Les conférences de l’E3 2018 – 1ère partie

Entre deux articles à rallonge, je profite de l’E3 pour faire une petite pause et regarder les conférences. Ensuite, je fais un résumé des annonces et présentations de chaque éditeur. Voyons donc ce qui nous attend pour les prochains mois et années…

.

L’E3 (Electronic Entertainment Expo) est le plus grand salon international du jeu vidéo et des loisirs interactifs, qui se déroule chaque année aux Etats-Unis de l’Oncle Sam (à Los Angeles).
Il est exclusivement réservé aux professionnels du secteur et aux journalistes, car les gens normaux ne sont bons qu’à acheter les jeux. Les constructeurs de machines (Nintendo, Sony et Microsoft) et les éditeurs (Electronic Arts, Activision, Ubisoft, entre autres) tiennent des conférences afin d’annoncer les jeux et autres projets prévus pour l’année suivante.

Je précise quand même que mon anglais n’est pas parfait, que les mecs parlent plus vite que je ne prends des notes, et que ma concentration finit par se relâcher après un moment. Donc j’ai pu zapper des infos. Mais dans l’ensemble, c’est bon.

Voici le planning des 4 premières conférences du salon de cette année :

09/06 à 20h00 : Electronic Arts
10/06 à 22h00 : Microsoft (Xbox)
11/06 à 03h30 : Bethesda
11/06 à 05h00 : Devolver Digital

.

Les jeux et annonces sont écrits dans l’ordre chronologique de la conférence, mais certaines infos peuvent avoir été communiquées plus tard.

.

.

.

.

.

.

.

ea 2

1ère conférence : Electronic Arts : « la conférence spéciale « On est gentils, donc donnez-nous votre argent ! » »

