Marathon des films Pokémon – Analyse et critique (partie 4 et fin, films 16 à 18 + hors-série 1 et 2) (/!\ spoils)

A l’occasion de la sortie en France ce vendredi 11 novembre du 19ème film Pokémon (Volcanion et la merveille mécanique) et de mes 10 000 vues pour cette année, je me suis dit qu’il serait temps que je termine enfin mes critiques des films Pokémon.
C’est pas comme si ça faisait un an que ça traîne (en fait si), mais voilà…

Cette fois, on termine sur les 3 derniers films (16, 17 et 18) ainsi que les 2 films hors-série ; c’est la fin de la G5 et le début de la G6. On arrive aux frontières du connu, pour moi, étant donné que je l’ai pas joué aux jeux au-delà de la version Noire. Pourquoi ? Parce qu’acheter une 3DS / 2DS pour jouer à un ou deux jeux (XY et les nouveaux Soleil et Lune), ça fait quand même mal au derche. Du coup, je ne connais la génération qu’à travers les annonces et présentations qui eurent lieu au fil de sa révélation au public… c’est à dire très mal. Je me demande si yaurait pas un émulateur 3DS / 2DS qui traînerait quelque part pour que je le testouille…

Allez, vérifiez que vos Pokémon sont bien rangés dans leurs Pokéball, nous sommes partis pour la dernière partie du voyage ! o/

Pokemon - film 16(L’Eveil de quelle légende ? Celle de 5 scarabées mutants ?…)

Film n°16 : Genesect et l’Éveil de la légende

Résumé : Alors que Sacha et Cie continuent à explorer la région d’Unys, Mewtwo s’accroche avec le chef des Genesect, car ce dernier ne veut pas qu’il aide l’un d’entre eux à « rentrer chez lui ». Ils finissent par arriver dans la ville où se trouve le Pokégroupe et construisent leur nid sur la centrale électrique de la ville…

Le film aurait pu avoir du potentiel, mais les scénaristes ont franchement foiré les points importants.
Je suis d’accord avec l’intérêt de mettre Mewtwo : il a été créé à partir d’un fossile puis modifié par des humains, qui l’ont utilisé ; il s’est enfui, sans savoir qui il était, où il allait ni quoi faire. Les Genesect sont dans une situation très proche, mis à part qu’il leur reste le souvenir de leur ancien habitat naturel. Mewtwo est donc le plus à même de comprendre ce qu’ils ressentent, et à les aider à trouver une place dans ce monde.
Mais ya des trucs qui me chiffonnent quand même. Déjà… BORDEL, MEWTWO, OÙ EST PASSÉE TON ANCIENNE VOIX ? C’quoi cette voix androgyne qui ressemble à rien ? Et pourquoi il est plus trop d4rk ? Avant, c’était du genre « Les humains sont tous des bâtards. » ; « Pourquoi j’existe ? » ; « Quel est le sens de la vie ? » et trucs du même style. Et là, au début, il fait juste mumuse avec ses copains oiseaux…. Où sont passés ses Pokémon clonés ? D’où il peut méga-évoluer maintenant ? Pourquoi on dirait que son passé a changé ? Pourquoi on dirait qu’il reconnaît pas Sacha (alors qu’il l’a quand même rencontré deux fois, qu’il lui a fait comprendre l’amitié humain-Pokémon et lui a sauvé la vie) ? Pourquoi LUI ferait un discours sur l’amitié ? ‘-‘ Pourquoi il fait son tsundere anti-humain au début  (« Je t’ai pas protégé, j’ai protégé tes Pokémon ! B-baka ! »)?
Beaucoup trop de questions s’accumulent sur Mewtwo, et c’est dommage. Si c’était pour changer à ce point un des personnage les plus cools de tous les films réunis pour passer d’un loup solitaire badass à un militant peace and love, c’était pas la peine…

