Se mettre à la place des autres pour comprendre – Imagination et empathie

Vous avez forcément déjà entendu cette fameuse expression, de vieux croûtons regardant la jeunesse d’un œil méprisant et accusateur : « Il nous faudrait une bonne guerre… » Et bien, à mon avis, si on comptait ceux qui ont effectivement fait eux-même la guerre, ça ne pèserait pas lourd dans la balance.

Commençons comme en philo, avec une petite expression latine : « Dulce bellum inexpertis« , soit « La guerre est douce pour ceux qui ne l’ont pas vécue« . Le sens de l’expression est que ceux qui aiment ou veulent la guerre ne l’ont jamais vécue : en fait, selon le dicton, ce n’est qu’en ignorant les atrocités du conflit que l’on peut être fasciné. Erasme s’est inspiré de cette affirmation pour une réflexion et un plaidoyer pour la paix. (lien)
Il la reprend de Végèce (écrivain romain du IV-Ve s.) qui, dans son livre sur l’Art de la guerre, est plus complet : « Ne te fie pas trop au jeune soldat qui désire se battre, car le combat est doux pour ceux qui ne savent pas ce que c’est« . Végèce la tire lui-même de Pindare (un des plus célèbres poètes lyriques grecs, du IVème s. av. J-C). : « La guerre est douce pour ceux qui ne l’ont pas faite, mais qui la connaît en éprouve, dès qu’il s’en approche, une horreur extrême. »
Et comme Erasme l’explique juste après : « 
Parmi les affaires humaines, il s’en trouve dont on ne peut concevoir, sans en avoir fait l’expérience, ce qu’elles contiennent de malheurs et de maux« .

Dans son livre, après avoir décrit l’homme comme doué d’empathie, fait pour l’amitié, Érasme y oppose en dissonance le tableau de la guerre : il se désole du fait que la guerre est à ce point admise par tous (païens et chrétiens, laïcs et prêtres/évêques, jeunes et vieux, peuple et princes) que les hommes s’étonnent de trouver quelqu’un à qui elle ne plaise pas. Pour mieux faire comprendre à quel point est impie, voire hérétique « cette entreprise entre toutes la plus criminelle, la plus malheureuse aussi« , il demande au lecteur un effort d’imagination. Après avoir décrit le champ de bataille même (cris et sons assourdissants, fracas de la mêlée, violence de l’entre-déchirement de gens qui ne se connaissent pas du tout ou au contraire sont parfois des amis/parents, empilement des cadavres et sang versé par hectolitres), il parle des conséquences à court et long terme de la guerre.
« Pour ne pas rapporter ces maux tout ordinaires au regard de ceux que je viens de citer : moissons foulées partout, fermes en cendres, villages incendiés, troupeaux razziés, vierges violées, vieillards traînés en captivité, églises saccagées, brigandages, déprédations, violence et confusion partout. Je tairai de même ces malheurs qui suivent d’ordinaire une guerre, fût-elle la plus heureuse et la plus juste : le menu peuple dépouillé, les riches chargés d’impôts, tant de vieillards laissés seuls et anéantis par le massacre de leurs enfants plus misérablement que si l’ennemi leur avait enlevé, avec la vie, la faculté de souffrir, tant de vieilles femmes privées de leurs biens et supprimées ainsi plus cruellement que par le fer, tant de femmes veuves, tant d’enfants orphelins, tant de maisons remplies de deuil, tant de riches réduits à la misère. » (source)

Voilà, on a fini pour la guerre. CEPENDANT, bien sûr, on peut étendre ça à des tonnes de sujets, et ceux qui jugent sans savoir sont innombrables, d’autant plus en ces temps numériques où n’importe qui disposant d’une connexion Internet peut ouvrir sa gueule sur n’importe quoi et être possiblement lu par tous. Paradoxalement, moins ils connaissent le sujet, plus ils sont loquaces là-dessus. C’est pourquoi je voulais depuis longtemps faire un article pour demander à tout le monde de RÉFLÉCHIR ET SE RENSEIGNER AVANT DE L’OUVRIR et de FAIRE PREUVE D’UN PEU D’EMPATHIE.

.

Je ne sais pas trop comment organiser ça, vu que ça peut aborder toutes sortes de sujets…

.

.