  1. Battlefield V (Dice) :
    La 1ère conférence commence avec un mini-trailer du nouveau FPS de Dice, spé Seconde Guerre Mondiale. The « deepest and most immersive Battlefield yet » (« Battlefield le plus profond et le plus immersif à ce jour ») aura quelques innovations, comme la possibilité de plonger à travers les fenêtres, de bouger les canons d’artillerie à travers la map en les attachant aux tanks, et des bâtiments plus destructibles que jamais pour déloger les gens cachés à l’intérieur (ou juste emmerder les populations locales).
    Le mode « Battle royale », déjà leaké, fut annoncé, tout comme un mode de jeu de guerre à grande échelle sur plusieurs maps.
    Comme pour Battlefield 1, le mode solo ne consistera pas en une campagne linéaire avec un seul personnage, mais une multitude d’histoires sur des personnages de différentes factions (« dont l’héroïsme a marqué l’histoire »). La première Histoire de guerre solo présentée est « Nordlys war story ».
    Le jeu n’aura ni lootbox ni season pass (Hallelujah…).
    Sortie le 19 octobre 2018 sur PC, PS4 et Xbox One.
  2. FIFA 19 (EA Vancouver, EA Romania) :
    Trailer en russe sous-titré, où on peut voir, entre autres, Neymar Jr. (je sais pas s’il y était déjà avant, j’y connais rien moi).
    La nouveauté et le centre de FIFA 19 (et une demande de la communauté depuis longtemps) ? La coupe de la Champions’ League, qui sera intégrée au jeu, et disponible en solo et multi. On pourra aussi refaire l’histoire avec des équipes non qualifiées.
    Alex Hunter sera le héros du mode solo (comme pour FIFA 17 et 18). Plus de news plus tard cet été.
    Sortie sur PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch.
    (-> FIFA 18 sera gratuit à l’essai temporairement pour le moment [car coupe du monde] et aura la mise à jour Coupe du Monde.)
  3. Origin Access Premier :
    Dispo dès ce week-end, ce Netflix version jeu vidéo permettra, avec un abonnement payant, d’accéder à de nombreux jeux (la vidéothèque est composée pour l’instant d’une centaine de jeux), ce qui rappelle curieusement le Xbox Game Pass.
    L’Origin Access Premier coûtera 14.99 €/mois ou 99.99 €/an. Cet abonnement vous permettra d’accéder aux jeux EA 5 jours avant leur sortie sans limite de temps de jeu, et de profiter d’une remise de 10% sur le catalogue de la plate-forme. Le lancement est prévu pour cet été. Les premiers jeux disponibles en l’échange de l’abonnement ont déjà été dévoilés (Madden 19, Fifa 19, Battlefield V et Anthem, notamment).
  4. Star Wars – Jedi Fallen Order (Respawn Entertainment) :
    L’interview à l’arrache du CEO (directeur général) de Respawn, Vince Zampella (très évasif) nous apprend tout de même le développement de Star Wars – Jedi Fallen Order : on y jouera un Jedi pendant les Dark Times (époque où ils étaient persécutés par l’Empire), qui se passera donc entre les épisodes III et IV. Plus d’infos au prochain E3.
    Sortie en fin d’année 2019.
  5. Star Wars – Battlefront II (Pandemic Studios, LucasArts) :
    Evidemment, ils étaient obligés de reparler du scandale des loot boxes sur le jeu, qui furent très vite retirées (permettant de gagner non pas des skins/cosmétiques comme pour Overwatch, mais bel et bien des bonus très utiles pour son personnage en jeu, comme des armes plus puissantes ou un regain plus rapide de santé, ce qui avantage ceux qui sortent la carte bleue), et reviennent sur leurs pas : ils ont changé le système de progression (plus court que lors de l’accès anticipé en novembre dernier), ajouté un nouveau système d’escouade (plus simple à faire), un mode d’attaque de vaisseaux amiraux, ainsi qu’une map de la planète Kessel (la planète d’extraction du carburant pour voyage hyper-spatial, vue dans le film Solo) avec mode extraction, et 4 nouveaux personnages : Grievous, Obi-Wan Kenobi, le Comte Dooku et Anakin Skywalker.
    Ils ont aussi annoncé que le jeu s’aventurera dans Clone Wars cette année, et qu’il aura « la plus grande map jamais créée sur Battlefront« . « Malgré des débuts difficiles, nous sommes certains d’avoir un avenir brillant« , concluera le présentateur, vraiment pas à l’aise.
  6. Unravel Two (Coldwood Interactive) :
    Trailer rapide d’Unravel Two commençant sur une mer démontée, avec la ficelle de la petite peluche rouge qui casse. On a ensuite droit à l’explication de la symbolique du jeu : le fil de laine symbolise les liens entre les gens/choses, et même s’il est rompu, il peut être recréé ailleurs, ici avec une 2ème peluche à laquelle on se rattache. C’est un jeu à propos des nouvelles chances, de l’optimisme, du rassemblement…
    On sera toujours deux dans le jeu, qu’on joue à deux ou seul (on contrôlera alors les 2 peluches -> l’une peut grimper sur le dos de l’autre pour n’avoir qu’un perso à contrôler). Il y aura davantage de challenge mais aussi + de joueur
    On a droit à un essai en live de la 1ère zone de jeu : C’est une sorte d’évolution naturelle du 1er jeu, toujours en 2,5D dans des environnements naturels. On voit l’utilisation des 2 persos pour résoudre les puzzles, poursuivis par un dindon (?) : par exemple, l’un s’agite devant son bec pendant que l’autre se met en place, puis inversent les rôles. J’ai trouvé qu’on remarquait beaucoup les éléments de construction du niveau (-> éditeur de niveau pas discret), et le dindon a l’air assez rigide dans ses déplacements.
    Le 2ème trailer montre toutes sortes d’environnements : nature normale, en feu, sous la pluie, mais aussi des nénuphars sur un lac, les peluches sur le dos d’un cygne, et en infiltration dans un bâtiment avec de la vapeur, des pistons, et autres pièges électriques.
    Sortie le jour de la conférence, soit le 9 juin 2018, sur PC, PS4 et Xbox One.
  7. Sea of Solitude (Jo-Mei Games) :
    Jeu d’un studio indé de Berlin (Jo-mei Games), par rapport au programme EA Originals de promotion de jeux indés.
    La base du scénario tient en cette phrase : « Quand les humains deviennent trop seuls, ils deviennent des monstres« . On suit donc l’histoire d’une femme appelée Kay, dont la solitude et la colère l’ont fait devenir un monstre, et le but du joueur est de comprendre son passé et comment elle en est arrivé là.
    On se balade dans une sorte de ville inondée avec un monstre rôdant dans l’eau, et des âmes en peine déambulant par-ci par-là.
    Les graphismes m’ont rappelé le jeu Gigantic, le jeu en équipes dans le désert avec les créatures bizarres qui s’affrontent.
    Sortie début 2019.
  8. NBA Live 19 (EA Sports) :
    Annonce très rapide du nouveau jeu de basket. Apparemment plus orienté sur un système de « squad ». Sortie le 7 septembre.
  9. Madden NFL 19 (EA Tiburon) :
    Vidéo de la finale du championnat d’e-sport sur Madden NFL 18 et interview sur scène du champion en titre, Young Kiv, pour revenir rapidement sur son passé et sa carrière dans l’e-sport.
    Trailer du nouveau Madden NFL 19, le nouvel opus de football américain (footage avec le moteur du jeu).
    Sortie sur PC, PS4 et Xbox One le 10 août 2018.
  10. Command & Conquer: Rivals (EA Redwood Studios) :
    Présentation d’un jeu mobile, sorte de mélange entre Command & Conquer et Clash Royale, avec un lanceur de missiles à contrôler pour détruire la base adverse (victoire en 2 coups).
    2 joueurs d’e-sport connus (iNcontrol et nickatnyte), l’un spécialiste de StarCraft et l’autre de Clash Royale, sont invités pour s’affronter sur le jeu en live.
    Il faut donc contrôler des zones (une en haut, deux en bas), et le missile s’oriente de + en + vers l’une ou l’autre des bases (ou au milieu si égalité de contrôle des zones), avant de partir s’écraser sur la base ennemie quand la barre est chargée à fond. Des récolteurs de cristaux d’énergie (un des symboles du jeu Command & Conquer) peuvent être utilisés pour augmenter nos rentrées d’argent, et on achète des unités spéciales sous forme de cartes venant d’un deck, coûtant chacune plus ou moins cher.
    (Cela se termine avec un 2ème trailer avec 2 commandants de base qui se font la guerre en mode ultra-épique super-réaliste… ce qui change des graphismes basiques du jeu auquel on joue sur 10 cm².)
    Sortie en pré-alpha sur Android à partir d’aujourd’hui, mais aussi prévu pour iOS.
  11. EA Play to give 2018 :
    Annonce à propos de la 3ème édition de l’EA Play to give qui a eu lieu du 1er au 3 juin. Cette « célébration du jeu et de l’inclusion » permet de « démontrer le pouvoir que détient notre communauté de joueurs et leur capacité à avoir un impact collectif positif à travers notre passion commune pour le jeu vidéo« . Il s’agissait de participer à des « défis de jeux » (marquer des buts dans Fifa 18, relever des compagnons à terre dans Battlefield 1, ou simplement se connecter à certains jeux) qui leur rapporteront des récompenses spéciales in-game.
    Cette campagne, qui a donc pour but que « tout le monde soit traité équitablement » (ils veulent décidément se faire bien voir…), a pour but de lever un don de 1 million de dollars pour 3 organisations caritatives exceptionnelles qui partagent leur « désir de construire un monde plus ouvert » : He for She (oeuvre en faveur de l’égalité des genres), PACER’s National Bullying Prevention Center et Ditch the Label (deux associations anti-harcèlement, la seconde étant l’une des plus importantes du monde).
  12. Anthem (BioWare) :
    Enfin, nouveau trailer d’Anthem, le clou du spectacle : on y voit des soldats attaqués par des sortes d’aliens des arbres, puis ces premiers partent les attaquer avant qu’ils ne les détruisent tous. Le gameplay (tournant sur le moteur du jeu) nous présente en même temps quelques armes utilisables : grenade cryo, mini-mortier, fusil d’assaut à énergie utilisable en vol… Un énorme monstre et une sorte de géant seront aussi de la partie.
    Arrivent les interviews du manager général, du producteur exécutif et de la rédactrice en chef de Bioware : ils expliquent vouloir créer un nouveau monde, avec de nouveaux personnages, une nouvelle histoire…
    Ce sera un « monde partagé vivant » où il sera facile d’inviter des gens. Le but est de combiner la profondeur de l’expérience solo avec le fun de l’expérience coop. Apparemment, le monde du jeu est fait de telle façon qu’on pourra toujours rajouter du contenu et du scénario au jeu.
    .
    Parlons du scénario : il s’agit d’un monde délaissé par les « dieux » qui l’ont construit, et leurs outils ont fait évoluer le monde de façon imprévisible : faune, flore, infrastructures… Les challenges de l’équipe de développement sont de créer les principes derrière les règles, le scénario et la DA : le jeu est décrit comme un jeu de tir en ligne avec un « monde partagé », pas mal dans la lignée de Destiny, mais plus accentué sur l’histoire et plus de considération apportée aux joueurs seuls.
    Les promesses fusent : il y aura des saisons, une évolution en temps réel, un monde dynamique (on pourra rejoindre des events qui changeront le jeu définitivement)… Ce dernier point me rappelle aussi Warframe, où les stations spatiales peuvent être détruites définitivement lors d’events réguliers.
    Nous sommes un Freelancer (4 classes possibles) qui peut modifier et changer ses amures (à la Warframe). Il y a le Ranger (classe de base, fait le café de loin), le Colosse (classe lourde, spé armes lourdes et càc), Storm (téléportation et bouclier), et un dernier. On pourra personnaliser la couleur, la géométrie et des parties de l’armure. Cependant, pas de lootboxes, pas de dépense d’argent pour être amélioré en gameplay ; juste quelques cosmétiques et « objets de vanité » sans influence sur le jeu.
    On pourra jouer au jeu seul, mais ce sera plus dur qu’à plusieurs. Le jeu est fait pour les gens qui ont plutôt l’habitude de jouer seul, pour les faire jouer en équipe petit à petit.
    .
    Pour finir : présentation de gameplay solo avec un petit groupe (contrôlé par l’IA ?) : ils tuent toutes sortes de trucs (dont des sortes de boss) en tirant, bombardant… en volant et marchant… ils activent des objets géants des Dieux, se baladent… Ceci n’est apparemment qu’une petite partie de la démo jouable dès aujourd’hui à l’E3.
    Sortie le 22 février 2019 sur PC, Xbox One et PS4.

EA annonce des suites toujours très copiées-collées pour ses pelletées de jeux de sport ultra-joués, 2-3 jeux indés pour la forme, et montrent à la fois à quel point ils sont gentils (Play to give : « Voilà $1 million pour les pauvres joueurs emmerdés en ligne 😥 « ) et à quel point ils sont toujours à l’affût de l’innovation pour se faire davantage de blé (« Origin Access Premier, le Netflix du JV ! Le nouveau Battlefield tout en un ! Et surtout, plus d’histoires de loot boxes ! »). A part l’annonce du nouveau Star Wars qui a pu faire hausser d’intérêt quelques sourcils, et Anthem mais qui avait déjà été présenté l’an dernier, rien de bien folichon. Comme d’habitude… Élu perdant de l’E3 2018.

.

.

.

.

.

.