Quant aux Genesect, eh bien… Ya un chouineur qui répète qu’il veut rentrer chez lui, le chef shiney rouge qui est borné et 3 autres qui sont peu utiles. Le shiney est vraiment trop cracké : il rivalise avec Méga-Mewtwo X, que ce soit en force ou en vitesse. Les scénaristes n’ont vraiment pas choisi le meilleur Pokémon pour apitoyer les gens : les Genesect n’ont pas d’expressions faciales. Malgré l’utilisation de l’eau du bassin pour faire comme s’il pleurait, c’est pas très convaincant avec sa gueule d’insecte robot figée. C’est comme dans Mass Effect, avec le mec qui voulait faire jouer Hamlet à des Elcors (une espèce extraterrestre qui est tellement subtile pour exprimer ses émotions qu’elles sont quasiment imperceptibles, et qui sont du coup obligés de dire à voix haute leur état d’esprit pour que les autres comprennent).

Néanmoins, les environnements sont très jolis. Le combat dans la ville Mewtwo vs Genesect rouge est classe. L’effet de super-vitesse aussi. J’ai eu un doute pendant qqs secondes quant à la fausse mort d’un Genesect après qu’il ait protégé Sacha, mais c’vrai qu’on est dans Pokemon…
J’ai failli devenir fou quand j’ai vu Sacha ne pas reconnaître Mewtwo. Certes il a effacé la mémoire de tout le monde à la fin du 1er film MAIS il n’a effacé que la mémoire des méchants (enfin, plus précisément « ceux qui ont cherché à les détruire [mes compagnons et de cette source de vie] ») à la fin du film hors-série où il revient ! Donc Sacha, Pikachu et la Team Rocket n’ont aucune raison de redécouvrir son existence ! è_é (mais on y reviendra)
Malgré le fait qu’ils se soient fait botté le cul sans aucun remord juste avant, les Pokémon sauvages prennent vite le partie des Genesect gentils, quand même. Comme si la rancoeur/vengeance n’existait pas pour eux… >_> » #BienvenueDansUnMondeDeBisounours
La Team Rocket veut choper les 5 Genesect et Mewtwo, mais même leur arme ne sert à rien au final, et se perd dans les tréfonds du scénario.
N’empêche, heureusement que le guide du parc réussit à gérer les courts-circuits des générateurs juste en tapotant un clavier pendant 30 min.

Et n’oublions pas la résolution du problème du film, qui est mielleuse à souhait :
« C’est notre planète. Les humains et les Pokémon vivent en harmonie. Ici, nous sommes tous amis. Nous sommes amis, toi et moi… » Mewtwo essaye de dire à Genesect que toute la planète est « chez lui » ? Ils peuvent voler donc aller où ils veulent où il veulent, t’façon ; les frontière sont juste là pour délimiter les régions sur le papier, et tout le monde peut circuler librement.
Mais la partie « vu qu’on habite tous sur la même planète, et globalement tous en harmonie, on est tous amis »… Mewtwo, stahp, ur drunk. Comme si je disais « Sur Terre, ya plus de guerre mondiale, donc tout va bien. » Même dans le monde de Pokémon, ya des cons et des méchants (et Mewtwo est bien placé pour le savoir). Je veux bien que ses rencontres avec Sacha l’ont marqué, mais… quand même. Par rapport à comment il était au début, Il est passé de « tous les humains sont mauvais » à « tous le monde est gentil ». Il a fini par être totalement contaminé par le pouvoir de l’amitié du monde Pokémon ? Et Mewtwo qui parle d’amitié, c’pas crédible. Comme Poutine faisant un discours sur la paix.
Et au passage… faire une bulle d’eau géante n’est pas exactement ce que j’appelle un « coussin géant » : vu la vitesse de chute des deux zozios revenant de la stratosphère, c’est comme se prendre un mur en béton dans la tronche (on est pas dans Assassin’s Creed où 1 m de paille dans une pauvre charrette arrête en douceur une chute de 50 m de haut). Car oui, survivre et respirer dans l’espace n’est pas un problème pour Genesect ou Mewtwo. Le problème est d’y monter ou d’en revenir. Hum.