I) Exemples dans la vraie vie et pourquoi ils devraient réfléchir

Bon, commençons par les riches. Tout le monde sait que plus on devient fortuné, plus on vit dans un monde éloigné du monde des gens normaux, càd ceux qui font des crédits pour acheter une voiture d’occas et prennent en compte le prix du plat quand ils commandent au resto. Ça serait pas si grave si ça ne les éloignait pas par la même occasion de l’empathie envers la « plèbe », qui doivent subir leurs décisions.
– Dans la catégorie culinaire, nous avons déjà Coppé et ses pains au chocolat à « 10 ou 15 centimes« . Preuve qu’il n’est pas allé dans une boulangerie depuis un bail. Le traiteur c’est plus pratique.
– Marie-Antoinette et son « S’ils n’ont plus de pain, qu’ils mangent de la brioche !« , a en revanché été inventé par J-J Rousseau dans ses « Confessions » (1782) (et sans donner de nom à la « grande princesse » qu’il cite) pour illustrer la distance sociale qui existait entre les classes populaires et la noblesse : la princesse étant incapable d’imaginer que c’est en raison de leur dénuement que ces gens manquent de pain, elle les invite à manger de la brioche alors que cette viennoiserie est encore plus onéreuse que le pain.
– Dans d’autres cultures, on retrouve des formules similaires. Ainsi, l’empereur chinois du IIIe siècle Jin Huidi, alors qu’on lui rapportait que son peuple n’avait plus de riz à manger, aurait répondu : « Pourquoi ne mangent-ils donc pas de viande ? ».
– « Avec ses 11 552 euros par mois, un député estime gagner moins que le salaire moyen des Français  » titre La Dépêche suite à l’intervention de Jean-Christophe Lagarde (groupe UDI, orienté centre-droite)  (lien)
– Elise Fajgeles, députée LAREM (cc Macron), a avoué ne pas connaître la valeur du SMIC. (lien)
Ce violeur de Darmanin qui déplore qu’à Paris, on ne puisse pas dîner dehors pour « moins de 200 euros« … tandis que les gens modestes lui rappellent que 200 €, c’est un caddie entier de courses, de quoi tenir une à deux semaines. (lien)
– Sarkozy avait soudainement augmenté son salaire de 172% (7 084 € -> 19 331 € bruts) à son arrivée au pouvoir (arguant qu’il fallait l’aligner sur celle du Premier ministre et la rendre plus comparable avec celle des autres chefs de l’Etat européens) (lien), et Le Pen s’était filé 2000 e par mois en plus « parce que j’en avais besoin » (3000 € -> 5000 €). Ben voyons… Aucune honte… (lien)
– 
Certains gilets jaunes proposaient de faire faire aux députés un « stage de pauvreté » obligatoire, pour faire comprendre à ces énarques ce que ça fait de vivre dans la rue, un centre d’accueil des SDF, ou un lieu de distribution alimentaire, pendant une quinzaine de jours. (lien) D’ailleurs, des riches Américains font déjà ça, que ce soit par « jeu » ou parce que c’est imposé à des gamins pourris gâtés d’avocats ou de médecins, et vivent donc un temps comme des SDF, dans l’espoir que ça leur fasse rentrer un peu de plomb dans le crâne. (lien)
– Les patrons d’entreprises qui licencient ou délocalisent juste pour le fric sans penser aux salariés mis à la rue. Les parachutes dorés. Les licenciements abusifs. Le harcèlement sexuel envers les femmes pour avoir/garder un emploi. (-> affaire Harvey Weinstein et le mouvement #MeToo).
– Les traders qui spéculent toute la journée sur la misère du monde pour se faire des milliards feraient bien d’être mis à la place de ceux à qui ils ruinent la vie. (-> crise des subprimes)
– Les patrons d’entreprises qui relâchent leurs saloperies chimiques dans la nature (parce que ce serait trop cher de faire autrement, hein) à la place des animaux/plantes 
qui vont bouffer ça… et les riverains des zones contaminées. Dans un sens plus large, on pourrait aussi parler des agriculteurs (même s’ils ont des circonstances atténuantes, comme le fait qu’ils touchent un salaire misérable pour des conditions de travail infernales) qui continuent à utiliser l’engrais Roundup, encore plus cancérigène que le FN, mais aussi et surtout des déchets humains qui continuent à défendre Monsanto malgré les preuves évidentes de la toxicité de ce poison (2ème condamnation pour eux, btw).
– Les patrons à la place des employés pour comprendre ce que ça fait de vivre avec un SMIC et un job merdique. Et les employés à la place des patrons pour comprendre les responsabilités liés à ce poste et le stress qui va avec (même si ça dépend des sociétés, hein) (-> « Merci Patron » des Charlots)
– Vous pensez que les profs ont vraiment « trop d’avantages » (comme un salaire de 2000 e/mois et les vacances scolaires) ? Voyons si vous seriez capable de vous occuper de classes de gamins cons comme des billes, qui ne veulent rien foutre et ne cherchent qu’à faire les malins ou discuter. Ah oui, et il y a les copies à corriger le soir/week-end. Et les cours à préparer. Et les proviseurs/le rectorat composé exclusivement de connards. Et la cantine dégueulasse et bondée. Et les conseils de classes qui finissent à 20h. Et les réunions parents-profs avec les sus-nommés « parents » qui ne feront que défendre bec et ongles leur chérubin et ses notes pitoyables face au méchant professeur. Et la réforme qui veut les rémunérer « au mérite », avec toute la subjectivité que cela suggère. Vous comprenez un peu mieux maintenant ou je continue ?…