.

xbox2

2ème conférence : XBox : « la conférence « On met le paquet »  »

  1. Halo Infinite (343 Industries) :
    On commence direct sur un trailer de nombreux plans de nature variés et très jolis, fait avec le « SlipSpace Engine », le nouveau moteur graphique d’Xbox.
    On suivra une nouvelle aventure du Master Chief pour sauver l’humanité , 3 ans après Halo 5 Guardians, lancé en octobre 2015. Pas de repos pour les braves…
    Sortie sur Xbox One… et PC (Windows 10).
  2. Ori and the will of the wisps (Moon studios) :
    Déjà présenté à l’E3 dernier, la suite d’Ori revient dans un trailer avec une belle musique, où une sorte de fée de lumière, aidée par les créatures de la forêt, se déplace dans des niveaux à la Rayman Legends (en 2,5D, et le style graphique me le rappelle aussi un peu).
    Sortie en 2019 sur Xbox One et PC, et arrivée prochaine sur le Xbox Store.
  3. Sekiro – Shadows Die Twice (From Software, Activision) :
    Première mondiale. Le trailer montre un samouraï avec un bras à moitié prothétique et maudit, hanté par son passé. Il affrontera un monde cruel, ainsi que de gros ennemis (très bien animés), dans un Japon (ou équivalent) en ruines.
    On reconnaît évidemment le travail de From Software, créateur des Dark Souls et de Nioh, très proche de ce Sekiro pour l’ambiance japonaise sombre.
    Nouveauté de la série ? Un grappin pour s’élancer dans les airs comme Spiderman.
    Arrivée prochaine sur le Xbox Store, et sortie en 2019.
  4. Fallout 76 (Bethesda Game Studios, Bethesda Softworks) :
    TODD HOWARD (maudit soit-il) arrive sur scène parce qu’il a vu de la lumière, et annonce deux choses : Fallout 4 sera disponible sur le Xbox Game Pass dès aujourd’hui, et la map de Fallout 76 aura 4 fois la taille de celle de Fallout 4. A prendre avec de grosses pincettes, car on connaît la réputation du bonhomme en terme de promesses.
    Il s’agit donc d’une préquelle à la série, prenant place dans les terrains montagneux de Virginie : le trailer commence sur une explosion nucléaire en noir et blanc reçue par un mec en armure. Puis on voit la reconstruction de l’Amérique, étrangement rapide selon moi. Les deux slogans du jeu sont « Engineered by VaultTec, but construct by you » (= « Conçu par VaultTec, mais construit par vous »), et « Our future begins » (« Notre futur commence »).
    Pas de date, pas de multijoueur annoncé ; ça ressemble à un classique Fallout action-RPG, peut-être + orienté sur la (re)construction que Fallout 4 a lancé. On attends plus d’infos à la conférence de Bethesda.
    Pré-commande à partir du 15 juin sur le Xbox Store.
  5. The Awesome Adventures of Captain Spirit (Square Enix, Dontnod) :
    Première mondiale pour le trailer d’une « histoire originale » où on suit un enfant et l’univers qu’il imagine (un peu à la Toy Sory, mais focalisé sur l’enfant, et version super-héros). Nostalgie d’un temps où on n’avait pas à s’inquiéter de rien… (mais je m’égare).
    Et attention, annonce importante ! Captain Spirit est LA démo gratuite de LIFE IS STRANGE 2 !
    Ce spin-off de Life is Strange, sortira le 26 juin sur le Xbox Store, est sera gratuit au téléchargement.
  6. Crackdown 3 (Sumo Digital) :
    Un trailer avec Terry Crews qui gueule (qu’on avait déjà vu il y a longtemps, je crois). Avec plein d’explosions, des super-pouvoirs, et un monde futuristico-numérique qui rappelle vraiment beaucoup Saints Row 4.
    Une date a enfin été annoncée, pour ce jeu moult fois reporté depuis 4 ans : février 2019, et arrivée prochaine sur le Xbox Store.
  7. Nier Automata – Become as Gods Edition (PlatinumGames) :
    L’action-RPG événement de 2017 revient avec une version « GOTY », avec tous les DLC précédemment sortis, et amélioré sur Xbox One X.
    Arrive finalement sur Xbox One le 26 juin 2018 (rappel : les versions PS4 et PC sont sortis en mars 2017). Pre-commande possible dès aujourd’hui sur le XBox Store.
  8. Metro Exodus (4A Games) :
    Un trailer avec des accents russes très poussés, pas mal de cuts de micro-séquences de gameplay pour cet FPS post-apo russe sombre et orienté sur la narration (au moins, c’est précis), avec des séances de tirs sur plein de trucs (monstres, soldats ennemis, mutants…). On suit toujours Artyom, qui fuira le métro moscovite pour un nouveau périple ferroviaire dans la nature contaminée par les retombées radioactives.
    On avait eu droit à un trailer plus poussé l’an dernier, notamment avec l’énorme ours mutant à la fin de la séquence de gameplay.
    Sortie le 22 février 2019, et arrivée prochaine sur le Xbox Store.
  9. Kingdom Hearts 3 (Square Enix) :
    Le trailer commence dans un monde enneigé avec, comme dans le film, Elsa qui court sur le lac et le gèle. C’est bien le monde de La Reine des Neiges, avec des combats dans la neige (avec des patins et un poignard en glace) et une séquence de luge pour Sora, Donald et Dingo.
    Puis on passe dans l’univers des Mondes de Ralph, avec des lasers, des vaisseaux spatiaux et des yoyos géants pour se battre… Il y a aussi l’apparition d’Hercule, de Toy Story, de Raiponce…
    Une fille qui parle de la lumière et des ténèbres. Elle peut maîtriser les deux magies ? Apparemment, une fille autrefois gentille devient méchante (Aqua, je crois ; je connais rien à la série, déso).
    Tous les persos de Disney sont vraiment hyper bien modélisés, je trouve. Faudrait que je commence enfin la série… (mais goddammit, fallait pas non plus faire un scénario étalé sur 47 jeux et 12 consoles…)
    Sortie le 29 janvier 2019. Arrivée prochaine sur le Xbox Store.
  10. Sea of Thieves (Rare) :
    Sea of Thieves, le jeu de pirate a eu un bon succès : 1,5 millions de joueurs, 91 millions d’heures jouées, etc (ils ont donné les stats). Le trailer en exclusivité nous montre un pirate apportant une boule de cristal à une voyante, qui nous apprend que « a new land is revealed, of fire and darkness », ainsi que l’apparition d’un grand méchant pirate squelette.
    Le premier DLC, Cursed Sails (« voiles maudites »), arrivera donc en juillet prochain. Quant au second, Forsaken Shores (« rives abandonnées »), il sera disponible au mois de septembre. Rappelons que le jeu est actuellement sorti sur Xbox One et PC, mais pas PS4.
  11. Battlefield V (Dice) :
    Même trailer de la petite histoire en Russie qu’on a eu hier, du jeu tournant avec le moteur graphique Frostbite.
    Pré-commande possible dès aujourd’hui sur le Xbox store.
  12. Forza Horizon 4 (Playground Games) :
    Première mondiale en exclusivité.
    Le trailer se lance avec une voiture dans toutes sortes d’environnements, lieux, climats, et saisons (fermes dans la campagne, neige, route de forêt, pluie, route pleine de poussière, défonçage de murets en pierre, ville la nuit…) et de climats, puis 2, 3 et enfin 4 voitures se coursent joyeusement. On voit même furtivement un aéroglisseur de course (?) et une moto.
    Le décor est posé : le nord de l’Angleterre, en hommage à Top Gear, l’émission de la BBC consacrée aux voitures et au sport automobile.
    Sur scène, on nous parle évidemment d’un monde dynamique, avec des changements de saison en temps réel. Un test sur scène (où on voit vite fait les nouvelles manettes spécialement faites pour les personnes handicapées, btw). Dans ce « monde partagé » (qui nous rappelle Anthem hier), on peut jouer avec toute la communauté, contrairement à avant où on rejoignait une dizaine de joueurs max à la fois. D’ailleurs, on peut également rejoindre une session de jeu sans briser l’immersion en passant par le menu.
    Des événements mondiaux auront lieu de temps à autre, où tout le monde peut venir, peu importe ce qu’ils faisaient. De nouveaux events ont été créé et ils changent selon la saison.
    60 FPS garantis sur Xbox One S.
    Sortie 2 octobre 2019, et arrivée sur Xbox Game Pass. Jeu en Xbox Play Everywhere.
  13. Microsoft Studios :