 

Au final, je suis un peu mitigé sur le film. Je sais que c’est un énième copier-coller de Nintendo pour le scénario, et je vais peut-être paraître trop conciliant et superficiel mais bah : il est globalement bien, ya plein de Pokémon, c’est joli, les animations sont pas dégueux, les combats sont classes… mais toutes les questions sur Mewtwo (on dirait que c’est un jumeau gentil de l’original, c’pas possible), son discours sur l’amitié, et le fameux coup du méchant borné dans ses idées et ses stéréotypes (et quelques éléments bullshitiques habituels des films), ça m’a un peu refroidi.
Sinon, à la fin, les Genesect font un cocon près du lac des Panalotus. L’entrée est sous-marine, comme les barrages de castors, c’marrant.

 

 

Pokemon - film 17(Le bon, la brute et la princesse kawaii)

Film n°17 : Diancie et le cocon de l’annihilation

Résumé : Diancie est la princesse du royaume des diamants, mais le joyau qui donne l’énergie à son pays va se détruire. Diancie doit le reconstruire, mais n’est pas assez puissante. C’est ainsi qu’elle va partir chercher Xerneas qui, grâce à son Aura Féerique, peut lui donner le pouvoir de recréer ce joyau. Elle va ainsi rencontrer Sacha et ses amis, qui vont l’aider dans sa quête. Mais elle est pourchassée par toutes sortes de bandits voulant profiter de sa capacité à créer des diamants…

*DJOnePiece300 était un peu las de voir depuis un moment uniquement des films Pokémon moyens, allant de « assez bon » à « assez mauvais », mais sans plus. Puis vint enfin le film 17, qui lui redonna espoir, tels les rayons d’un soleil de printemps pointant enfin après un long hiver maussade. Sentant de nouveau en lui l’enthousiasme de son insouciante jeunesse, il s’écria gaiement : « Bordel, pas trop tôt. » * #PoésieDuJour

Donc déjà, le film est MA-GNI-FI-QUE ! Le plus beau pour l’instant, et de loin ! Les effets, attaques, designs… et surtout les paysages.
Diancie est trop choupi! ^3^ Elle a un super design, est mignonne, polie, innocente, raffinée, gentille, serviable…  (C’est comme ça qu’aurait dû être Shaymin, bordal de morde !)
Yveltal fait penser à un Lugia obscur. Et Dieu merci, il ne parle pas ! Un bon gros légendaire déchaîné, ça fait toujours plaisir c:

yveltal
« Une menace de niveau Démon vient d’apparaître ! » #OnePunchMan

Xerneas, en revanche… Même s’il faut avouer qu’il a de la prestance, et qu’il soigne toute la forêt, les gens et les Pokémon, c’est quand même un gros troll. Il savait que Diancie le suivait et la raison pour laquelle elle le faisait, et pourtant il continuait de s’enfuir depuis des mois. >_>  Et en plus, il fait juste semblant de lui filer du pouvoir, puisqu’il lui dit que « le pouvoir est en toi » (film 2 RPZ), et c’est prouvé à la toute fin. Pour finir, juste après avoir fait ses p’tits effets de lumières, il se barre comme un voleur si vite qu’il fout des plombes à revenir affronter Yveltal… pour le calmer direct avec ses pouvoirs.

 

On a une trahison de gentille qui était en fait une voleuse. Et LA TEAM ROCKET SERT A QQCH ! :OOO      Bon, ils kidnappent juste Diancie et lui font créer des diamants (qui se révèlent être temporaire, problème de Diancie), mais quand même ! Ça fait tellement longtemps qu’ils ne servent que de caméos inutiles que j’ai oublié la dernière fois où ils intervenaient (film 4, j’crois).

Ya aussi l’histoire des dernières paroles de Xerneas que j’ai pas bien pigé : « C’est une promesse de vie, et le début de l’espoir. » J’pense que c’est un truc genre « La mort n’est pas la fin, mais le début d’un nouveau cycle de vie ». Le cycle de la nature, toussa.

Le coup du diamant créé sur le bateau était prévisible à des années-lumières. Tout comme la pétrification qui est réversible. Ça marche plus, les mecs, on sait qu’on est pas dans un truc sérieux.
J’ai aussi remarqué qu’ils disent « vie » pour Xerneas, mais « destruction » ou « annihilation » pour Yveltal. Jamais « mort ». Censure -18 ?