.

.

.

Après les politiques ci-dessus, voyons un peu leurs partisans et les propagateurs de la haine (étrangement souvent d’extrême-droite) :
– Les partisans de Trump (comme Corey Lewandowski, la parodie d’être humain qui a fait un ironique « Ouin ouin » quand on parlait d’une petit fille mexicaine trisomique séparée de sa mère dans un camp pour migrants) devrait être foutu à la place des parents à qui on prend leurs enfants à la frontière et qu’on met dans des putain de camps et cages comme des esclaves au 17ème siècle ou comme à époque des nazis (+ le petit traumatisme à vie en bonus). -> Et comme disait Obama sur un post de son compte Facebook, presque tous les Américains ou leurs ancêtres ont été des immigrés à un moment, dans l’histoire du pays.
– Les homophobes mis à la place des homosexuels pour comprendre leur frustration de ne pas pouvoir vivre leur vie sexuelle comme ils le voudraient, leur peur quand à la réaction de leurs proches s’ils apprenaient la vérité sur leur orientation sexuelle (exemple), et ce que ça fait de ne pas pouvoir juste tenir la main de son copain dans la rue sans possiblement risquer de se faire tabasser (parfois à mort). Et aussi à la place de tous les homosexuels de l’histoire condamnés à mort, à l’amputation, au bûcher, ou d’autres peines sordides juste pour avoir eu le malheur d’aimer des gens du même sexe qu’eux. (un homosexuel explique à Macron ce que c’est de vivre en étant gay)
On est en 2019, et il y a toujours des raclures sans âme qui pensent encore que « ololol, lé pd, fodré tous lé tué » (lien). Certains pays (et religions, suivez mon regard…) encouragent d’ailleurs cette pensée -> Bruneï s’y met d’ailleurs (lien).
– Les xénophobes à la place de réfugiés qui ont quitté patrie, famille et amis pour partir dans un périple de plusieurs centaines/milliers de kilomètres, pour fuir la guerre ou la misère, en bravant parfois la mort (notamment pour ceux ayant traversé la Méditerranée ou le Tucun Uman), et qui sont traités comme de la merde ou de la vermine là où ils arrivent enfin. (« Gnugnugnu, ils nous volent not’ travail » / « Sales lâches qui viennent profiter de nos aides sociales« )
– Les transphobes à la place des personnes trans qui veulent juste pouvoir changer leur identité de genre car elles ne se sentent pas bien dans leur peau et le sexe qu’on leur a attribué à la naissance, et doivent faire face à tous (famille, amis, société) afin de pouvoir réaliser leur « rêve ». Les trans sont majoritairement vus comme des originaux, des fous, des attention whores, des travestis, des erreurs de la nature, j’en passe et des meilleures, par une société qui ne veut rien avoir à faire avec eux
.
– Les (cyber-)harceleurs, violeurs, voleurs qu’on devrait foutre à la place de leurs victimes, parfois mineures (surtout dans les pays où celles-ci sont plus sévèrement punies que leurs agresseurs -> lien) pour qu’elles comprennent le stress des menaces de mort, le sentiment d’insécurité chez soi, et surtout suite à un viol, la honte, le PTSD, le sentiment de dégoût de soi-même, qui mènent parfois au suicide. « Ligue du LOL » de mes couilles…
– Les gens qui lâchent des « fils de pute » et ses dérivés toute la journée qui n’ont aucune idée de ce que vivent ces travailleuses (et travailleurs) du sexe. Elles sont souvent forcées de le faire en dernier recours pour pouvoir boucler leurs fins de mois, quand ce n’est pas parce qu’elles sont sous l’emprise d’un proxénète qui ne les laissera jamais quitter leur « travail » (par des menaces envers elles ou leur famille, généralement).
On pourrait aussi parler des hommes politiques, qui leur mènent souvent la vie dure (pénalisation des clients, « interdiction » en théorie, ce qui les oblige à travailler en cachette, de façon plus précaire et dangereuse), mais s’en payent une ou deux à l’occasion parce que pourquoi se priver, hein (et même s’ils ont déjà une femme)…
– D’ailleurs, ceux qui méprisent les pornstars mais se paluchent sur leurs vidéos sont des effroyables hypocrites.
– Les apprentis néo-nazis qui profanent des tombes juives ou taguent des croix gammées un peu partout parce que « Haha, ça fait chier les gens » à qui on devrait faire au pire visiter Auschwitz pour qu’ils comprennent ce que l’humanité peut créer de pire, mais ça serait mieux de leur faire revivre l’horreur des Juifs pendant la 2nde guerre mondiale (bien qu’ils étaient déjà haïs par tous depuis longtemps), forcés de se cacher, vivant dans la peur d’être dénoncés par n’importe quelle connaissance, emmenés dans des ghettos (Varsovie notamment), balancés dans des trains vers des camps de concentration ou d’extermination, où ils devaient travailler comme les pires des esclaves dans des conditions effroyables dans tous les domaines possibles, en mangeant le strict minimum pour survivre, ceci pendant des mois, voire des années. C’est ÇA les nazis. Putain d’arriérés qui veulent faire comme eux…

