias, un chef militaire brésilien né esclave puis affranchi, gouverneur des troupes noires et métisses pendant les guerres du Pernambouc dites guerres des Mascates (1710-1712). ;
– Vasco Shot, un des légendaires criminels qui ont été condamnés à vie au niveau 6 d’Impel Down (et alcoolique notoire), porte le même prénom que Vasco de Gamma (1469-1524), un grand navigateur portugais. Il est traditionnellement considéré comme le premier Européen à arriver aux Indes par voie maritime en contournant le cap de Bonne-Espérance (à l’extrémité sud du continent africain), en 1498. ;
– Le « Roi Combattant » Elizabello II, roi du Royaume de Prodence, est aussi un combattant aguerri qui rejoignit le Corrida Colosseum pour se battre pour gagner le Mera Mera no Mi. Le nom d’Elizabello semble être un croisement entre deux grands noms de reines européennes : Isabelle et Elizabeth. Le « II » à la fin du nom peut également être une référence à l’actuelle (et célèbre) monarque anglaise, Elizabeth II. ;
Raideen est un géant qui a résidé à Elbaf il y a 63 ans. Il a été montré en train d’entraîner Hajrudin. Son nom est peut-être dû au catcheur professionnel James Raideen, qui travaille actuellement à la All Japan Pro Wrestling (AJPW) où il est l’actuel champion du monde par équipes de la AJPW avec Ryoji Sai. Mais son nom pourrait aussi être une référence à Brave Raideen (ou Yūsha Raideen), un anime japonais de super robot (sous-genre du mecha), mettant en vedette un robot du même nom. ;
– Le nom de Raizo, le ninja (particulier) du pays des Wa, ami de Kinemon, est similaire à celui de Raizo, le personnage principal du film Ninja Assassin et à celui de Raizō Ichikawa, un acteur japonais qui a joué le rôle principal dans la série Shinobi no Mono. ;
– Lors de son enfance, quand le père de Sanji comprit que ce dernier n’aurait jamais les mêmes compétences que ses frères améliorés génétiquement, il le fit passer pour mort et l’enferma en secret pendant 6 mois dans une cellule de prison, lui faisant porter un masque en métal, ne laissant voir que ses yeux. C’est bien sûr une référence au célèbre homme au masque de fer, l’un des prisonniers les plus fameux de l’histoire française, enfermé pendant 34 ans jusqu’ à sa mort en 1703 à la Bastille. Le mystère entourant son existence, ainsi que les différents films et romans dont il a fait l’objet, n’ont cessé d’alimenter les imaginations. Au fil des siècles, des dizaines de personnes ont été supposées être l’homme en question, plus ou moins fantasques, comme un jumeau de Louis XIV, Nicolas Fouquet, un enfant bâtard, un amant de la reine, un des chefs de la Fronde, Molière ou encore D’Artagnan. Les thèses concernant Eustache Dauger (ou Danger), apparemment un valet au courant d’un lourd secret, sont parmi celles qui reviennent le plus souvent. ;
– L’apparence du supernova Killer pourrait aussi provenir du « Masque de Fer« . ;
– Le nom de Gotty, un assassin de l’Équipage du Fire Tank, est possiblement inspiré de John Gotti, un ancien parrain de la famille Gambino, une des Cinq Familles mafieuses italo-américaines de New York. Il est remarqué après avoir vengé l’enlèvement du neveu du « capo di tutti capi » (chef suprême de la mafia). Gotti devient rapidement un des membres les plus rentables de la famille Gambino et protégé du sous-boss Aniello Dellacroce. Il organisa par peur de représailles l’assassinat du parrain Paul Castellano (qui lui avait interdit de vendre de la drogue), et prit par la suite le contrôle de la famille. De fait, Gotti devient un des parrains les plus puissants du crime organisé américain, faisant des centaines de millions de dollars de bénéfice dans les domaines de la construction, du vol de camions, des prêts à taux usuraire, des paris, de l’extorsion et autres activités criminelles. Sa personnalité expressive et son style flamboyant lui attira l’attention des médias et la sympathie du public, du jamais-vu pour les mafieux qui fuient toujours la popularité et vivent discrètement. Après une série de procès où il fut acquitté, la police continua à accumuler les preuves contre lui. Il finit sa vie en prison où il mourut d’un cancer de la gorge en 2002. ;
– . ;

.

.

.

.

7) Littérature :

– Les zombies mi-humains mi-animaux de Thriller Bark rappellent les créatures de l’Île du Docteur Moreau (écrit par H.G. Wells en 1896) où, sur une île tropicale, le docteur Moreau, un scientifique obsédé par la vivisection et la transfusion sanguine, et son assistant Montgomery se livrent à des expériences sur les animaux, en réalisant des greffes et de multiples interventions chirurgicales, afin d’en faire des hommes capables de penser et de parler. Sur Thriller Bark, il s’agit d’une association entre le Capitaine Corsaire Gecko Moria (qui veut un équipage immortel donc invincible) et le médecin/chirurgien brillantissime (mais fou) Hogback : le premier fait capturer de puissants combattants puis vole leur ombre, tandis que le second (re)coud et modifie toutes sortes de corps (animaux, humains ou un mélange des deux). Il suffit ensuite de donner une ombre à un cadavre pour lui « donner vie » sous forme de zombie, obéissant aveuglément à Moria. ;
– Le conte Rudolphe le renne au nez rouge a évidemment donné Chopper (qui a, lui, le nez bleu), qui rappelle aussi les histoires sur l’abominable homme des neiges (yéti) quand il s’était approché de village sous son apparence humaine, et quand il descendait de l’une des énormes montagnes de Drum (les Drum Rockies) sur un fil invisible, tirant un traîneau avec le Dr. Kureha, cela faisait penser à la légende du Père Noël ;
– Quand Jabura tente de faire croire à Sanji qu’il est le frère de Robin séparé d’elle depuis l’enfance afin de l’apitoyer, avant de l’attaquer par surprise (tout comme Sanji se présentant comme étant « le Chasseur« ), cela fait écho au conte du Petit Chaperon Rouge, dans lequel le loup tente aussi d’embobiner la petite avec ses ruses ;
– Le Soldat Fureur Eclair, le jouet de soldat unijambiste à Dressrosa, rappelle le conte d’Andersen Le Vaillant soldat de plomb, où un jouet cassé vit de grandes aventures avant de retrouver sa belle danseuse de boîte à musique ;
– De nombreux éléments provenant des histoires du Baron de Münchhausen ont également été réutilisés (les animaux gigantesques à Skypiéa/sur la Lune, les coiffures des Dragons Célestes/du Roi de la Lune, le ventre de Franky/des gens de la Lune qui peut s’ouvrir et se refermer afin d’y placer ce qu’ils veulent (tout comme leur manque commun de pudeur), Kizaru/le baron qui monte sur un boulet de canon pour traverser un champ de bataille, le sniper Van Auger/Adolphus capable de toucher une petite cible à une distance considérable…) ;
– Les Nains de la tribu Tontatta sont sans doute tirés du roman satirique Les Voyages de Gulliver, écrit par Jonathan Swift en 1721, surtout pour la scène où Robin est attachée au sol par Léo, ou peut-être aussi des Nains des folklores scandinaves/germaniques, qui sont une race d’êtres couramment représentés comme ayant des sortes de pouvoirs surnaturels et étant habiles dans le bricolage et la métallurgie.
Il est également possible qu’ils soient imaginés à partir des Minimoys (dans la série de romans pour enfants Arthur et les Minimoys). Les deux espèces sont minuscules, proches de la nature, avec des oreilles/nez pointu(e)s, et vivent dans une monarchie avec une princesse qu’ils protègent (Sélénia / Mansherry).
– Cavendish est un personnage basé sur plusieurs contes : même si son nom vient du navigateur et corsaire anglais Thomas Cavendish alias « le Navigateur » (1560-1592), il est l’archétype du prince charmant des contes : d’une grande beauté, très charismatique, montant un cheval blanc, portant une rapière (Durandal, qui a le même nom que l’épée de Roland) qu’il manie avec talent, défendant Rebecca lors de son entrée dans l’arène du bloc D, etc. Les noms de ses techniques sont des références à diverses œuvres artistiques européennes, comme la légende de la Table Ronde ou le Lac des Cygnes. Enfin, il est très lié à L’étrange cas du Docteur Jekyll et M. Hyde de Robert Louis Stevenson (publié en 1886), de par sa double personnalité dont l’une est maléfique (Cavendish/Hakuba), son royaume d’origine (Rommel ressemble beaucoup à Londres à l’époque moderne) et même son nom (le Dr Lanyon, ami du Dr Jekyll, habite Cavendish Square) ;
– Viola, aussi appelée Violette, a un nom et une capacité (Fruit du Regard) qui rappellent les ultraviolets (UV), permettant de voir les choses normalement invisibles pour l’œil humain. Son pseudonyme peut aussi provenir de Violet Gibson, une Irlandaise ayant tenté d’assassiner le président du Conseil italien (et fondateur du fascisme) Benito Mussolini en 1926, ce qui concorde avec le fait que Viola veut renverser Doflamingo. Pour finir, le fait qu’elle soit une danseuse de flamenco et une jolie femme passionnée qui utilise ses charmes pour parvenir à ses fins et manipuler les hommes rappelle le personnage de Carmen dans la nouvelle éponyme de Prosper Mérimée (écrite en 1845 et publiée en 1847). La pièce d’opéra tirée de la nouvelle est l’un des opéras les plus joués dans le monde de nos jours. ;
– Le nom de Donquixote Doflamingo vient de Don Quichotte du roman L’Ingénieux Noble Don Quichotte de la Manche écrit par l’écrivain espagnol Miguel de Cervantès et publié en deux parties, en 1605 et 1615. Dans cette œuvre, Don Quichotte est un homme d’un certain âge assez loufoque, en quête de justice et de vérité ; Doflamingo est lui aussi extravagant, mais son avis sur la justice est qu’elle l’emportera toujours, puisque « ceux qui se trouvent au sommet qui peuvent définir le bien et le mal comme ils l’entendent. […] Celui qui l’emportera deviendra la justice ! ». Il souhaite que la guerre de Marineford amène une Nouvelle Ère qu’il attend avec impatience, où les faibles ne pourront pas survivre.
(Tant qu’on y est : son prénom vient de l’espèce des flamants (« flamingo » en anglais), des oiseaux au plumage rose (de blanc rosâtre à rose très vif, selon les espèces). Il porte en permanence des lunettes de soleil dont les verres violets ont la forme de têtes de flamants roses inversées, ainsi qu’un grand manteau de plumes roses.) ;
– Le frère de Doflamingo, Rossinante, est lui aussi tiré du roman de Cervantès : il porte le même nom que le cheval de Don Quichotte, un étalon maigre et décharné, maladroit comme lui (qui chute souvent, voire se met le feu par inadvertance). En espagnol, rocín signifie « cheval de bas-rang », mais également « homme illettré et rustre », ce qui est assez correspondant à l’image qu’il donne au premier abord (muet et détestant les enfants), même s’il ne fait que cacher son jeu aux yeux de tous. ;
– La couverture du chapitre 34 du manga représente Luffy, Zoro et Nami en compagnie d’un âne, d’un chien, d’un chat et d’un coq, jouant tous d’un instrument ; il est également inscrit « Bremens » sur le piano de l’âne. C’est une référence au conte des frères Grimm Les musiciens de Brême : un âne, trop vieux pour travailler, décide d’aller à Brême pour devenir musicien. Il rencontre un chien, puis un chat et un coq. Ensemble, ils projettent d’aller à Brême. En chemin, ils s’arrêtent près d’une maison occupée par des voleurs, les mettent en fuite en provoquant un grand fracas dans la maison et s’installent confortablement dans la maison, où ils restent au final. ;
– Le bateau principal de la flotte de Barbe Blanche s’appelle le Moby Dick, par rapport au roman éponyme de Herman Melville, écrit en 1851. C’est l’un des plus gros navires du monde de One Piece, et sa figure de proue représente justement une baleine blanche. ;
– En parlant de baleine, on peut aussi évoquer le fait que la Whale Island Laboon (qui avala le Vogue Merry à peine arrivé sur Grand Line) rappelle l’histoire de Jonas, le cinquième des douze petits prophètes de la Bible. C’est le personnage principal du livre de Jonas qui fait partie de la Bible hébraïque et de l’Ancien Testament chrétien. Il fut jeté à la mer et avalé par un gros poisson (une « baleine ») dans lequel il resta 3 jours et 3 nuits avant d’être recraché sur le rivage, afin d’accomplir sa mission confiée par Dieu (qui était de prophétiser la destruction de la ville de Ninive, capitale de l’empire assyrien).
Le nom de Laboon est basé sur Boon Island, un minuscule îlot rocheux (91 m de large sur 213 m de long) dans le golfe du Maine, à 10 km au large de la ville de York dans le Maine (USA). Sa seule installation est un phare, le plus haut du Maine et de la Nouvelle-Angleterre (137 pieds, soit 42 m). L’îlot est réputé être « l’endroit le plus abandonné qui puisse être imaginé », et a été le théâtre de plusieurs naufrages, dont celui du Nottingham Galley, le 11 décembre 1710, où les rescapés en vinrent au cannibalisme. ;
– Pendant l’arc Village de Syrup, le personnage d’Usopp, criant chaque jour depuis des années que les pirates débarquaient, mais que personne ne crût justement le jour où cela arrivait vraiment, a pour origine la fable d’Ésope « Le garçon qui criait au loup », dans laquelle un garçon s’amuse plusieurs fois à prétendre qu’il a vu un loup, ce qui le discrédite auprès des habitants de son village. Le jour où il voit vraiment un loup, personne ne prête attention à son cri d’alarme, et il se fait dévorer. C’est une histoire qu’on raconte généralement aux enfants pour leur apprendre à ne pas mentir.
Pekoms, un pirate de l’équipage de Big Mom, est une référence à la Mock Turtle (« Fausse-Tortue » en VF) dans Alice au Pays des Merveilles, la célèbre nouvelle de Lewis Caroll de 1865. C’est une tortue avec la tête, les sabots et la queue d’un veau, tandis que Pekoms est un lion mink (race d’animaux humanoïdes) possédant un fruit du démon Zoan (Kame Kame no Mi) qui lui permet de se changer en tortue ou en hybride lion-tortue. Sa carapace aussi solide que du diamant lui sert à encaisser des attaques sans subir de dommage.
Il est aussi lié à la Tarasque, une créature du folklore provençal qui était censée hanter les marécages près de la ville de Tarascon, semant le chaos et la terreur sur son passage. Ce monstre est un gloubi-boulga de créatures, qui changent + ou – selon les récits, mais ce serait « une sorte de dragon à six pattes courtes comme celles d’un ours, un torse comme celui d’un bœuf, recouvert d’une carapace de tortue et muni d’une queue écailleuse se terminant par un dard de scorpion. Sa tête a été décrite comme étant celle d’un lion aux oreilles de cheval avec un visage de vieil homme« . Sainte Marthe, venue évangéliser la Basse-Provence, réussit à soumettre la bête grâce à toute la compassion de sa foi chrétienne, et la mena en laisse dans la ville. ;
– Mihawk a aussi, sans surprise, des liens avec le célèbre comte Dracula, l’antagoniste transylvain de l’œuvre majeure de Bram Stoker, qui paraît en 1897 : son nom (« Dracule ») ; son immense et sinistre château sur l’île de Kuraigana (apparemment déserte, mais ancien théâtre d’une grande guerre), où il y a toujours du brouillard et une grande lune paraissant rouge, ce qui donne l’impression qu’il y fait toujours nuit ; sa boisson favorite est le vin (sûrement un hommage à la fameuse réplique « je ne bois jamais… de vin. » de divers films sur le vampire, comme Dracula de Tod Browning (1931) avec Bela Lugosi, ou Dracula de Francis Ford Coppola en 1992) ; sa Barque Mortuaire, qui ressemble à un cercueil avec un mât en forme de crucifix ; peut-être aussi son regard perçant et ses yeux rouges dans le manga (même si ce sont ses pupilles, et pas ses sclères (blancs des yeux), ce qui fait qu’il n’a pas l’air d’avoir de la conjonctivite) ;
– Sur la couverture du chapitre 247, sous-titré « Wapol, le petit vendeur d’allumettes », l’ancien roi en est réduit à tenter de survivre en vendant des allumettes aux passants, tel un mendiant. Les habitants sont dégoûtés par sa crasse. C’est une allusion au (triste) conte La Petite Fille aux allumettes, écrit par Hans Andersen et publié en 1845 dans le cinquième volume de ses Contes. Il raconte l’histoire d’une fillette qui vend des allumettes aux passants, cherche à se réchauffer en les brûlant mais meurt de froid dans la nuit du Jour de l’An après avoir eu des visions fantastiques, dont celle du seul être humain qui l’ait jamais aimée : sa grand-mère récemment décédée. C’est un conte évoquant la misère du XIXe siècle, opposant l’opulence et l’égoïsme des uns (fêtant richement le Réveillon) à la misère, l’abandon, la faim, le froid et la maltraitance d’une petite fille innocente.
– L’ancien pirate Zeff aux Pieds Rouges, et actuel chef du navire-restaurant le Baratie, semble être un hommage à Long John Silver de « L’île aux Trésors » de Robert Louis Stevenson, paru en 1883. Silver est le quartier-maître du vaisseau pirate Walrus, commandé par le capitaine Flint. Il a perdu sa jambe alors qu’il servait sous les ordres de « l’immortel Hawke ». On dit qu’il est le seul homme que Flint ait jamais craint. Comme nombre de personnages de Stevenson, il y a chez lui une dualité marquée : de prime abord, Silver est un compagnon et un marin agréable, et ce n’est que lorsque l’intrigue se déploie que l’on découvre graduellement la vilénie de sa nature. Sa relation avec Jim Hawkins est intéressante en ce qu’il lui sert de mentor et de figure paternelle. Bien que disposé à abandonner ses anciens alliés, à tout moment, dans l’intérêt de sa propre survie, Silver possède quelques vertus : il est assez sage pour prêter attention à l’usage qu’il fait de son argent, contrairement à la plupart des pirates, de tempérament dépensier, et il est physiquement courageux en dépit de son handicap, pouvant affronter plusieurs hommes à la fois. Il est surnommé le maître coq.
Zeff est une légende sur East Blue, puisqu’il a réussi à aller jusqu’au Nouveau Monde et à revenir sans perdre un seul membre de son équipage. Même si c’était un pirate, il a sacrifié sa jambe pour sauver Sanji (en la coupant avec une chaîne d’ancre pour le sauver de la noyade dans l’anime, ou en la mangeant pour lui laisser le sac de nourriture dans le manga), agissant par la suite comme un père et un mentor pour lui, lui enseignant le métier de cuisinier et la façon de se battre uniquement avec les jambes. C’est donc l’inverse de Silver dans le cas de sa personnalité (semblant être un pirate sans merci au début, avant de prouver qu’il a un bon fond, même s’il reste souvent bourru). ;
Wanze est un membre du CP7, et aussi un cuisinier spécialisé dans les nouilles ramen. Il ressemble au Chapelier Fou du film Disney Alice au Pays des Merveilles, pour son apparence d’attardé (sourire permanent, incisives proéminentes, cheveux blancs en bataille, « MAD » écrit au dos de sa veste) et sa personnalité (très fantaisiste, à la limite de la folie [il utilise des nouilles pour se battre], parfois distrait, mais assez irritable). Ils ont tous deux un fort rapport avec la nourriture : le thé ou les ramen.
– Oda semble décider beaucoup aimer Alice au Pays des Merveilles, car le puissant Mink félin de Zou, Maître Chavipère (Nekomamushi en VO), rappelle le Chat du Cheshire sur de nombreux points : son côté effrayant, ses rayures, sa large bouche remplie de dents affûtées, son apparence ronde, son épaisse queue touffe, et enfin le fait qu’il soit le gardien d’une forêt.
Il semble être aussi inspiré de Garfield, car ce sont tous deux de gros chats orange raffolant des lasagnes (et aimant se bagarrer avec leur camarade canin, c’est-à-dire Odie ou Caborage/Inuarashi). En revanche, si celui créé par Jim Davis est une grosse loque feignante au possible, le second est un guerrier exceptionnel, avec une puissance, une vitesse et une résistance absolument remarquables. ;
– Le Chat Zombie était un des nombreux zombies (figurants) qui peuplaient Thriller Bark, portant le numéro 193. Son large sourire inquiétant le faisait ressembler au Chat du Cheshire d’Alice au pays des merveilles. ;
– Le pouvoir de la princesse Mansherry de soigner n’importe quelle blessure grâce à un liquide guérisseur produit par ses mains ou ses larmes me rappelle beaucoup les larmes de phénix, un ingrédient extrêmement rare et possédant de puissantes propriétés curatives dans le monde d’Harry Potter. ;
– Le fait que l’île de Zou se trouve sur le dos d’un éléphant géant est probablement une référence au Disque-monde, un monde plat et circulaire soutenu par 4 éléphants géants se situant eux-mêmes sur le dos d’une immense tortue naviguant dans le cosmos, dans la suite de romans Les Annales du Disque-monde écrit à partir de 1983 par l’écrivain britannique Terry Pratchet (il en écrira plus d’une trentaine). C’est un monde imaginaire de fantasy burlesque, à l’opposé du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien car, même s’il est peuplé de créatures typiques de fantasy (nains, trolls, gobelins, elfes…), le déroulement des aventures présente un univers où règnent l’irrationnel, la satire de la société humaine, le délire et l’humour absurde, un peu dans le style des Monty Python. ;
Big Mom, l’une des 4 Empereurs, rappelle de par son rire diabolique, sa méchanceté et  son égoïsme le comportement des certaines sorcières dans les légendes, qui ont également parfois pour particularité de manger des humains (surtout les enfants). Dans le célèbre conte d’Hansel et Gretel, recueilli par les frères Grimm (Contes de l’enfance et du foyer, 1812), la sorcière a une maison comestible pour attirer les enfants puis les manger, de la même manière que tout l’archipel Totto Land de Big Mom est basé sur la nourriture, avec des maisons fabriquées en friandises (comme à Chocolate Town, sur l’Île Cacao). C’est encore plus vrai pour le personnage de Charlotte Brûlée, qui voulait faire cuire Carrot dans un chaudron d’eau bouillante mais s’est fait ébouillanter par l’eau, dans sa maison à l’intérieur du Mirror World.
Big Mom est de surcroît inspirée de plusieurs personnages célèbres d’Alice au Pays des merveilles :
-> La Reine de cœur, elle aussi très égoïste et d’apparence proche (obésité, nez proéminent, taille anormale, robe, large sourire…). Elles ont également un penchant pour ordonner des décapitations.
-> Le Chapelier fou, par rapport à son obsession avec les parties de thé.
-> La Duchesse, pour ses changements d’humeur, sa tête surdimensionnée, son visage laid, et l’habitude de traiter ses enfants comme toute autre personne. ;
– Quant aux frères (jumeaux ?) Charlotte Dragée et Charlotte Dolce, ils semblent être beaucoup inspirés des frères Tweedeldee et Tweedeldum dans Alice au Pays des Merveilles : ils sont tout ronds et absolument identique, mis à part la couleur de leur pantalon, habillés à peu près comme des écoliers (comme dans les illustrations de l’époque du livre). Ils aiment chanter et jouer avec leurs ballons. ;
– De manière générale, l’île de Whole Cake est inspirée par l’oeuvre de Lewis Caroll :
-> Alice au Pays des Merveilles : pour la Forêt de la Tentation/Forêt de Tulgey qui ont un design proche et où il est facile de se perdre (et où il se passe des trucs pas très catholiques) ainsi que l’apparition et la disparition de Sanji/Chat du Cheshire dans celle-ci, Randolph/Le Lapin Blanc deux lapins couleur neige qui agissent comme des humains, et une grande porte endormie Homie qui mène à une grande pièce avec de nombreuses portes.
-> De l’autre côté du miroir : pour les pouvoirs de Charlotte Brûlée faisant qu’un miroir peut agir comme un portail vers un univers alternatif, reflété (le Mirror World) où le sol est composé de carrés comme un plateau d’échec, les Homies soldats habillés comme des pièces de jeu d’échec avec des motifs de jeu de cartes (Chess Soldiers en anglais), et le paysage de fleurs sentientes/fleurs Homies, voire même Diesel le Longs-Bras/le train bondissant qui transporte la/les protagoniste(s) à travers le Mirror World.
Doflamingo est surnommé Joker en raison de son grand sourire quasi-permanent, tout comme le Joker, ennemi juré de Batman (apparu dans Batman #1, au printemps 1940). Tous les deux sont des psychopathes se délectant du chaos qu’ils peuvent semer (« Certains hommes veulent juste voir le monde brûler »), et n’éprouvent pas de pitié ou de compassion, même envers leurs hommes de main (qui les craignent).  Ils font le mal pour le mal, et n’ont ni morale ni éthique. Très cyniques, ils maîtrisent également l’art de la manipulation (Doflamingo a pris le pouvoir en une nuit tout en se faisant passer pour un héros). « Joker » est aussi un pseudonyme que Doflamingo utilise pour cacher sa véritable identité quand il mène des activités illicites, et le Joker est lui aussi très lié au monde de la pègre (par ses relations ou ses activités criminelles). Ultime lien avec le monde de Batman : la technique où Doflamingo crée un double de lui-même en fil est appelée « Black Knight« , soit Chevalier Noir, un des surnoms habituels de Batman. ;
– Le déguisement de Luffy à Dressrosa (barbe + longues moustaches blanches + lunettes de soleil) est très certainement un clin d’oeil à l’apparence de Tortue Géniale (Kamé Sennin en VO), personnage créé par Akira Toriyama dans le manga Dragon Ball en 1984. C’est l’un des plus grands maîtres des arts martiaux humain de l’univers de Dragon Ball, qui forma (entre autres) Son Gohan et Son Goku. ;
– Tant qu’on y est, faisons la liste de toutes les références plus ou moins proches à Dragon Ball et DBZ :
> L’Incision (Soru en VO), technique de déplacement éclair et spécialité du CP9 (mais pas que), est probablement basée sur les déplacements ultra rapides des personnages du manga Dragon Ball.
> Le Douriki, unité de mesure de la force d’un individu (1 soldat normal = 10 Dourikis) utilisée principalement au sein du CP9, rappelle les unités de puissance utilisées dans Dragon Ball (« It’s over NINE THOUSAAAAAND !« ).
> Si les escargots ont été choisi pour assurer les communications entre les personnes dans la série One Piece (-> escargophones), c’est peut être parce que dans Dragon Ball Z, les Nameks (des extraterrestres qui sont le croisement entre les humains et les escargots, comme Piccolo) peuvent communiquer à distance par télépathie.
> Luffy fait beaucoup penser à Son Goku avec son gros appétit (et son manque de manières à table), sa grande puissance et les gros dégâts qu’il provoque lorsqu’il combat. Luffy recherche le précieux One Piece alors que Son Goku recherche les Dragons Balls, et le One Piece est son rêve tandis que les Dragons Balls sont utilisées pour réaliser des rêves. Son nom, « Monkey », signifie « singe » alors que Son Goku (en tant que Saiyen) peut se transformer en gorille géant.
Cosette, la pauvre chef cuisinière du Royaume de Germa que seul Sanji défend contre ses frères dépouvus de toute empathie, porte le même prénom que la célèbre enfant maltraité du roman « Les Misérables » (1862) de Victor Hugo. Pour trouver du travail, Fantine doit se séparer de sa fille Cosette, car, à l’époque, une mère célibataire était rejetée par la société. Elle la confie naïvement à un couple d’aubergistes du village de Montfermeil, les Thénardier, qui s’avéraient être des individus de la pire espèce. Ils vont être odieux avec l’enfant, qu’ils traitent comme leur domestique, tout en exigeant toujours plus d’argent de Fantine, embauchée comme ouvrière dans la fabrique de verroterie créée par Monsieur Madeleine (alias Jean Valjean) à Montreuil en 1817. Après la mort de Fantine, Jean Valjean finit par s’échapper de prison et vient récupérer l’enfant, dont il allait promis de s’occuper à sa mère sur son lit de mort. Il n’arrivera à l’arracher aux griffes des Thénardier qu’en la leur rachetant. ;
– L’Escouade de Mousquetaires sur Zo sont ceux qui s’occupent de la Principauté de Momoko le jour et qui servent le Duc Inuarashi. Parmi eux trois Minks surnommés « Les Trois Mousquetaires d’Inuarashi » (un lion, un renard et un zèbre Minks) sont dirigés par Sicilian, et ont une certaine autorité sur toute l’escouade. Le nom de cette escouade fait référence au roman Les Trois Mousquetaires , écrit en 1844 par Alexandre Dumas, avec Athos, Porthos et Aramis, mousquetaires au service du roi Louis XIII. ;
– Le nom de King Baum peut provenir de L. Frank Baum, l’auteur du roman fantastique « Le Magicien d’Oz », qui présentait des arbres ennemis parlant comme Baum. ;
– Les Hommes-poissons partagent de nombreux points commun avec les Atlantes, ou Homo mermani, une espèce de l’univers Marvel créée en 1939 :
> Ils sont tous deux une espèce proche des homo sapiens (ramification génétique pour les homo mermanus, mais on ne sait pas si c’est le cas pour les Hommes-Poissons ou s’ils descendent des humains ou inversement) ; ils sont cependant si proches que des humains et eux peuvent avoir une descendance hybride (ex : Chimney [1/4 triton, 3/4 humaine] / Namor).
> Tous les Hommes-Poissons sont naturellement 10 fois plus fort qu’un être humain moyen sur terre, et 20 fois plus dans l’eau. Les Atlantes posséderaient 10 fois la force d’un être humain, même si la force moyenne d’un homo mermanus est maintenant plutôt de 4 tonnes (à moins que ce ne soit que pour les hybrides, ou alors leur force s’est développée…).
> Ils sont tous deux parfaitement adaptés à la vie sous-marine, pouvant nager à grande vitesse (50-55 km/h pour les homo mermani, qui ont cependant aussi une vitesse supérieure « à celles du meilleur athlète humain » sur terre). Leur vision est adaptée à la noirceur des profondeurs et leur corps supportent le froid et la pression de l’eau. Ils ont tous les deux des branchies. Cependant, la plupart des Atlantes ne peuvent pas rester hors de l’eau pendant plus de 10 minutes sans aide artificielle, tandis que les Hommes-Poissons peuvent y vivre indéfiniment.
> Tous les deux ont une apparence très humanoïde (sauf les sirènes de One Piece qui ont une queue de poisson au lieu des jambes), mais une peau de couleur différente de celle des humains : bleu clair ou foncé pour les Atlantes, bleu ou rose avec de nombreuses teintes possibles pour les Hommes-Poissons.
> Tous les deux ont un système monarchique, même si celles des Atlantes ressemble plutôt à celle de la Rome antique à son zénith (très stratifiée, avec des « castes » plus ou moins explicites), et celle des Hommes-Poissons à une monarchie de notre monde IRL contemporain, par exemple l’Angleterre, avec une famille royale et une garde royale mais des « sujets » libres de vivre comme ils le souhaitent.
> Tous les deux sont bien moins nombreux que les humains (- de 10 000 Atlantes sur Terre, mais quand 5 millions d’habitants rien que sur l’île des Hommes-Poissons), et ont longtemps eu de gros problèmes de cohabitation avec les humains : La relation humains/hommes-poissons est très rare. Il y a encore 200 ans, les hommes-poissons et les sirènes étaient considérés comme des poissons. De ce fait, ils étaient persécutés, rejetés et méprisés par les humains dans le monde entier. Il fallut attendre que le Gouvernement Mondial reconnaisse l’Île des Hommes-Poissons par un traité pour que cela s’arrête… mais les sirènes sont toujours très recherchées par les vendeurs d’esclaves. ; Au cours du XXème siècle, les Atlantes ont commencé à entrer en contact avec leurs cousins humains. Ces contacts ont souvent été hostiles, et ont inclus de nombreuses invasions avortées et même des événements isolés où un grand nombre d’homo mermani ont été rendus comateux ou stérilisés pendant certaines périodes, mais ils ont tout de même aidé les forces alliées contre l’Axe lors de la 2nde guerre mondiale. ;
– La phrase « Ouvre, Chinjao« , que Don Chijao prononce au moment de fendre en deux, grâce à son crâne pointu, la glace extrêmement résistante recouvrant un grand trésor, fait référence à la célèbre phrase « Sésame, ouvre-toi » tirée de « Ali Baba et les quarante voleurs« , une histoire d’origine persane. Il s’agit d’un récit que l’on présente souvent comme faisant partie des contes Mille et Une Nuits traduits par Antoine Galland en 1701, bien qu’il n’ait jamais été présent dans les manuscrits initiaux mais à leurs côtés. Cette phrase magique ouvre l’entrée d’une caverne (en déplaçant un énorme rocher) dans laquelle les quarante voleurs ont caché un trésor, fruit de l’accumulation de tous leurs larcins. ;
– Dogra et Magra sont des membres des bandits de Dadan qui habitent et sont actifs sur le Mont Corvo sur l’Île de Dawn. Ils ont aidé à prendre soin de Ace et Luffy pour Garp. Leur nom semble venir de la nouvelle de l’écrivain japonais Yumeno Kyūsaku (1889-1936) « Dogra Magra« , qui est considérée comme une précurseuse de la science-fiction japonaise moderne, et l’un des romans majeurs du XXème siècle au Japon. (résumé) ;
– Faust est un chat Mink et un membre de l’Équipage de Hawkins. Il est probablement nommé d’après le légendaire érudit allemand qui vendit son âme au diable pour une connaissance illimitée et pouvoir jouir des plaisirs de ce monde. Il vient à la base d’un conte populaire allemand ayant rencontré du succès au XVIème siècle, mais c’est l’adaptation de Goethe en pièces de théâtre qui est la plus connue, celle-ci étant considérée comme l’oeuvre la plus importante de la littérature allemande. Cela reste dans le thème de la magie noire que semblent partager les pirates de l’Équipage de Hawkins.
Raizo et ses techniques sont probablement inspirées du manga Naruto ; d’ailleurs, sa pose lors de sa présentation est la même que celle de Jiraya quand il se présente face à quelqu’un. Raizo semble être un hommage à la représentation du ninja dans divers médias, y compris celui de la série de manga Naruto de Masashi Kishimoto. Son doubleur est également le même qu’un personnage de Naruto, Might Guy. ;
– . ;