Au final, à part quelques passages un peu nunuche (mais on va dire plutôt « bon enfant »), que Xerneas ne sert qu’à filer de la confiance en soi à Diancie, et qu’il cock-block un combat qui s’annonçait épique, le film est l’un des meilleurs depuis un bon moment, et je le classe dans mon top 3 ou 4. Ça faisait trop longtemps que je me farcissais des films moyens, bons au mieux. La G6 commence bien ! o/

 

 

 

Pokemon - film 18(« Promos du siècle ! Un légendaire acheté, 10 d’offert ! »)

Film n°18 : Hoopa et le choc des légendes

Résumé : Lors d’une visite dans un centre Pokémon en plein désert, Sacha et cie font la connaissance d’un mystérieux Pokémon du nom de Hoopa, dont les anneaux lui confèrent de grands pouvoirs de transport. Même s’il est petit et farceur, il a pourtant un côté bien plus sombre dissimulé depuis longtemps. Quelles sont les véritables intentions de Hoopa, ainsi que la raison qui l’empêche d’utiliser tous ses pouvoirs ?…

Alors, est-ce que le 18ème film va égaler la qualitay du 17ème ? (spoilers : non)

 

Le scénario est plus compliqué que ça, mais ce qu’on retient globalement du film c’est : « Un Hoopa maléfique veut détruire la ville. Du coup, cette bonne poire de Sacha aide le gentil petit Hoopa à la protéger, le temps que les autres fassent tout le boulot, et se fassent encore une fois voler la vedette ». Il faut juste savoir que le méchant Hoopa est la Colère d’Hoopa personnifiée, une sorte d’ombre maléfique de lui qui est furieuse d’avoir été enfermée pendant 100 ans dans un vase, car trop puissante. Tout ça rappelle étrangement Aladdin et le Génie de la lampe…

 

Le film est une orgie de légendaires. Littéralement. Les Hoopa s’en envoient à la gueule en permanence, sans stress, les combattent pépère, et les renvoient d’où ils viennent ensuite. Bordel, mais… Hoopa est à peine censé être un légendaire ! C’est pas supposé être Dieu en personne ! Je vous rappelle que rien qu’un Lugia énervé, ça rigole pas ! Alors, Nintendo, t’es gentil, mais tu calmes tes hormones !

 

 

Le film commence donc de façon assez classique, par rapport aux autres films. Le cadre désertique (et la ville à la Dubaï) change aussi de d’habitude, c’est cool. Le pouvoir de Hoopa est intéressant, même si complètement cracké. Il peut apparemment ouvrir des portails vers n’importe où dans le monde. L’idée d’un véritable pouvoir scellé car maléfique et trop puissant est aussi original pour Pokémon. Les décors sont pas dégueu non plus. Le problème se pose surtout avec l’histoire de l’Hoopa Colère. On a du mal à comprendre ce qu’il EST. Ombre ? Version maléfique ? Les 2 ?

Et c’est surtout le combat de légendaires qui m’a fait bizarre. Au fil des films, on a vu qu’ils étaient intelligents, qu’ils savaient parler, qu’ils avaient une vie et des buts. Et là, les Hoopa les invoquent comme ça, pour le lolz, pour savoir qui a la plus grosse.
Le principe des Légendaires, c’est que t’en croises pas à chaque coin de rue. Les films te les montraient au compte-gouttes. Que ce soit pour la hype ou l’intérêt du scénario, mettre trop de Légendaires, c’est con. Ça leur fait perdre leur intérêt. Les vieux cons diront que Mewtwo est le seul vrai légendaire, et qu’après, il y en a eu rajouté pour un oui pour un non. Ça se défend. Mais l’idée est que la plupart sont censés être à la limite du mythe. Et là, sur les 54 légendaires entre la G1 et G5, ils en invoquent au total 12. (Enfin, 54 si on compte pas leurs différentes formes. Sinon, ça en fait 72, dont 17 invoqués.) Et ils sont tous là, à se battre connement, dans une débauche de puissance.
Sérieux, c’est même plus du fanservice, là. On dirait que le scénario a été écrit par mon petit frère et ma petite soeur, de respectivement 11 et 9 ans.
« – Et là, Hoopa Colère invoque plein de légendaires maléfiques pour t’attaquer ! – Et bah du coup, je fais méga-évoluer les miens ! Na ! » (parce que oui, yen a même qui méga-évoluent, comme Lati@s et Rayquaza)