    5 studios rejoignent la petite famille de chez Microsoft Studios : The initiative (à Santa Monica), Undead Labs (qui avait créé le jeu de survival zombie States of Decay), Playgroud Games (Forza Horizon 1/2/3/4, qui travaillent sur un nouveau projet d’open world), Ninja Theory (créateurs d’Hellblade, succès en 2017, sorti d’abord chez Xbox), et enfin Compulsion Games (We Happy Few qui arrive bientôt)
  14. We Happy Few (Compulsion Games) :
    Quand on parle du loup, on en voit un nouveau trailer : ce monde dystopique présente une ville style Angleterre des années 1950-60, où une pilule les fait sourire pour les rendre heureux… où c’est du moins ce qu’il semble, car tout ceci cache de lourds secrets.
    Pré-commande possible dès aujourd’hui sur le Xbox Store, et sortie le 10 août 2018.
  15. PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG Corporation) :
    Le jeu qui a lancé la mode du Battle Royale annonce deux nouveautés en exclusivité pour son arrivée sur la Xbox One : un nouveau mode de jeu « War Mode », qui devrait permettre des parties plus rapides, et deux nouvelles cartes. La première, Sanhok, est déjà disponible en bêta sur PC, et est prévu pour cet été sur Bobox One. Pour la seconde, qui prendra place dans un décor enneigé, il faudra attendre des nouvelles d’ici… cet hiver, justement (sortie apparemment prévue vers Noël). On voit aussi l’arrivée du bouclier anti-émeutes, très résistant.
    Achetable dès aujourd’hui sur le Xbox Store.
  16. Tales of Vesperia – definitive edition (Bandai Namco) :
    Pour les 10 ans de sa sortie, l’action-JRPG revient en Occident (paru en 2009, il n’avait fait le chemin jusqu’à chez nous que dans sa version Xbox 360), avec + de persos, de contenu et d’améliorations : choix entre le doublage japonais et anglais, sous-titres français, et tout le contenu additionnel réservé jusqu’ici au portage PS3 sorti au Japon. Et deux personnages jouables supplémentaires se rajouteront à l’équipe : Patty Fleur, une jeune pirate à la recherche de ses souvenirs perdus, et son meilleur ami et rival Flynn Scifo.. Les graphismes des cinématiques sont dignes d’anime.
    Arrivée aujourd’hui sur le Xbox Store, et sortie programmée pour cet hiver sur PS4, Xbox One, Switch et PC.
  17. The Division 2 (Massive entertainment) :
    Première mondiale.
    6 mois après l’arrivée du virus qui a ravagé Washington DC (propagé sur les billets de 1$ lors du Black Friday), et ravagé le pays, il s’est éteint par lui-même. Mais la guerre urbaine qui fait rage depuis n’a pas cessé pour autant, et la survie est toujours aussi difficile. Mais rassurez-vous citoyens, car les agents de la Division sont là pour vous aider~
    On a ensuite droit à du gameplay d’une session de jeu (en co-op avec des dialogues pas naturels pour des joueurs entre eux, car beaucoup trop RP et gentils) : on commence par être dans une jungle avant d’arriver dans la ville à moitié ravagée. Ensuite, petites foulées pour aller rejoindre un crash d’avion, puis affrontement en équipe de joueurs contre les ennemis retranchés autour et dans l’avion. Enfin, un mini-boss ultra-protégé par son armure intégrale se fait doucher de balles. Et c’est reparti pour un tour : « Take the Capitol back ! »
    Sortie le 15 mars 2019 ; on peut s’enregistrer dès aujourd’hui pour participer à la bêta.
  18. Xbox Game Pass :
    Nous avons aussi droit à un peu de briefing sur ce « Xbox Game Pass » dont on nous rabat les oreilles : « Il n’y a jamais eu autant de jeux, de sorties, de classiques, d’aventures… Trop souvent nous devons choisir à quoi jouer. » Et là, paf : votre abonnement vous permet de jouer à + de 100 jeux sans avoir à choisir lesquels acheter. (mais du coup, ils ne vous appartiendront plus si vous arrêtez l’abo, ça me trigger perso)
    FastStart : Utilisation des données des joueurs pour améliorer… les jeux ? les propositions de jeux ? Ça ressemble pas mal à du flicage pour des raisons pas claires.
    Les jeux des 9 studios de Microsoft seront jouables Day One sur le Xbox Game Pass. Et chaque mois de nouveaux jeux dispos ; Ce mois-ci, c’est The Division 1, TESO et Fallout 4, jouables dès ajd et améliorés sur Xbox One X.
    Un trailer nous présentent en accéléré toutes sortes de jeux « AD@Xbox » (je sais pas exactement ce que c’est, ça doit être une partie des jeux jouables en Xbox Game Pass je suppose) : Outer Wilds ; After Party ; Kingdom Two Crowns ; The Golf club 2019 returning ; Warhammer Vermintide 2 ; Fringe Wars ; Below ; Conqueror’s blade ; Waking ; Raji an Ancient Epic ; Super Meat boy Forever ; Planet Alpha ; Islands of Nyne Battle Royale ; Sable ; Harold Halibut ; Bomber Crew ; Children of Morta ; The Wind Road ; WarGroove ; Generation Zero ; Dead Cells ; Ashen ; Tales of Vesperia: Definitive Edition ; Session ; et Black Desert Online. Ouf.
  19. Shadow of the Tomb Raider (Eidos Montréal) :
    Lara Croft arrive au Mexique, récupère un couteau sacré dans un temple ancien et c’est la méga-merde qui commence. L’ADN de la licence (surtout depuis le reboot) est respecté : des combats bourrins et de l’infiltration, de l’escalade, des énigmes, des pièges…
    Outre l’édition standard, le jeu propose un pack « Croft edition » à précommander pour avoir le jeu en early access 48 h à l’avance (et aussi un season pass, et deux autres packs « digital deluxe edition » et « ultimate edition » plus ou moins bourrés de contenu additionnel). Optimisé sur Xbox One X. Sortie le 14 septembre 2019.
  20. Session (Cre-ature) :
    Exclusif au lancement console, ce jeu de skate en ville (sous Unreal Engine 4) arrive avec du Eminem en fond, sûrement pour nous prouver à quel point c’est cool. Mouais…
    Arrivée prochaine sur le Xbox Store. Prévu initialement pour juillet 2019, mais pas de confirmation ici.
  21. Black Desert Online (Pearl Abyss) :
    Un trailer montre une sorte de Moyen-Âge de RPG, avec différentes classes (plutôt orientées càc ou magie), et de nombreuses questions sont posées à propos d’une grosse pierre noire. et autres. Il y aura des géants de pierre, des dragons, des monstres… Du MMO bien classique, en somme
    La bêta débutera cet automne. Les inscriptions sont déjà ouvertes. Arrivée prochaine sur le Xbox Store.
  22. Devil May Cry 5 (Capcom) :
    Première mondiale.
    Plusieurs années avec les événements de DMC4, des démons ultra-violents débarquent sur Terre en pleine ville par un énorme arbre démoniaque. Heureusement, Dante, sa coéquipière Nico, et Nero, qui a perdu son bras démoniaque pour un bras artificiel (il lui posera sûrement pas mal de soucis), sont là pour régler le problème. De nouveaux pouvoirs font leur apparitions (ralentissement dans le temps des ennemis pour Dante, bras mécanique qui fait de l’électricité pour Nero), et ils seront bien utiles pour affronter tout un bestiaire de démons, des tentacules et des bosses colossaux.
    Devil May Cry 5 promet de conclure « de manière épique » l’histoire des Fils de Sparda. D’un point de vue gameplay, il sera possible d’incarner tour à tour trois personnages (Nero, probablement Dante et un troisième), chacun promettant un style de jeu « radicalement différent ».
    .
    Sur scène, les développeurs clament, 10 ans après Devil May Cry 4, le dernier opus canonique : « Devil May Cry is back !« . Encore une fois, on nous vend le jeu comme le Messie : « le meilleur jeu d’action qu’on ait jamais fait, spécialement pour les fans« . Le but est d’utiliser au mieux la puissance de la Xbox One X, notamment pour du 60 FPS constant grâce au moteur de jeu RE Engine qui promet des effets de lumière inédits.
    Vous pourrez try hard le rang SSS au printemps 2019 sur PC, PS4 et Xbox One. Arrivée prochaine sur le Xbox Store.
  23. Cuphead – The Delicious Last Course (Studio MDHR) :