.

.

.

.

8) Jeux vidéo :

Même les jeux vidéo sont parfois utilisés :
– les super-colverts d’Alabasta (comme Karoo) font penser aux Chocobos de Final Fantasy ;
– Oda a utilisé le personnage de M. Bison de Street Fighter pour le design de Shiliew de la Pluie ;
– Le roi Elisabello II ressemble pas mal à King Hippo, un boxeur de la série de jeux Punch Out! : ils sont torse nu, portent des gants de boxe et une couronne, et ont une bouche assez large et un air renfrogné. Son nom vient en revanche de la reine d’Angleterre Elisabeth II. ;
– Quant à son conseiller, Dagara, il semble être inspiré du Dr Robotnik (Dr Eggman en VO), pour le physique (grande moustache hirsute, petites lunettes rondes, corps en forme d’oeuf et membres fins) et pour leur grande intelligence : Dagara est le stratège militaire du Royaume de Prodence ; il forma une alliance avec plusieurs autres gladiateurs pour protéger son roi dans le bloc B (et les trahissant ensuite), et il semblait très bien informé en ce qui concerne les autres compétiteurs du Colisée / Robotnik est un savant fou au QI de 300 qui maîtrise des domaines aussi variés que les stations spatiales, la robotique, la génétique, la mécanique… ;
– Le fait que ce gros tas de Machvise réussisse à voler malgré son obésité, couplé à son costume bizarre et le fait qu’il soit un peu attardé est, je pense, une référence à MarioMario raton-laveur est une transformation du personnage intervenant lorsqu’il touche une super feuille, depuis Super Mario Bros. 3 (NES). Cela lui permet de planer dans les airs et donner des coups de queue aux ennemis. Il a donc un costume rouge (si on oublie sa salopette) avec une queue, une casquette avec son symbole, et il plane allongé en écartant les bras : 3 points communs avec Machvise. Et ce n’est pas tout ! Car l’autre transformation très connue de Mario est Mario tanuki, quand il obtient une super feuille ou un costume de tanuki. Elle lui permet aussi de voler et de donner des coups de queue, mais aussi de se changer instantanément en statue invulnérable (car selon la légende japonaise, les Tanuki pouvaient se transformer en statue grâce à une feuille), ce qui peut détruire quasiment tous les ennemis en l’utilisant dans les airs, car il s’écrasera tel un Thwomp (visible dans cette vidéo sur Super Mario Bros. 3). OR, la technique habituelle de Machvise est justement de s’envoler doucement… avant d’activer les pouvoirs de son fruit du démon (le Ton Ton no Mi) et de peser soudain plusieurs dizaines/centaines/milliers de tonnes (jusqu’à 10 000 T), dévastant ainsi la zone où il atterrit brutalement. ;
– Shuuin (Aspireine en VF) est la directrice de l’Usine des Smiles et se bat avec un gros aspirateur dont la partie principale est sur son dos. Cela rappelle l’arme de Luigi dans la série de jeux « Luigi’s Mansion« . ;
– Une théorie peu connue mais très probable de fans japonais avance qu’Oda se serait inspiré des Sept Héros du RPG Romancing Saga 2 (sorti sur Super Famicom en 1993) pour créer les 7 Grands Corsaires (image comparant les personnages). Les Sept Héros sont les principaux antagonistes du jeu. Ils avaient autrefois sauvé le monde d’une terrible menace, puis ont disparu sans laisser de trace pendant des siècles, avant de revenir tous changés en démons, pour se venger de ceux qui les ont oublié, eux et leur sacrifice. La famille royale d’Avalon les combat au fil des générations, les battant un par un. Cela aurait déjà un rapport avec les Corsaires, qui sont des pirates travaillant désormais pour le gouvernement mondial ? Il y a trop de coïncidences pour que ce soit simplement du hasard :
1) Rocbouquet – C’est la sœur de Noel et la seule femme des Sept Héros. Elle est d’une race pouvant assimiler les spectres, et peut charmer n’importe quel homme, aimant leur donner des ordres. Elle aurait été la reine de la Jungle, contrôlant tous les hommes des villages de la Jungle. Son attaque signature est « Tentation », qui charme tous les hommes du groupe adverse. Elle a un grand intérêt pour les trésors et tente de résoudre le secret d’un ancien temple dans la jungle au moment où le joueur la rencontre. Elle rêve de se marier avec Wagnas. (-> Hancock)
2) KujinshiRessemblant globalement à un démon, il vole l’énergie vitale et les âmes pour gagner de la puissance, et a pour but la domination mondiale plutôt que la vengeance. Il est assez faible avant d’absorber de l’énergie et voulait donc aussi devenir plus fort. Il fut le dernier à rejoindre le groupe des Héros, principalement parce que tous les autres membres le détestent à cause de son comportement mal élevé et sa nature impulsive. (-> Moria)
3) DantargBien qu’il ne soit pas intéressé par la guerre ou la vengeance (il n’a pas rejoint l’attaque des Sept Héros contre l’humanité), ce vétéran montre une obsession pour le combat, et continua à absorber les puissants monstres du district Nazaire pendant plus de 1000 ans pour devenir plus puissant et améliorer ses compétences. C’est un énorme homme-bête avec la capacité d’absorber et d’assimiler les races (un genre de centaure qui peut accumuler des éléments de divers animaux) qui est spécialisé dans le combat au corps-à-corps, et l’un des plus puissants des Sept Héros. Il a quatre formes et devient plus puissant à mesure que le joueur augmente de niveau. Il souhaite juste faire de bons combats avec des guerriers. (-> Kuma)
4) Bokuohn – Un démon marionnettiste très intelligent, sournois et rusé, dont le but est de gagner de l’argent en utilisant ses médicaments/drogues. Ancien avocat, il avait pour rêve de réaliser un exploit qui changerait la politique et l’Histoire. Il a rejoint le groupe en utilisant des manipulations subtiles et des ruses stratégiques contre ses ennemis. C’est l’un des Héros les plus faibles, mais il peut contrôler les gens/monstres tels des marionnettes (et les utilise en premier lieu pour se battre à sa place), et possède le plus grand nombre de serviteurs (humains et monstres) parmi les Héros. Bien que l’image publiée pour lui soit celle d’un vieux, il est montré sous une forme plus jeune dans des œuvres dérivées. Sa technique spéciale, « Marionnette », lui permet de contrôler tous les adversaires. (-> Doflamingo) (en plus, dans Romancing SaGa 3, un homme d’affaires de Wilmington et leader d’une grosse compagnie s’appelle Fullbright, tout comme une attaque de Doflamingo)
5) Subier – C’est le cousin de Wagnas, qu’il soutient et en qui il a toute confiance. C’est un hybride mi-homme mi-poisson (enfin, mi-pieuvre), mais dans sa seconde forme, il fusionne et a en plus le corps d’une baleine. Il a le contrôle de différents créatures marines et de pirates. Son attaque signature est « Maelstrom », un coup puissant fait entièrement à base d’eau. Son passe-temps est le surf. (-> Jinbe)
6) Noel – Un maître épéiste qui tient toujours parole. Noel est très puissant, avec un code d’honneur et code moral strict. Il est toujours calme et peut choisir le débat au combat, car c’est un gentleman. Habillé de noir, il est très musclé et excelle dans le combat au corps-à-corps et à l’épée. C’est un ami proche de Wagnas, pour qui il est un bras droit loyal. Il a deux ans de plus que sa sœur Rocbouquet, qu’il aime beaucoup, et ils sont les deux Héros qui ressemblent le plus à des humains. Son hobby est l’observation astronomique. (-> Mihawk)
7) Wagnas – Le leader et cerveau des Sept Héros, qui créa le groupe dans l’espoir de sauver le monde. C’est l’un des membres les plus puissants, qui préfère la force brute aux machinations sophistiquées ; cela contraste avec les méthodes de Noel, son meilleur ami. Il a des caractéristiques d’ange et de papillon, mais malgré son air très féminin, c’est bien un homme (même si c’est assez flou, les testeurs n’auraient pas considéré Wagnas comme étant une femme). Il a réduit en esclavage la race Iris pour qu’elle exécute ses ordres, et réside dans un château volant au-dessus du Royaume de l’Est. Wagnas a aussi la distinction d’être le seul des Sept Héros à n’utiliser aucune attaque physique, toutes ses attaques étant basées sur la chaleur ou les problèmes de statut. Son attaque signature est le Psycho Bind, qui fait beaucoup de dégât à un personnage ciblé (avec une chance de le paralyser) et des dégâts collatéraux et problèmes de statut à ceux proches de lui.
Apparemment, son intrigue est qu’il voulait trouver une ancienne inscription indiquant l’emplacement d’une arme si puissante qu’il pourrait l’utiliser pour s’emparer d’un pays. (-> Crocodile ?) (L’ambiguïté sur son sexe pourrait confirmer la théorie du « Croco-Girl », par rapport au chantage du secret entre Ivankov et Crocodile, et qui voudrait dire que Crocodile était auparavant une femme.)
(attention, tout ceci vient principalement de la page Wiki JAPONAISE de Romancing SaGa 2, et le traducteur automatique Google étant ce qu’il est (càd pas terrible), il est possible que certains trucs aient été un peu compris de travers (mais le wiki du jeu était heureusement en anglais). Mais j’ai fait ce que je pouvais, esti d’calice.) ;
Killer, le pirate masqué de l’Équipage d’Eustass Kid, peut faire penser à Vega (Balrog au Japon) de la série de jeux vidéo de combat 2D Street Fighter. Les deux personnages sont blonds, portent couramment un masque (en permanence pour Killer), combattent avec des lames, sont très rapides et agiles (voire acrobatiques) dans leur manière de combattre, sont au service d’un chef plus puissant (Eustass Kid/M. Bison), n’ont pas de pouvoir surnaturel chelou, etc. S’ils aiment la violence et sont assez narcissiques (à l’extrême pour Vega), ils ne sont pas pour autant des brutes écervelées et sont assez intelligents et éduqués, préférant conclure des alliances s’ils le peuvent (et veulent). Cependant, si One Piece se passait dans le monde réel, Killer serait écossais, et pas espagnol comme Vega. ;
– . ;

.

.

.

.