Ç’en devient ridicule. En plus, c’est bordélique, puisqu’on a un peu de mal à suivre les combats de tout le monde. Et puis, il calme son ombre maléfique double obscur enragé juste en lui montrant ses souvenirs heureux ? Ça me paraît un peu trop simple. La distorsion spatio-temporelle du film 10 revient d’un coup, sortie du chapeau des scénaristes, comme un dernier coup de théâtre chelou. Heureusement que la distorsion est polie : elle se stoppe pratiquement pour laisser le temps à Hoopa d’évacuer environ 300 personnes. Et après avoir servi pour calmer Hoopa Colère, l’histoire du pouvoir de l’amitié revient pour qu’Hoopa puisse franchir ses anneaux. Mouais…
Arceus aussi. Même DIEU EN PERSONNE apparaît. Il crée un rayon de lumière qui ralentit la distorsion et emmène les légendaires à la fin. Mais là aussi : c’était vraiment utile ? Hoopa ne pouvait pas simplement les renvoyer à travers ses anneaux ?… On dirait la mère de gamins qui vient les chercher après qu’ils aient fini de jouer à la bagarre.

Tout ça pour dire que le film commençait bien, mais que l’overdose de légendaires lobotomisés sert juste à faire du spectacle. S’ils avaient une réelle profondeur au début (Mewtwo, Lugia), ils sont peu à peu devenus des Pokémon juste un peu spéciaux (Celebi, Jirachi), voire uniquement des gros bourrins (Rayquaza, Reshiram/Zekrom). Ils servent surtout de prétextes pour distribuer les Pokémon dans les jeux. Car écrire une histoire intéressante, c’est bien gentil, mais faire vendre des jeux, ça rapporte +. Dommage/20…

 

 

Pokemon - hors-série 1(Morale du film : Pour vivre heureux, vivons cachés.)

Film hors-série n°1 : Le retour de Mewtwo

Résumé : Sacha, Ondine et Pierre continuent l’exploration de la région Johto. Ils devront aussi tenter de retrouver Pikachu, qui a été kidnappé par Jessie et James. De son côté, l’infâme Giovanni complote afin de capturer de nouveau Mewtwo, avec l’intention de tenter de créer une nouvelle armée de Pokémon…

Bon, déjà, la première choses qui saute aux yeux, c’est que ça fait une sacrée différence avec le film 18. Ça change de retrouver les vieux graphismes… et un scénario :’) Car même s’il y a 14 ans d’écart entre les deux (film 18 = 2016 -> HS 1 = 2000 au Japon, 2002 en France en DVD), le côté nostalgique est plaisant. Et c’est pas pour autant que c’est moche. OK, ça rivalise pas avec les effets de particules d’aujourd’hui ; mais ya des décors bien jolis.

C’est rare que je remarque les musiques, et encore plus que certains me filent des frissons. Mais là, il y en a qui collent totalement aux scènes. C’beau. Quant au scénario… on a bien la preuve que, sans foutre 15 légendaires ou des histoires d’espace-temps WTF, on peut faire un truc génial, avec des tonnes d’interrogations sur la place des clones dans le monde, qui sont-ils, qu’est-ce qu’ils devraient faire, où vivre, etc… Les questions posées par le film pourront se poser IRL dans le futur (quelques décennies, je pense), par rapport au clonage, surtout quand on arrivera au clonage humain.
« A cause de ce que nous sommes, nous n’avons pas le droit de vivre dans ce monde. Quoi que nous fassions, où que nous allions, nous sommes rejetés… » Mewtwo fait aussi une parabole entre les clones et la Lune qui est vraiment pas bête. Et puis… Mewtwo est infiniment + classe avec sa voix grave et calme et son ton mélancolique, résigné, plutôt que sa voix alakon du film 16. A un moment, un groupe de clones part, car ils veulent vivre libres. Et Mewtwo se demande quoi choisir : sécurité ou liberté ? (Une question qui a rarement été autant d’actualité qu’aujourd’hui, avec ce nouveau pas vers Big Brother)