    1er DLC du « trial and error » (pour ne pas dire « die and retry ») « darksoulisé » qui a eu son heure de gloire (et de haine) : lancement d’un nouveau personnage jouable : Ms Chalice. Une nouvelle île est disponible, avec son lot de nouveaux bosses, de nouvelles armes, de nouveaux « charmes » (objets secondaires à équiper), et plein d’autres. Amusez-vous bien~~
    Sortie en 2019.
  24. Tunic (Finji Games) :
    Retour du petit renard tout mignon dans un monde en 3D très carré, contre plein d’ennemis, et finalement un grand méchant sorcier en haut d’une tour. Dans la plus pure tradition du Zelda-like (x Minecraft).
    Petite annonce sur scène pour rappeller que Tunic est fait par un seul développeur.
    Arrivée prochaine sur le Xbox Store.
  25. Jump Force (Bandai Namco Entertainment) :
    Première mondiale.
    Naruto, One Piece et DBZ sont rassemblés dans un jeu de combat en arène 3D dans une ville moderne (qui risque de morfler). Les 6 persos jouables sur la démo présentée pour le moment sont Naruto et Sasuke, Luffy et Zoro, Sangoku et Freezer. Le jeu se veut ici réaliste et détaillé, donc pas de cel-shading ni de côté cartoon. Le jeu deviendra-t-il une sorte de suite à J-Stars Victory Vs, mais moins bordélique et seulement en 1 contre 1 ? Nul doute cependant de voir le casting s’agrandir de plus en plus.
    Un petit teaser de Death Note à la fin de cet intro nous fait nous poser des questions : vu qu’ils ne viennent pas d’un shônen bourrin mais d’un seinen orienté fantastique et thriller, quel est leur rôle ? Je penche pour un rôle de « mastermind », avec Light en méchant qui tire les ficelles dans l’ombre.
    Arrivée prochaine sur le Xbox Store. Prévu pour toutes les plateformes en 2019.
  26. Dying Light 2 (Techlands) :
    15 ans après la fin du 1er jeu, nous découvrons une ville désormais en ruines et à moitié envahie de végétation, où la population tente toujours de survivre bon gré mal gré.
    Sur scène, on nous parle surtout de la nouvelle et plus importante avancée : « Tout dans le jeu peut changer selon nos choix« . En réalité, ce n’est pas « tout » mais juste que, selon quelle faction on aide pour telle ou telle mission (-> « Choose between bad and worst. »), le monde changera différemment.
    L’exemple montré avec un peu de gameplay concerne une mission pour le contrôle d’un château d’eau : si on choisit de faire la mission avec une des factions (les PeaceKeepers), l’eau sera mieux distribuée, mais ces coquins ont une approche très rigide de la loi (-> des CRS-like bien vénèr seront déployés). Mais si on les envoie chier et qu’on fournit de l’eau au marché noir, on sera personnellement plus riche, mais l’eau sera plus rare et chère, et le monde deviendra plus dur et chaotique.
    Arrivée prochaine sur le Xbox Store. Sortie PC, PS4, Xbox One, mais pas de date.
  27. Battletoads (?) :
    Première mondiale exclusive. Xbox Exclusive (? pas sûr).
    Plus de 25 ans après le premier opus sur NES (juin 1991) (le dernier opus : Battletoads Arcade, date de 1994), il revient sans crier gare sur nos consoles.
    Ce qu’on nous annonce : « Body morphing genre mash-ups » (= « mélange de transformation corporel » (?)), co-op à 3 joueurs, et graphismes 2,5D 4K dessinés à la main (apparemment de style comics, vu les bulles de texte du trailer).
    Arrive sur le Xbox Store, et bientôt jouable avec le Xbox Game Pass.
    De retour en 2019, sur PC et Xbox One.
  28. Just Cause 4 (Avalanche Studios) :
    Rico revient pour affronter « l’armée privée la plus puissante du monde ». Autant d’action explosive (et le même humour…) que le 3, avec en plus de grosses tornades.
    Pré-commande possible dès aujourd’hui sur le Xbox Store, pour une sortie le 4 décembre 2018.
  29. Gears Pop (?) :
    Première mondiale.
    Ça commençait avec le logo de Gears of Wars, mais c’était pour troller les gens, et présenter un jeu avec des figurines Funko Pop, avec de l’humour à la Lego (sans paroles, très graphique).
    Sortie en 2019 sur Ios et Android.
  30. Gears of Wars Tactics (?) :
    Il s’agit d’une préquelle, se passant 12 ans avant le premier Gears of War. C’est un jeu de stratégie tactique rapide -> RTS (même si on aurait dit du tour par tour), où on incarne les humains contre les Locustes (ceux-ci sont donc peut-être jouables aussi). Au programme : défense de territoire et gestion des différents membres de l’équipe, pour être le plus efficace possible. Pas beaucoup plus d’infos pour le moment.
  31. Gears 5 (The Coalition) :
    Il s’agirait du « monde le + grand et beau jamais fait, avec 2 factions différentes ».
    Le trailer nous présente la base du scénario : une femme soldat de l’équipe principale est traumatisée par la mort de quelqu’un, et décide de ne pas partir avec les autres, mais plutôt de repartir là où tout a commencé avec une équipe de « dissidents ».
    Sortie en 2019. Il arrivera aussi sur le Xbox Store et sur le Xbox Game pass.
  32. Microsoft AI :
    Dernière annonce sur scène : on nous parle de l’élan de croissance record du gaming (le loisir le plus rentable au monde), et que Microsoft s’engage à utiliser toutes ses ressources pour se développer vers ce futur : Microsoft AI est développé pour faire en sorte d’avoir la meilleure expérience sur Xbox, PC et portable.
    Microsoft est là pour bosser au mieux sur le gaming : annonce du travail en cours sur la prochaine Xbox (je parie pour une annonce dans 2 ou 3 ans).
    Enfin, un faux hack lance le dernier trailer de la conférence.
  33. Cyberpunk 2077 (CD Project Red) :
    Première mondiale. Trailer avec piratage à l’ancienne.
    En 2077, aux USA, il y a une ville avec un taux de pauvreté affreux (mais des super riches), des punks dans les rues, des robots/androïdes de toutes sortes, de la VR, des voitures volantes, des flingues, et plein de violence : CD Project Red nous présente leur vision d’une version alternative du futur dans lequel l’Amérique est en lambeaux, dans lequel les mégacorporations contrôlent tous les aspects de la vie civilisée, et dans lequel les gangs dirigent tout le reste (-> grim dark). Nous incarnons ce qui semble être un mercenaire (mais rien n’est certain).
    .
    Les développeurs ont écrit un petit texte qui se trouve à la toute fin de la bande-annonce, et qui résume leur travail sur le jeu. En résumé :
    – Ils ont commencé à travailler « à pleine puissance » sur la pré-production du jeu dès qu’ils ont fini leur boulot sur Blood and Wine (la dernière extension de The Witcher III, sortie le 31 mai 2016). Si on compte une préprod d’un an (pas rare pour les plus gros projets, car les game-designers, les ingénieurs, les artistes… doivent définir ensemble ce que seront les bases du jeu), ça les fait commencer début 2017. Et CD Rekt est connu pour son perfectionnisme maladif (-> The Witcher 3, repoussé plusieurs fois), donc sortez les capsules de cryostase, car on va attendre encore longtemps.
    – Cyberpunk 2077 est un vrai jeu solo, un RPG à histoire. Vous pourrez créer votre propre personnage.
    – Ils sont beaucoup plus proches de la date de sortie que lors de la première présentation, mais « l’heure n’est pas encore à la confirmation de quoi que ce soit ».
    – Jeu « vraiment grand » mais ils ne savent pas encore à quel point, car les discussions ne sont pas terminées.
    – Concernant les DLC et extensions, on ne doit attendre « rien de moins que ce vous avez déjà eu pour The Witcher III ». Pas à exclure, donc.
    – Aucune micro-transaction et « garanti 100% sans DRM ». Les Digital Rights Management, ou Gestion des Droits Numériques (GDN) en français, ont pour rôle de « protéger le monopole d’exploitation des auteurs d’une œuvre, afin de limiter la propagation de copies pirates ». C’est par exemple le rôle des clés à usage unique, qui empêchent les joueurs de vendre/acheter leurs jeux d’occasion.
    Arrivée prochaine sur le Xbox Store.
    Et conclusion de cette conf.
    (Bonus Twitter : https://twitter.com/TheLocalGod/status/1005954540468748289)