9) Le Japon :

Pourquoi Oda ne s’inspirerait-il pas aussi de son pays, le Japon ?
Perona est une gothic lolita, que ce soit avec ses vêtements flashy noirs, rouge foncé et blancs, ou de part son caractère enfantin (têtue, boude, fait des blagues, aime les animaux mignons) ;
– Etant donné que les amiraux de la Marine (Akainu, Aokiji et Kizaru) ont des noms évoquant les compagnons de Momotaro (chien, faisan et singe), ainsi que les mêmes personnalités (Aokiji et le faisan sont un peu paresseux, Kizaru et le singe sont distraits et irresponsables, et Akainu et le chien sont très fidèles), certains pensent que Sentomaru serait une référence à ce célèbre héros du folklore japonais.
Mais il est bien plus probable qu’il soit en réalité basé sur Kintarō, un autre héros du folklore japonais. Enfant à force surhumaine, il est élevé par une ogresse sur le mont Ashigara. Actif et inlassable, dodu et en bonne santé, il ne porte qu’un bavoir portant le caractère chinois signifiant « or » ( kin). Sa seule autre possession est une hachette (le symbole chinois du tonnerre). Il est autoritaire avec les autres enfants, et ses amis sont principalement les animaux des monts Kintoki et Ashigara. Sa force est phénoménale, étant capable de réduire les pierres en miettes, d’arracher les arbres de la terre, et de manipuler les branches comme de simples brindilles. Plusieurs légendes racontent ses aventures avec les démons et monstres, ses combats sumo avec des ours, et l’aide qu’il apporte aux bûcherons dans leurs tâches. C’est un personnage populaire des théâtres nô et kabuki. On expose des poupées Kintarō le jour de la fête des garçons (Tango no Sekku) dans l’espoir de voir les garçons devenir aussi courageux et forts que Kintarō.
En parallèle, Sentomaru est très zélé dans son travail, travaillant activement à gravir les échelons de la Marine, et réprimant à plusieurs reprises Kizaru, son oncle distrait et insouciant, pourtant Amiral. Il porte toujours son habit rouge orné d’un tomoe (symbole héraldique du Japon) ainsi qu’un mawashi (la ceinture portée par les sumos lors des entraînements et des compétitions), et se bat soit à mains nues (avec le haki de l’armement), soit en manipulant une grosse hache à double tranchant. C’est aussi le chef des Pacifistas, les « armes humaines » développées par Vegapunk, qui lui obéissent au doigt et à l’oeil. ;
– Nero, le membre inutile du CP9 apparaissant brièvement lors de l’acheminement de Robin jusqu’à Enies Lobby par le Train des mers, fait référence à un yōkai japonais : le kamaitachi, un trio de belettes très agressives, infligeant de douloureuses blessures à ceux qu’elles rencontrent. Ceci car il ressemble à une belette, et a l’agilité (Geppo), la flexibilité (Kami-e), la vitesse (Soru), et la capacité de lancer des lames d’air (Rankyaku) ;
– Le Kama Kama no Mi, ou Fruit du Slash-Slash en français, est un Fruit du Démon de type Paramecia apparaissant seulement dans l’anime qui permet à son utilisateur (Eric) de faire pousser ses ongles à deux pouces de longueur et d’avoir la capacité d’attaquer avec des lames d’air. « Kama » signifie faucille en japonais, mais cela fait surtout penser là aussi au kamaitachi, le trio de belettes yokai. La première des trois renverse la victime qui a été attaquée par surprise ; la deuxième lui coupe les jambes tandis que la troisième lui applique les soins de première nécessité. Ainsi, lorsque la victime prend conscience de ce qui lui est arrivé, elle se retrouve avec de douloureuses blessures qui ne saignent pas.
Ener est lui aussi bourré de références : ses pouvoirs et les tambours attachés dans son dos (avec un mitsudomoe sur chacun d’entre eux, un antique symbole héraldique japonais, symbolisant la terre, les cieux et l’humanité) sont ceux du dieu du tonnerre japonais, Raijin. Il se présente même en tant que tel : « Je suis la foudre » ou « Je suis Dieu ». En outre, l’une de ses poses (allongé sur le côté) et ses lobes d’oreilles allongés (signe de haute spiritualité) rappellent des statues de Bouddha (celle du mardi, dans la posture du Parinirvana). Son bâton en or (Nonosama Bo) et le sphéronimbus (nuage rond qu’il crée à partir d’un dial) pour se déplacer viennent de la légende de Sun Wukong, le Roi des singes de « Xiyouji » (« La Pérégrination vers l’Ouest« ), un roman fantastique chinois très connu datant de la fin du XVIème siècle et racontant l’épopée du moine bouddhiste Xuanzang, se rendant de Chine en Inde pour en rapporter les textes authentiques du courant de la Conscience seule (yogācāra), afin de les traduire en chinois. Il rencontre en chemin de nombreux monstres voulant le dévorer (car sa chair pure donnerait 10 000 années de vie à qui la mangerait) mais il est aidé par des divinités, des immortels, des bodhisattvas et des bouddhas qui le protègent, dont Sun Wukong. Ce dernier possède la capacité de grimper et bondir sur les nuages, ainsi qu’un bâton magique (le Bâton Cerclé d’Or) pouvant s’agrandir ou se rétrécir à volonté. C’est aussi sur ce personnage qu’est basé Son Goku dans Dragon Ball.
Les noms de toutes ses attaques (sauf Vari, qui est l’onomatopée de l’électricité, comme « bzzzt », et Raigou, un jeu de mots entre « Raigou » = terme utilisé lors de la venue du Bouddha Amida pour accueillir les esprits des morts et le kanji « Rai » = le tonnerre) sont nommées d’après des divinités du tonnerre du monde entier : « El Thor » -> Thor -> Dieu nordique de la foudre et de la guerre | « Sango » -> Shangô/Sàngó -> mythologie yoruba | « Kari » -> Karei -> divinité de la foudre chez les Pygmées de Malaisie | Hino -> Oiseau de foudre des légendes iroquoises | « Kiten«  (Raijū) -> Créature (chat, renard, loup, belette, tanuki…) de foudre des légendes japonaises | « Julungul » -> Julunggul -> déesse serpent arc-en-ciel de la mythologie aborigène | Mamaragan -> dieu de la foudre de la mythologie aborigène | « Amal » -> Amaru -> dragon/serpent des mythologies tiwanaku et inca, et jeu de mots sur « amoru » qui veut dire « descendre du ciel ». ;
– Le « moine de mer » Wadatsumi, un monstre marin à forme humaine vient des Umi-Bozu (littéralement « bonze marin »), des créatures fantastiques du folklore japonais, qui sont d’énormes yōkai marins naufrageurs. Son nom évoque Ōwatatsumi (pouvant aussi être prononcé Wadatsumi), l’autre nom de Ryūjin, le dieu des mers et mari de la princesse Otohime. Il s’agit d’une divinité majeure de la religion shintoïste, puisqu’il a été engendré par Izanagi et Izanami eux-mêmes. Il vit au palais de l’océan, luxueux palais sous-marin érigé à partir de coraux scintillants de toutes les couleurs, et commande l’ensemble des peuples marins. Ōwatatsumi est l’arrière grand-père du premier empereur japonais, l’empereur Jimmu, et est donc considéré dans la religion shintoïste comme un ancêtre de la famille impériale. ;
– Surume, le kraken apprivoisé par Luffy, a son nom qui vient du surimi, produit alimentaire réalisé à base de chair ou de pâte de poisson dont la recette fut créée au Japon par les femmes de pêcheurs et leurs enfants, pendant le XVIIe siècle. ;
– La reine Otohime porte le même nom qu’une déesse de la mythologie japonaise. Otohime (aussi appelée Toyo-tama), fille du dieu des mers Ryujin, épousa le chasseur Hoori et donna naissance à un fils, Ugayafukiaezu, qui engendra à son tour Jimmu, le premier empereur du Japon. ;
– Le membre du CP9 Kumadori est sûrement le personnage le plus japonais de One Piece (jusqu’à l’introduction de Momonosuke et cie) : 1) Il semble suivre le code d’honneur des samouraïs notamment lorsqu’il tente comiquement de se faire seppuku après s’être déshonoré (ou pour faire pardonner les fautes des autres). Il pense que les vrais hommes ne doivent pas pleurer ou renoncer, ce qui explique pourquoi il a continué de se battre, même contre Chopper en Monster Point, alors qu’il savait qu’il n’avait aucune chance de le vaincre. 2) Kumadori ressemble à un personnage de kabuki (théâtre traditionnel japonais). Il a une étrange façon de parler, parlant plutôt lentement et ayant tendance à répéter ou à tirer des syllabes et des mots à la manière d’acteurs de kabuki. Il a aussi un penchant pour les haïkus jaillissant, même pendant les combats ou d’autres moments inappropriés. 3) Kumadori prétend être un sennin (un type d’ermite dans le folklore japonais qui peut contrôler même les fonctions autonomes de leur corps, ainsi que vivre éternellement), ce qui explique, selon lui, sa capacité à contrôler sa digestion afin de maigrir instantanément ou la capacité de contrôler ses cheveux (alors que cela est dû à la technique de Résurrection, que Lucci utilise aussi). ;
– Le samouraï zombie Ryuma est l’un des Généraux Zombies créé par le Dr. Hogback à Thriller Bark. Il possède l’ombre de Brook depuis 5 ans. C’était, avant d’être transformé en zombie, un légendaire samouraï du pays de Wa. Dans le manga Monsters de Eiichiro Oda sorti en 1994, Ryuma est un samouraï itinérant et est surnommé « The King« , mais il ne le sait pas. « The King » est le plus grand manieur de sabre de la planète, notamment réputé pour avoir décapité d’un coup le dragon qui menaçait un village. ;
– Usopp a une fois été traité de « demonic tengu guy » par Kinemon (ses jambes, en fait) lorsqu’il a attaqué le dragon sur Punk Hazard avec une fleur de rafflesia géante. Profondément ancrés dans l’imaginaire japonais depuis des siècles, les tengu sont un type de créatures légendaires de la religion populaire japonaise, et ils sont aussi considérés comme des kamis (dieux) ou comme des yōkai (êtres surnaturels). Ils étaient représentés à l’origine comme des oiseaux rapaces, puis furent traditionnellement dépeints avec des traits humains et aviaires. Leur bec a été changé en un très long nez (jusqu’à plusieurs dizaines de cm), ce qui reste leur caractéristique principale et la plus connue. Dans le bouddhisme, les tengu furent considérés pendant longtemps comme des démons perturbateurs et des annonciateurs de guerres, mais sont maintenant plutôt considérés comme de puissants protecteurs des montagnes et forêts. Ils sont associés à la pratique ascète du shugendō (basée sur la relation entre l’homme et la Nature, portant sur l’ascétisme, la vie en montagne et inclut des enseignements de philosophies orientales), et ils sont habituellement représentés dans le costume distinctif de ses disciples, les yamabushi. Ils sont réputés vaniteux et très fiers, possèdent de grandes connaissances dans l’art du combat et de la magie, et ont pour habitude de tromper les gens pieux (par exemple avec de fausses images de Bouddha ou en possédant des femmes pour tenter de séduire des hommes saints).
Usopp ne ressemble pas à un oiseau, mais il a un long nez, et son pantalon ressemble celui d’un yamabushi. S’il est lui-même très peureux, émotif et toujours à la recherche de la moindre occasion de s’enfuir, il a parfois des moments de fierté, comme quand il voit qu’il apparaît sur l’avis de recherche de Luffy, qu’il tente de motiver Luffy à moitié mort lors de son combat contre Lucci, ou même qu’il tient tête à Ener pour permettre à Nami de s’enfuir. Il a plusieurs fois fait appel à Sogeking, son alter-ego « super-héros », qui est très confiant en ses capacités et il prend littéralement possession d’Usopp quand celui-ci revêt son masque, lui permettant de se battre sans peur. L’enseignement qu’il a reçu durant les deux ans sur une île inhabitée où la Nature est reine, et où il doit s’adapter et apprendre pour survivre, ressemble à la pratique du shugendō. Ses « Pop Green », graines grandissant quasi-instantanément en de grandes plantes, font penser à de la magie pour ceux qui ne les connaissent pas. Enfin, il a l’habitude de raconter des mensonges, même s’ils ne trompent personne la plupart du temps (« J’ai 8000 hommes sous mon commandement ! »)… ;
– Le surnom de Doc Q, le médecin de l’Equipage de Barbe Noire, est « Shinigami » (littéralement « Dieu de la mort »). Cela renvoie au terme japonais utilisé originellement pour désigner les dieux psychopompes, c’est-à-dire qui conduisent les âmes des morts (comme un guide ou un passeur) vers l’au-delà (Enfer, Paradis, voire autre chose). Comme ils n’ont pas de représentation stéréotypée, ils apparaissent de façon variée dans de nombreuses fictions japonaises (comme Death Note, Soul Eater, Black Butler, Shinigami no Ballad…). ;
– La tribu des Longues-Jambes et celle des Longs-Bras semblent venir de deux yōkai  japonais appelés Ashinaga-jin et Tenaga-jin, dont le premier a des jambes particulièrement longues (environ 6 m), et le second, des bras démesurés (jusqu’à 9 m). Ils viennent de deux pays différents, mais s’associent pour pêcher, celui aux grandes jambes portant l’autre qui attrapent les poissons avec ses longs bras : ils forment la paire appelée Ashinaga-Tenaga (soit « longues jambes longs bras ») et symbolisent l’aide mutuelle que l’on se doit l’un à l’autre. ;
– Les pouvoirs de Baggy venant du Bara Bara no Mi (Fruit de la Fragmentation) ont apparemment pour fondement le yōkai nukekubi (littéralement « cou manquant »), une sorte de vampire. La nuit, sa tête se détache de son corps et vole librement, attaquant et mordant les personnes aux alentours, tout en émettant des cris afin d’effrayer ses victimes. Lorsque sa tête est détachée, le corps du Nukekubi est inanimé. Attaquer le corps durant cette phase permet de détruire la créature. A ne pas confondre avec le rokurokubi, dont le cou s’allonge bizarrement. (-> nukekubi vs rokurokubi) ;
– Le vice-amiral Strawberry et l’ancien leader du Gang du Pays des Fleurs Don Chinjao ont un point commun : leur crâne démesurément allongé. Il est similaire à celui de Fukurokuju, une des Sept Divinités du Bonheur dans la mythologie Shinto. Son nom est composé des mots japonais fuku (“bonheur”), roku (“richesse”) et ju (“longévité”), et c’est le dieu de la richesse, de la longévité, de la virilité et de la sagesse. Il est représenté sous les traits d’un vieillard à la tête chauve et allongée, portant une barbe blanche, s’appuyant sur une canne orné d’un rouleau de document et tenant un éventail dans l’autre main. Fukurokuju est accompagné de grues. Il incarne l’étoile antarctique. ;
– L’amiral-en-chef Sengoku doit son nom à une période du Japon, seconde partie de l’époque de Muramachi (1333-1573), l’une des 14 subdivisions traditionnelles de l’histoire du Japon. Pendant cette période, le Japon fut contrôlé par des shoguns de la famille des Ashikaga, qui étaient installés à Kyōto. Cette période institutionnellement féodale est quelquefois considérée comme marquant le début du Japon « moderne » en raison du fort développement des arts et de la culture, et de son ouverture à l’étranger.
L’époque Sengoku (littéralement époque/ère des provinces en guerre), est une époque de turbulences sociales, d’intrigues politiques, et de conflits militaires quasi-constants qui s’étend du milieu du XVe siècle à la fin du XVIe siècle au Japon. C’est le Gekokujō, « le monde à l’envers », où tout le monde affronte tout le monde, où les vassaux renversent leur daimyo (seigneur féodal), où l’institution impériale est privée de revenu et de pouvoirs (un empereur aurait été réduit à vendre ses calligraphies pour vivre), tandis que des gouverneurs militaires des provinces (shugo) se considèrent comme des seigneurs (shugo daimyō). Il y a surtout une absence totale d’autorité centrale dans le pays. ;
– 
Cindry, qui est une servante zombie obsédée par les assiettes, est similaire à Okiku dans l’histoire de fantôme japonaise « Banchō Sarayashiki« : la servante Okiku cassa un jour par accident une assiette d’un ensemble de 10 assiettes précieuses de porcelaine. Quand Shuzen, son maître violent et sans pitié rentra et apprit qu’une de ses assiettes préférées était cassée, il entra dans une violente colère, ligota la jeune fille, l’enferma dans un placard, et chaque jour, il lui coupa un doigt. Okiku, fermement ligotée et agonisante, ne pouvait pas bouger, mais elle parvint finalement à se détacher : elle s’enfuit dans le jardin, se jeta dans un puits et se noya. Depuis ce jour, chaque nuit, une voix sort du puits et compte : une assiette, deux assiettes, etc. jusqu’à 9, puis se met à pleurer. ;
– La pose que fait Luffy lorsqu’il active pour la première fois son Gear Fourth est comparable à celle des Nio, deux divinités guerrières géantes souvent représentées en statue à l’entrée des temples bouddhistes, monastères, sanctuaires, cimetières, et autres sites sacrés au Japon. De chaque côté de l’entrée principale, ils empêchent les démons et autres mauvais esprits de rentrer. Ce sont des symboles de l’art antique japonais pour illustrer la montée en puissance.
Lorsqu’il fait des attaques dans ce mode, Luffy rajoute le mot « Kong » dans leurs noms (comme il rajoutait « Jet » et « Giant » dans les Gear 2 et 3). Outre le lien avec King Kong, le célèbre gorille géant (son attaque ultime dans ce mode est d’ailleurs appelée « King Kong Gun » et est simplement CATACLYSMIQUE), c’est sûrement une référence au nom des Nio : Naraen Kongō et Misshaku Kongō (nommés aussi respectivement Ungyō et Agyō, parce qu’ils ont l’air de prononcer les sons « Un » (bouche fermée) ou « A » (bouche ouverte) ). Comme Luffy a la bouche ouverte, il est lié au second, symbole de la violence accrue et exprimée (tandis que le premier est symbole de la force latente) ; il a également, comme lui, une couleur rouge (visible dans l’anime), avec le bras gauche relevé vers la tête, le poing fermé (comme s’il se protégeait ou allait frapper) et le bras droit tendu vers le bas, main paume ouverte vers le bas. ;
– Izou, le Commandant de la 16ème flotte de Barbe Blanche qui participa à la Bataille de Marineford, est lui aussi un personnage pleinement empreint de culture japonaise : premièrement (et principalement), c’est un onnagata (littéralement « forme féminine »), un type de personnage du théâtre japonais désignant un homme qui interprète un rôle féminin pour exprimer de manière stylisée le cœur de la femme (le but étant pour l’acteur d’incarner la féminité de telle manière que son physique réel n’a plus d’importance dans l’interprétation de ses rôles. Seule la théâtralité compte). Créé par l’acteur de kabuki Ukon Genzaemon pour pallier l’interdiction shogunale de 1629 pour les femmes de monter sur scène, cette technique donna naissance à différents archétypes de caractères encore très vivants aujourd’hui. Souvent utilisé pour des acteurs de théâtre kabuki et de danse classique japonaise, l’onnagata peut aussi être appliqué à des acteurs du théâtre nô et du kyōgen (théâtre japonais traditionnel comique).
Deuxièmement, il est habillé comme une geisha, ces femmes spécialement entraînées aux arts traditionnels japonais du divertissement : la musique, le chant, la danse, mais également l’art de la conversation ou la cérémonie du thé. Tous ces talents doivent être déployées pour animer et « enchanter » une rencontre ou un dîner entre personnages importants (politique, économie…). Le prix élevé des prestations restreint cette possibilité aux grandes sociétés ou partis politiques influents. Contrairement à l’idée reçue de beaucoup de gens, une geisha n’est pas une prostituée. L’acte sexuel entre une geisha et son client était courant mais pas obligatoire.
Donc, pour en revenir à Izou, sa coiffure est similaire à celle des geisha, portant habituellement une perruque très simple appelée shimada, avec un peigne assez sobre comme ornement, il a le visage teint en blanc et porte du rouge à lèvres (sur le milieu des lèvres ou toute la bouche, suivant les plans ._. ). J’ai fait pas mal de recherches sur ce dernier point, et il semblerait que ce soit plutôt un truc de mode contemporain reconnu comme étant « le style de rouge à lèvre des geishas », alors qu’en fait pas vraiment (ou alors, j’ai mal cherché). Les geisha portent apparemment du rouge à lèvre sur toute la bouche (contrairement aux meiko, les apprenties geiko (geisha de Kyoto), qui en portent seulement sur la lèvre inférieure lors de leur première année d’apprentissage), mais il semble qu’à l’époque, le maquillage de la bouche, dont la moitié seulement est dessinée, répond à l’idéal de la beauté alors en vogue. Une grande bouche était considérée comme vulgaire. Peut-être qu’il y a donc une version « traditionnelle » (centre des lèvres) et une version « moderne » (toute les lèvres). En revanche, au niveau du visage, Izou respecte parfaitement les codes des geisha, dont celui des couleurs (uniquement du noir, blanc et rouge) ; la seule anicroche serait cette mèche qui pendouille, alors que la coiffure des geisha est normalement impeccablement tirée en arrière et sur les côtés.
Troisièmement, il porte un kimono ouvert qui laisse voir son torse. D’après ce que j’ai vu, cela ne correspond pas aux types de kimonos traditionnels pour femmes (généralement assez complexes, avec un obi, la sorte de ceinture large et très longue en tissu, avec des motifs et/ou des manches larges ; de toutes façons, ils descendent presque au niveau des chevilles et ne seraient absolument pas pratiques pour courir sur un champ de bataille), ni vraiment pour hommes (les versions traditionnelles ont une sorte de veste (haori) par-dessus, semblent bien serrés, et sont d’une seule pièce, sauf pour le mon-tsuki qui a un pantalon (hakama) qui remonte en haut des abdos). Il porte donc un genre de kimono plus proche de ceux des judoka/karatéka, mais croisé avec un peignoir ou je ne sais quoi (parce qu’un kimono de judo est simplement blanc ou noir/bleu foncé, pas rose clair, est en 2 parties (partie haute avec ceinture à nouer + pantalon), et n’a pas de col). Il porterait aussi des zōri, des sandales japonaises avec une semelle plate et deux lanières rondes séparant le gros orteil des autres orteils (selon ce fanart et si on suit la logique jusqu’au bout, mais pas moyen de voir le perso entièrement dans l’anime (et je vais pas me retaper tout l’arc Marineford pour vérifier ça)). ;
– Le Mur Zombie, un zombie de Thriller Bark qui est un mur avec un visage humain cousu dessus et des bras, est basé sur le yōkai Nurikabe (littéralement « mur peint/enduit »). Il se manifeste la nuit, sous la forme d’un grand mur carré invisible, blanc ou noir qui barre la route des voyageurs à pied. Essayer de le contourner est inutile, car il peut s’étendre à volonté ; on ne peut pas non plus passer par dessus, ni le renverser. Pour le faire disparaître, il suffit de prendre un bâton et de frapper sa partie inférieure (car il a les pieds très sensibles). Son origine est assez flou : on pense qu’il pourrait faire partie des esprits domestiques. Mais, il y a des cas où il apparaît pour faire vous connaître le danger dans la route devant vous. Le nurikabe a servi d’inspiration pour les Whomps et les Thwomps dans les jeux de la licence Super Mario. ;
– Complètement par hasard, j’avais découvert que les Zoan, les utilisateurs de fruits leur permettant de se transformer en animal ou en une créature hybride mi-animale mi-humaine (ou autre, selon leur race initiale) à volonté, seraient inspiré par les Hengeyokai (litt. « esprits/fantômes changeurs de forme »), une catégorie de yokai dans la mythologie japonaise. Techniquement, ce sont une sous-catégorie de obake (des monstres métamorphes), bien que les termes soient souvent utilisés de manière interchangeable, hengeyokai est un titre générique utilisé pour couvrir un éventail de monstres basés sur l’idée d’animaux magiques qui peuvent se transformer en forme humaine et souvent aussi en d’autres formes. Le terme est en fait assez rare, et plus généralement ces créatures sont identifiées à la place comme « bakemono » (litt. « monstre »). Ce groupe inclut kitsune (le plus connu, un renard à plusieurs queues qui aurait 7 formes), tanuki (chiens viverrins avec DE GROSSES COUILLES, qui aiment se transformer pour se foutre des humains naïfs), bakeneko (chat yokai métamorphe), nekomata (chat yokai à queue qui se dédouble, sorte de bakeneko), mujina (des blaireaux métamorphes, très souvent confondus avec les tanukis), itachi (des belettes effrayantes craintes pour leur puissante magie -> hypnotisent les gens pour qu’ils deviennent leurs esclaves et se regroupent en groupes pour créer d’énormes tempêtes de feu), mais aussi des escargots marins épineux (Sazae-oni) et des femelles araignées (Jorogumo, litt. « araignée pute ») qui prennent tous deux la forme de belles femmes pour séduire puis dévorer des hommes, etc.
C’est aussi une race jouable dans Donjons & Dragons (4e edition), qui peut se métamorphoser entre une forme humaine, animale et anthropomorphe (-> comme les Zoan). Les Hengeyokai sont divisés en sous-races par rapport à l’espèce qu’est leur forme animale : blaireau, carpe, chat, crabe, grue, chien, canard, renard, lièvre, singe, tanuki, rat ou moineau. ;
– Certaines des attaques de Kizaru sont basées sur les 3 trésors impériaux du Japon (sabre, magatama, miroir) : il peut créer une épée de lumière pour se battre (Ama no Murakumo -> litt. « sabre de lumière »), tirer des faisceaux de lumière destructeurs (Yasakani no Magatama -> « joyaux aux huit facettes ») ou encore utiliser un faisceau de lumière rebondissant pour se déplacer très rapidement (Yata no Kagami -> « miroir impérial »).
Une autre de ses attaques, où il aveugle ses ennemis avec un grand flash créé entre ses doigts, est appelée (dans le jeu One Piece Pirate Warriors) Amaterasu (litt. « Illumination Divine ») : Amaterasu est la déesse du Soleil dans la religion shintoïste, et l’un des plus importants kamis (dieux). Selon cette religion, tous les empereurs japonais l’auraient comme ancêtre. Elle aurait introduit la riziculture, la culture du blé et les vers à soie. Elle figure sur le drapeau japonais sous l’apparence du disque solaire, accompagné ou non de ses rayons. ;
– Le jinbei, aussi connu sous le nom de jinbē ou hippari, est un vêtement traditionnel japonais porté par les hommes, les femmes, les enfants et les bébés durant l’été, constitué d’un kimono à manches courtes et d’un short long. Le jinbei est généralement porté en tant que vêtement de nuit ou vêtement d’intérieur. Les hommes japonais tendent à ne le porter que dans leur propre maison ou bien à l’extérieur à proximité immédiate de leur habitation (par exemple : pour aller chercher le courrier). Il remplace parfois le yukata (léger kimono d’été) pendant les festivités estivales. Jinbei dans One Piece a quasiment toujours été représenté avec un autre grand vêtement traditionnel japonais : le kimono. Les siens montraient divers motifs (sauf dans sa jeunesse ou quand il était dans la garde ) et portait aussi à chaque fois un obi, une ceinture servant à fermer les kimonos ou keikogi/dogi (vêtements pour pratiquer les arts martiaux).
Egalement, en japonais, le requin-baleine est connu sous le nom de « requin-jinbei » (jinbei-zame) en raison des motifs sur sa peau qui évoquent ceux des jinbei traditionnels pour hommes. Or, Jinbei est un homme-poisson de type requin-baleine, et peut appeler ces poissons à la rescousse. ;
– Le château du QG de la Marine à Marineford ressemble beaucoup (pour sa forme et sa position au sommet de murailles ressemblant à un « plateau rocheux artificiel ») au très célèbre château de Himeji (images), un château japonais situé à Himeji dans la préfecture de Hyōgo. C’est l’un des plus anciens bâtiments du Japon médiéval et il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et désigné comme trésor culturel du Japon. Le château a été conçu et réalisé pendant l’époque Nanboku-chō (1333-1392) de la période Muromachi (1336-1573). Le château de Himeji apparaît souvent à la télévision japonaise. La raison en est simple : lorsque le tournage d’une fiction historique doit avoir lieu, les producteurs se tournent naturellement vers ce château qui est le seul du Japon à être aussi bien conservé (donjon et murailles). ;
– L’apparence et la capacité de s’allonger du Nouveau Climat-Tact de Nami peuvent être un hommage à « Ruyi Jingu Bang » (ou Bâton Cerclé d’Or), le bâton magique manié par Sun Wukong dans le conte chinois « La Pérégrination vers l’Ouest » (cf Ener). Le Nouveau Climat-Tact est la quatrième arme de Nami et la version améliorée du « Sorcery Climat-Tact ». Dans sa forme de base, c’est un bâton court orange avec des lignes parallèles rayées blanches et un bout rond de chaque côté. Les boules sur ses extrémités peuvent s’étirer pour s’allonger de chaque côté à très grande vitesse (pour le moment, on ne l’a pas vu s’étirer lentement), en fonction de la pression exercée sur le corps central.
Le bâton (ou trique, même si on évite ce mot pour des raisons de synonymie avec une expression peu distinguée) apparaît d’abord dans le troisième chapitre lorsque le roi des singes se rend dans le royaume sous-marin d’Ao Guang, le Roi Dragon de la Mer de l’Est, à la recherche d’une arme magique pour égaler sa force et son habileté. Lorsque toutes les armes magiques traditionnelles – épées, lances et hallebardes pesant des milliers de livres – échouent à atteindre ses objectifs, la reine-dragon suggère à son mari de donner à Sun un pilier de fer inutile qui prend de la place dans leur salle au trésor. Elle prétend que l’ancien pilier avait commencé à produire de la lumière divine depuis quelques jours et suggère que le singe est destiné à en posséder. Le roman n’explique jamais comment le pilier a été fabriqué, mais seulement qu’il a été utilisé à l’origine par Yu le Grand pour mesurer les profondeurs du déluge mondial lors de temps immémoriaux.
Le bâton est initialement décrit comme un pilier de fer noir de vingt pieds de hauteur (~ 6 mètres) et la largeur d’un baril. Ce n’est que lorsque Monkey le soulève et suggère qu’une taille plus petite serait plus gérable que le personnel se conforme à ses souhaits et rétrécit. C’est à ce moment-là que Sun voit l’inscription dessus qui indique « La perche cerclé d’or conciliante ». L’inscription indique que le bâton suit les ordres de son propriétaire, grandissant (jusqu’à une taille infinie) ou rétrécissant à son gré, faisant des copies de lui-même, et qu’il est immensément lourd, pesant 7 760 kg (seul Sun Wukong est capable de la soulever et de la manier avec autant de dextérité, car sa force est incommensurable.) et indestructible. Quand il n’est pas utilisé, Sun Wukong le rétrécit jusqu’à la taille d’une aiguille et le garde caché derrière son oreille.
Le bâton est aussi connu pour son apparition dans le manga Dragon Ball (Nyoi-bō, ou bâton magique en VF), qui fut longtemps l’arme de prédilection de Son Gokû enfant, et a là aussi la particularité de pouvoir s’étendre à l’infini et d’être incassable. ;
– Le karakusa est un motif traditionnel japonais, généralement imprimé sur du tissu (notamment les furoshiki, des tissus servant à transporter/emballer des objets), qui ressemble aux spirales caractéristiques des fruits du démon. Au Japon, le motif karakusa est symbole de bonheur et prospérité et la coutume veut qu’on offre à ses proches des objets aux imprimés karakusa, spécialement dans la couleur verte, parce qu’elle porte bonheur. On retrouve aussi d’autres couleurs, comme le rouge, le bleu marine, ou encore le marron. D’une manière générale, on utilise plutôt des couleurs « classiques » (généralement foncées et pas trop flashies). Ironiquement, si le motif karakusa porte bonheur et prospérité, les fruits du démon ont plutôt la réputation inverse, surtout dans les contrées où ils sont considérés comme des mythes (hors de Grand Line), et transmettent à ceux qui les mangent la malédiction des mers et des océans, les empêchant de nager et les rendant sensibles au granit marin. ;
– . ;