.

.

.

Passons maintenant à ce monde sans cœur ni cerveau qu’est Internet en général.
– Les petits bâtards qui profitent que Youtube est un nazi des droits d’auteurs pour acheter les droits sur toutes sortes de trucs (dont le MOTHERFUCKING SILENCE LUI-MÊME) et claim des vidéos de pauvres vidéastes qui galèrent déjà à faire cracher quelques euros à leur plate-forme de streaming.
– Vous vous souvenez de MathPodcast, qui volait au mot et plan près les vidéos de Youtubeurs américains et les adaptaient en français ? J’aurai aimé voir sa tête s’il avait fait un truc original qu’un américain aurait repompé sans aucune honte…
– Les rageux qui passent leur temps à critiquer et rabaisser les artistes qui postent leurs dessins devrait commencer par apprendre à dessiner eux-mêmes pour comprendre à quel point c’est pas évident de faire ne serait-ce qu’un truc potable. Même chose pour les graphic whores, les nazis de l’optimisation et les éternels insatisfaits qui vomissent sur des jeux vidéos dont on aurait même pas rêvé il y a 10 ans alors qu’ils ne savent même pas que c’est le bordel rien que pour coder un démineur.
– Les développeurs de jeux vidéo qui sortent des jeux à moitié fini, bourrés de bugs, et pourtant vendus plein pot (50-70 balles) et qui ne sortent pas de patchs correctifs (ou des plombes après) et/ou des DLC bien trop chers pour le contenu proposé (voire des « DLC obligatoires », comme Asura’s Wrath dont LA VRAIE FIN EST EN DLC), qu’on devrait foutre à la place des joueurs qui achètent leurs jeux et doivent raquer leurs thunes comme des chiens pour jouer à un jeu foireux et tenter de s’amuser quand même.
Dans le même genre, les développeurs qui sortent un jeu en alpha/bêta mais l’abandonnent dans cet état juste par flemme ou parce qu’ils ont déjà eu le fric qu’ils voulaient.
Enfin, le pire -> ceux qui exposent un alléchant et/ou ambitieux projet sur une plate-forme de crowdfunding, qui encaissent bien le fric des donateurs, et qui se cassent aux Bahamas en ne proposant soit que le minimum syndical (cf point précédant), soit rien du tout.
– FIFA qui est un effroyable copier-coller où la seule chose qui change pour chaque version… c’est la constitution des équipes. (#Environ5MinutesDeTravail) Le prix ? 70 euros… pour l’édition de base.
– Steam qui vend des jeux foireux que t’es obligé de patcher toi-même ou de bidouiller les fichiers pour jouer correctement. Ou bien ils vendent des jeux uniquement en VO alors que la VF existe (ex : Leisure Suit Larry 7).
– .