Ils prévoyaient « 50 jeux, 18 exclus, 15 premières mondiales ». Bah… au final on en a pile 30 (33 au-dessus moins les points où ils parlent de fonctionnalités Microsoft/Xbox). Cependant c’est une des meilleures confs avec un rythme soutenu, de grosses annonces et de bonnes surprises. Microsoft aura réussi à se faire bien voir, ce qui est une bonne chose pour son projet d’abonnement de jeux à la demande. Well played.

.

.

.

.

.

.

.

bethesda 2

3ème conférence : Bugthesda : « la conférence « Fallout, The Elder Scolls et le reste » »

  1. On débute par une vidéo gnangnan : « Nous (les employés de Bethesda) venons de différents backgrounds. Nous travaillons ensemble… Les jeux sont aussi divers que les gens qui les créent et y jouent. »
    Puis un montage des jeux à présenter. « The very best of gaming » ; « Vous créez vos jeux, votre expérience, votre histoire ».
    Arrivée d’Andrew W.K sur scène pour faire un concert de Ready to Die pour Rage 2. Il est accueilli avec (très) peu d’enthousiasme.
  2. RAGE 2 (id Software) :
    Annonce par David et Goliath deux types du studio de « l’open world le plus fou auquel vous avez joué » : RAGE 2. On y joue l’un des derniers shérifs (ranger) dans un monde dystopique (et post-apo), ravagé par un astéroïde. Notre (anti-)héros rage justement sur sa condition d’enfant aux parents assassinés, et ce monde de merde plein de violence, de mort et de lutte pour survivre.
    On a ensuite droit à du gameplay en pré-alpha capturé in-game. Outre nos flingues et notre rage, on aura à notre disposition plein de gadgets de S-F, notamment des grenades à action variée (mais projection d’ennemis garantie), et un boomerang dépliable tranchant. Il y a une fausse pub en plein milieu pour nous vendre une tête de mutant en trophée de chasse. Puis il tire sur des punks avec un gros flingue pendant un moment.
    On gagne des capacités (toutes surnaturelles ?) au fur et à mesure du jeu, comme « Shatter », pour faire des ondes de choc avec les mains.
    Si RAGE 1 (sorti en 2007) était, d’après ce que j’ai entendu, un peu mou, et avec des armes au mauvais feedback, on voit que les développeurs ont sorti les stéroïdes : RAGE 2 sera plein d’explosions de gens, et un « seamless open world » (= « monde ouvert sans coupure ») ultra-violent et bourré d’action. Une sorte de Borderlands x Fallout x Mad Max, en somme. Ça promet du bon.
  3. The Elder Scrolls: Legends (Dire Wolf) :
    Le « meilleur jeu de cartes du genre » va être amélioré, notamment avec de nouveaux graphismes refaits.
    Il est annoncé sur Switch (où il sera le seul jeu de cartes compétitif du genre btw, car pas d’Hearthstone ni de Gwent) et Xbox One puis PS4 plus tard dans l’année. On peut jouer sur PC, mobile ou tablette, et avec le crossplay, les avancées seront partagées entre vos consoles.
    On ne parlera pas du trailer avec des gens qui font des têtes creepy, sur des fonds verts peu utilisés.
  4. The Elder Scrolls Online (Zenimax Online Studios) :
    Sur scène, un type de Zenimax Online Studios nous parle du succès du MMO (même s’il a eu un début difficile), avec ses 11 millions de joueurs (actifs ou enregistrés ?) (chiffres de l’année dernière), et son prix de « MMO de l’année » depuis 3 ans.
    Plus tard dans l’année, un DLC narratif sera centré sur les Argoniens.
    Un trailer fait le récapitulatif des aventures vécues dans la quête principale : on se fait sacrifier à Molag Bal (l’un des pires princes daedra) et on perd notre âme, mais on veut la récupérer ; le Royaume et la bataille des orques ; notre aide apporte à Vivec, qui a stoppé la lune au-dessus de la ville ; à la rescousse de Sotha Sil, le « Clockwork god » (« dieu de l’horloge ») ; et maintenant, notre combat contre les Ombres qui envahissent Summerset.
  5. Doom Eternal (id Software) :
    Teaser sur une Terre absolument dévastée par les démons, et l’arrivée du Doom guy.
    Sur scène, les développeurs parlent du bon feedback sur Doom lancé il y a 2 ans. Ils confirment que ce jeu sera bel et bien une suite du Doom de 2016, qui se passait sur Mars (et où le bordel qu’on a mis dans notre frénésie anti-démons a précipité la chute de la Terre). Les démons seront plus badass, et deux fois plus variés.
    Plus d’infos à la QuakeCon (9-12 août).
  6. Quake Champions (id Software, Saber Interactive) :
    Le CM de Quake Champions sur scène nous explique que la série a évolué depuis ses débuts pour devenir aujourd’hui le « shooter multiplayer le + drôle et rapide du marché ». Le problème est que cette communauté de gros darons qui dosent la série depuis deux décennies n’aide pas tellement les nouveaux joueurs à démarrer sans se faire démolir sans pitié. Donc ils ont ajouté + de trucs pour faciliter l’arrivée des nouveaux joueurs, et accueillir tout le monde dans l’arène.
    Le jeu est notamment gratuit cette semaine sur Steam (du 10 au 17 juin). Si on le télécharge maintenant, on le gardera par la suite, car d’early access gratuit, il deviendra payant à sa sortie véritable.
    Un trailer nous présente enfin rapidement les différents personnages et leur gameplay (l’homme-lézard, le bourrin aux explosifs, la punk super rapide, le mec spé wall hack…).
  7. Prey – Mooncrash et Prey – Typhon Hunter (Arkane Studios) :
    1 an après Prey, les développeurs travaillent toujours sur le jeu, afin de sortir du nouveau contenu : un story mode, un new game +, et un survival mode, pour les gros joueurs.
    Mais surtout, ils planchent sur un nouveau DLC « à rejouabilité infinie », car les ennemis, la map et le rôle du joueur changent aléatoirement et imprévisiblement à chaque fois qu’on joue. Le trailer (avec la musique You spin me round en fond) nous montre à l’intérieur d’une simulation matrixienne où on repart de zéro à chaque fail, comme dans Un Jour sans fin  (« Resetting simulation. », annonce l’IA à chaque mort). Ce serait une sorte de Rogue-like
    Enfin, un mode de jeu (ou standalone ?) appelé « Typhon Hunter » sera aussi disponible en fin d’été : il s’agit d’un jeu assymétrique avec 1 joueur contre 5 mimics qui peuvent se changer en objets. Les fans de « Prop hunt » doivent être contents.
  8. Wolfenstein Young Blood (Machine Games) :
    L’an dernier (27/10/17) est sorti Wolfenstein II – The New Colossus, qui a gagné le prix du meilleur jeu d’action aux Game Awards. Il en profite pour annoncer son arrivée sur Switch le 29 juin 2019.
    Quant au prochain jeu, on avance de quelques années dans le temps pour parler de l’histoire des deux jumelles du héros du précédent opus, William Joseph Blazkowicz. Le trailer nous montre le monde des années 80 toujours contrôlé par les nazis et l’entraînement militaire des filles pour se préparer à botter des culs. Ce sera une expérience co-op (ou solo). Le décor est aussi planté : Paris, 1980, pendant l’Oktoberfest.
    Sortie en 2019.
  9. Wolfenstein Cyberpilot (?) :
    Après une annonce rapide de Typhon Hunter en VR, on parle de Wolfenstein Cyberpilot, un jeu où on peut hacker des machines nazies pour les retourner contre eux. Pas d’image montrée, ni de date annoncée.
    Les deux sont jouables cette semaine à l’E3.
  10. Skyrim – Very Special Edition :
    Todd Howard arrive sur scène. Après 26 ans chez Bethesda, il dit que c’est son 1er E3 et il fait le grand garçon. Conformément à sa réputation, il s’auto-trolle en parlant d’une nouvelle version de Skyrim.