.

.

.

.

10) L’Histoire

Enfin, l’Histoire a également été utilisée à certains moments :
– Les guerres de territoire entre Shandias et Skypiéns, rappelent le vol des terres des Natifs américains par les Colons blancs ;
– D’ailleurs, il y a 400 ans, les ancêtres des Shandias sur Jaya avaient une culture basée sur l’adoration d’un serpent géant à « plumes » (KashigamiQuetzalcoatl) qu’ils prenaient pour un Dieu et pour lequel ils faisaient parfois des sacrifices humains pour calmer sa colère (en cas d’épidémie ou de mauvaises récoltes), un peu à la manière des Incas, ceux-ci étant également connus pour leurs ornements et décorations en or (même si, en réalité, ils n’ont jamais construit de cité dans ce métal). ;
– Fisher Tiger est peut-être l’équivalent de Spartacus, esclave et gladiateur devenant le principal chef des révoltés lors de la Troisième Guerre servile en Italie entre 73 et 71 av. J.-C. S’il sert de référence aux anti-esclavagistes en tant que chef des esclaves révoltés, il est en revanche quasi ignoré des révolutionnaires en tant que chef des opprimés, car la « libération par la violence » qu’il symbolise en fait un personnage trop extrême à leurs yeux. ;
– Megalo, le requin géant de compagnie de la princesse Shirahoshi, doit son nom à une espèce éteinte de requin qui a existé durant le Cénozoïque (de 28 à 1,5 millions d’années) et est considérée comme l’un des plus grands et plus puissants prédateurs dans l’histoire des vertébrés : le Mégalodon ;
– Le personnage de Montblanc Norland est similaire à celui de Francisco de Orellana, un explorateur espagnol qui prétendait avoir trouvé l’El Dorado et d’autres civilisations tout en naviguant le long du fleuve Amazone. Les futures expéditions à la recherche de l’or n’ont trouvé aucune trace de ses «découvertes» (sauf celle d’Indiana Jones :p). Le nom « Mont Blanc » peut se référer au plus haut sommet d’Europe, mais aussi à un dessert à base de châtaignes, comme celle présente sur sa tête ;
– Les problèmes entre les Hommes-Poissons et les humains et le racisme que les habitants subissent sont semblables aux tensions entre blancs et afro-américains au début des années 1900. Les croyances d’Otohime suivent celles du docteur Martin Luther King Jr., qui rêvait de coexistence pacifique, tandis que les idées de Fisher Tiger, qui pensait devoir rester séparé des autres, se rapprochent de celles de Malcolm X. La reine fut d’ailleurs assassinée comme MLK : au grand jour.
L’assassinat d’Otohime peut aussi être rapproché de l’assassinat d’Yitzhak Rabin, premier ministre israélien, le 4 novembre 1995, à la fin d’une manifestation pour la paix en soutien aux accords d’Oslo à Tel-Aviv (Israël). L’assassin est un terroriste ultra-nationaliste israélien nommé Yigal Amir, fermement opposé à l’initiative de paix d’Yithzak Rabin et particulièrement à la signature des accords d’Oslo (qui pose les premiers jalons d’une résolution du conflit israélo-palestinien). ;
– L’Équipage des Nouveaux Hommes-Poissons fut fondé après la mort de Fisher Tiger (dont ils pensent qu’il est mort à cause du refus des humains de lui donner du sang, alors que c’est lui qui l’a refusé alors avoir été trahi) et a pour ambition de faire valoir la supériorité des Hommes-Poissons sur les Humains. Leur idéologie et leurs actions rappellent certains groupes des heures sombres de l’Histoire :
Leur action d’attaquer et de brûler les maisons des personnes qui ont aidé les humains et de se concentrer sur la haine font penser au Ku Klux Klan, une organisation suprématiste blanche des États-Unis (1865-1877). D’extrême-droite, elle défendait les intérêts et préjugés des White Anglo-Saxon Protestant (litt. « Anglo-saxons protestants blancs »), traditionalistes et xénophobes, appuyant leur revendication d’une »suprématie blanche » sur une interprétation très particulière de la Genèse 9:27 et sur les doctrines racistes de l’anthropologie du XIXe siècle. Certains membres du Klu Klux Klan (pas tous, l’organisation comportant de nombreux groupes) portaient des robes à capuchon blanc et se livraient à des actes dirigés contre la communauté noire : incendies de croix, raids, lynchages, crimes de haine, agressions physiques, et autres actes de violence.
Les Pirates du Soleil ayant inspiré l’Equipage des Nouveaux Hommes-Poissons peuvent être mis en parallèle avec le Black Panther Party dont la version extrême est le New Black Panther Party. Alors que les premiers sont des groupes révolutionnaires qui ont des objectifs honorables (groupe d’anciens esclaves se battant pour la liberté / groupe protégeant les Noirs contre les exactions de la police et luttant contre le racisme), les seconds ont quant à eux repris les bases de leur combat, mais en y intégrant la haine, la violence et l’extrémisme (groupe pensant que leur race, supérieure, est destinée à dominer le monde et à tuer tous les humains / groupe anti-blanc et antisémite, prônant le « droit à l’auto-détermination » des Noirs (surtout aux USA), et ayant des opinions religieuses suprématistes noires).
Certains de leurs agissements montrent aussi un état d’esprit de terrorisme, se référant à leur abattage des êtres humains comme une guerre sainte, approuvant même des actions telles que les attentats-suicides, tant que les humains sont tués dans le processus.
Pour terminer, et tant qu’on y est, on peut aussi dire que cet équipage est identique au nazisme pour certains points : parti créé suite à la rancœur et l’envie de vengeance par rapport à un événement passé proche (armistice de 1918 / mort de Fisher Tiger), oppression du pays par la force, bourrage de crâne des jeunes avec des idées xénophobes (et antisémites), notion de races « inférieure » et « supérieure », esclavagisme de la race inférieure pour qu’elle travaille pour eux, utilisation des drogues pour se battre (méthamphétamine, sous forme de comprimés de Pervitin, puis l’explosif D-IX à la toute fin de la guerre, vers début 45 / Energy Steroids), considération de ceux qui veulent la paix entre les peuples comme des traîtres, etc. Hody Jones et Hitler détestent aussi profondément une race (humains / Juifs) alors qu’elle ne leur a rien fait personnellement, juste parce qu’on leur a appris à la détester. ;
– Le nom complet de Law (Trafalgar D. Water Law) est un hommage à deux grandes batailles napoléoniennes (et deux grandes défaites françaises) :
La bataille de Trafalgar (21 octobre 1805) entre la flotte franco-espagnole et la flotte britannique, commandées respectivement par le vice-amiral Villeneuve et le vice admiral Nelson. Ce dernier y trouvera la mort, mais sa tactique vaudra aux Britanniques une victoire totale malgré leur infériorité numérique.
Et la bataille de Waterloo (18 juin 1815), en Belgique, opposant l’armée française (ou Armée du Nord) commandée par Napoléon Ier, à l’armée des Alliés, composée de Britanniques, d’Allemands et de Néerlandais (unités belges et hollandaises), rejointe par l’armée prussienne. Elle s’est achevée par la défaite décisive de l’armée française. ;
– Le style (blouson de cuir noir, cheveux coiffés en banane, air méchant, « moto » à haut guidon) et la façon de parler (rebelle) de Charlotte Anglais rappelle les « blousons noirs« . C’est une sous-culture juvénile apparue en France dans les années 1950-60 (apogée en 1958-61), issue de l’influence américaine, associée à un code vestimentaire particulier et au rock’n’roll, elle a été la matrice du mouvement yéyé et de beaucoup de modes adolescentes ultérieures.
La petite délinquance est répandue dans ce milieu, sans être généralisée. Mais afin de choquer, les blousons noirs (se surnommés eux-mêmes « loulous ») affectent de jouer les durs/machos et de parler des argots empruntés au monde des truands. Les médias de l’époque surenchérissent cette mouvance, allant jusqu’à les dépeindre comme des gangs d’une centaine de membres chacun, s’affrontant violemment (chaînes de vélos, poings américains, crans d’arrêt) afin de défendre leurs territoires urbains, ce qui a contribué plus qu’autre chose à promouvoir ce style de vie rebelle auprès des jeunes, qui procède d’une fatalité générationnelle et de l’incompréhension des adultes. ;

.

.

.

.

11) Divers :