.

.

.

En vrac :
– Les demeurés qui enferment leurs animaux/gamins dans leur voiture pendant des heures en été, sans savoir que ça devient rapidement une fournaise. -> Un vétérinaire a fait l’expérience de s’enfermer dans une voiture, avec les vitres ouvertes de quelques centimètres, et il crevait déjà de chaud après 5 minuteshttps://www.facebook.com/thedodosite/videos/1669606456507356/ (autre expérience ; mère inconsciente)
– Et qui parle d’animaux doit évidemment mentionner les… je cherche un nom suffisamment fort pour exprimer ma pensée… incroyables bâtards de merde qui abandonnent leurs animaux au bord de la route en vacances, parce que « c’est mon compagnon depuis des mois, mais je vais quand même pas m’emmerder à le trimballer avec moi pendant les vacances hein. » T’imagines pas dans quel état de détresse émotionnelle le pauvre animal est quand il t’attend depuis des heures et qu’il a encore l’espoir que tu reviendras, mais en fait t’es juste un égoïste de chiasse qui pense juste à ses horaires de bronzette pendant qu’il va crever de faim attaché à un arbre. Crève de la malaria, putain.

dog bite owner
.
– Les gens qui refusent de donner leurs organes pour des raisons égoïstes du genre « Nan, moi j’ai décidé que c’est mes organes et que je les donnerai à personne, et je serai enterré avec, parce que ya pas de raison qu’on vienne m’ouvrir le bide après ma mort« . C’est vrai, c’est pas comme si des gens en avait besoin pour vivre. -> Certains pays ont d’ailleurs pris les devants pour ce genre de petits cons (lien)
– Ceux qui s’opposent aux vaccins parce qu’ils ont vu à la télé que ça rendait autiste alors qu’ils le sont déjà, qu’on devrait mettre à la place des gens malades dans des pays pauvres qui aimeraient en avoir, ou même juste à la place des gens à la santé fragile contaminés parce qu’ils chopent des maladies à cause d’une couverture vaccinale incomplète. Croyez aux chemtrails ou au dentifrice au fluor qui rend soumis si ça vous chante, mais VACCINEZ-VOUS, BON DIEU DE SES MORTS.
.
– Les policiers/CRS à la place des manifestants qu’ils bousculent / tabassent / gazent / coffrent / etc. …et inversement (surtout pour les casseurs et petits malins qui cherchent les CRS, ce qui les énerve et les pousse à se venger sur tout le monde, dont les pacifiques).
– Ceux qui profitent de la misère du monde pour s’offrir la 4G quasi-illimitée pour presque rien et des palaces 5 étoiles pour 50 euros la nuit dans des pays sous-développés et se justifient en disant avoir « expérimenté la vie quotidienne des habitants en passant 8 jours à dormir sur de la paille par 30 degrés et à manger comme eux » ferait bien d’être laissé là-bas pendant quelques mois de plus, le temps qu’ils comprennent enfin que ce qui est pour eux un cauchemar temporaire est la vie quotidienne pour d’autres. (lien ; image en grand)
.
– Dans leurs genres, les enfants peuvent vraiment être des versions taille réduite des connards adultes : l’école est un tribunal pour ceux qui ne sont pas du même moule que la majorité. Le nerd, la grande tige, le gamin rondouillard, la gamine super timide, le boutonneux, le gamin super pauvre, l’étranger/celui avec un accent, le roux, celui avec un appareil dentaire ou des lunettes… Peu importe la différence physiques, mental ou émotionnelle, si tu n’es pas comme le reste de ceux de ta classe, tu vas devenir la tête de turc. Et niveau harcèlement, les enfants peuvent être de vrais champions
– A l’inverse, des gens ont inventé une tenue pour ressentir le poids des années que subissent les personnes âgées : de quoi faire comprendre physiquement ce que c’est d’avoir le dos raide, les articulations rouillées, etc… dans l’espoir qu’il y ait moins de maltraitance envers les personnes du 3ème âge. (lien)
.