    On a donc droit à un vrai faux trailer très marrant avec Skyrim par commandes vocales avec une box Amazon (avec l’assistant virtuel Alexa), sans écran, juste en conversant sur son canapé avec l’IA (et le mec est à fond dedans). Il est ensuite annoncé sur tablette de dessin pour enfant (avec des lignes, je sais plus le nom), sur biper de téléphone et sur écran de réfrigérateur.
    (breaking news : c’était pas une blague)
  11. Fallout 76 (Bethesda Game Studios) :
    Le gros morceau de la conférence.
    Vous êtes un des premiers à sortir des Vaults (abris) pour explorer cette nature encore sauvage et vierge, 300 ans après le début des USA (1776 -> 2076) (l’ouverture des Vaults se fait au Reclamation Day).
    Même trailer, juste un poil plus long au début : l’IA du Vault nous dit au revoir (on y était seul ?)
    Todd Howard nous parle d’un nouveau moteur pour montrer 16 fois plus de détails et météo en temps réel pour toute la map. Celle-ci est d’ailleurs parsemée de nouvelles technologies et de secrets d’état, et séparée en 6 zones distinctes.
    De nouvelles créatures (les premières depuis Fallout 1, il y a 20 ans), inspirées de la faune de la Virginie de l’Ouest (sorte de crapaud, monstre à gros bras sans tête, insecte géant avec ruche sur le dos…)
    .
    1er mauvais point : le jeu est 100% en ligne. Bonjour connexion obligatoire, adieu jeu pépère dans son coin et gens avec une connexion Internet moisie.
    1er mindfuck et 2ème [très] mauvaise idée : Il explique que comme ils n’avaient jamais expérimenté le multi, ils ne savaient pas ce que ça donnerait… C’EST POUR CELA QUE ces débiles lancent un « open world survival », où il n’y a pas de PNJ, mais seulement des vrais joueurs.
    C’est un « softcore survival en sandbox ». Si on meurt, on garde tout son loot, et on ne recommence pas tout nu dans la nature (heureusement, car ça risque d’arriver souvent -> cf point précédent).
    La progression nous suit peu importe le serveur. (on ne sait en revanche pas encore si notre abri ou nos constructions feront de même…)
    De nouvelles vidéos de VaultTec seront là pour nous aider (mais on ne nous montre pas les amusants petits dessins animés avec le Fallout Boy, seulement une scène de gameplay où on se cache avant de foncer sur un type pour lui tirer dessus à bras raccourcis, comme dans un FPS quelconque).
    Vous pourrez vous menir de votre C.A.M.P, sigle pour « Construction and Assembly Mobile Platform », une caisse avec le nécessaire pour construire n’importe quoi n’importe où. Néanmoins, vos constructions ne sont pas très solides, et pourront être endommagées ou détruites par la faune (et les joueurs), comme des super-mutants ou des chauve-souris-dragons géantes. La coop, le PvP et le PvE seront donc des parts importantes du jeu (sigh…).
    3ème et dernière mauvaise idée : Des sites de lancement de missiles nucléaires seront disponibles à différents points de la map pour que les joueurs les balancent où ils veulent sur la map. Après avoir récupéré plusieurs bouts de code nucléaire, notamment dans le loot d’autres (pauvres) joueurs, à l’activation d’un tir de missile, le lancement sera débloqué et Yippie-Kai-Yay Mother Fucker, c’est parti pour ruiner la journée de quelqu’un. Vous et votre éventuelle bande de pillards pourrez ensuite vous rendre sur place et profiter du champ de ruines nouvellement créé pour explorer et récupérer des objets/ressources nouvellement apparus. Les gens qui ont joué à GTA 5 sont déjà en sueur en repensant à ce cancer de laser spatial utilisable par les joueurs qui peut one-shot n’importe qui, et qui n’a jamais arrêté de tirer depuis son arrivée.
    .
    Bethesda nous pond donc donc une sorte de Rust-like, plutôt que d’orienter ses efforts vers un RPG classique. Fallout est une série connue pour la qualité de son écriture, son univers vivant et ses innombrables PNJ qui donnent vie à ce monde. Cela n’a pas à être un basique jeu de survie online cancer dont on voit déjà clairement tous les futurs problèmes alors que seuls les concepts sont annoncés, comme des soldats souffrants de PTSD revoient LA GUERRE quand on leur parle de combats.
    Même le jeu oublie son lore en affirmant ici que les seuls humains présents seront ceux qui sortent des abris, alors qu’il y a TOUJOURS EU DES HUMAINS EN DEHORS DES ABRIS : ceux qui n’ont pas eu de place réservée, par exemple (qui deviendront progressivement des goules), mais zaussi des membres de la future Confrérie de l’Acier, et aussi de mémoire quelques troupes qui deviendront l’Enclave.
    .
    Enfin, Todd Howard nous parle de la « Power Armor edition » de Fallout 76 (200 $ sur la boutique Bethesda), avec un casque T-51 à taille réelle et modificateur de voix, et plein d’autres goodies et trucs in-game (heureusement, vu le prix).
    Le jeu sera (malheureusement) disponible le 14 novembre 2018 sur PS4, PC et Xbox One.
  12. Fallout Shelter (Bethesda Game Studios) :
    Après 3 ans et 120 millions de joueurs, Fallout Shelter arrive sur PS4 et Switch dès maintenant. Yaouh.
  13. The Elder Scrolls Blades (Bethesda Game Studios) :
    Car Bethesda voulaient une expérience qu’ils ne trouvaient nulle part ailleurs, ils ont fait l’impensable : un spin-off de The Elder Scrolls sur mobile. C’est un full RPG FPS à la Skyrim (bien moins grand, à mon avis), avec des donjons conçus à la main ou générés procéduralement, ainsi que des environnements ouverts.
    3 modes de jeux ont été vus : Mode Arena (PvP ?), Abyss (PvE ?) et Town. Le scénario est que les Blades (Lames en VF), en exil, reviennent finalement dans leur ville détruite : plus on la reconstruit, plus il y a de PNJs, de quêtes, etc.
    Jouable sur téléphone, sur PC, en VR, et tout cela en crossplay.
    Petit bonus : le jeu peut être joué verticalement, à une main : ce qui est pratique pour faire sembler de bosser en réunion.
    Les précommandes commençaient le soir même. Le jeu est gratuit pour l’instant. Préenregistrez-vous dès maintenant sur le site de Bethesda pour avoir une chance de pouvoir jouer à l’early access. (gratuit mais pas dispo ? Bizarre…)
  14. Starfield (?) :
    Annonce d’un jeu « pour la prochaine génération« , et en même temps d’une nouvelle licence, la 1ère en 25 ans. Le trailer ne montre pas grand-chose : la vue d’une planète, puis d’un satellite, et un saut hyperspatial. Cela a pourtant hypé pas mal de monde.
  15. The Elder Scrolls VI (Bethesda Game Studios [supposément]) :
    « Trailer » du survol rapide d’une région et un gros titre apparaît : The Elder Scrolls VI.
    Ce que tout le monde attendait était un sous-titre pour préciser la région, mais… rien n’a été dévoilé de plus. De nombreux fans tentent déjà de présumer de la région choisie par rapport à l’environnement montré, mais c’est pas facile car très vague. Cependant des zones assez particulières et reconnaissables comme le désert d’Alik’r (Rougegardes), Val-Boisé (bosmers, aka elfes des bois) ou encore le Marais Noir (Argoniens) peuvent être écartées. Bob Lennon penche pour Haute-Roche, et d’autres pour Lenclume, la patrie des Rougegardes.
    CEPENDANT le jeu est encore en pré-prod, donc ne commencez pas à faire des plans sur la comète : rien n’est encore décidé. A mon avis, le fond avait peu d’importance : ils auraient pu mettre le titre sur fond blanc que ç’aurait été pareil.