Foxy semble être visuellement inspiré de la mascotte de céréales pour enfants « Chocula Count« , avec sa conception globale très similaire, ainsi que son nez et ses cheveux en particulier et son air idiot. ;
– Les noms de l’inséparable duo de criminels Abdullah et Jeet font référence à des stars du catch, respectivement à « Abdullah the Butcher » (qui a lui aussi une triple cicatrice sur le front) et à « Tiger Jeet Singh« . Lorsqu’Oda était à l’école primaire, le catch professionnel a explosé au Japon, et ces deux-là jouaient les méchants. ;
Jora, utilisatrice du Fruit de l’Art, utilise des styles artistiques inspirés de Pablo Picasso, Salvador Dali ou encore Edward Munch (comme la transformation de Brook venant du célèbre tableau « Le Cri« ). ;
– Lao G, une des 4 stars du Colisée, est peut-être tiré de Tokijirou Kaizou, le personnage principal du manga Cyborg Grandpa G. Un jour, cet homme de 70 ans a décidé d’améliorer son corps pour être un cyborg et veut devenir le meilleur fermier du monde. Sa famille fut aussi déconcertée que le public. Ils sont tous deux des vieillards badass avec une certaine obsession pour la lettre G (à prononcer à l’anglaise, « dji », comme « jii », qui veut dire « grand-père » en japonais).
– Le nom de Tank Lepanto, le Commandant de l’escadron de l’Armée de défense de Dressrosa, viendrait de la Bataille de Lépante (Lepanto en VO) , qui prit place pendant la Quatrième guerre vénéto-ottomane (1570-1573). C’est pendant cette bataille que Cervantes (l’auteur de Don Quichotte) perd l’usage de la main gauche, d’où son surnom de « manchot de Lépante ». ;
– Les noms des Sirènes Quintuplées viennent des chiffres 1 (Ichi pour Ichika), 2 (Ni pour Nika), 3 (Sin pour Sinka), 4 (Yon pour Yonka), 5 (Go mais son nom est Yonka 2 au lieu de Goka). ;
– Les faux maillets énormes d’Usopp sont un clin d’oeil aux coups de marteaux surdimensionnés de Kaori Makimura, l’assistante de Ryo Saeba (dans le manga City Hunter/Nicky Larson), qu’elle utilise lorsqu’elle est agacée par la tendance de ce dernier à courir les jupons plutôt que de s’occuper du travail qui l’attend. ;
– Le baron Tamago fait partie de la tribu des Longues-Jambes. Il aurait de nombreuses origines : ses habits font penser à ceux de la série animée japonaise des années 90 « Papa longues jambes« , un truc à la Princesse Sarah. On ne voit toujours que l’ombre de ce « papa », mais il a lui aussi une canne, un chapeau, et un style vestimentaire de l’époque victorienne. ;
« Tamago » signifie en japonais « oeuf« , d’où la coquille d’oeuf qui porte autour du ventre.
Il serait aussi une combinaison de Humpty Dumpty (personnage éponyme d’une comptine anglaise extrêmement populaire, le plus souvent représenté comme un œuf) et de l’oiseau Jubjub (une dangereuse créature mentionnée dans les poèmes « Jabberwocky » et « The Hunting of the Snark » de Lewis Carroll. C’est un oiseau au petit corps rond mais aux grandes jambes, avec un chapeau, dont la voix est un cri abominable). ;
– Buffalo, qui se sert de son pouvoir (Guru Guru no Mi, ou Fruit du tournis) pour créer des hélices sur son corps et voler comme un tiltrotor, doit peut-être son nom au F2A Brewster Buffalo, le premier avion de chasseur monoplan de la marine des États-Unis. Très inférieur à ses principaux contemporains, il fut toutefois utilisé au début de la Seconde Guerre mondiale faute de machines plus performantes et connut, pour les mêmes raisons, un certain succès à l’exportation. Le projet fut retenu parmi trois autres lors d’un appel d’offre de l’US Navy de 1935 pour trouver un avion devant dépasser les 300 mph (482 km/h). ;
– Les références à la musique sont plus ou moins évidente dans One Piece : si le titre du chapitre 572 s’intitule « The Time they are A-Changin » comme la chanson de Bob Dylan, on est en revanche moins sûrs que le titre du chapitre 39 (et du tome 5) « Pour qui sonne le glas » soit un hommage à la chanson de Metallica « For Whom The Bell Tolls« .
Dans les épisodes 517 et 519, Brook chante aussi une chanson intitulée « Bone to be wild« , jeu de mots entre « bone » (= « os » en anglais) et « Born to be wild« , un célèbre morceau de Steppenwolf. ;
– Le gouvernement mondial pourrait être grandement inspiré de l’Organisation des Nations Unis (ONU). Le premier compte + de 170 pays membres contre 193 États membres pour l’ONU. Les deux organisations sont nées après une période difficile (disparition de l’ancien Royaume / Seconde Guerre Mondiale) et ils tentent de maintenir la paix dans le monde. Cour de justice internationale au Pays-Bas qui juge des pays (ONU) vs Île judiciaire d’Enies Lobby qui juge des personnes (GM). 5 membres permanents dans le conseil de sécurité de l’ONU (et 5 doyens pour le GM). Deux doyens ressemblent à Gorbatchev et Gandhi : la Russie est un pays permanent du conseil de sécurité et l’Inde a été plusieurs fois un pays non permanent du conseil de sécurité (1972 et 1973 par ex). Côté politique, ils prennent des décisions pour protéger des populations fragiles dans des pays étrangers, et tenter de maintenir tant bien que mal un équilibre géopolitique. ;
 Ace peut faire penser à Tank Girl, quant à leur façon de s’habiller (grand chapeau, torse nu, collier de perles/billes rouges, pendentif, short avec ceinture et boucle avec leur nom, bottes gris foncé), leur air de délinquants et l’espèce de smiley souriant de manière sadique sur le pendentif/chapeau, ainsi qu’un couteau : comparatif général. ;
– Le nom des « Bérets Blancs« , la police de Skypiéa, a pour origine les « bérets verts« , une coiffure militaire portées par les commandos britanniques de la Seconde Guerre mondiale. Elle est aujourd’hui portée par les unités (commandos) des forces spéciales en Australie, en Grande-Bretagne, en France, en Hollande, en Belgique (même si leur béret est marron), aux Etats-Unis, et en Iran. ;
– Le clan d’Ener et d’autres ennemis de Skypiéa sont nommés d’après des idées des religions dharmiques (un groupe de religions nées en Inde, qui comprennent l’hindouisme, le bouddhisme, le jaïnisme et le sikhisme). :
-> « Shura » est le mot japonais pour « carnage« . Il signifie aussi « Dieu » en sanskrit.
-> « Gedatsu » est le mot japonais pour « moksha« , terme sanskrit désignant la « libération finale de l’âme individuelle » du cycle des renaissances (le samsāra), conditionnées par le karma, et soumises à la souffrance, à l’attachement et à l’ignorance. (En gros, tant qu’on n’atteint pas ce « moksha » [par la méditation, le jeûne et la pitié], on renaîtra à l’infini). C’est un peu l’équivalent hindou du nirvāna bouddhique.
-> « Satori » est le terme bouddhiste japonais de l’illumination qui signifie littéralement « éveil », « compréhension« . C’est aussi le nom d’une créature du folklore japonais (yōkai) qui vit dans les montagnes ; il peut lire les pensées des gens et les répète à voix haute.
En plus d’avoir une certaine ressemblance avec l’acteur Dwayne Johnson (alias The Rock), Ohmu a un nom basé sur un jeu de mots entre « ohm » (Ω), une unité de mesure de la résistance électrique (avec la loi d’Ohm : U = R.I), et le fait que son boss Ener soit l’incarnation de la foudre. Le « Om̐ » ou « aùm » (ॐ) est la plus sainte syllabe dans l’hindouisme et commence la plupart des mantras (hymnes). D’un point de vue hindouiste, cette syllabe représente le son originel/primordial, à partir duquel l’Univers se serait structuré, représentant donc la totalité de ce qui existe (elle est « ce qui contient le passé, le présent et le futur, tout en étant d’essence autre »), ainsi que la trinité hindoue (la Trimūrti, la divinité suprême manifestée sous la forme des dieux Brahmâ (la création), Vishnou (la préservation) et Shiva (la destruction) pour présider aux différents états de l’univers). « Om mai padme hūm » (en sanskrit ॐ मणिपद्मे हूँ) est l’un des plus célèbres mantra du bouddhisme. C’est le mantra des six syllabes du bodhisattva de la compassion Avalokiteśvara (le grand bodhisattva le plus vénéré et le plus populaire parmi les bouddhistes du Grand véhicule, incarnant la compassion ultime), donc aussi nommé « mantra de la grande compassion » (mahākaruṇā).
-> « Holy » (le chien géant dressé de Ohmu) signifie « saint », « sacré » ou « divin » en anglais.
-> « Yama » est le mot japonais pour « montagne », mais c’est aussi le nom du dieu de la mort et juge des morts dans l’hindouisme et le bouddhisme. En sanskrit, ce terme signifie « contrôle de soi », « devoir moral », « règle », « observance », « austérité », « réfrènement ». C’est un code de conduite, une série de « règles de bonne vie » ou de règles éthiques dans l’hindouisme et la première étape du yoga intégral. Les Yamas constituent une forme d’impératifs moraux, de commandements, de règles ou de buts. Ils sont une liste de choses à ne pas faire, des restrictions qu’on s’impose à soi-même, qui représente généralement les engagements qui touchent aux rapports avec les autres et soi-même. Les Niyamas complémentaires représentent la liste des choses à faire, et ensemble, les Yamas et Niyamas sont des obligations personnelles pour bien vivre. ;
– A la fin de la célèbre bataille d’Ed War, Shiki le Lion Doré se retrouva avec la barre d’un navire coincée dans la tête. Son look spécial fait penser aux casques de plumes hawaïen, appelés « mahiole » dans la langue hawaïenne, étaient portés avec des manteaux de plumes (‘ahu’ula). Ils étaient des symboles du plus haut rang réservé aux hommes de la ali’i, la principale classe sociale d’Hawaii. Il existe des exemples de ce couvre-chef traditionnel dans les musées du monde entier, car le capitaine Cook a recueilli au moins seize de ces casques au cours de ses voyages. Ces casques sont fabriqués à partir d’une structure d’armature tissée, décorée de plumes d’oiseaux ; ce sont des exemples de techniques perfectionnées d’art plumaire. ;
– Le Supernova Basil Hawkins utilise souvent la divination et la cartomancie pour savoir les probabilités de réussite/échec de tel ou tel événements. Il possède aussi un Fruit du démon inconnu de type Paramecia qui lui permet de rediriger tous les dommages physiques qui lui sont infligés vers une autre personne en utilisant des poupées vaudou de paille.
Le vaudou a souvent été associé dans la culture populaire au satanisme, à la sorcellerie, aux zombies et aux « poupées vaudou ». La création zombie a été référencé dans la culture haïtienne rurale, mais ne fait pas partie du Vaudou. Les poupées n’apparaissent pas en tant que telles dans le vaudou. Les fidèles offrent des poupées sur les autels d’Erzulie (esprit/divinité de l’amour), mais elles ne visent pas à ensorceler. Les wangas (ou ouangas), permettent en revanche de jeter des sorts (maladie, échec, rupture amoureuse…) sans aller jusqu’à la mort. Ils prennent cependant la forme de paquets ficelés rassemblant plusieurs ingrédients, et non de poupées.
Les bokors sont des sorciers vaudous qui ont la réputation de jeter des sorts. La pratique de piquer des épingles dans les poupées vaudou trouve ses origines dans la magie populaire. Les « poupées vaudou » sont souvent associés au vaudou et au « hoodoo » (je ne sais pas le nom français) de la Nouvelle-Orléans, ainsi qu’aux objets magiques comme la poppet (poupée) et le nkisi ou bocio (statuettes anthropomorphique, fétiches, parfois avec des clous) de l’Afrique occidentale et centrale. ;
.
– Le nom d’un grand nombre de femmes dans One Piece vient de noms d’oiseaux :
> Tsuru = grue du Japon (« Tanchōdzuru » ou « Tsuru ») en japonais (Grus japonensis) |
Kuina = râle d’Okinawa (en japonais « Yanbaru Kuina », soit « râle de Yanbaru ») (Gallirallus okinawae) |
> (Nico) Robin = rouge-gorge en anglais (le plus connu est Erithacus rubecula, mais ce nom est donné à plusieurs espèces de passereaux) |
Nojikobruant du Japon en japonais (Emberiza sulphurata) |
Aisa = Grand harle en japonais (« Kawāisa »), aussi appelé harle bièvre (Mergus merganser) |
Tashigi = Bécassine des marais en japonais (Gallinago gallinago) |
Kiwi = famille des kiwis (apterygidae) |
Mozu = famille des pies-grièches en général (Laniidae) |
> Chimney = Martinet ramoneur en anglais (« chimney swift ») (Chaetura pelagica) (+ rapport avec la cheminée des trains à vapeur, vu elle s’occupe du Train des Mers, comme conductrice avec sa grand-mère Kokoro puis comme chef de gare de Shift Station.) |
KalifaFaisan leucomèle en allemand (« Kalifasan ») (Lophura leucomelanos) | ;
.
– Le nom des femmes de l’équipage des Kuza à Amazon Lily, en revanche, est basé sur des noms de fleurs :
Sweet Pea = pois de senteur en anglais (Lathyrus odoratus) |
> Gloriosa (ancien nom de mamie Nyon) = genre Gloriosa de plantes herbacées aux formes originales (Colchicaceae, anciennement Liliaceae) |
Aphelandra = genre Aphelandrae d’arbustes tropicaux (Acanthaceae) |
Rindo = Gentiane japonaise en japonais (Gentiana scabra) |
Poppy = pavot (Papaver) ou coquelicot (Papaver rhoeas) en anglais |
Pansy = pensée / violette en anglais (Viola) |
Belladonna = belladone en latin (Atropa belladonna) (plante médicinale, en référence à son statut de médecin) |
Kikyo = platycodon en japonais (alias campanule à grandes fleurs) (Platycodon grandiflorus) |
Shion = genre Aster en japonais (Asteraceae) |
Ran = orchidée en japonais (Orchidaceae) |
Nerine = genre Nerine (Amaryllidoideae) | Cosmos = genre Cosmos (Asteraceae) |
Blue Fan = surnom anglais d’un petit arbuste produisant de nombreuses fleurs groupées (Scaevola aemula) |
Daisy = marguerite commune en anglais (Leucanthemum vulgare) |
Enishida = genre Cytisus en japonais (Faboideae) |
Kiku = chrysanthème en japonais (Chrysanthemum). ;
.
– Si les noms des Agents de Baroque Works masculins ne sont que des numéros allant de 0 à 13 (du + fort au – fort), les noms des Agents féminins sont basés sur des jours ou périodes de l’année. Dans l’ordre de force :
> « Miss All-Sunday » -> littéralement « tout le dimanche« . Je n’ai pas réussi à savoir s’il y avait une explication plus profonde (mais je ne suis pas le seul). Peut-être simplement parce que le dimanche est le meilleur journée de la semaine, car jour du Seigneur/de repos ? |
> « Miss Double-Finger » -> fait référence à la fête du début d’année. On lève deux doigts par coutume, un pour l’année passé et un pour celle à venir. |
> « Bon Clay » dérive du mot japonais « Bonkure » qui fait référence à la période de la Toussaint. |
> « Miss GoldenWeek » -> la Golden Week (« semaine dorée » en français) est une semaine de vacances au Japon, ce qui correspond bien à son caractère paresseux. |
> « Miss Merry Christmas » -> « Joyeux Noël » en anglais |
> « Miss Valentine » -> Saint-Valentin. Le pouvoir de Miss GoldenWeek révèle que le rêve de Miss Valentine est de vendre et fabriquer le chocolat, or on offre du chocolat aux filles à la Saint-Valentin. |
> « Miss Mother’s Day » -> Fête des mères. |
> « Miss Father’s Day » -> Fête des pères. |
> « Miss Monday » -> lundi |
> « Miss Wednesday » -> mercredi |
> « Miss Tuesday » -> mardi |
> « Miss Thursday » -> jeudi |
> « Miss Saturday » -> samedi |
> et enfin, « Miss Friday » -> vendredi, ce qui s’accorde bien avec son partenaire Mr 13 pour former « vendredi 13« , un nombre porte-malheur, comme eux (ils sont chargés d’éliminer les agents ayant échoué leur mission). ;
.
– Dans les SBS (le courrier des lecteurs), ceux-ci demandent souvent à savoir quelles sont les dates d’anniversaires des nouveaux personnages. Si elles sont souvent proposées au hasard par Oda ou les lecteurs, elles sont parfois choisies exprès pour leur relation particulière avec le personnage : Hina est née le 3 mars, un jour férié au Japon, le « Hina-matsuri » (ou Jour des Filles), rappelant son nom. | Kalifa est née le 23 avril, le jour de la Fête des secrétaires, ce qui correspondait à son travail de secrétaire d’Icebarg. | Daz Bones et Ace sont nés le 1er janvier, soit le 01/01, probablement en raison du rang de « Mr 1 » pour le premier et de l’as, la carte du jeu de 52 cartes ayant la valeur 1, pour le second. ; .
Blenheim est le commandant de la 9ème flotte de Barbe Blanche ayant combattu à Marineford pour sauver Ace. C’est aussi le nom de 5 anciens navires de la Royal Navy (HMS Blenheim), dont le nom vient de la (deuxième) bataille de Blenheim (ou bataille de Höchstädt),. ;
– Sur l’archipel volant Merveille, où des îles flottent dans le ciel de Grand Line, les habitants utilisent les Daft Green, une espèce d’arbre, afin d’éloigner les animaux sauvages : leurs spores toxiques peuvent infecter le corps, couvrant la peau de couches vertes qui s’enfoncent jusqu’à atteindre le cœur, causant la mort de la victime. Le seul remède connu est une espèce de fleur appelée IQ qui existe aussi sur cette île. Sur Rusukaina, l’île où Luffy s’entraîne pendant l’ellipse de 2 ans, il y a un type d’arbre qui ressemble beaucoup aux Daft Green et qu’aucun animal n’approche, même si Oda a expliqué que ce n’en était pas et qu’ils ne produisaient pas de spores toxiques.
Ces 2 types d’arbres aux troncs bombés font penser à nos baobabs des savanes africaines/malgaches du genre Adansonia, qui résistent à des chaleurs intenses, peuvent vivre très vieux et mesurer 40 mètres de haut. « Daft » veut dire « bête/idiot », et « IQ » est le sigle anglais de « QI », pour désigner le Quotient Intellectuel d’une personne : ils sont donc opposés. Enfin, la toxicité de ces arbres m’a fait pensé au mancenillier (hippomane mancinella), classé « arbre le plus dangereux du monde » par le Guinness World Record, et surnommé en espagnol « arbol de la muerte » (arbre de la mort) : son bois, ses feuilles, sa sève et ses fruits sont hautement toxiques, et provoquent d’intenses éruptions cutanées semblables à des brûlures au moindre contact. « Toute interaction avec ou ingestion d’une quelconque partie de l’arbre peut être mortelle« , explique l’Université de Floride sur son site. Même le pollen des fleurs emporté par le vent peut causer de douloureuses dermatites s’il se colle sur la peau, et des conjonctivites si l’on reste en-dessous de l’arbre. Il est donc vivement conseillé à toute personne d’éviter de s’en approcher. ;
– La forme « Nightmare Luffy » que Luffy obtient en absorbant 100 ombres à Thriller Bark est un clin d’oeil à Hulk, le super-héros de Marvel. Ils partagent plusieurs similarités : couleur anormale (bleu / vert), grande taille (même si Nightmare Luffy doit bien faire 5-6 m de haut), corps musclé à l’extrême, et surtout, une force incroyable. Cependant, Nightmare Luffy semble davantage dans une colère froide plutôt que dans une rage difficilement contenue comme Hulk, et il manie également une énorme épée. ;
– Les longues pattes de Zunesha (qui marche au fond de l’océan tout en restant au-dessus de l’eau), l’éléphant géant qui transporte l’île de Zou, ont sûrement été inspirées par le tableau « Les Éléphants » de Salvador Dalí. ;
– Les deux principaux antagonistes de l’arc Zou (outre Jack), sont la pirate Gin Rummy et son collègue masculin Sheephead, qui doivent tous les deux leur nom à un jeu de cartes : le gin rami et le Sheepshead. Le nom de Jack vient quant à lui du Black Jack. ;
– Toujours dans les cartes, non seulement Ace est nommé d’après l’as, la carte classée au premier rang du jeu standard, mais sa mère Portgas D. Rouge a un nom qui fait référence, outre que ce soit une des 2 coudleurs habituelles des jeux de cartes, à « Red and Black » (en français rouge et noir), un nom que possèdent plusieurs jeux de cartes. ;
– Le nom de Ahho Desunen IX (père de Sabo) est une allusion à l’expression japonaise « Aho desunen » qui signifie « Je suis un idiot » en langage de comédie.
Quant à sa fille, son nom Ahho Zurako est une allusion au mot japonais « ahozura » qui signifie « visage idiot« . ;
– Les enfants de criminels, tels que Nico Robin, Portgas D. Ace et Monkey D. Luffy, furent chassés en fonction de leurs seules relations familiales ; C’est une pratique de Sippenhaft, ancienne peine du droit allemand. Ce terme fait référence à l’idée qu’une famille peut partager la responsabilité d’un crime ou d’un acte commis par l’un de ses membres : c’est une forme de punition collective. Cette pratique fut reprise par de nombreux régimes autoritaires, totalitaires et théocratiques, mais aussi par la pègre, les groupes paramilitaires et certains mouvements de guérilla, afin de dissuader les individus de se rebeller sous peine de voir leur famille et leurs amis être condamnés avec eux. ;
– Les prénoms des membres de la famille Charlotte sont basés sur la nourriture, en particulier les desserts. Classement par ordre de naissance et sexe :
> Charlotte Perospero (1er fils) -> de « pero pero« , onomatopée japonaise du bruit quand on lèche quelque chose (il est ministre des bonbons et est presque toujours vu en train de lécher une énorme sucette). |
Charlotte Katakuri (« Charlotte Dent-de-chien » en VF…) (2ème fils) -> « katakuri-ko » est le nom japonais de la fécule de pomme de terre. « katakuri » est une plante à bulbes utilisée originellement pour ça, mais la pomme de terre est aujourd’hui utilisée car moins chère et plus courante. En VF, son nom a été traduit en Charlotte Dent-De-Chien : la Dent-De-Chien est une fleur herbacée violette, cultivée comme plante ornementale, mais qui n’a rien à voir avec la nourriture… |
> Charlotte Daifuku (3ème fils) -> le daifuku est une sucrerie japonaise (wagashi), consistant en une pâte extérieure de riz gluant (mochi) remplie en son centre (pâte de haricots rouges azuki (anko), fruits ou mélange de fèves et morceaux de fruits) et souvent saupoudrée de poudre de soja (kinako). |
> Charlotte Oven (4ème fils) -> signifie « four » en anglais, un élément important des cuisines, fonctionnant au bois, au gaz ou à l’électricité. |
> Charlotte Opera (5ème fils) -> l’opéra est un entremets au chocolat et au café, constitué d’une succession de biscuit Joconde imbibé d’un sirop au Grand Marnier ou au café, de ganache et de crème au beurre café, recouvert par un glaçage au chocolat. Il partage un thème musical (Big Mom adore la musique et le chant) avec ses 4 frères quintuplés. Un opéra est un ouvrage dramatique mis en musique, composé de récitatifs, d’airs, de chœurs avec accompagnement d’orchestre.
(également, il semblerait que le pouvoir de son fruit, le Kuri Kuri no Mi, qui lui permet de créer et manipuler de la crème, et qui peut brûler des gens quand il augmente le taux de sucre, soit une blague par rapport à « crème brûlée ». MDR, les gens.). |
> Charlotte Cadenza (6ème fils) -> dans le domaine de l’opéra ou de la musique concertante, une cadence (« cadenza » en italien) désigne une interprétation souvent improvisée jouée par un soliste, pendant que les autres instruments se taisent. |
> Charlotte Cabalette (7ème fils) -> la cabalette est une brève pièce de chant, insérée dans un ouvrage lyrique, dont l’effet repose sur le retour uniforme du même motif rythmique. |
> Charlotte Counter (8ème fils) -> une contre-mélodie (ou contre-chant) est une séquence de notes jouée simultanément avec la mélodie principale, en accompagnement. En anglais, « counter » signifie (entre autres) « comptoir » ou « bar, buffet« , des éléments courants d’une cuisine. |
>Charlotte Gala (9ème fils) -> la gala est une variété de pommes et de pommes de terre,  et le mot grec pour « lait« . Egalement, un gala est une fête fastueuse présentant souvent des spectacles. (fin du thème musical des quintuplés) |
> « Charlotte Cracker (10ème fils) -> un cracker est une variété de biscuit sec anglais. Ses cheveux ressemblent aussi à des pétards (« (fire)crackers » en anglais). |
> Charlotte Nusstorte (12ème fils) -> son nom vient de Bündner Nusstorte ou Engadiner Nusstorte, une tarte au miel et aux noix, pâtisserie traditionnelle sucrée et caramélisée du canton des Grisons en Suisse. |
> Charlotte Basskarte (13ème fils) -> correspond aux noms sur le thème de la musique de la famille Charlotte, et peut être une référence à plusieurs choses : « Basskarte » est le nom d’une pièce musicale jouée sur une clarinette basse. Son orthographe japonaise ressemble à celle de la clarinette basse  (« Basukurarinetto »). Enfin, son orthographe anglaise est composée des mots « Bass », un autre instrument de musique (-> basse), et « Quartet », composition musicale pour quatre voix ou instruments. |
> Charlotte Noisette (15ème fils) -> la noisette est le fruit du noisetier commun (Corylus avellana), ainsi que de diverses espèces voisines. L’amande qu’elle contient est consommée comme fruit sec. Elle est aussi souvent utilisée râpée en poudre, concassée, ou coupée en copeaux, en pâtisserie et confiserie sous diverses formes. On en extrait également une huile comestible mais sujette au rancissement. |
> Charlotte Moscato » (16ème fils) -> les moscato sont des vins de muscat italiens (raisins à l’arôme muscaté, càd très parfumé). |
> Charlotte Mont d’Or (19ème fils) -> les mont d’Or et Vacherin Mont-d’Or désignent deux fromages au lait de vache à pâte molle à croûte lavée. Ils sont élaborés des deux côtés de la frontière franco-suisse du massif du Jura, ce qui résulte en quelques différences (lait cru en France/lait thermisé en Suisse, et durée d’affinage de 12 jours en France/17 à 25 jours en Suisse). |
> Charlotte Saint-Marc (22ème fils) -> Saint Marc Holdings est une entreprise japonaise qui exploite des restaurants et des cafés. |
> Charlotte Dacquoise (24ème fils) -> la dacquoise est un gâteau originaire du Sud-Ouest de la France, constitué de deux ou trois disques de pâte meringuée aux amandes (mélangées éventuellement avec des noisettes, de la noix de coco, des pistaches), séparés par des couches de crème au beurre diversement parfumée, et poudré de sucre glace.. |
> Charlotte Snack (25ème fils) -> un snack est un en-cas, un casse-croûte destiné à être grignoté en dehors des repas (frites, chips, biscuits, popcorn, beignets…). Un snack(-bar) est aussi un café-restaurant moderne où l’on sert rapidement des repas légers à toute heure. |
> Charlotte Bavarois (26ème fils) -> la crème bavaroise, invention suisse, est une mousse collée à la gélatine, éventuellement parfumée d’un alcool associée à une crème anglaise. Le bavarois est un entremets, généralement à base de mousse de fruits, appartenant à la famille des crèmes. La bavaroise est une boisson typique de la gastronomie française (depuis le début des années 1700), faite avec du thé, du lait et de la liqueur, et généralement servie chaude. Elle se prépare traditionnellement de nos jours à partir de café, de crème et de rhum. |
> Charlotte Kato (28ème fils) -> son nom en japonais est « 果糖 », qui peut se lire « kato », mais signifie le « fructose« , un sucre simple que l’on trouve en abondance dans les fruits et le miel. Il a un pouvoir sucrant supérieur de 20% à 40% au saccharose, le sucre de table. |