– Les cons qui jettent de la bouffe comestible exprès, parce qu’ils ne veulent pas se forcer à finir leur assiette ou parce que la date de péremption est tout juste dépassée devrait être mises à la place des centaines de millions de personnes qui crèvent de faim partout dans le monde, parce qu’ils n’ont pas eu la chance d’avoir suffisamment d’argent ou parce qu’ils sont nés au mauvais endroit. A la place des prisonniers des camps de concentration ou des goulags, qui finissaient à l’état de squelettes vivants. A la place des africains ou des nords-coréens qui boivent bouffer des racines ou mâcher des galettes de terre.
Mais on reverra ça juste après…
.
– Ce genre de connard qui passe son temps à enfreindre le code de la route parce que « je suis pas n’importe qui, moi, j’ai un gros pénis, moi ! » (ref) et qui oublie qu’il existe des raisons à ce code, notamment le fait de ne pas risquer la vie des autres, surtout les piétons, qui apprécient moyennement se prendre 1 tonne de mécanique et de tôle dans les côtes. La route n’a pas à être soumise aux caprices de connards qui pensent qu’ils sont au-dessus de tout ça à cause de leur égo surdimensionné. La route, c’est « tu l’aimes ou tu la quittes »… et puis, ça tombe bien, parce que c’est un peu comme ce fameux slogan de ces connards du FN… Huhu.
J. Rochedy, que nous appellerons « l’autre con » par irrespect, nous raconte donc son expérience des stages de rattrapage pour récupérer ses points injustement perdus en raison d’une société décadente qui ne respecte pas son besoin de se démarquer du commun des mortels : lien.
Comme le résume intelligemment quelqu’un sous son thread pitoyable : « Nan mais t’as pas compris. Lui tu vois, c’est un travailleur indépendant, sans fragilité, un solide gaillard. Il est parmi les plus utiles à la société, créateur de valeur ajoutée ! Donc pour quelqu’un de son rang, le code de la route c’est genre une sorte de suggestion en gros. »
(et évidemment, il traite tout le monde de « flaques » et « d’esclaves » parce qu’ils OSENT respecter le code de la route [plutôt que de soulever de la fonte et de rabaisser les autres comme lui, un vrai mâle alpha], ce qui me fait penser à un Youtubeur spécialisé dans les grosses burnes et l’insulte facile : le Raptor Dissident.)
-> Une autre version du stage (plus objective) est racontée par Nawak (lien), où on découvre de sacrés spécimens de « vrais mecs » parmi les fautifs :
« Qu’importe les dangers publics qu’ils sont. Ils n’ont rien écouté. Fait leur présentiel obligatoire et sont répartis dans leurs grosses caisses. Fiers de leurs préjugés. Aucune remise en question : le danger c’est les autres. Eux ont des couilles, ils conduisent bien.
Voilà le genre de personnes que @JRochedy défend. Des fous du volant. Des dangers publics sans le moindre questionnement sur les autres. Des « mâles alpha », fiers de l’être… qui percuteront peut être un jour un gosse ou une famille. Mais la encore, ils trouveront une excuse. »

(Heureusement, certains ont quand même le même genre de raisonnement que moi, comme ce monsieur qui défend quelqu’un atteint de strabisme : lien ; ou ce journaliste américain, conscient de sa chance de ne pas être sinistré, et pensant à tous ceux qui souffrent, que ce soit de catastrophes naturelles, de guerre, de pauvreté : lien ; )

.

.

.

II) Exemples dans la culture et ce que ça fait d’être à la place de l’autre

Les anglais ont deux expressions pour ça :
– « A taste of your own medicine« , littéralement « Un (avant-)goût de ta propre médecine » -> Faire l’expérience de la même chose nuisible ou désagréable infligée aux autres ; une attaque de la même manière que l’on attaque les autres. Peut-être par rapport aux charlatans qui vendaient des « remèdes miracles » fabriqués avec des ingrédients qu’ils n’auraient jamais ingurgités eux-mêmes.
– « (to eat) humble pie« , soit « (manger de la) tourte à l’humilité » -> Être rendu un peu plus humble, rarement de la manière douce (-> humiliation), suite à une faute grave. Inclut l’idée de devoir s’excuser ou d’admettre une faute. (wiki)
(En français, c’est « rendre la pareille » et « rendre la monnaie de sa pièce », mais j’trouve ça moins stylé.)