Ya même un dialogue intéressant entre Sacha et Mewtwo lorsque ce premier l’aide alors qu’il a été gravement blessé :
« Mewtwo : Pourquoi… Pourquoi me viens-tu en aide ?
Sacha : Eh bien parce que vous avez sauvé mon Pikachu, c’est une raison suffisante.
– C’est la seule raison ?…
– Est-ce qu’il faut une raison pour aider quelqu’un ?
– Tu es sans doute le seul humain à penser comme ça. Tu es unique en ton genre.
– Toi aussi tu es unique. Tout le monde est unique.
– Je ne sais même pas ce que je suis. Mais bientôt, cela n’aura plus d’importance… »

Pareil pour le débat qu’ont le scientifique et Luna quant à l’eau revigorante de la source. C’est « la plus grande découverte de la recherche médicale », mais les milliers de touristes qui viendraient boire l’eau pourraient foutre en l’air l’endroit. Ce paradoxe montre la légendaire bêtise humaine, et la nécessité de devoir garder des choses secrètes pour les protéger (principe de la fondation SCP, qui Sécurise, Confine et Protège des éléments extraterrestres/extradimensionnels/extranormaux. comme le SCP-500, dont l’effet est semblable à celui de la source (au niveau supérieur, vu que c’est basiquement des pilules de panacée)).

On a également de l’humour (Ondine et les Pokémon insectes, ou le trio de la Team Rocket qui se vengent de Domino), du drama (Mewtwo torturé par les robots) et de la puissance (Mewtwo énervé *3* )…

Et, dernier petit truc… « Seuls ceux qui ont cherché à détruire mes compagnons ou la source de vie, oublieront. » LE FILM 16 EST DONC UNE HÉRÉSIE. A la toute fin, ya même Mewtwo qui dit « Jamais… je ne t’oublierai. Jamais… » Sacha l’entend, reconnaît la voix, et parle de sa mémoire. Donc, messieurs les scénaristes du film 16, vous allez m’expliquer POURQUOI SACHA, PIKACHU, MEWTWO ET LA TEAM ROCKET ONT CHOPÉ ALZHEIMER ? RAAAAAAAAH ! è0é
Pis c’est pas comme si c’était un(e) des millions de mecs/filles random que Sacha a rencontré pendant la durée d’un épisode et avec qui il a fait vaguement 2-3 trucs avant de se casser. On parle quand même du premier légendaire qu’il a rencontré ! GODDAMN MEWTWO EN PERSONNE ! Il a manqué de rester pétrifié sur son île dans le film 1 ! Normalement, tu t’en souviens quelques temps de ce genre d’expérience !
Même Mewtwo n’est pas cohérent avec ce qu’il pensait à la fin du HS1. Tandis que Sacha lui avait putain de sauvé la vie, alors qu’il pensait crever, que dit-il au début du film 16 ? « Je n’ai que faire de ta gratitude ! Je sauvais vos Pokémon ! » Bordel !
(Edit : selon la page pokepedia du hors-série 2, vu que Pikachu n’a pas de souvenirs de Mew ou Mewtwo, cela voudrait dire que Le retour de Mewtwo n’est pas Canon au reste de la série. Du coup, il serait normal que plus personne ne se souvienne de Mewtwo. Mais je n’en ai personnellement rien à battre, et continuerait à dire que ce film est bien plus canon que le film 16. D’autant plus que Mewtwo n’est pas con au point de supprimer ses propres souvenirs. Reste l’éventualité d’un second Mewtwo, mais cela implique encore plus de question, comme : QUI A BIEN PU RECRÉER PARFAITEMENT UN MEWTWO, ALORS QU’IL A ÉTÉ FAIT AU PIF AVEC UN FRAGMENT DE FOSSILE DE MEW, ÉLÉMENT RELATIVEMENT RARE DANS CE PUTAIN DE MONDE ? Bref, bullshit complet, croyez en vos rêves, etc, etc.)