> Charlotte Brownie (32ème fils) -> le brownie est un gâteau au chocolat, fondant par endroits, cuit au four. |
> Charlotte Raisin (33ème fils) -> le raisin est le fruit de la vigne (Vitis). Il sert surtout à la fabrication du vin à partir de son jus fermenté (on parle dans ce cas de raisin de cuve), mais il se consomme également comme fruit, soit frais (raisin de table), soit sec (raisin sec) qui est utilisé surtout en pâtisserie ou en cuisine. On consomme également du jus de raisin. Des baies, on extrait aussi l’huile de pépins de raisin. |
> Charlotte Mascarpone (34ème fils) -> Le mascarpone est un fromage italien, gras à base de crème, à pâte fraîche. Ingrédient de choix de la cuisine italienne, il entre dans la composition de nombreuses recettes de cuisine et particulièrement dans les desserts, dont le célèbre tiramisu. À l’origine, le mascarpone provient du lait de bufflonne, mais on retrouve aussi sur le marché un mascarpone au lait de vache. |
> Charlotte Yuen (35ème fils) -> le tangyuan est un dessert chinois constitué de boulettes de farine de riz gluant trempées dans de l’eau sucrée. |
> Charlotte Décuplets (36ème à 40ème fils) -> Newgo (36e fils), /. |
> Charlotte Anglais (42ème fils) -> vient probablement de la crème anglaise, est une crème pâtissière légère utilisée comme crème ou sauce de dessert. C’est un mélange de sucre, de jaunes d’œufs et de lait chaud, souvent aromatisé à la vanille. |
> Charlotte Dolce (45ème fils) -> en italien, « dolce«  signifie « doux, gentil, suave, sucré » si c’est un adjectif, et « bonbon » ou « gâteau » si c’est un nom. En cuisine, le terme « dolce » fait référence à tous les aliments qui contiennent une part importante de sucre ou de miel, souvent servis à la fin du repas comme dessert, mais aussi appréciés au petit-déjeuner ou au goûter. Cette catégorie comprend les produits de pâtisserie (biscuits, gâteaux et desserts), les confiseries (telles que bonbons et confitures), la crème glacée et les produits à base de cacao, tels que le chocolat. |
> Charlotte Dragée (46ème fils) -> la dragée est une confiserie généralement constituée d’un noyau dur enrobé de sucre, et traditionnellement offerte à l’occasion de baptêmes, de mariages ou de communions. |
> Charlotte Dosmarche -> (l’un des 2 seuls enfants de Big Mom avec Laura qui n’a pas un nom avec un rapport avec la nourriture/musique) . |
.
> Charlotte Compote (1ère fille) -> une compote est une sorte de confiture faite avec des fruits cuits ou frais et peu de sucre. La compote n’est un dessert qu’en France, alors que dans l’Europe du Nord et de l’Est ou l’Amérique, les compotes accompagnent très souvent les viandes. |
Charlotte Mondée (« Monde » en VF) (2ème fille) -> une amande mondée est une amande pour laquelle on a retiré la fine peau marron (qui est pourtant la partie la plus riche en antioxydants, extrêmement nutritive et réputée pour ses propriétés anti-virales et anti-inflammatoires). C’est une opération assez fastidieuse mais nécessaire pour faire par exemple de la pâte d’amande. |
> Charlotte Amande (3ème fille) -> l’amande est un petit fruit à coque, fruit de l’amandier, dont la chair reste mince, dure et sèche et ne devient jamais juteuse. Elle renferme habituellement une ou deux graines, également appelées « amandes ». L’amande sauvage est naturellement très toxique car elle est très riche en cyanure. L’amande douce est le produit d’une sélection par les êtres humains. (-> Charlotte Amande est surnommée « la femme démoniaque », car elle tue ses ennemis sans aucun scrupule, étant impitoyable et même sadique.) |
Charlotte Hachée (« Ash » en VF, « Asshu » en japonais) (4ème fille) -> il est plus probable que son nom vienne, comme ses soeurs, de l’amande hachée (amande nettoyée, émondée, puis séchée avant d’être hachée). À incorporer dans des sauces, farces, nougatines ou bien encore à parsemer sur une tarte aux pommes ou aux poires. Elle s’intègre également très bien aux préparations sucrées et salées (petits cakes, muffins, pâtisseries) réduite en petits morceaux. Néanmoins, certains penchent aussi pour l’aush (ou ash ou āsh) une soupe/ragoût épaisse généralement servie chaude et faisant partie de la cuisine afghane, iranienne, azerbaïdjanaise, caucasienne et turque. Les ingrédients utilisés varient pas mal. |
Charlotte Effilée (« Efire » en VF et jap) (5ème fille) -> l’amande effilée est une amande mondée puis coupée en lamelles. |
Charlotte Custard (6ème fille) -> La costarde (« custard » en anglais) désigne toutes les préparations crémeuses réalisées en cuisant un mélange de lait et/ou de crème et de jaunes d’œuf. La crème anglaise et la crème pâtissière sont des exemples de costarde. En plus du lait, de la crème et des jaunes d’œufs, on peut ajouter de la farine, de la fécule de maïs, ou de la gélatine pour épaissir la préparation. Pour les desserts, la costarde est sucrée et éventuellement parfumée, par exemple à la vanille. |
Charlotte Angel (7ème fille) -> le gâteau des anges (« angel food cake » en anglais), est un gâteau originaire des États-Unis, en forme approximative de Kouglof. Il était considéré comme faisant partie de la nourriture des anges en raison de sa couleur blanche et de son aspect aéré. Le gâteau des anges est donc un gâteau léger alors que le gâteau du diable est un gâteau lourd au beurre (gâteau au chocolat à étages). |
> Charlotte Brûlée (8ème fille) -> la crème brûlée est un dessert composé de jaune d’œufs, de sucre, de crème, de vanille et de caramel. Une fois refroidi, le dessus est caramélisé par une flamme au chalumeau (ou au gril ou par flambage), pour former une croûte dorée et croustillante. |
Charlotte Broyé (9ème fille) -> le broyé poitevin ou broyé du Poitou est un gâteau plat fait de sucre, de farine, de beurre et d’œufs. Il existe sous forme de petites et de grandes galettes. Par tradition, un broyé se casse d’un coup de poing en son centre. |
Charlotte Mash (10ème fille) -> son nom vient probablement de la purée de pommes de terre (« mashed potatoes »), un mélange de pommes de terre, écrasées et mélangées avec du beurre et du lait, de la crème fraîche ou de l’eau. Elle peut être assaisonnée de noix de muscade râpée. |
Charlotte Cornstarch (11ème fille) -> l’amidon/fécule de maïs (« corn starch » en anglais) est un glucide complexe contenu dans le grain du maïs. Une fois chauffé, il gonfle pour former un gel très épais. On l’utilise ainsi très largement dans l’industrie agro-alimentaire : pâtisserie (gâteaux ou pâte à crêpe), préparations culinaires salées, sauces industrielles, entremets, gâteaux mais aussi dans les potages, de la charcuterie, des pâtes, etc. Maïzena est une marque très connue en France d’amidon de maïs industriel. |
Charlotte Mozart (12ème fille) -> Le Mozartkugel (ou Mozartbonbon) est un bonbon en chocolat à base de pistache, pâte d’amande et praliné. C’est un chocolat parfaitement arrondi, sans zone plate, le premier du genre. Il est aussi probable qu’elle porte ce nom en raison du célèbre compositeur Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), en accord avec les noms sur le thème de la musique de certains membres de la famille Charlotte. |
Charlotte Marnier (13ème fille) -> « Grand Marnier » est une marque de liqueur française créée en 1880. Le produit vendu sous cette marque (Grand Marnier Cordon Rouge) est une liqueur à base de cognac et d’oranges amères, du même type que le curaçao, de couleur ambrée. Elle s’accorde avec les crêpes Suzette, le soufflé, le nougat glacé… et est très utilisée aux Etats-Unis dans des cocktails. |
> Charlotte Smoothie (14ème fille) -> un smoothie est un type de boisson épaisse réalisée à partir de fruits et/ou de légumes mixés, parfois mélangés à des jus de fruits. Le smoothie a une consistance onctueuse et douce, proche de celle du milk-shake, mais diffère de ce dernier par le fait qu’il ne contient en général pas de crème glacée ni de lait.|
> Charlotte Citron (15ème fille) -> le citron est un agrume, fruit du citronnier (Citrus limon). Sa chair est juteuse, acide et riche en vitamine C, ce qui lui vaut – avec sa conservation facile – d’avoir été diffusé sur toute la planète par les navigateurs qui l’utilisèrent pour prévenir le scorbut. |
> Charlotte Cinnamon (16ème fille) -> la cannelle (« cinnamon » en anglais) est une épice provenant de l’écorce intérieure d’une des espèces de cannelier. La cannelle est principalement utilisée comme condiment aromatique et comme additif aromatique dans une grande variété de cuisines, de plats sucrés et salés, de céréales de petit-déjeuner, de collations et d’aliments traditionnels. |
Charlotte Melise (17ème fille) -> la mélisse officinale (Melissa officinalis) est une plante herbacée qu’on utilise pour agrémenter ou aromatiser certains mets. En cuisine, la mélisse donne une saveur fraîche aux viandes, volailles, poissons, salades de fruits et de légumes, aux soupes et aux puddings. Elle est utilisée en Espagne pour aromatiser le lait. Elle entre dans la composition de certaines liqueurs comme la Bénédictine. |
> Charlotte Galette (18ème fille) -> en cuisine, une galette désigne soit un gâteau rond et plat (comme la galette des rois), soit un type de crêpe (la galette de sarrasin / de mil), soit une gaufre (« galette au beurre et au sucre », dans le Nord de la France), soit un pain (terme employé par les marins désignant le « biscuit de mer », sorte de pain desséché emporté lors des longs voyages). |
> Charlotte Poire (19ème fille) -> la poire est un fruit à pépins comestible au goût doux et sucré dont il existe plus de deux mille variétés cultivées. Elle se consomme à maturité crue, cuite ou séchée, son jus étant utilisé tel quel et sous la forme fermentée d’un cidre nommé poiré. La culture du poirier pour la production de fruits daterait de la Préhistoire. |
Charlotte Prim (20ème fille) -> le primost (ou prim) est un fromage norvégien fait à partir de lait de vache qui a une texture facile à tartiner, offrant un goût semi-sucré. Les fromages caramélisés (avec le Gjetost ou Brunost) sont souvent servis avec du pain noir ou du pain plat norvégien, comme fromage de dessert ou comme fromage fondu dans une variété de plats culinaires. |
> Charlotte Praline (21ème fille) -> en France, une praline est un bonbon constitué par une amande enveloppée de sucre cuit, lequel peut être teinté et parfumé de diverses manières. |
> Charlotte Chiffon (22ème fille) -> le chiffon cake (« gâteau en mousseline de soie » apparemment en français) est un gâteau très léger fait avec de l’huile végétale (au lieu du beurre), des œufs, du sucre, de la farine, de la poudre à pâte et des arômes. Sa texture semblable à de la mousse fait de lui un type de « sponge cake » (gâteau anglais fait de génoise, très aéré, comme une éponge). |
> Charlotte Laura (23ème fille) -> (l’un des 2 seuls enfants de Big Mom avec Dosmarche qui n’a pas un nom avec un rapport avec la nourriture/musique) |
Charlotte Marble (24ème fille) -> le gâteau marbré (« marble cake » en anglais) est un gâteau présentant des traits de différentes couleurs (rappelant le marbre) que l’on obtient en mélangeant différentes pâtes sombres et claires. Cette pâte peut contenir différents ingrédients comme la vanille, le chocolat, le café, des fruits ou des épices. « Marble cheese » est un nom donné aux fromages avec des motifs marbrés. Celles-ci sont produites en combinant deux caillés de couleurs différentes, ou fromages en grains ou fromages à pâte fondue. |
Charlotte Myukuru (25ème fille) -> possiblement un jeu de mot et mélange de « kurumi » (« noix » en japonais) et également un prénom commun (KurumīyuMyūkuru). La noix est un fruit comestible à coque, produite par les noyers, et riche en nutriments comme des protéines et des acides gras essentiels. Les « kurumi no hatsukoi » sont de petites meringues infusées à la noix, mangeables en une bouchée, fabriquées à la main quotidiennement. |
Charlotte Maple (26ème fille) -> le sirop d’érable (« maple syrup » en anglais) est une solution naturellement sucrée, transformée à partir de l’eau d’érable qui est recueillie au début du printemps et est ensuite concentrée par ébullition. L’eau d’érable est distincte de la sève d’érable qui arrive en fin de printemps dont on fait un sirop d’un goût sucré. La principale utilisation du sirop d’érable consiste à en verser sur des crêpes, des gaufres, ou du pain doré. |
> Charlotte Joconde (27ème fille) -> le biscuit Joconde est une pâte battue à biscuits proche de la génoise ou du biscuit de Savoie. Il est composé de poudre d’amandes et de blancs en neige, farine, sucre et beurre. Le biscuit, imbibé par le sirop ou la crème, devient fondant ; cela le rend indispensable dans la réalisation de nombreuses pâtisseries (entremets, bûches de Noël…). |
> Charlotte Panna (28ème fille) -> « panna » signifie « crème » en italien et la Panna cotta est un dessert italien élaborée à partir de crème, de lait et de sucre auxquels est ajouté de la gélatine pour obtenir une consistance ferme. Ce dessert est généralement servi avec un coulis de fruits rouges. Il peut également l’être avec du chocolat fondu, du caramel ou encore du miel. |
> Charlotte Joscarpone (29ème fille) -> son nom est peut être une combinaison de « jo« , une lecture alternée de 女 (« onna« ) signifiant « femme« , et « mascarpone« , un fromage à la crème italien auquel son frère jumeau doit son nom. |
> Charlotte Décuplets (30 à 34ème filles) -> Nutmeg (30e fille), Akimeg (31e fille), Allmeg (32e fille), Harumeg (33e fille) et Fuyumeg (34e fille). La noix de muscade (« nutmeg » en anglais) est utilisée râpée comme épice pour accompagner des plats (viandes, soupes, purées de légumes, certains cocktails…). Les noms des autres filles sont des jeux de mots basés sur « nutmeg ». La noix de muscade est lue « natsumegu » en romaji japonais, et « natsu » est le mot japonais pour l’été. Les préfixes des noms des autres filles proviennent des mots des trois autres saisons (« aki » pour l’automne, « fuyu » pour l’hiver et « haru » pour le printemps), ainsi que « all » pour toutes les saisons.|
> Charlotte Pudding (35ème fille) -> le mot pudding désigne souvent un dessert (ex : Christmas pudding), mais peut également être un plat salé. Dans la cuisine britannique, le terme pudding est également un terme générique pour désigner n’importe quel dessert, notamment les flans, riz au lait et crèmes. Le pudding est une masse compacte constituée en mélangeant divers ingrédients à un produit céréalier ou à un liant (farine, céréale, sang, œufs, graisse de rognon). |
> Charlotte Flampe
 (36ème fille) -> son nom vient du flambage, une procédure de cuisson dans laquelle de l’alcool est ajouté à une poêle chaude pour se consumer en flammes. Celui-ci est à la fois carburant et fournisseur d’arômes. L’alcool est choisi en harmonie avec le mets, suivant l’arôme qu’on veut lui apporter. |
> Charlotte Wafers (37ème fille) -> Une oublie (« wafer » en anglais) est une pâtisserie qui date du Moyen Âge. Mince et de forme ronde, elle est préparée à partir de farine et d’eau, de lait ou de vin blanc, d’œuf, de sucre ou parfois de miel. Elle est cuite entre deux fers par l’« oublieur », comme une gaufre, puis souvent roulée en cylindre creux. |
> Charlotte Normande (38ème fille) -> son nom peut venir soit de la vache normande (à la robe caractéristique blanche à taches brunes), race qui a la réputation d’être une race mixte, produisant une viande de qualité et dont le lait est particulièrement bien adapté à la transformation fromagère, soit pour le trou normand, une coutume gastronomique qui consiste à boire un petit verre de calvados entre deux plats. Il doit faciliter la digestion et redonner de l’appétit aux convives. Le calvados est de nos jours de plus en plus souvent servi accompagné d’un sorbet à la pomme, lors des repas festifs. (Par extension, le trou normand est composé d’un sorbet ou d’une glace arrosée d’une eau-de-vie ou d’une liqueur : colonel, glace pruneau-armagnac…) | 
> Charlotte Anana
(39ème fille) -> l’ananas (Ananas comosus) est une plante tropicale avec un fruit multiple comestible constitué de baies regroupées, également appelées ananas. Il peut être consommé frais, cuit, en jus ou en conserve, et se trouve dans la cuisine de nombreux pays. |
.
> Capone Pez (fils de Charlotte Chiffon, petit-fils de Big Mom) -> Comme son père, son nom de famille vient du célèbre gangster Al Capone (cf Capone Bege) Son prénom est le mot espagnol pour « poisson« . Il peut également s’agir d’une référence à la marque de bonbons PEZ en forme de petites briques (le saviez-vous ? Le nom « PEZ » vient des lettres du début, du milieu et de la fin du mot allemand « Pfefferminz », qui signifie « menthe poivrée »).
.
> Pound (25ème époux de Big Mom) -> son nom vient du quatre-quarts (« Pound cake » en anglais, car il pèse environ une livre [~453 grammes, arrondi à 500 gr]), un gâteau qui tire son nom du fait que les quatre ingrédients qui le composent (farine, sucre, beurre, œufs) y sont en quantité égale (en masse), et donc représentent chacun un quart. |
La famille Charlotte doit son nom à la charlotte, un type de dessert moulé, formé d’une croûte faite de biscuits à la cuillère (ou des boudoirs), ou de tranches de pain, ou encore d’une génoise, et dont le centre est garni soit de fruits, soit d’une crème. Il aurait été inventé en l’honneur de la reine consort d’Angleterre Charlotte de Mecklembourg-Strelitz (1744-1818), grand-mère de la reine Victoria.
.
– Diesel est un membre de l’Équipage de Big Mom, et un membre de la Tribu des Longs-Bras. Il possède un grand chapeau ressemblant à une cheminée crachant de la fumée, ainsi que des roues de chaque côté du corps. Son nom fait penser à la locomotive Diesel (donc avec un moteur à gazole, pas à charbon), même si son chapeau le fait davantage ressembler à une locomotive à vapeur.
– Que « Cavendish » s’appelle ainsi peut être interprété comme une blague sur ses cheveux blonds caractéristiques, car Cavendish est une souche commune de bananes (jaunes) qui a été popularisée en Grande-Bretagne mais représente aujourd’hui  97 % de celles qui entrent dans le commerce international. Le sous-groupe des bananiers Cavendish doit son nom au cultivar (= variété cultivée et sélectionnée pour ses caractéristiques) Dwarf Cavendish qui en fait partie, et qui a été ainsi nommé en l’honneur de William Cavendish (6e duc de Devonshire) (1790-1858), qui en a acquis très tôt un spécimen et dont les serres ont accueilli les cultures de cultivars qui sont à l’origine d’une exploitation commerciale dans le monde entier.
Anecdote potache : alors que Cavendish, prince, dû partir de son royaume et devenir pirate à cause de sa trop grande popularité (toutes les femmes du royaume étaient folles de lui et refusaient de se marier), William Cavendish (), 6e duc de Devonshire, chevalier de la Jarretière, homme de cour et homme politique, était surnommé « le duc célibataire ». Il avait des maîtresses (dont l’une installée par lui à proximité), mais ses tentatives de mariages furent des échecs : sa cousine Caroline Ponsonby, qu’il avait projeté de prendre pour femme, épousa William Lamb, ce qui fut pour lui désastreux. On a aussi dit qu’il avait demandé la main de la princesse Marie, fille de George III, mais que celle-ci préféra épouser son cousin le prince William, 2e duc de Gloucester. ;
– Cavendish est donc membre de la famille royale du Royaume Bourgeois. « Bourgeois » est habituellement un adjectif pour décrire quelque chose qui concerne la bourgeoisie. C’est une classe définie sociologiquement, surtout à l’époque contemporaine, et désignant les personnes ayant un certain capital culturel et financier et appartenant aux couches supérieures voire intermédiaires d’une société : haute (en Angleterre appelée Gentry), moyenne et petite bourgeoisie (ce qu’en allemand on désigne par die Bourgeoisie).
Il pourrait aussi s’agir d’une référence au drame bourgeois, suivant le thème des œuvres européennes de Cavendish (et le fait qu’il adore se donner en spectacle et être le centre de l’attention). C’est un genre théâtral né au XVIIIe siècle sur un principe élaboré par Diderot, Beaumarchais et Marivaux. Le drame bourgeois se donne comme un intermédiaire entre la comédie et la tragédie. Il met en scène des personnages de la bourgeoisie. Le drame bourgeois recherche le naturel au détriment de la vraisemblance telle qu’elle a été érigée par le classicisme. On retrouve certains de ses thèmes chez Cavendish, comme le goût du romanesque et un penchant certain pour le pathos et l’exagération. ;
– La Lance KX, conçue par César Clown et utilisée par l’équipage de Bege pour tenter de tuer Big Mom, fait référence à plusieurs choses : déjà, sa forme est très proche du lance-roquette RPG-7 un « un lance grenade propulsée par roquette non guidée, antichar, portatifs et réutilisable » d’origine soviétique. Ensuite, la partie supérieure de la roquette est quadrillée de rouge et blanc, comme la célèbre fusée utilisée par Tintin dans Objectif Lune et On a marché sur la Lune, les 16ème et 17ème albums de bande dessinée des Aventures de Tintin. Enfin, le poison de l’arme est basé sur le gaz nerveux VX, l’agent nerveux le plus mortel connu à ce jour (dose létale à 10 mg-min/m3). Version plus mortelle du sarin, il partage avec lui ses symptômes et ses modes d’absorptions (l’inhalation et le contact cutané), mais contrairement à lui, il peut se répandre dans l’air et dans l’eau. ;
– Le pavillon des pirates de l’Équipage du New Age (dirigés par Bellamy) ressemble fortement à l’emblème des Rolling Stones, célébrissime groupe de rock britannique. Tout comme l’équipage du New Age, il s’agit d’une bouche pulpeuse tirant la langue. Le logo fut dessiné par John Pasche, encore étudiant au Royal College of Art de Londres, après que le manager du groupe ait demandé au collège de choisir un de leurs étudiants pour proposer des esquisses de logo à Mick Jagger en personne. Pasche voulait un logo simple qui exprime l’esprit rebelle mais aussi la sexualité qui émanait des Stones. A la base, sa création devait apparaître sur tous les communiqués de presse, sur le papier à lettre et tous les documents officiel des Stones. La bouche des Stones est apparue pour la première fois sur la pochette intérieure de leur album Sticky Fingers en 1970, représentant la photo d’un entre-jambes avec une fermeture éclair. ;
Masked Deuce est un alias utilisé par le premier membre de l’équipage de Ace, l’Équipage des Spade. Il a abandonné son vrai nom, qui reste inconnu, et cet alias lui a été donné par son ancien capitaine.
Le nom Deuce pourrait provenir d’une carte à jouer avec un rang de deux (après Ace -> As), également un mot d’argot pour le numéro deux. ;
.
– Les différentes attaques d’Absalom se rapportent à des jeux de cartes.
> Invisibilité, en japonais Sukētingu, fait référence au Skat, un jeu de cartes qui se joue avec 3 personnes et 32 ​​cartes.
> Le nom de la technique Les Mains de la Mort (Shisha no Te) provient de la combinaison de 5 cartes de poker qu’avait dans sa main le célèbre cow-boy Wild Bill Hickok au moment où il a été assassiné, qui porte depuis le nom de « la Main du Mort » (« The Dead Man’s Hand », A♠ A♣ 8♠ 8♣ + une cinquième carte).
> Les Mains de l’Abomination (en japonais « Les Mains d’une Personne Mystérieuse ») et Les Pieds de l’Abomination (en japonais « Les Jambes d’une Personne Mystérieuse ») se rapportent aux mains des jeux de cartes (les cartes détenues par chacun des joueurs) et aux jambes (« Legs » en anglais) définissant les brelans dans certains jeux de cartes dont la Carioca. ;
.
– Le pouvoir du Haki rappelle plusieurs autres concepts/choses :
> Il est très similaire à la Force, exposée dans la saga Star Wars. « Un pouvoir qui se trouve dans toutes les créatures du monde » (dixit Rayleigh) et qui s’éveille différemment selon les êtres. Ce sont des concepts à la fois flous, dont la véritable nature n’est pas vraiment déterminée, et concrets, car ils permettent véritablement d’influencer le monde. Ils sont véhiculés par la volonté (pour l’utiliser/y résister) et les émotions (comme quand Luffy utilise le haki des rois à Marineford à l’instant où Ace allait être exécuté). Ils nécessitent beaucoup d’entraînement pour pouvoir les maîtriser, mais permettent de gagner des capacités surhumaines (réflexes/perception, force(s), défense, influence/manipulation des autres…). Cependant, la plupart des gens ne sont pas conscients qu’ils l’ont ou n’arrivent pas à l’éveiller. (article de forum très intéressant et plus complet sur le sujet)
> Haki (ou Hake) est le nom d’un Roi des mers (titre donné à un puissant chef viking) scandinave dans la mythologie Nordique. Il a été mentionné dans des livres et poèmes islandais et danois, et aurait vécu au Vème siècle. Snorri Sturluson, le principal écrivain scandinave du Moyen Âge, a écrit dans la saga Ynglinga que Haki avait amassé une grande force de guerriers et parfois pillé avec son frère Hagbard (qui était lui-même le héros d’une des légendes les plus populaires de l’ancienne Scandinavie). Quand Haki estima avoir amassé suffisamment de richesses et d’adeptes pour devenir le roi de Suède, il attaqua avec son armée le siège royal suédois à Uppsala. Haki était un guerrier brutal et il avait douze champions, parmi lesquels se trouvait le guerrier légendaire Starkad l’Ancien. (article wiki sur Haki en anglais ; article sur les « sea kings »).
> Le Ki de Dragon Ball ressemble aussi au principe du Haki. C’est aussi une énergie vitale (ou force énergétique), présente à l’intérieur de chaque personne vivante, avec son foyer principal se trouvant au centre du corps. En la retirant, un individu est capable de la manipuler et de l’utiliser en-dehors de son corps. Il est nécessaire d’augmenter son énergie afin de devenir plus fort. Un entrainement intensif s’avère nécessaire pour surmonter cet obstacle. En général, lorsque les combattants font appel à leur énergie, ils sont en mesure d’obtenir une résistance accrue, une vitesse exceptionnelle et une endurance à toute épreuve (ça fait le café).
> Le Qi est une notion des cultures chinoise et japonaise qui désigne « un principe fondamental formant et animant l’univers et la vie« . Le qi est un concept hypothétique. Dans cette approche spirituelle, le qì est à l’origine de l’univers et relie les êtres et les choses entre eux : « nous ne possédons pas le chi, nous sommes le chi ! » Il circule à l’intérieur du corps par des méridiens qui se recoupent tous dans le « centre des énergies » appelé « champ du cinabre ». Il est présent dans toutes les manifestations de la nature. La notion du qi n’a aucun équivalent précis en Occident, mais elle partage de nombreux liens de convergence avec la notion grecque de πνεῦμα / pneûma (« souffle (vital) »), et avec la notion d’esprit (en latin « spiritus »), qui signifie souffle, vent.

