Constat sur l’état de la Terre, de l’humanité et leur futur

Je me suis longtemps dit que c’était mal de penser comme ça mais ce n’est plus possible de faire autrement.

Avec le réchauffement climatique, un iceberg grand comme la moitié de la Corse s’est détaché il y a quelques jours de l’Antarctique. Depuis 40 ans, la moitié des animaux de la planètes a disparu et aucun continent n’est épargné. Il ne reste que 30 marsouins du golfe de Californie vivants. Etc, etc.

Et pourtant, qu’est-ce qui est concrètement fait pour palier à la destruction de la planète ? Trois fois rien. Des pétitions, des tracts, un peu + de produits bio, des gens style Sea Shepherd qui viennent faire chier les harponneurs.

 

Parce que le véritable problème, c’est que la plupart des gens dans le monde sont super pauvres et trop occupés à essayer de ne pas crever de faim pour s’occuper d’écologie, et que ceux qui ont le fric sont trop occupés à vouloir en gagner plus.
On ne s’est rendu compte de notre impact sur la planète que bien trop tard. On n’était déjà trop ancrés dans nos p’tites habitudes et les avantages liés aux nouveautés (voitures, smartphones, avions, pétroliers, mondialisation, viande tous les jours…) ou aux anciens trucs qui ont toujours bien marché (pêche, minage, braconnage, exploitation du bois, utilisation de ces tapis roulants naturels appelés rivières pour évacuer nos déchets…).

Pis on a d’autres chats à fouetter, hein. L’économie, les problèmes sociaux, la politique, le foot, la soirée de samedi prochain, les DLC payants, trouver un partenaire et le/la garder, la lutte contre le manspreading, corriger les fautes d’orthographe des gens sur Internet, dessiner du yaoi avec ses OC, faire des vidéos aux titres putaclics pour se masturber sur son nombre de vues, perdre son temps à faire des débats stériles avec des abrutis sur les réseaux sociaux… L’écologie, c’est bien gentil, mais voilà.

 

Personnellement, je suis (comme vous avez sûrement dû le remarquer) assez fataliste quand à notre futur. La planète va finir polluée (eau, air et terre), vidée de la majorité de ses espèces animales et végétales (grâce aux épandages de néo-nicotinoïdes tueurs d’abeilles parce qu’il faut produire +), cuite sous l’effet de serre (sauf si des chefs d’états style Kim Jong-Un fait sa crise de gamins et, se sentant meurtri dans son « honneur », déclenche un hiver nucléaire) et donc globalement invivable ? Tant pis. Surtout pour la planète, mais aussi pour nous.

Les optimistes, les pro-humanité et les doux rêveurs disent : « Ouiiii, mais tu comprends, l’Homme est naturellement bon, c’est juste l’argent qui l’a corrompu ». Les pessimistes, les dépressifs et les rageux répondent : « L’Homme est une sale race égoïste qui ne pense qu’à son nombril, ne se rend pas compte de sa chance quand il en a, et a basé ses sociétés sur une exploitation capitaliste infinie de ressources finies pour répondre à des désirs et besoins créés pour la plupart artificiellement dans l’optique de se faire un max de thunes sans penser aux conséquences à long terme ». Choisissez votre camp, pour moi, c’est déjà fait.

Le principe de sélection naturelle dit que « Lorsqu’une population est soumise à une contrainte (on parle de pression de sélection), les animaux qui sont les moins gênés par cette contrainte sont avantagés par rapport aux autres, et vont progressivement les remplacer. » On était les plus adaptés avec les anciennes conditions climatiques, mais vu que ça va changer, on va moins rigoler.

 

Du coup, il reste 3 possibilités pour l’avenir de l’humanité :
– rester sur la Terre polluée à compter sur la science pour survivre, genre en se bourrant de médocs, en vivant dans des dômes ou avec des masques à gaz, en galérant à cultiver des OGM.
– se sortir les doigts du cul et prendre des mesures drastiques pour limiter et réparer les dégâts de l’Homme. En bonus : frapper Trump jusqu’à ce qu’il reconnaisse que le réchauffement climatique est réel, au lieu de ne penser qu’à son putain de mur inutile à la frontière mexicaine et aux faux complots chinois.
– quitter la Terre et partir coloniser d’autres planètes. En espérant qu’on ne recommence pas les mêmes conneries…

 

 

 

Voilà, un peu désolé d’avoir plombé votre moral avec cet article très sombre, mais fallait que ça sorte.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s