Le film n’est pas tout à fait parfait, et quelques éléments sont critiquables : Domino est vite cramée, Mewtwo a un écran de télé branché au milieu de nulle part (rappelons que le bus que loupent Sacha et cie ne passe qu’une fois par mois, ce qui en dit long sur l’isolement de l’endroit).
Même si cette fois-ci Mewtwo efface la mémoire de tous les agents de la Team Rocket présents et de Giovanni, vous allez pas me faire croire qu’ils n’ont gardé aucun fichier sur leurs ordis par rapport à lui, aux expériences menées depuis des années pour recréer un Mew, à son entraînement, etc. Donc, à moins qu’il ne supprime par miracle toutes ces données de tous les serveurs et autres moyens de stockage de la Team Rocket, rien qu’un seul mec qui tomberait sur ces infos et les ferait remonter aux hiérarchies supérieures pourrait finir par relancer toute l’opération visant à récupérer Mewtwo. Mais bon, disons que « ta gueule, c’est magique ».
Le légendaire change vraiment vite d’avis (comme lorsque Miaouss et les autres critiquent le fait qu’il veuille effacer la mémoire de tout le monde), mais on va dire que c’est juste qu’il est ouvert d’esprit. A part ces quelques points, GG.

Au final, le film se classe au moins dans mon top 3 des meilleurs films Pokémon et est la digne suite de l’excellent film 1. Énormément de dialogues intelligents, drama, action, beaux décors, etc… C’est ce film qui aurait dû être le film 4, et pas cette daube avec Celebi.

 

 

Pokemon - hors-série 2(Pokémon en VR avant l’heure)

Film hors-série n°2 : Le Maître des mirages

Résumé : Le docteur Young a mis au point un système qui lui permet de recréer n’importe quel Pokémon ayant existé. Les Pokémon issus de cette technologie sont baptisés les « Pokémon Mirages ». Sacha et ses amis sont invités à venir découvrir cette invention, dans le magnifique château qui abrite le laboratoire du singulier docteur…

Le scénario est pas trop mal (l’idée des Pokémon-mirages est originale), même si on sent qu’on se débarrasse vite de Pierre et Max. Le doubleur du Prof Chen est pas très convaincant… Ça faisait longtemps que j’avais pas revu de vrais combats Pokemon. Même si là, ya beaucoup d’attaques esquivées, c’est… inhabituel ? ._.

Le dispositif mirage est tout de même pas mal cracké : il crée à volonté des Pokémon réels en 3D tangibles (et surpuissants), sortes de versions holographiques de Pokémon maîtrisant des attaques que les vrais ne peuvent pas apprendre, juste à partir de données. Comme ça, oklm.
Puis, Mew a une importance grandissante au fil du temps, et pourtant il reste passif et useless, même quand il se fait attaquer gratuitement Je veux bien qu’il soit pacifique de nature, mais quand tu te prends une attaque dans la gueule et que tu te fais insulter, tu réagis. Nan ? Ya une différence entre rester neutre et être une victime…
Et d’ailleurs, comment le Maître Mirage connaît l’existence de Mewtwo, vu que ce coquin a rendu amnésique tout le monde sauf Giovanni à la fin du film 1 et que le HS1 est non-canon ? Il aurait carrément piraté la Team Rocket ?
On a aussi droit à un discours engagé de Chen sur la nature profonde des Pkmn pas mal, mais ça sent un peu beaucoup le politiquement correct. On sait qu’il a raison, c’est bon, pas la peine d’en faire des tonnes alors que tu deales des starters à des enfants pour qu’ils partent errer sur les routes à marabouter tous ceux qu’ils rencontrent…

Je ne sais vraiment pas quoi penser de ce dernier film… Il n’est ni bon ni mauvais. Même si ya de l’idée, c’est tellement abusé et injuste que ç’en est dérangeant (les Pokémon-mirages roulent sans pitié sur les vrais ; ça doit être le film avec le + de combats perdus par Sacha et cie). Et je ne parle pas du Maître Mirage qui torture Pikachu pour forcer le Prof Chen à lui filer son mot de passe (pour accéder à toutes ses données et à celles des centres Pokémon), du Mewtwo-mirage omniscient qui a des têtes de Pokémon qui lui poussent aléatoirement sur le corps, ou du Mew qui se « suicide » pour la bonne cause…
Et cette fin : le Prof Chen en Sherlock Holmes du pauvre, un peu trop de pouvoir de l’amitié, le méchant qui préfère rester cramer plutôt que de se rendre… Sans compter que c’était la dernière apparition d’Ondine dans le dessin animé. 😥