. ;

.

.

.

.

.

.

II) Les lieux :

Les endroits que visitent nos amis de l’Equipage au chapeau de Paille ne sont pas choisi au hasard : ils contiennent eux aussi des références plus ou moins cachées. Découvrons-les ensemble ! o/

.

Île de Dawn :

– Le royaume de Goa, contrôle toute l’Île de Dawn, à East Blue. Il a sûrement pour inspiration Tallo’, devenu Gowa (ou Goa), un état princier indonésien et ancien royaume. La royauté semblait y très importante, puisqu’il y a eu trois dynasties depuis sa fondation au début du XIVème siècle (la troisième, toujours en cours, compte 37 rois qui se sont succédés). Le neuvième roi a construit une forteresse pour installer son palais (rapport avec le palais isolé du reste de la ville dans One Piece, ainsi que le mur séparant Goa du Grey Terminal). ;
– Le Grey Terminal , une sorte de décharge publique géante, zone de non-droit qui abrite toutes sortes de rebuts de la société, est inspiré de Smokey Mountain, un célèbre bidonville de Manille, capitale des Philippines. Smokey Mountain a fonctionné pendant plus de 40 ans, constitué de plus de deux millions de tonnes de déchets. Les substances inflammables dues à la décomposition des déchets ont conduit à de nombreux incendies qui provoquèrent beaucoup de victimes. La zone a été officiellement fermée en 1995. Le site a été transformé en logements sociaux pour les populations pauvres vivant autour de la décharge, dont les bidonvilles ont été supprimés. 30 000 personnes vivaient de la récupération dans les déchets des sites d’enfouissement. ;
– Le village de Fuchsia et le royaume de Goa sont inspirés des mots japonais « fuusha goya » qui veulent dire « moulin à vent », une installation très courante aux alentours de Fuchsia.

.

Baratie :

– Le nom de ce restaurant de haute mer vient du nom du restaurant où Oda a travaillé à temps partiel : « Baratei » (蔷薇 亭 Bara-tei, qui signifie littéralement « Rose Arbor » en anglais, soit quelque chose comme « Tonnelle rose » en VF). ;
– L’apparence du restaurant est en revanche basé sur le Bonsaï River Cruise (ou Saigon Diner Cruise), un bateau proposant des repas l’après-midi ou le soir, pendant une croisière le long de la rivière Saigon, à Hô-Chi-Minh-Ville (anciennement Saïgon), au sud du Vietnam. La nuit, des néons lui donnent l’air d’un gros poisson.

.

Cocoyashi :

– Le bâtiment d’Arlong Park ressemble au temple bouddhiste Hōryū-ji (situé à Ikaruga, ville de la préfecture de Nara au Japon) et plus précisément à sa pagode à 5 niveaux. Le bâtiment date de la période Asuka (VIe siècle – 710) et est considéré, avec le bâtiment principal (kon-dō) et la porte centrale, comme les plus anciennes constructions en bois du monde.

.

Loguetown :

– Le nom de la ville est dérivé des terminaisons des mots « prologue » et « épilogue« , les parties d’un livre qui expliquent ce qui se passe avant et après l’histoire sans être directement liées à l’intrigue. Cette ville est également connue sous le nom de « la ville du début et de la fin » (ou « la ville où tout commence et tout se termine »), car Gol D. Roger naquit et mourut sur cette île, et c’est ici que s’est répandue la grande vague de piraterie et qu’a commencé la quête du One Piece.
– Depuis l’échafaud où Roger fut exécuté, on peut voir 3 choses : les bâtiments avec des arches à leur pied, un gros dôme et une tour (en haut à gauche). Les bâtiments sont semblables à ceux autour de la Piazza della Signoria, le dôme à celui de la cathédrale Santa Maria del Fiore, et la tour celle du Palazzo Vecchio (image comparative).

.

Le cap des jumeaux :

– L’endroit est inspiré de Thacer Island et ses deux phares jumeaux, afin d’être sûr qu’il y en ait toujours un qui fonctionne. L’île doit son nom à un naufrage tragique en 1635, d’un navire anglais allant à Marblehead en provenance d’Ipswich. Anthony Thacher et sa femme furent les seuls survivants à échouer sur l’île en question. Ils perdirent les quatre enfants de Thacher d’un précédent mariage, ainsi que son cousin, la femme de ce dernier et leurs six enfants. ;

.

Whiskey Peak :

– Les maisons de l’île, parallélépipédiques et très simples (une porte et deux petites fenêtres carrées), sont calquées sur le Pueblo de Taos, un ensemble d’habitations empilées et de centres cérémoniels en adobe (briques d’argile), remarquablement représentatif de la culture des Indiens Pueblos de l’Arizona et du Nouveau-Mexique. Il se trouve à environ 110 km au nord de Santa Fe (Nouveau-Mexique). Le territoire autour du pueblo est une Réserve indienne. Le Pueblo de Taos, occupé et entretenu par chaque génération depuis 800 ans, est classé par les Nations unies depuis 1992 comme un site historique mondial.

.

Little Garden :

– L’île entière est inspirée de la trilogie Jurassic Park (plutôt les films 2 et 3, car les dinosaures y vivent en liberté), à moins que ce ne soit plutôt Le Monde Perdu de Sir Arthur Conan Doyle, publié en 1912. C’est le récit d’une expédition sur un haut-plateau peuplé de créatures préhistoriques. Le livre reflète l’engouement populaire pour les dinosaures durant les premières années du XXe siècle.

.

Alabasta (Sandy Island) :

– Tout le royaume ressemble à l’Egypte ancienne : l’architecture des bâtiments (des bâtiments bariolés avec des toits plats, des dômes, des tours…), les tenues vestimentaires, le casino qui ressemble à une pyramide, le palais royal, le roi semblable à un pharaon, l’environnement désertique, le commerce (Nanohana est une vile portuaire), les animaux (chameaux, crocodiles, hérons…), le fleuve qui traverse le royaume (rivière Sandora / Nil), etc.

nanohana

– Le nom « Alabasta » provient sûrement de « alabaster« , le mot anglais pour l’albâtre, un type de pierre blanche utilisé en taille de pierre et en sculpture. Il en existe deux formes bien distinctes : l’albâtre calcaire et l’albâtre gypseux. Leur faculté de prendre un beau poli les ont inclus dans les marbres antiques jusqu’à la chute de l’Empire romain. Ils réapparurent vers le XIIe siècle et surtout à la Renaissance, où ils perdirent de leur importance en faveur des marbres modernes.
Cela vient du fait que le royaume est très ancien (la capitale Alubarna a été construite il y a environ 4000 ans), donc avec un fort lien avec l’Histoire.

.

Jaya :

– Le nom de l’île peut être une référence à l’île indonésienne de Java, ou de l’île de Papouasie (autrefois nommée Irian Jaya).
– En indonésien, Jaya signifie « gloire » et « victoire ».
– La capitale de l’Indonésie, Jakarta, doit l’origine de son nom au mot sanscrit « Jayakarta » qui signifie « Acte Victorieux ».
– Les îles en forme de crâne (comme l’île de Jaya il y a 400 ans, avant que le Knock-Up Stream n’expédie une bonne moitié dans le ciel, qui deviendra Upper Yard à Skypiéa) sont souvent présentes dans les fictions impliquant des pirates, et ce bien avant One Piece : par exemple Isla de Muerta dans Pirates des Caraïbes, ou Skull Island où vit King Kong.
– La péninsule de Doberai, à l’extrémité nord-ouest de l’île de Nouvelle-Guinée, est également connue sous le nom de Vogelkop, « tête d’oiseau » en néerlandais.
– Les South Birds ressemblent à des toucans, de par leur bec énorme par rapport à leur corps, mais aussi à certains calaos, pour l’excroissance bizarre sur leur tête.
Mock Town, ville où les pirates vivent à l’abri du gouvernement mondial (et en profitent pour boire, manger et jouer à des jeux d’argent sans craintes), me fait penser à l’Île de la Tortue, une île de la mer des Caraïbes, située au nord-ouest d’Hispaniola. Cette île des Antilles était un bastion pour les flibustiers et boucaniers qui écumaient les Caraïbes au XVIIe siècle et a été le premier territoire de Saint-Domingue colonisé par la France.

.

Skypiéa :

– Le Giant Jack, une double tige de haricot dominant par sa taille tout Skypiéa, est un clin d’oeil au conte Jack et le Haricot magique, mais peut-être aussi au « pois de Turquie » d’une des histoires du Baron de Münchhausen, réputé pour sa croissance fulgurante, que la Baron plante afin d’aller récupérer sa hachette d’argent, qu’il a malencontreusement lancé jusqu’à la Lune.
– Le thème de toute l’île tourne autour du Paradis : la Heaven’s Gate permet de monter jusqu’à Skypiéa, les Skypiéns ont des ailes dans le dos comme des anges, ils vivent sur des nuages (solides), il fait toujours beau et chaud, le dirigeant de l’île porte le nom de « dieu », les lieux s’appellent « Angel Island », « Angel Beach » ou encore « Lovely Street » (référence aux anges et à l’amour, émotion la plus représentative de Dieu).
Upper Yard, territoire de Dieu interdit aux habitants de Skypiéa, fait sûrement écho au Jardin d’Eden : l’île, composée de terre (et pas de nuages), est presque essentiellement composée d’une jungle aux arbres géants, avec des rivières de nuages liquides. Or, la terre est indispensable dans le ciel, afin de faire pousser des plantes pour se nourrir. Les Skypiéns sont confinés sur la petite île céleste d’Angel Island, alors qu’une quantité fabuleuse de précieuse Vearth (terre) est juste à portée, mais gardée par le dieu local et ses prélats. Le Jardin d’Eden est également une oasis de végétation luxuriante et variée, mais est gardé par « des chérubins qui agitent une épée flamboyante » (Genèse 3:24).
– La cité d’or de Shandora est basée sur le mythe des cités d’or d’Amérique (du Sud). Cette légende prit de l’ampleur à partir de 1539, avec le récit de Marcos de Niza, moine franciscain envoyé en exploration en Amérique du Nord et qui prétendit alors avoir découvert l’existence de sept immenses et riches cités qui ne furent jamais retrouvées. Dans la tradition portugaise, ces sept cités s’appelaient Aire, Anhuib, Ansalli, Ansesseli, Ansodi, Ansolli et Con. Selon la légende, ces Sept Cités sont devenues des États prospères et paisibles, dans une sorte de communauté utopique sans pauvreté ni injustice, où les gens vivent en harmonie, et possèdent une richesse fabuleuse. Leur emplacement exact était inconnu, mais un lien avait été établi avec la tradition antique d’Antillia, l’île de l’ouest analogue à l’Atlantide, censée être un Élysée. Tout le monde croyait à cette légende : Antillia figurait sur toutes les cartes et Christophe Colomb prévoyait d’y débarquer lors de son voyage au Japon. Le mythe a par la suite évolué en engendrant plusieurs autres légendes qui ont inspiré de nombreuses œuvres de fiction et durablement marqué l’imaginaire collectif (notamment en interférant avec le mythe d’Eldorado, inspiré de la mythologie et des traditions Chibchas en Amérique du Sud).

.

Water Seven :

– La ville est évidemment très fortement inspirée de Venise, en Italie : les canaux sillonnant la ville servent à se déplacer rapidement à bord de gondoles/yagaras, les masques de carnaval portés par certains habitants ressemblent beaucoup à des masques vénitiens, et la ville s’enfonce lentement dans l’eau, ce qui fait que les premiers étages de vieux bâtiments sont désormais sous l’eau.
– L’Aqua Laguna (une marée haute annuelle qui engloutit la partie inférieure de la ville avec une énorme vague, obligeant les gens à évacuer, puis réparer les dégâts) est aussi une référence à l’Acqua alta de la lagune de Venise, le pic de marée provoquant la submersion partielle de la ville, phénomène arrivant fréquemment entre l’automne et le début du printemps. Cela rend difficile les déplacements par les rues de Venise (calle) et les espaces ouverts autour des édifices de Venise (campi). Elle inonde souvent les parties basses de la ville, comme la place Saint-Marc. Lors de certaines marées exceptionnelles, l’eau peut monter à plus de 1,40 m au-dessus du zéro marégraphique (ce qui recouvre d’eau + de 50 % de la surface de la ville ; ceci est arrivé 15 fois entre 1923 et 2012, avec un record à +194 cm en 1966). L’Acqua Alta est heureusement bien moins violente que l’Aqua Laguna, qui est plutôt comparable à un tsunami.

.

Thriller Bark :

– Le Triangle de Florian fait évidemment référence au célèbre Triangle des Bermudes. Le premier est situé entre Water Seven et l’Archipel Sabaody, le second est le triangle formé par l’archipel des Bermudes, Miami et San Juan à Porto Rico. Tous deux sont des zones maritimes réputées maudites, qui sont le théâtre d’un grand nombre de disparitions de navires. ;
– Les ombres géantes que voient l’équipage au Chapeau de paille dans le Triangle de Florian sont en réalité un spectre de Brocken. C’est l’ombre considérablement agrandie d’un objet, observée d’un sommet montagneux dans la direction opposée au soleil, et projetée sur un nuage de gouttelettes d’eau ou sur du brouillard. Elle est parfois entourée d’un cercle lumineux. Si ce dernier est coloré comme un arc-en-ciel, il s’agit alors d’une gloire (anthélie). En revanche, d’après ce que j’ai compris, chaque personne ne peut voir que son propre spectre, car il faut être bien aligné dans l’axe Soleil-obstacle-nuage, et je ne crois pas que quelqu’un situé derrière le nuage/brouillard (qui sert d’écran à l’ombre portée) puisse l’observer (il aurait plutôt fallu une toile en tissu qu’une nappe de brouillard pour que Luffy et Cie puissent voir les ombres venant de Skypiéa). ;
– Le manoir de Hogback présente de grandes ressemblances avec la cathédrale Notre-Dame de Paris. ;
– Thriller Bark et Brook rendent plusieurs hommages au « King of Pop », Michael Jackson.
Le nom du bateau lui-même (et de l’arc) vient de la chanson Thriller, tout comme les zombies qui dansent et chantent sur une chanson appelée Zombie Night dans l’épisode 344.
La blague de Brook de s’appuyer contre un mur pour faire un angle de 45 degrés est basé sur le « Anti-Gravity Lean » dans le clip de Smooth Criminal.

.

Amazon Lily :

– L’architecture et le décor du village ressemble à celle de la Chine féodale, avec ses bâtiments blancs aux colonnes rouges, à plusieurs niveaux, avec des toits aux bords relevés en tuiles. ;
– Le nom de l’île vient de la fleur Eucharis amazonica, et toutes ses habitantes ont des noms de fleurs. Mais c’est aussi et surtout une référence aux Amazones, un peuple de femmes guerrières de la mythologie grecque résidant sur les rives de la mer Noire (ou en Asie Mineure, ou en Libye). ;

.

Île Karakuri :

– La plus haute montagne de l’île a deux vis gigantesques plantées en son milieu, vestiges d’une ancienne création du Dr. Vegapunk qui échoua : cela fait penser aux vis dans le cou de la créature de Frankenstein dans le film culte Frankenstein de 1931 avec Boris Karloff (dont le scénario se base moins sur le roman de Mary Shelley de 1818 que sur l’adaptation théâtrale montée en 1927 et écrite par Peggy Webling). On reste bien dans le thème « cyborg » de l’île. ;
– Le nom de l’île est une référence aux karakuri ningyō, des poupées mécaniques ou automates fabriqués au Japon du XVIIe siècle au XIXe siècle. Le mot karakuri signifie « mécanisme » ou « astuce », et ningyō veut dire « figure humaine ». On utilise ces poupées pour le divertissement, dans des théâtres (butai karakuri), des festivals (dashi karakuri) ou, plus « couramment » (parce que c’est quand même rare et assez has been de nos jours), à la maison (zashiki karakuri). L’exemple le plus connu de zashiki karakuri sont les poupées serveuses de thé, qui se déplacent et transportent les tasses de thé quand on en pose une dans leurs mains (il y en avait même une dans le film 7 de One Piece : « Le Mécha géant du château Karakuri »).

.