One Piece -> Sanji enfant et Zeff aux Pieds Rouges, abandonnés sur un rocher en plein milieu de l’océan après une tempête qui a détruit leurs bateaux respectifs, ont subi la faim pendant 85 jours (47 dans l’anime). Lors de cette horrible expérience, Zeff se jura d’ouvrir un navire-restaurant et de nourrir quiconque aurait faim s’il arrivait à s’en sortir, tandis que Sanji, mâchouillant le dernier quignon de pain moisi qui lui restait, repensait au moment où, peu avant le naufrage du navire, il refusa de manger les restes d’un repas non terminé, dégoûté. Heureusement, un bateau finit par passer à proximité et le récupéra, lui et Sanji. C’est pour cette raison qu’ils nourriront l’infâme Capitaine Creed et son équipage : parce qu’ils SAVENT ce que ça fait de crever de faim.
Pendant ce temps, des magasins continuent à asperger de javel les produits invendus et jetés mais pas périmés et donc totalement comestibles, pour ne pas que des gens viennent les récupérer dans leurs poubelles. Ya des coups de genoux qui se perdent…

Doflamingo enfant est aussi passé du statut de Dragon Céleste, littéralement un dieu vivant (en théorie…) à simple noble, puis à devoir faire les poubelles pour manger. Son père a voulu quitter les Dragons Célestes pour vivre modestement, avec les gens normaux… mais dans sa naïveté, il n’avait pas pensé que ceux-ci ne seraient que trop contents de pouvoir se défouler sur des Tenryûbito pour tout le désespoir qu’ils leur ont fait subir, sans risque de se faire attaquer par un amiral en représailles. Résultat : sa mère est morte de maladie, sa famille a failli se faire lyncher, et il tua lui-même son père pour tenter de retrouver sa place à Marie-Joie, sans résultat. Doflamingo deviendra pirate, puis Grand Corsaire, avec la ferme intention de détruire ce monde pour priver les Dragons Célestes de leur royaume (et il lui a fallu des années de « travail » pour ne retrouver qu’une ersatz de ses anciens privilèges).

Capture d'écran 2019-03-04 03.17.28

Capture d'écran 2019-03-04 03.12.37

Iron Man 1 -> Tony Stark, riche vendeur d’armes, est fait prisonnier par des terroristes et se rend compte du mal qu’il fait avec les armes qu’il vend. Il décide finalement d’utiliser sa technologie pour faire le bien… même si ça se retournera contre lui plusieurs fois (-> Iron Man 2 + Ultron)

JLA : Act of God : Dans ce comics, un événement arrive subitement le 23 mai 2000, appelé « Black Light », qui fait que toutes les technologies sur Terre cessent de fonctionner pendant une fraction de seconde… et prive de façon permanente tous les super-héros de la planète de leurs pouvoirs. La cause de la « Black Light » n’est jamais révélée. Des héros tels que Flash, Green Lantern et Superman sont hantés par leur chute, tandis que ceux qui n’ont jamais eu de super-pouvoirs et comptent sur leur entraînement personnel et la technologie (Batman, Green Arrow, Blue Beetle, Booster Gold…) sont les seuls à être « préservés ».
Près d’un an après l’événement Black Light, Supergirl, lors d’une réunion avec Aquaman, Martian Manhunter, et le Flash, évoque l’idée de rester des héros malgré la perte de leurs super-pouvoirs. Elle appelle les anciens super-héros le groupe Phoenix car, comme le mythique phénix, ils ont l’intention de renaître de leurs cendres. Ces quatre-là commencent leur entraînement avec Batman et d’autres non-héros.
Comme Linkara (un critique de comics) le décrit, l’histoire est une lettre d’amour adressée à Batman. Les héros dépourvus de pouvoir qui veulent toujours lutter contre le crime sont contraints de suivre un entraînement très sévère sous l’instruction du Chevalier Noir, et chacun d’entre eux réalisa à quel point il avait dû travailler dur pour être à leur niveau.

A l’inverse, dans Superman All-Star, quand Lex Luthor dispose de capacités similaires à celles de Superman pour une journée. Alors qu’il adorait tout d’abord le pouvoir et l’utilisait pour terroriser Metropolis, à un moment donné, les super sens commencèrent à entrer en action et Luthor acquit soudain une nouvelle perspective et eu une soudaine révélation : pour la première fois, il comprit l’énorme poids qui pesait sur les épaules de Superman chaque jour de sa vie. Au plus fort de tout, il pleure, et une fois les pouvoirs disparus, la leçon lui tient à cœur.