Bref, Fallout 76 et TES VI ont accaparé tous les esprits, un peu moins Starfield et le nouveau Doom, éventuellement RAGE 2, mais le reste a bien vite été éclipsé. Todd Howard nous a fait des promesses pour un jeu qui va déjà donner des migraines aux fans.

.

.

.

.

.

.

.

devolver

Le retour (pour nous jouer un mauvais tour) du petit éditeur troll dans toutes ces annonces ultra-sérieuses et mielleuses de gros éditeurs. Ils ont repris leur système de vraie fausse conférence, et se foutent des autres confs du salon :

4ème conférence : Devolver Digital : « la conférence « Moins c’est long, plus c’est bon » »

  1. Après avoir commencé par quelques images du show (infernal) de l’an dernier, ça commence par une parodie de bullshit marketting, un mec qui joue en live à un truc enregistré à l’avance, des insultes au public, et ils comparent leurs jeux à des « ordures » (« garbage »).
  2. SCUM, season 2 (Gamepires, Croteam) :
    On nous annonce ensuite « Scum season 2 », un « super max open world survival » : dans ce jeu de survie extrême(ment cruel), vous aurez accès à des robots, des drones et toutes sortes d’armes pour réussir l’impossible : rester en vie. Sachez aussi que la mort fait que votre personnage devient un zombie.
    En early access sur Steam dès le mois d’août.
  3. Lootboxcoin
    Annonce d’un croisement entre les cryptomonnaies et les lootboxes : les Lootboxcoin, qui sont « so fuckin secure, value is unknown » (= « tellement sécurisé que leur valeur est inconnue »). Des experts sont là pour s’en foutre plein les fouilles sur les gens en stress.
    Le site présenté, lootboxcoin.com revoit vers un véritable article bel et bien achetable : pour 131$ (environ 111 €), vous pourrez acquérir la jolie grosse pièce dorée de Devolver Digital (environ 6,35 cm de diamètre). Pour info, sachez que ce 11 juin, 1 bitcoin vaut 6785.59 dollars.
    Il y a aussi eu un rapide « débat » entre la prononciation « gif » vs « jif » (ce dernier étant la prononciation recommandée par le créateur du truc), mais qui fut abrégé par l’utilisation d’un lance-flammes.
  4. My friend Pedro (Deadtoast Entertainment) :
    Il s’agit d’un jeu d’action froide mais stylée, sorte de Hotline Miami en 2,5D de côté avec du bullet time (ralenti) en veux-tu en voilà. Il passe nickel avec la musique classique du trailer.
    Côté armes, les mitraillette en akimbo tenus à bout de bras semblent être les armes de prédilection de notre tueur impitoyable, mais il pourra aussi utiliser un fusil à pompe, des véhicules (skate à bord tranchant, moto), et on pourra tirer indirectement sur les ennemis en utilisant les rebonds des balles sur des objets, comme des éléments du décor ou une poêle lancée en l’air.
    Le studio et le jeu sont le fruit du travail d’un seul homme, Victor Agren, qui a toutefois autrefois travaillé chez Media Molecule sur LittleBigPlanet 1 et 2 puis Tearaway.
    Sortie sur Switch et PC début 2019.
  5. Retour sur scène avec leur slogan de l’an dernier de « to separate you… from your money » (séparer vous… de votre argent). Ils présentent la « Devolver Digital System Entertainment Classic », qui ressemble étrangement à une Megadrive, venant avec 25 « classic games » de Devolver. Le testeur pointe ces évidents défauts (la manette et le jeu qui ne correspondent pas, et la console foireuse) avant de se faire tabasser à coup de matraque.
  6. Metal Wolf Chaos XD (Fril Software, Devolver Digital) :
    Il s’agit du remake « HD » (parce que c’est quand même bien moche, niveau PS2, mais on soupçonne un énième troll) de Metal Wolf Chaos, un obscur jeu Xbox sorti uniquement au Japon en 2004, avec des combats de méchas.
    Le jeu est toutefois considéré comme culte par de nombreux joueurs, de par son ambiance barrée, son doublage aussi ridicule qu’incroyable et son gameplay particulièrement bourrin.
    Ce remake bénéficiera donc d’améliorations graphiques (légères), du support de la 4K et du format 16:9.
    Le slogan du jeu est élu meilleur (ou pire) jeu de mot de cet E3 : « Mech America Great Again ».
    Sortie sur Xbox One, PC, PS4 cette année.
  7. Faux générique de fin, puis un mec énervé (apparemment le joueur de l’an dernier qui s’est fait arraché le bras pendant la scène des jeux où on pouvait littéralement balancer de l’argent à travers l’écran [« spread money at the screen » -> littéralement « jeter de l’argent à l’écran »]) tire à la gatling sur la femme, jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un cadavre bien gore et plein de trous.
    Ils refont ensuite parfaitement (à la seconde près) la scène de début de Robocop en vue subjective quand il se fait recréer en cyborg.
    « To be continued Next year ».

Au final, la conférence aura été au moins très courte (20 minutes) et assez condensée (3 jeux et quelques « sketches »). Pas comme la conférence du trollage intersidéral de l’an dernier, au fond nul à chier mais à la forme du gwak absolu. Devolver se crée petit à petit son propre univers de l’E3, et sa petite communauté de fans (car, pour une conf troll à 5h du mat’, on aime ou on déteste).

.

.

.

.

.

Le passage en revue à rallonge est terminé… à moitié.
J’espère que ça vous a plu ! 🙂

Alors, qu’avez-vous pensé de ces premières annonces ? Hypé ? Déçu ? Content ? Pas convaincu ? Votre bibliothèque vidéoludique va-t-elle se remplir davantage ?
Répondez en commentaire ! ^^

Et n’oubliez pas de mettre un petit J’aime, et aussi (et surtout !) de partager cet article avec vos amis ! 🙂

Je bosserai nuit et jour (à peu près) pour sortir les parties 2 et 3 pour qu’elles sortent au plus vite. Un peu de patience =x

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s