Tequila Wolf :

– Tequila Wolf fait référence aux camps de concentration nazis de la Deuxième Guerre Mondiale, des centres de détention de grande taille utilisés par le Troisième Reich de 1933 à 1945 (dans toute l’Europe orientale) pour interner, exploiter la force de travail et, au final, tuer. Les détenus sont forcés de construire ces camps, puis y travaillent dans des conditions inhumaines, y laissant souvent leur vie. Ils furent employés pour éloigner et terroriser les opposants politiques au régime, puis pour y interner les Juifs, les Tziganes, les Témoins de Jéhovah, les homosexuels et les « éléments asociaux » comme les criminels, vagabonds, etc. ;
– On peut également noter une petite ressemblance avec les camps du Goulag de l’Union soviétique. Car en réalité, le terme de « Goulag » ne désigne pas les camps eux-mêmes (c’est un abus de langage), mais l’organisme central gérant les camps de travail forcé (c’est un acronyme qui signifie « Administration principale des camps »). Elle a été créée en juillet 1934 (même si l’Empire russe utilisait depuis le XVIIe siècle des brigades de travail forcé en Sibérie) et le dernier camp correctionnel de travail fut fermé en 1991. Au total, probablement 10 à 18 millions de personnes séjournèrent dans les camps du Goulag, et plusieurs millions furent exilées ou déportées dans diverses régions de l’Union soviétique. ;
– Nico Robin rappelle Anne Frank (1929-1945) quand on la cache des soldats du gouvernement mondial puis lorsqu’elle est dénoncée. ;
– L’armée révolutionnaire ressemble aux armées soviétiques et américaines qui ont libéré des prisonniers des camps de concentrations et d’extermination. Dès juillet 1944, les troupes soviétiques découvrent et libèrent les premiers camps, sans forcément prendre conscience de l’ampleur du phénomène ; le 27 janvier 1945, Auschwitz, le dernier camp d’extermination encore en activité, est à son tour libéré par les Soviétiques ; les Américains libèrent l’un des derniers camps, Mauthausen, le 5 mai 1945.

.

Impel Down :

– Les uniformes (noirs ou marron), ainsi que les brassards et casquettes avec des insignes portés par les geôliers de la prison d’Impel Down (ainsi que leur comportement plus ou moins violent) semblent être une référence à ceux portés par les militaires du Troisième Reich allemand (ressemblance frappante, surtout quand on voit Shiliew ou Domino).
– Impel Down est elle-même sûrement une référence à la célèbre prison de la Newgate, prison de Londres connue pour ses prisonniers renommés (comme l’auteur de Robinson Crusoé, Daniel Defoe), ses apparitions dans de nombreux romans anglais (dont plusieurs de Charles Dickens) et ses conditions sanitaires déplorables ;
Avec ses étages proposant des peines différentes, de plus en plus sévères à mesure que l’on y descend, la prison rappelle la structure de l’Enfer, première partie de la Divine Comédie de Dante Alighieri ( ♥ ). D’ailleurs, l’étage des Bêtes démoniaques (niveau 2) où le Basilic terrorise tout le monde fait penser au 3ème cercle (Gourmandise), avec Cerbère qui griffe et dévore les pécheurs, tandis que le niveau 4 et son chaudron géant de sang bouillant rappelle le Phlégéthon, fleuve composé de la même matière qui brûle les Violents envers les autres du 7ème cercle, et le niveau 5, plus bas niveau (si on oublie les niveaux 5.5 et 6 qui sont secrets) est un enfer glacial, tel le 9ème cercle de la Traîtrise.
(Le niveau 1 (Enfer écarlate) où les prisonniers sont poursuivis par des gardes et des araignées venimeuses à travers une forêt artificielle d’épines et de lames au lieu d’herbe et de feuilles, est peut-être une version plus extrême de l’Antichambre de l’Enfer, où les damnés sont harcelés par des mouches et des guêpes qui les piquent sans arrêt tandis qu’ils marchent sur un tapis de vers.)

.

Île des Hommes-Poissons :

– La Place de la Thon-corde est un jeu de mot entre le thon (car c’est sur l’île des Hommes-Poissons) et la célèbre Place de la Concorde à Paris, où le roi Louis XVI et la reine Marie-Antoinette ont été guillotiné en 1793 (et d’autres personnages plus ou moins célèbres, comme Robespierre, Danton, Louis-Philippe ou encore Lavoisier). ;
– Beverly Fish fait évidemment référence à Beverly Hills, capitale hollywoodienne surtout connue pour être la résidence de nombreux professionnels et vedettes du cinéma depuis le début des années 1920. ;
– Noah, l’ancien navire géant datant du Siècle Perdu, est inspiré de l’Arche de Noé. ;
– Le Mermaid Café, un bar où les employés sont exclusivement des sirènes, est un jeu de mot entre « mermaid » (« sirène » en anglais) et les Maid Cafés japonais, des cafés où les serveuses portent un uniforme de domestique (« maid » en anglais) qui sont fréquentés par un public essentiellement otaku. ;
– Le Palais Ryugu est une référence à Ryūgū-jō, un palais sous-marin dans la légende japonaise de Urashima Tarō. Alors que la légende dit que Tarō y avait été guidé après avoir sauvé une tortue de mer, les chapeaux de paille ont été amenés ici après avoir sauvé Megalo, animal de compagnie de la princesse Shirahoshi. ;
– Le cimetière de la Forêt Marine fait écho à la forêt japonaise d’Aokigahara, située au pied du Mont Fuji, aussi connue sous le nom de Jukai, la « mer d’arbres ». Cette forêt est une destination touristique populaire, mais elle est également tristement connue pour le nombre élevé de suicides (surtout par pendaison) commis à cet endroit. Il est considéré comme l’un des sites où l’on se suicide le plus au monde (une centaine/an au moins), avec le Golden Gate Bridge à San Francisco (20 suicides/an en moyenne) ou les chutes du Niagara à Ontario, Canada.
– Le Tamatebako est une boîte conversée dans le Palais Ryugu qui contient les terribles stéroïdes, qui confèrent une force incroyable, mais qui finissent par faire vieillir les personnes prématurément. C’est une autre référence à la suite de la légende de Urashima Tarō qui, au bout de trois jours dans le palais sous-marin de Ryūjin, souffrait du mal du pays, et voulut retourner chez lui. La princesse Otohime lui offrit un petit coffret incrusté de joyaux, en lui donnant l’ordre de ne pas l’ouvrir. De retour sur Terre, Urushima se rendit compte que ce n’était pas trois jours, mais 300 ans qui avaient passé, et que plus personne ne se souvenait de lui ! Triste, il se souvint du coffret lui ayant été offert par Otohime. Il l’ouvrit, libérant une fumée blanche, qui l’enveloppa ; il vieillit subitement de 300 ans, et entendit alors la voix douce de la princesse, lui murmurant : « Je t’avais dit de ne pas ouvrir cette boîte. Elle contenait ton âge réel… » (#Drama :’o ). ;

.

Punk Hazard :

– L’explosion de Smiley libère le gaz Shinokuni (Morte-Terre en VF), qui se répand à grande vitesse, pétrifiant tout sur son passage dans une matière semblable à de la pierre blanche. A noter que les victimes peuvent encore être sauvées si la « coquille » est brisée moins d’une demi-journée après l’infection. Cela peut être rapproché de l’éruption du Vésuve en 79 ap. J.-C., qui a projeté plusieurs mètres de cendre et de scories volcaniques sur la ville de Pompéi (plusieurs autres villes furent aussi touchées, comme Herculanum ou Oplontis, mais pas de la même manière). Les habitants qui n’avaient pas pris la fuite (ou qui étaient revenus chercher des affaires après être partis en toute hâte) trouvèrent la mort suite à l’écroulement de leurs maisons sous le poids des pierres ponces ou asphyxiés par les nuées ardentes. L’éruption aurait causée au total environ 3000 morts. ;

.

Dressrosa :

Dressrosa est globalement calquée sur l’Espagne, en particulier l’Andalousie et la Catalogne, pour l’architecture, les vêtements, les danceurs(euses) de flamenco, la cuisine, et la terminologie espagnole.
L’architecture des villes (comme Acacia, ville portuaire où se situe le Colisée Corrida) et du plateau du palais royal (qui surplombe la ville) est similaire au style du Parc Güell, un grand jardin réalisé par l’architecte catalan Antoni Gaudí à Barcelone qui figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. On retrouve les couleurs variées, les arches, les toits en forme de tours, les motifs à carreaux, le style tout en courbes, les murs inutilement crénelés…
Les crimes passionnels y sont très fréquents (car les femmes sont très belles mais très capricieuses et jalouses), comme dans la littérature espagnole, surtout lors de la période du Romantisme au début du XIXème siècle. (Le romantisme est un mouvement qui défend la fantaisie, l’imagination et les forces irrationnelles à l’œuvre dans l’esprit humain.)
– Les Poissons Combattants vivant entre Dressrosa et Green Bit ressemblent à des taureaux, pour leurs grandes cornes et leur tempérament (très) agressif. La tauromachie est d’ailleurs un sport commun en Espagne.
– Les citoyens transformés en jouets et dont les souvenirs de leur existence passée est effacée des autres humains rappelle la façon dont les pays dans le passé supprimaient les « éléments indésirables » de la société en les changeant en « non-personnes« , qui cessent effectivement d’exister. Ils n’ont pas de droits, pas de présence (les gens les ignorent et font comme s’ils n’étaient pas là), ne sont pas crus s’ils tentent de témoigner de leurs mauvais traitements, et sont considérés comme des objets/animaux. L’Espagne sous Franco était l’un des pays qui emploient de telles méthodes (peut-être aussi l’Inde d’autrefois avec les Intouchables, les esclaves noirs dans l’Amérique coloniale, ou les Juifs sous l’Allemagne nazie, mais je ne sais pas si c’est exactement ça). (-> article intéressant sur ce sujet)
– Il est possible que la Nuit tragique de Dressrosa d’il y a 10 ans où le roi Riku et ses soldats, manipulés par Doflamingo, massacrèrent la population et mirent le pays à feu et à sang, ait pour base la guerre civile espagnole (1636-1939), entre le camp des républicains (loyalistes et révolutionnaires anarchistes orientés à gauche et extrême-gauche) et les nationalistes (rebelles putschistes orientés à droite et à l’extrême-droite, mené par le général Franco).
– L’un des rares éléments de Dressrosa qui n’est pas totalement basé sur l’Espagne est le Colisée Corrida. Si la corrida est bien une tradition espagnole et qu’il y a des arènes dédiées spécialement aux courses de taureaux (« plazas de toros », soit « places de taureaux »), le Colisée de Rome était en revanche un lieu de spectacles qui a été utilisé (pendant 500 ans) pour les venationes (combats d’animaux sauvages), les munera (combats de gladiateurs) et autres spectacles publics, tels que des exécutions de condamnés à mort, des reconstitutions de batailles célèbres et des drames basés sur la mythologie romaine. Le Colisée Corrida présente surtout des combats en PvP entre combattants, mais la phase finale du Tournoi pour remporter le Mera Mera no Mi était un affrontement de combattants contre des animaux (les Poissons-Combattants d’Elite), et on apprend lors de la présentation du taureau Fighting Bull (alias Ucy) que des prisonniers pouvaient gagner leur liberté s’ils parvenaient à le tuer. ;
– Le palais royal est inspiré de l’Alhambra de Grenade, un ensemble palatial constituant l’un des monuments majeurs de l’architecture islamique, et l’un des plus prestigieux témoin de la présence musulmane en Espagne du VIIIe au XVe siècle. On le reconnaît surtout de par son style assez carré, ses tours, et surtout son plan d’eau en face de l’entrée, comme pour la Tour de Comares. ;
– L’énorme pont qui traverse Dressrosa d’un bout à l’autre a pour origine le « Puente Nuevo« , le plus récent et le plus imposant des trois ponts franchissant les gorges du Guadalevín qui coupe la ville andalouse de Ronda en deux. Le pont originel s’est effondré lors de sa construction en 1735. En 1751, les travaux recommencent pour s’achever finalement 42 ans plus tard (soit en 1793). C’est aujourd’hui l’une des principales attractions de la ville.

.

Divers :

Royaume de Flevance (pays d’enfance de Law) :
– Le terme de « Ville Blanche«  fait référence à Hiroshima, ville japonaise qui fut attaquée par une bombe atomique lancée par les États-Unis le 6 août 1945, pendant la seconde guerre mondiale. Elle fut la première ville à être bombardée par ce genre d’arme. Ses habitants souffrirent notamment des radiations dues à l’explosion.
– Le Blanc de Saturne (ou Césure) est similaire à l’amiante, notamment à cause de ses caractéristiques (matière toxique, utilisation industrielle…)
– La maladie provoquée par l’exposition au Blanc de Saturne, le saturnisme, ressemble au mésothéliome, parfois qualifié de « cancer de l’amiante ». La survenue de cette maladie est très lente, souvent de l’ordre de 30 à 40 ans, voire plus (alors que le saturnisme se développe et s’aggrave de génération en génération). Ces deux maladies sont causées par l’accumulation de Césure/fibres minérales dans le corps de la victime suite à son exposition à l’extraction du minerai et des produits fabriqués avec ce dernier..

– Le repaire de Duval ressemble pas mal à l’atoll artificiel au début du film Waterworld (photo dans l’angle de l’entrée, photo panoramique de l’intérieur, concept art).

– Le château du royaume de Luvneel a été inspiré par la Cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux de Moscou (qu’il ne faut pas confondre avec le Kremlin, qui est une forteresse rouge aux toits gris-vert avec plusieurs tours).

– Le palais vu à chaque fois sur la terre sainte de Marie-Joie (abritant le QG du Gouvernement Mondial et la demeure des Dragons Célestes) ressemble au château de Chambord, situé en France (Loir-et-Cher), qui fut édifié à partir de 1519 par François 1er. Il s’agit du plus vaste des châteaux de la Loire, et le seul domaine royal encore intact depuis sa création.

– L’Archipel des Boyn, où s’entraîne Usopp pendant l’ellipse de 2 ans, a pour origine l’archipel d’Ogasawara (un archipel à plus de 1000 km au sud du Japon, composé de 41 îles pour 73 km2 de superficie), et plus précisément les îles d’Ogasawara, autrefois appelé îles Bonin, constituées de trois chaînes d’îles. L’archipel a été ajouté à la liste de l’UNESCO des sites naturels du patrimoine mondial en 2011 : les animaux et les plantes y ont subi des processus évolutionnaires uniques car ces îles n’ont jamais été reliées à un continent. Elles sont ainsi souvent surnommées les «Galapagos de l’Orient». La plupart des îles sont inhabitées, mais présentent une faune et une flore extrêmement dense ; Le paysage est dominé par des types forestiers subtropicaux et des zones arbustives sclérophylles environnées de falaises abruptes.

– Ohara et son Arbre de la Cognition, arbre-bibliothèque géant contenant des milliers de ressources historiques recueillies dans l’ensemble du globe pendant des centaines d’années, furent bombardés par le Buster Call il y a 20 ans. Cela peut être assimilé à la destruction de la bibliothèque d’Alexandrie : fondée à Alexandrie, en Égypte, en 288 av. J.C., c’était la plus célèbre bibliothèque de l’Antiquité, réunissant les ouvrages les plus importants de l’époque. Elle était couplée avec une université et une académie, et sa collection était estimée à 400 000 volumes à ses débuts, et jusqu’à 700 000 au temps de César. Elle fut définitivement détruite entre 48 av. J.-C. et 642 ap. J.-C., par une cause oubliée (les différentes hypothèses concernent des guerres ou des catastrophes naturelles).

– Le Nouveau Monde (Shin Sekai), est le nom de la 2nde moitié de Grand Line, l’océan équatorial de la planète, dont l’entrée est à Reverse Mountain et la séparation à Red Line (l’immense et unique continent en forme d’anneau qui passe par les pôles).
Le nouveau monde était autrefois l’appellation du continent américain. Il symbolisait la renaissance, que ce soit géographique ou personnelle. Comme il venait d’être découvert, c’était l’occasion de partir pour un monde inexploré, une « terre vierge » remplie de nouvelles découvertes, de richesses, d’endroits à conquérir, mais aussi de dangers. Et plus tard (jusqu’au début du XIXème siècle), quand les pays européens colonisèrent l’Amérique du Sud, des bateaux faisaient la navette avec l’Europe (la célèbre Flotte des Indes), chargés de richesses venant des mines ou des plantations (métaux précieux – argent et or -, pierres précieuses, perles, épices, sucre, tabac, soie et autres biens exotiques). Ceci a jadis attiré les plus grands pirates de l’histoire. Seulement, pour accéder à ce pays de cocagne, il fallait traverser à l’époque tout l’Océan Atlantique. Une mission réservée aux meilleurs marins du monde (car les bateaux n’étaient pas aussi perfectionnés qu’aujourd’hui).
Le rapprochement avec les pirates de One Piece est assez clair ; leur voyage jusqu’aux confins de ce monde peu connu et gouverné par la loi du plus fort ne sera pas de tout repos ! 🙂

.

.

.

Quelques liens de références que j’ai utilisé :
http://opforum.net/threads/one-piece-and-real-world-myths.8493/
– http://opforum.net/threads/one-piece-and-real-world-landscapes.5708/
– http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=28&t=951&sid=00a2226ca9f2c1f88848463f86cd5551
– http://fr.onepiece.wikia.com/wiki/One_Piece_Encyclop%C3%A9die
– http://onepiece.wikia.com/wiki/Main_Page
– http://orojackson.com/threads/odas-inspiration-for-various-one-piece-elements.1425/page-6
– http://opforum.net/threads/one-piece-and-real-world-landscapes.5708/
– http://mangastream.com/blog/28#comment-1223482755

.

Ce blog n’est pas fini (je n’ai pas encore lu le tome 80) et ne le sera probablement jamais, mais je rajouterai des éléments au fur et à mesure de mes découvertes et de la progression de l’histoire (je ne lis pas les scans, seulement les mangas papier).

C’est plus un dictionnaire qu’un véritable article. Je suis conscient que personne ne lira tout d’un coup (à moins qu’il ne s’emmerde vraiment beaucoup) ; Ça se lit par petites touches, ou en cas de doute sur tel ou tel truc. Néanmoins, je suis fier de cet article. Je ne sais pas si c’est mon « chef d’oeuvre », mais c’est l’un des projets qui me tenait le plus à coeur, et sûrement le truc le plus long que j’ai jamais écrit (21 500 mots du 1er coup, quand même).

« L’oeuvre d’une vie ne se bâtit pas en un jour ! » o/

[dernière update : 31/10/18]

.

N’hésitez pas à proposer en commentaire des références qui ne sont pas déjà présentes, et de partager ce blog avec vos petits amis fans de One Piece ! c:

Publicités

14 réflexions sur “Toutes les références culturelles dans One Piece (personnages et lieux)

  1. Salut, excellent article ça fait longtemps que je cherchais quelque chose de la sorte !

    N’oublie pas de rajouter le parallèles entre Totland et les Etats-Unis 😉

    Ton blog est excellent, j’adore son contenu, malheureusement ce n’est pas toujours très propre et agréable à lire.
    Je suis informaticien et développeur web amateur, si tu le souhaites, je peux t’aider afin de mieux structurer ton blog, ou encore mieux, en faire un véritable site, plus propre, plus personnalisé.

    Voilà, n’hésite pas à me recontacter si tu le souhaites et merci pour ton contenu

    J'aime

    • Je ne suis arrivé qu’au début de l’arc Zo ^^’ (faut que j’achète le tome 82).

      Quant au blog… tu parles de cet article ou du site en général ?
      Pour l’article, c’est normal qu’il soit un peu brouillon, vu sa taille et toutes les catégories x)
      Pour le site, je l’avais juste configuré vite fait… Il faudrait peut-être que je regarde comment je pourrais l’améliorer. Je suis moi-même sur le point de finir mon BTS SN Informatique et réseau, donc je sais un peu me débrouiller quand même avec ce genre de truc x) Mais merci pour ton aide ^^

      J'aime

      • Oh d’accord, eh bien enjoy pour la suite !

        Je parlais de l’article seulement, je vois que le site est en développement, mais tout son contenu se lit facilement et ça fait plaisir 🙂
        En tout cas, en étant passé pour lire ton commentaire et j’ai relu l’article, j’adore vraiment, c’est très qualitatif.

        Bonne continuation !

        J'aime

  2. OK OK JE….
    WOW.
    PUTAIN.
    J’vais être honnête avec toi, j’ai pas lu l’article en entier. Une bonne partie cependant, et la page est désormais dans mes favoris pour plus tard.
    Le temps que ça a dû te demander, c’est extraordinaire que t’aies répertorié autant de trucs, damn ! Stylé !!!
    Tu as su réveiller mon admiration sans bornes pour Oda haha. Il est incroyable ce type.
    Si je suis arrivé sur ton blog, c’est parce que je me posais une question ; est-ce que tu penses que le nom de Burgess puisse être une référence à l’auteur de L’Orange Mécanique ? En plus, ça suggère peut-être ce qui arriverait à Burgess dans la suite de l’histoire ?
    Voilà le lien de la page wikipédia, si jamais tu connais pas déjà https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Orange_m%C3%A9canique
    Encore bravo pour cet article ultra-complet !!!

    Aimé par 1 personne

    • Haha, merci beaucoup ! 😀
      Ça m’a pris des mois pour compiler tout ça, et il y a encore beaucoup à faire ! ^^
      Je n’ai pas vu Orange Mécanique, mais d’après ce que j’ai lu et de ce que je connais du film, Burgess a juste comme point commun avec le type d’être ultra-violent. Et connaissais Oda et sa passion pour les passés tragiques, ça serait plutôt là que dans l’avenir qu’il faudrait chercher. Mais même de ce côté, je pense pas qu’il soit devenu comme ça suite à un lavage de cerveau/l’aggression de sa (théorique) femme. Il a juste rejoint Barbe Noire parce qu’il avait l’air balèze, qu’il était méchant, et qu’il partageait sa vision de la destinée et des rêves.

      J'aime

  3. Coucou, tu pourrais intégrer à ton étude que One Piece s’inspire aussi du voyage de Magellan, compte tenu, que l’aventure reprend l’idée du tour du monde, l’entrée de la route de tous les périls représenterais le détroit de Magellan et la vue des reflets des « geants dans le ciel (les habitants de Skypiea se rapporte au mythe des géants patagoniens 🙂
    Sinon c’est une très bonne analyse 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Juste génial, tu as vraiment du faire un taf de fou, je met directe ce blog en favoris. Bravo encore, ça fait plaisir de voir des passionné comme toi, j’ai pas encore tout lut mais c’est bien dans mes intentions. Merci pour ce super blog ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s