-> En gros, je dirais… « WTF à tendance creepy et désespérant/20 »

On a donc dans l’ordre : 1 film au scénario foireux et aux légendaires ratés mais joli, 1 film génial avec une Diancie DE LA PROPRETÉ (#Kreygasm #BobLennon), 1 film qui aurait pu être meilleur si on ne distribuait pas les légendaires comme des bonbons à des écoliers pour les faire monter dans des camionettes, 1 film dans la catégorie « C’était mieux avant » spécialité « philosophie et rébellion », et 1 film ovni qui est tellement éloigné de la jovialité enfantine de l’univers que ça donne un truc assez troublant.
Encore une fois, des écarts trop grands de qualité d’un film à l’autre, mais c’est tout de même dommage de ne voir qu’un ou deux films par groupe de 5 qui vaille vraiment le coup…

Pour mon top 5 général, je pense à cet ordre :

Numéro 5 -> Film 12 : Dieu qui montre la force de sa bonté et de sa colère, de l’Histoire, des éléments à la retour vers le Futur…

Numéro 4 -> Film 17 : Diancie alias la Poké-waifu, « le pouvoir est en toi », la capacité de créer des goddamn diamants roses, Yveltal alias le Lugia de la mort, décors et animations magnifiques, la Team Rocket qui sert à quelque chose pour la première fois depuis des années…

Numéro 3 -> Film hors-série 1 : sérénité de la vie dans la nature, Luna (la chercheuse choupi), MEWTWO again, philosophie again sur différents sujets, musiques styley, la Team Rocket qui est encore une vraie organisation criminelle, Sacha qui ne fait pas tout le film à lui tout seul…

Numéro 2 -> Film 1 : MEWTWO, musique badass, philosophie, Mewtwo, combats épiques, Mewtwo, laboratoire stylé, drama…

NUMÉRO 1 -> Film 2 : LUGIA, musiques magnifiques, ultralaser, tsunderOndine, « le pouvoir est en toi », glisse à 300 à l’heure sur la glace, « le gardien des abysses », collectionneur excentrique aux machines styley, l’égoïsme incarné vs l’altruisme désintéressé, Roigada qui fout rien de sa vie, les Oiseaux Légendaires qui se foutent sur la gueule dès que possible…

 

 

Voilà, après seulement 11 mois, j’ai fini ce marathon de critiques ! \o/ J’espère que ça vous aura plu !
Laissez un p’tit J’aime et/ou un commentaire, par rapport à ce que vous avez pensé de ces derniers films ! Et surtout : n’oubliez pas de partager cet article, c’est important ! ^^’

Quant au 19ème film (Volcanion et la merveille mécanique), il met en scène Zygarde, Volcanion et Magearna, 1er Pokémon de la G7. Ya plein de méga-évolutions, d’après l’affiche. Je ferai sûrement sa critique plus tard, quand il sera disponible en téléchargement illégal. Il y a aussi une vingtaine de courts-métrages. Mais osef, hein. J’ai pas que ça à faire… >o> »

3 réflexions au sujet de « Marathon des films Pokémon – Analyse et critique (partie 4 et fin, films 16 à 18 + hors-série 1 et 2) (/!\ spoils) »

    1. DJOnePiece300 Auteur de l’article

      Merci mec, ça fait plaisir ! o/
      Nan, surtout pas DBZ, c’est pas du tout mon truc x)
      Mais oui, One Piece est le plus probable, même si tu t’es sûrement rendu compte que ce genre de « critiquathlon » prend un temps considérable à faire. Et même si One Piece n’a que 13 films, et que c’est l’un des meilleurs animes du monde, c’est quand même très loin de sortir x)

      Aimé par 1 personne

      Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s