Family Guy : Dans un épisode, Peter commence à discriminer Joe pour son handicap, jusqu’à ce que la querelle aboutisse à un accident qui le laisse temporairement en fauteuil roulant. Malgré son insistance initiale sur le fait qu’il traitera son problème avec beaucoup plus de dignité que Joe, il ne lui faut que 40 minutes avant qu’il ne craque et s’excuse auprès de Joe.

Mai-Otome : Blanc de Windbloom passe brutalement de la royauté à rien du tout après avoir été forcée de quitter son trône, et réalise à quel point les habitants de son propre royaume la détestent. Comme presque personne ne connaît son visage, elle peut se mêler aux gens qui ont fui le royaume et apprend ce que c’est que d’être affamé et désespéré.
Mashiro: (mangeant une soupe rapidement préparée) C’est délicieux…
Un enfant : Vraiment ? Je trouve que ça un assez mauvais goût, moi…
Mashiro: *pleurant* Non… Je n’avais jamais réalisé à quel point la nourriture était délicieuse auparavant…

Alicia Johns de la série de romans Malory Towers est intelligente mais feignante et très sarcastique, étant extrêmement condescendante envers tous ceux qui ne sont pas aussi intelligent qu’elle l’est. Elle n’a pas non plus beaucoup de sympathie envers ceux qui sont malades, n’étant elle-même presque jamais malade… jusqu’au quatrième tome, où elle a une fièvre si intense qu’elle rate ses examens. Depuis lors, elle n’est plus aussi dure envers ceux qui ne sont pas aussi intelligents ou en bonne santé qu’elle.

Globalement, le scénario de Bruce Tout-Puissant est que Dieu lui-même passe ses pouvoirs à un type qui se plaint tout le temps de ses petits malheurs. N’utilisant ses pouvoirs divins que pour satisfaire son égo (se venger de délinquants, augmenter la taille de la poitrine de sa femme, avoir une grosse voiture et du bon café…), il néglige totalement les autres, et bâcle la réponse aux prières. Au final, il comprendra que faire le boulot de Dieu n’est pas si facile, et qu’en voulant tout avoir, il perd le principal.

(source : https://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/SuddenHumility)

.

.

Voir aussi :

« When pride comes, then comes disgrace, but with humility comes wisdom. » — Proverbs 11:2The Bible

(soit « Quand vient l’orgueil, la disgrâce arrive ensuite, mais avec l’humilité vient la sagesse. »)

 

« L’arrogance précède la ruine, Et l’orgueil précède la chute. » — Proverbes 16:18

(comme quoi, j’aime bien la Bible quand elle donne des bon conseils, mais j’aime un peu moins quand elle donne une religion qui tue des gens par millions ou bourre des conneries dans le crâne de ses croyants)

« Quand orgueil chevauche devant, Honte et dommage suivent de près. » – Proverbe français

« L’honnêteté, la sincérité, la simplicité, l’humilité, la générosité, l’absence de vanité, la capacité à servir les autres – qualités à la portée de toutes les âmes- sont les véritables fondations de notre vie spirituelle. » – Nelson Mandela (1918 – 2013)

« Il y a quelque chose de plus haut que l’orgueil, et de plus noble que la vanité, c’est la modestie, et quelque chose de plus rare que la modestie, c’est la simplicité. » – Rivarol Rivarol (1753 – 1801)

« Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse » – Règle d’or

« Ne déprécie pas la tortue à cause de son humilité, il se peut qu’elle te guide demain. » – Proverbe Ovambo

« Be like the bamboo : The higher you bow, the deeper you bow » (= « Soyez comme le bambou : plus vous grandissez haut, plus vous vous inclinez bas. ») – Proverbe chinois

Virgile a suggéré que la devise de l’Empire Romain était « parcere subjectis et debellare superbos, ce qui se traduit par « Épargner l’humble et affaiblir l’orgueilleux. »

https://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/BreakTheHaughty

https://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/BroughtDownToNormal

empathie-serge-tisseron

.

.

Bref, prenez conscience de votre chance et de vos privilèges, réfléchissez à ce que vivent les autres, et soyez heureux.

Tschaw ! o/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s